Bistro Bar Blog

jeudi 19 juillet 2012

Japon, 19 juillet 2012


Tokyo Shinbun : ''L'énergie nucléaire pour un avenir de destruction'', dit un habitant de Futaba-machi 25 ans après

Le Tokyo Shinbun publie un article (18 juillet) sur un homme de 36 ans de Futaba-machi, Fukushima, qui a évacué de la ville après l'accident nucléaire et vit aujourd'hui dans la préfecture d'Aichi avec sa femme et son petit garçon. La centrale de Fukushima est située à Futaba-machi et proche de Okuma-machi.

Quand Yuji Onuma habitait en 1987 à Futaba-machi, il avait conçu un slogan victorieux choisi et affiché fièrement à l'entrée de la ville au travers de la route :
"L'énergie nucléaire pour un avenir radieux''



Onuma et sa femme retournèrent temporairement chez eux le 15 juillet. Le journaliste du Tokyo Shinbun les a accompagnés. Onuma a fait une correction sur le slogan de l'affiche qu'il avait créé 25 ans plus tôt en affichant écrit à la main le signe qui dit ''Destruction'', et en cachant le mot ''radieux'', transformant ainsi l'affiche en '' L'énergie nucléaire pour un avenir de destruction''
D'après le Tokyo Shinbun (18 juillet) :
''Le nucléaire, l'énergie d'un avenir radieux''. C'est le slogan affiché à l'entrée de la rue principale de Futaba-machi. Yuji Onuma avait conçu ce slogan quand il avait 25 ans. Il avait été sélectionné dans un concours de la ville. Après avoir passé un an et 4 mois en tant qu'évacué et être convaincu qu'aller ''au-delà du nucléaire'' est la solution, il a ''corrigé'' son affiche le 15 juillet en retournant temporairement chez lui.

Après l'accident de la centrale, il quitta la ville avec sa femme Serina (37 ans) enceinte. Il vivent maintenant à Anjo dans la préfecture d'Aichi. Futaba-machi avait demandé un slogan nucléaire lors d'un concours public en 1987. Le slogan d'Onuma qui exprimait la croyance en l'énergie nucléaire pour l'avenir de la ville, gagna. Une affiche de métal fut fabriquée avec une subvention des municipalités proches d'installation de production d'énergie proches de la maison d'Onuma, qui se trouvait à 4 km de la centrale de Fukushima. Il était fier.

Après avoir quitté le collège et parti travailler ailleurs, il rentra chez lui à l'âge de 29 ans. Tout en travaillant pour une société d'immobilier, il se fit construire un appartement tout électrique près de l'affiche et le loua à des employés de TEPCO. Il ne douta jamais du mythe de sécurité et de la prospérité de la ville avec la centrale nucléaire.

Après l'accident, la ville fut désignée comme zone interdite et tous les habitants évacuèrent. Onuma se tourmentait du fait qu'une vie normale avait quitté la ville et était consterné à chaque fois que le slogan était montré à la TV. Il se blâmait lui-même et regrettait. Mais il pensait qu'il avait le droit de parler de la réalité de la centrale nucléaire. Il voulait montrer à son fils d'un an qu'il était maintenant anti-nucléaire.

Quand lui et sa femme retournèrent temporairement à leur maison le 15 juillet, je les ai accompagnés. Onuma, en tenue de protection, a d'abord brandi un carton rouge vers le slogan et a crié ''Dehors !''. Puis il a installé une bande de papier qu'il avait apportée devant l'affiche. Sur le papier se trouvaient les deux caractères du mot Destruction, qui recouvrirent le mot ''Radieux'', créant ainsi un nouveau slogan. Correction au bout de 26 ans.

Onuma a dit, ''Un accident nucléaire obligeant les gens à quitter leur ville natale, cela ne devrait jamais se reproduire. Pas besoin de centrales nucléaires au Japon.'' (Reportage et photo par Norio Noro)

*********************************************************************
Kna nous donne la suite des vidéos de Ian Thomas Ash, "En confinement", voici la 4ème partie (sur 5) :
En confinement : les gens de Minamisoma, 15 mois après la fusion

caméra: Ian Thomas Ash / Koji Fujita

Partie 4 HISTOIRE : Ian et Hiroshi entrent dans la zone d'exclusion, à 10km de la centrale nucléaire endommagée de Fukushima. Après avoir voyagé sur la côte ravagée par le tsunami, ils passent par le centre-ville de Namie, qui a été gravement endommagée par le tremblement de terre. Après être sorti de la voiture pour mesurer les niveaux de rayonnement, ils sont arrêtés par une patrouille de police et interrogés. Enfin, après avoir rencontré un troupeau de vaches qui errent librement dans la zone d'exclusion, l'équipe du film se dirige sans le savoir directement vers un point chaud de radioactivité (hotspot).
5000 microsieverts/heure !

NOTE: Les mesures de rayonnement sont en millirems par heure (mR/h).
1 mR/h est égal à 10 microsieverts par heure (microSv/h). La lecture la plus élevée dans le film à 500 mR/h est égale à 5.000 microSv/h.




******************************************************************************
 Enenews

Article traduit en français par le Journal du Siècle d'après Enenews

36% des enfants de Fukushima présentent des excroissances anormales

Ces chiffres choquants proviennent du “Sixième rapport de la préfecture de Fukushima – Enquête sur la gestion de la santé“, une enquête menée par la section d’examen de la thyroïde et publiée par le Centre de recherche sur les symptômes de contamination radioactive à Fukushima (FRCSR).
Sur plus de 38000 enfants testés auprès de la préfecture de Fukushima, au Japon, 36% ont des excroissances anormales – des kystes ou des nodules – sur leurs thyroïde, un an après la catastrophe nucléaire de Fukushima. Soit 13646 enfants.
Les résultats à Fukushima montrent une «progression beaucoup plus rapide que par rapport à Tchernobyl», puisque les recherches effectuées autour de Tchernobyl a montré que le taux de nodules de la thyroïde chez les enfants de 5 à 10 ans après l’accident était d’environ 1,74%.

5 commentaires:

  1. 36 % c'est un début prometteur !

    Tepco devrait améliorer très rapidement ce résultat provisoire !

    A mon avis Tepco doit pouvoir faire 100 % à très court terme.

    AL

    RépondreSupprimer
  2. J’espère qu'il y aura plus d'étude sanitaire comme celle ci. Les résultats cités m'impressionnent beaucoup.

    RépondreSupprimer
  3. 36 % / 1.74 % = 20,69 fois plus !!
    N'oublions pas que ce sont les chiffres "officiel", ce qui veut dire bidonné !

    Conclusions, le monde entier est dans la mdr !!!

    Al

    RépondreSupprimer
  4. que se passe t-il à la fin de la vidéo?
    Vue les mesures çà crains pour leur santé
    le cri d'une des personne fait froid dans le dos.A ce niveau,ressent-on physiquement la radioactivité,chaleur,gout métallique,maux de tête,j'espère qu'ils n'aurons pas de soucis pour leurs santé future.
    On se rend compte du danger invisible,ça fait vraiment peur
    et on comprend mieux cette angoisse sourde où plus rien n'est sur
    pour le peuple japonais et touts les peuples subissant les assauts
    invisibles des radiations nucléaires.Malheureusement la liste est longue et loin d'être terminée.
    Merci encore de nous informer et de tous ces témoins dourageux.

    RépondreSupprimer
  5. Bonsoir,

    Merci Hélios.

    Les enfants. Ces enfants que nous devrions tous protéger ...

    Le chauffeur n'a pas de protection?

    Bises, Léa.

    RépondreSupprimer

Tout commentaire qui se veut une publicité cachée est refusé.