Bistro Bar Blog

lundi 16 juillet 2012

Le régime paléolithique revisité

Un article assez long mais très complet sur le régime paléolithique, qui fait une très bonne suite aux articles sur le gluten et celui sur la naissance de la guerre et la fin du monde des chasseurs-cueilleurs publiés récemment.

Pour tous ceux qui ont des problèmes de santé divers, pourquoi ne pas le tenter ?

Le régime paléolithique revisité

Mrs. Tigersoap
Sott.net
vendredi 13 juil. 2012
Les maladies auto-immunes sont en constante augmentation, le nombre de personnes souffrant de diabète en France a pratiquement doublé en 10 ans et l'obésité fait des ravages dans toutes les couches de la population. La médecine et l'industrie pharmaceutique, si elles proposent de l'aide pour ces maladies et affections, ne sont souvent pas à même de proposer de véritable solution. Il faut donc aller chercher ailleurs. Et si la solution se trouvait juste sous notre nez ? Littéralement même, c'est-à-dire dans nos assiettes ? Après tout, est-il si fou de se dire que l'alimentation a une influence sur la santé ? Oui, la pollution, les gènes, etc. peuvent certainement avoir une influence sur celle-ci. Mais si cette influence n'était que secondaire comparée à celle de l'alimentation ? En effet, le type de carburant mis dans une voiture n'a -t-il pas une influence directe sur le fonctionnement de celle-ci ? Voir le corps humain comme une machine semblera extrême à certains, mais la comparaison est utile.

Si nous considérons le corps humain comme une machine, posons-nous donc la question de ce que serait son carburant idéal. Peut-on dire que l'alimentation moderne représente cet idéal ? Si vous relisez attentivement la première phrase de cet article, cela semble difficile à croire. De toute évidence, nous ne mangeons pas ce que nous sommes censés manger. Et qui peut nous blâmer ? Entre la pléthore d'informations contradictoires sur le sujet, l'industrie agro-alimentaire qui se bat pour notre attention et notre portefeuille et qui est prête à tout pour y accéder (y compris nous mentir et nous mettre en danger) et l'éventail de plus en plus large d'aliments proposés, il y a de quoi s'y perdre. A moins de se renseigner sur le sujet. La plupart du temps, on choisira de se baser sur la fameuse (ou devrais-je dire fumeuse) pyramide alimentaire, ou sur le dernier best-seller sur l'alimentation trouvé en librairie, voire sur le régime lu dans notre magazine préféré. On peut également lire des livres qui ne se trouvent pas forcément en tête de gondole et on peut faire des recherches supplémentaires sur Internet. Enfin, on ira éventuellement voir un nutritionniste ou on en parlera à son médecin. Qui, souvent, nous renverra à la pyramide alimentaire ou à l'industrie pharmaceutique...

Chercher (et surtout trouver) de l'information pertinente sur l'alimentation relève du parcours du combattant, voire de l'expédition archélogique. En creusant, creusant, creusant, vous trouverez à peu près tout... et son contraire. Comme souvent dans ces cas-là, la seule solution est donc de retourner aux sources. Que mangions-nous donc il y a plusieurs milliers d'années ?

C'est la question que de plus en plus de personnes se posent chaque jour, à en croire le nombre de sites Internet, forums et livres qui se consacrent au sujet qui fait le buzz en matière d'alimentation : le régime paléolithique. Une recherche sur Google en français propose environ 80 000 résultats. Une recherche en anglais, environ 9 000 000. Les Américains ont pris le train en marche bien avant nous, et il est lancé à toute vitesse.

Certains auteurs sont devenus les promoteurs vedettes du mouvement, notamment le Dr S. Boyd Eaton, Loren Cordain ou, en France, le Dr. Seignalet.

Ces auteurs parlent d'un retour aux sources, d'une alimentation basée sur ce que nos ancêtres les chasseurs-cueilleurs mangeaient, c'est-à-dire de la viande, des fruits et légumes, des bonnes graisses et aucun produit céréalier. Et oui, on parle ici de l'alimentation précédant l'introduction de l'agriculture. Parce que l'agriculture, et les céréales qu'elle produit, malgré ce qui nous a été seriné pendant des décennies, n'est pas du tout le miracle qui a sauvé l'homme, bien au contraire. Les produits laitiers, quant à eux, sont source de polémique chez les spécialistes du régime paléo. Certains les recommandent, d'autres pas. En effet, bien qu'ils apportent le bon gras essentiel et certains éléments nutritifs dont nous avons besoin, les produits laitiers, et surtout la caséine et le lactose qu'ils renferment, sont dangereux pour l'homme (voir ci-dessous).

Et c'est là qu'on voit que même le retour aux sources est sujet à polémique. Pourtant, ces polémiques peuvent être évitées si l'on se base sur des éléments simples : les coprolites laissées par nos ancêtres, les ossements (humains et animaux) retrouvés lors de fouilles, les éventuelles peintures rupestres découvertes dans des grottes, mais également l'histoire de l'alimentation de l'homme et sa physiologie. On pourra pour ce faire lire des auteurs/chercheurs sans parti pris et qui bien souvent ont dû faire face aux railleries et attaques de leur collègues (souvent un signe que l'on est sur la bonne voie), lire des rapports scientifiques plus difficiles d'accès (intéressant de voir à quel point, en matière d'alimentation, les recherches les plus médiatisées vont systématiquement dans le sens des lobbies - après tout, les lobbies les financent, ces études - et celles qui profitent vraiment à l'homme et qui ne génèrent que peu de profit sont vite enterrées et ne parviennent jamais jusqu'à nous), et on terminera enfin par une énorme mise en pratique par des centaines d'individus qui rapporteront tout sur leur santé physique, mentale et émotionnelle suite à ce régime de « Cro-magnon ».

Heureusement, vous n'aurez pas à faire tout ça, parce que SOTT l'a fait pour vous. Et voici ce qu'il est ressorti de ces recherches et expériences de grande envergure.

Pour lire la suite, c'est ICI.

5 commentaires:

  1. ok pour moins de céréales, et suppression des sucres industriels.. Mais pour la conso généralisée de viande, au niveau d'une planète : pas assez de pâturages pour nourrir tout ce bétail pour ces milliards d'humains...

    RépondreSupprimer
  2. Régime aliment
    En suivant un régime minceur, on se retrouve entourer d’un grand nombres d’aliments et produits chose qui rend difficile de distinguer entre régime aliment, c'est-à-dire les aliments susceptible de faire partir de votre partie programme minceur ou les aliments brûleur de graisse qui vont vous permettre de perdre vos kilos en trop efficacement et rapidement , et les aliments qui devront être banni de votre alimentation quotidien.
    Voici donc un exemple de régime aliment : http://tinyurl.com/dyxthne

    RépondreSupprimer
  3. Le régime paléo n'est pas fait pour maigrir ou grossir , ce n'est pas un régime, c'est une base d'alimentation du tous les jours , saine et intelligente en rapport avec le corps humain vivant !
    Des végétaux, des légumineuses, des protéines animales en quantités "intelligente" , notre planète peut nous fournir tout cela pour nos 7 milliards de contemporains, et sans surcharges.
    Mais soyez en surs il va y avoir de la résistance de l'industrie agro- alimentaire et sucrière... et pharmaco-médicale.

    En général les hommes n'aiment pas le changement...

    RépondreSupprimer
  4. Celui qui a écrit cette article ne me semble pas être une référence en matière de nutri-thérapie, il est trop réducteur. Il parle par ex de 'bon gras' : on peut concevoir que pour vulgariser une idée il faut simplifier mais cet auteur semble mélanger beaucoup de concepts. Ainsi au motif de manger des 'bons gras', il considère que les huiles végétales (HV) sont à proscrire. Or certaines HV contiennent également de bon gras ou plus exactement de bons acide gras essentiels, notamment des polyinsaturés comme les oméga 6 et les oméga 3. La moelle osseuse que nos ancêtres du paléolithique appréciaient tant contient ces 'bons gras'...
    En fait de bons gras, il faut parler -notamment- de ratio entre les oméga 6 et oméga 3 dans un rapport idéal de 4 à 1, alors que dans notre alimentation, on est à 30 pour 1 !!

    La consommation quotidienne d'huile de lin permet de rétablir cet équilibre. Dr Kousmine préconisait cette pratique, elle est morte à une age très avancée. Il faut proscrire par contre les huiles végétales industrielles (type ISIO4) et consommer uniquement les huile de 1ere pression à froid (les huiles industrielles contiennent des acides trans-trans que la cellule ne sait pas métaboliser). La huile de coco semble intéresser les chercheurs actuellement.

    Quelle peut être l'incidence d'une grande consommation de viande? l'espérance de vie en France est supérieure à 81 ans en moyenne, en Argentine ou l'on mange beaucoup plus de viande (55 kg par an environ ) elle est de 76 ans ...beaucoup de facteur peuvent interférer sur cette moyenne mais à l'évidence manger de la viande n'améliore pas l'espérance de vie !!

    RépondreSupprimer
  5. Les (trop) protéines animales.... Lire aussi "Le rapport Campbell"

    RépondreSupprimer

Tout commentaire qui se veut une publicité cachée est refusé.