Bistro Bar Blog

lundi 30 juillet 2012

Japon, 30 juillet 2012


Pierre Fetet (le blog de Fukushima) nous transmet un article avec plein de photos sur la manif du 29 juillet à Tokyo. J'en retiendrai une, bien symbolique de la volonté des (jeunes) japonais face au nucléaire.

(Iori doit prendre des vacances, pas d'articles depuis plusieurs jours...)


Révolution des Hortensias : les Japonais ne lâchent rien

 
La grande manifestation antinucléaire du 29 juillet 2012 a été un succès. Entre 10 000 (selon la police) et 200 000 personnes (selon les organisateurs) se sont rassemblées pour encercler le parlement à Tokyo afin de réclamer l’arrêt définitif du nucléaire.
Les manifestants sont venus de tout le pays pour faire comprendre au gouvernement que leur volonté est inébranlable. Les forces de police présentes autour du parlement ont vite été débordées par la foule.
Le mouvement ne cesse de croître de semaine en semaine. Un bras de fer pacifiste est désormais engagé entre le peuple et le gouvernement Noda qui persiste à vouloir redémarrer les centrales nucléaires.

La suite ICI

********************************************.

Alarme pour une fuite de sodium liquide au surgénérateur de Monju mais pas de fuite trouvée dit l'exploitant

Une alarme pour une fuite du refroidisseur secondaire s'est déclenchée le 30 juillet, mais les ouvriers n'ont trouvé aucune fuite. Ou plutôt c'est ce que dit l'agence de l'énergie atomique japonaise (JAEA), l'exploitant du surgénérateur de Monju dans la préfecture de Fukui.

D'après Kyodo News (30 juillet) :

Une fausse alarme pour une fuite de sodium à Monju ; la JAEA enquête sur la cause du problème
La JAEA a annoncé le 30 juillet qu'une alarme s'était déclenchée à environ 3h40 le 30 juillet pour signaler une fuite de refroidisseur (sodium liquide) dans le système de refroidissement secondaire du surgénérateur de Monju.

On ne sait pas pourquoi l'alarme s'est déclenchée. La JAEA va enquêter et rapportera les résultats à l'agence de sécurité nucléaire et industrielle du ministère de l'économie.

Le réacteur de Monju est stoppé, mais le combustible nucléaire est chargé dans le réacteur. Pour refroidir le combustible, du sodium liquide est utilisé dans les systèmes de refroidissement primaire et secondaire.
L'alarme s'est mise en route sur l'un des détecteurs placé autour des tuyaux du système de refroidissement secondaire dans le bâtiment auxiliaire du réacteur. Les ouvriers sont allés sur place pour faire une inspection visuelle, mais aucune fuite de sodium n'a été observée, dit la JAEA.

5 commentaires:

  1. Iori publie ici :


    un exemple, en attendant son transfert de site :

    http://24000years.tumblr.com/​post/28345583227/​recruit-for-decontamination-wor​ker-in-20km-area

    RépondreSupprimer
  2. Message sur FB -il y a 20 mn ! (vers 01 h du 31 07 2012)


    Mochizuki Cheshire Iori

    Fukushima Diary is finally back ! Prepare, the world.lol

    RépondreSupprimer
  3. A force de crier au loup...

    "CREYS-MALVILLE, dès le 8 mars 1987, les systèmes de détection de fuite de sodium dans l'espace entre la cuve du barillet et son enceinte de sûreté donnent des alarmes. Les responsables de la sûreté de SUPERPHENIX mettent en doute le fonctionnement des bougies de détection, la fiabilité du système de transmission et se décident la mort dans l'âme, à aviser les autorités de sûreté le 3 avril, près d'un mois plus tard. Ce manquement grave aux consignes nous fait nous poser des questions quant à «la qualité de l'exploitation». Quand on réalise que ce sont des dispositifs du même type qui sont censés surveiller toute fuite de sodium provenant de la cuve du réacteur, on ne peut qu'être atterré par le comportement des opérateurs. A moins qu'effectivement ces bougies soient défectueuses, mais alors en quoi peut-on faire confiance ?"

    Raymond Sené, Groupement des Scientifiques pour l'Information sur l'Energie Nucléaire (GSIEN) au Conseil Général du Tarn et Garonne Montauban, 21-23 janvier 1988,
    Colloque: "Nucléaire - Santé - Sécurité"
    -----------------
    En 1990, le surgénérateur français Superphénix était définitivement arrêté car des fuites de sodium liquides étaient, cette fois, réellement détectées par les bougies de détection.

    Delphin

    RépondreSupprimer
  4. Merci Delphin,

    Monju n'a jamais vraiment fonctionné !
    Toujours en panne.

    Il suffit de chercher les vidéos sur internet, et on verra , que comme aujourd'hui, c'est le mensonge et le déni qui dominent

    Aucune confiance dans leurs annonces.
    En plus, le sodium liquide est EXTREMEMENT DANGEREUX .

    RépondreSupprimer

Tout commentaire qui se veut une publicité cachée est refusé.