Bistro Bar Blog

dimanche 1 juillet 2012

Japon, 1er juillet 2012, redémarrage de Ooi


Je posterai un autre billet sur le Japon à la suite, d'autres infos sur Fukushima (système de refroidissement du réacteur 4 : onduleur hors service)


La ''leçon'' de Fukushima bien apprise par le gouvernement japonais : ne planifiez pas de fusion du cœur, ne faites pas d'entraînement, n'alarmez pas les résidents

La première formation de préparation à une urgence nucléaire depuis l'accident de la centrale de Fukushima a été planifiée l'année dernière. Qu'a supposé le gouvernement national pour un accident nucléaire, après être censé avoir appris les ''leçons'' de l'accident de Fukushima ?

Et bien, éliminer des situations comme la ''fusion du cœur'' (meltdown), bien sûr ! Nous ne pouvons pas alarmer le public, n'est-ce pas ?

D'après Kyodo News (30 juin, c'est moi qui souligne) :

Hypothèse du gouvernement national pour l'entraînement : ''Pas de fusion du cœur'', car cela ''augmenterait l'inconfort'' après l'accident nucléaire.
Il a été découvert le 30 juin que l'organisation japonaise pour la sécurité en matière d'énergie nucléaire (JNES) a ébauché un programme pour la formation (de l'année dernière) à la préparation d'une urgence nucléaire qui exclurait la possibilité d'une fusion du cœur comme cela est arrivé pendant l'accident nucléaire de Fukushima et éviterait l'hypothèse du scénario du pire. La JNES a des instructions pour faire cette ébauche. Kyodo News a obtenu l'ébauche de programme grâce à une requête possible par la liberté d'information.

[La raison d'une exclusion d'une ''fusion du cœur''] était que cela augmenterait l'inconfort parmi les résidents locaux. En même temps, le plan supposait des centres hors site, qui n'ont pas fonctionné dans l'accident nucléaire de Fukushima, qui seraient pleinement opérationnels après un certain temps.

La JNES soutient l'aspect pratique des régulations de sécurité décidées par la NISA. Elle a ébauché le programme de formation pour l'année fiscale 2011 sous les ordres de la NISA.

Plus que le fait de ne pas supposer de fusion du cœur, l'histoire des centres hors site pleinement opérationnels m'a fait beaucoup rire.
Voici la liste des centres hors site (en japonais...), sur le site de la NISA. Par conception, ils sont situés à l'intérieur d'un rayon de 20 km depuis leur centrale ou installation nucléaire respectives.

Le centre hors site de Fukushima Daiichi se trouvait à seulement 5 km de la centrale, et ne possédait même pas de carte de zones en dehors d'un rayon de 10 km depuis la centrale. Il n'avait pas non plus de filtre à air pour bloquer les matériaux radioactifs.

Le centre hors site pour la centrale de Ooi est à 7 km de la centrale, et son seul accès se fait par une seule route.

Le Japon n'est vraiment pas équipé pour exploiter une centrale nucléaire et ce n'est pas une question de technologie.



Manifestation en cours, commencée depuis dix heures devant l'entrée de la centrale de Ooi


====================================

Il pleut là-bas. Mais un groupe de manifestants contre le redémarrage de la centrale s'est retrouvé face à la police anti-émeute de Fukui devant le portail d'entrée.
L'équipe de Yasumi Iwakami IWJ est là depuis le début, diffusant sur internet sur la chaîne USTREAM. En ce moment les manifestants scandent et crient ''Saikado Hantai (non au redémarrage)''

Jusqu'à présent plus de 79.000 personnes ont visionné la vidéo en direct et plus de 3000 regardent en ce moment :

Live video from your Android device on Ustream
D'autres photos provenant du site de Ryusaki Tanaka, sur la manif du 30 juin :


Hors sujet : la société TV Asahi prétend qu'une vidéo de TEPCO est à eux

(Kna pourra apprécier...)

De drôles de choses se sont passées depuis 15 mois et voici la dernière en date.


J'ai reçu un email de Youtube me disant que l'une des vidéo que j'ai téléchargé sur ma chaîne Youtube est en violation du copyright et Youtube pénalise le statut de mon compte. Je suis allé voir de quelle vidéo il s'agissait et quelle entité prétendait à cette violation.
Après tout, toutes les vidéos que j'ai postées proviennent directement des photos et de la page vidéo de TEPCO, avec une phrase explicite de TEPCO que l'usage des vidéos et photos de leur page ne nécessite pas une permission écrite. La vidéo en question provient directement de cette page, comme toutes les autres vidéos que j'ai postées.

C'est une vidéo d'octobre l'année dernière, où l'on voyait des employés de TEPCO qui examinaient les niveaux supérieurs du bâtiment du réacteur 1, en bravant les fortes radiations.

Est-ce TEPCO qui prétend à une violation du copyright ?

Non, c'est la société TV Asahi.

Hein ?

J'ai contesté la revendication comme absurde de la part d'Asahi de prétendre que la vidéo de TEPCO était à eux. Pendant la contestation, la vidéo est toujours sur ma chaîne. La vidéo est toujours disponible sur le site de TEPCO.

C'est tout à fait déconcertant, inutile, presque du harcèlement.


Je me souviens que Yomiuri prétendait au copyright de prises de vue aériennes de la centrale filmées par les forces d'auto défense l'année dernière et la vidéo a été supprimée.

Cela atteste aussi de la paresse de Youtube, qui croit sur parole toute entité prétendant à un ''copyright''.


(Mis à jour) La manifestation contre le redémarrage à l'entrée de Ooi s'amplifie, mais des renforts de police sont peut-être en route

(Mise à jour 2) Une autre rumeur que ABC américain et ZDF allemand se trouvent à Ooi-cho.


Le bruit des tambours est assourdissant (je hais les tambours)

Le journaliste Ryusaku Tanaka vient de tweeter que les employés de la centrale, comme la seule route d'accès à la centrale est bloquée par les manifestants et la police, sont arrivés au travail depuis l'océan, en prenant un bateau. Tanaka dit qu'il l'a entendu d'un chauffeur de taxi, qui les a conduits au bateau.

Quelqu'un d'autre a tweeté plus tard que la police anti-émeute qui est apparue soudainement avait escaladé la montagne pour accéder, parce que la seule route était toujours bloquée.


Ces deux éléments d'information ne sont pas confirmés.



Une photo plus nette prise par quelqu'un sur place :

On dirait que M. Iwakami est en route pour aller sur place, apportant des provisions et des vêtements de pluie à son équipe à l'endroit où ils ont diffusé toute la nuit sur internet la manifestation sur la chaîne USTREAM d'IWJ. Iwakami se trouve à la gare de Fukui. À l'heure actuelle il est 16 h au Japon, 1er juillet (heure où je traduis l'article).
Il y a une rumeur comme quoi des renforts de police sont en route.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Tout commentaire qui se veut une publicité cachée est refusé.