Bistro Bar Blog

samedi 14 juillet 2012

Japon, 14 juillet 2012

Pas de fête (?) nationale au Japon, mais des manifestations...

D'abord les deux premiers épisodes en version française par Kna des vidéos tournées par Ian Thomas Ash, dont je vous ai parlé le 4 juillet.

Épisode 1/5 (je vous le remets) :



Épisode 2/5 (inédit) :



********************************************



Manif d'Osaka au siège de KEPCO : la sortie de la gare fermée, une affiche de KEPCO '' Défense de flâner ''

Un de mes lecteurs, Rick Streeby, s'est joint pour la deuxième fois le 13 juillet à la manifestation devant le siège de KEPCO à Osaka et a publié les photos prises pendant la manifestation sur son blog.

Quoique beaucoup plus petite en taille et en publicité, les gens y ont manifesté de nouveau contre le redémarrage de la centrale de Ooi exploitée par KEPCO et leur nombre augmente.

Voici certaines photos du billet de Rick :

Je suis surpris que la police d'Osaka, ou que la compagnie ferroviaire sur les conseils de la police ait copié la police de Tokyo en fermant la sortie de la gare la plus proche de la manif. Rick rapporte, ''Ils ont fermé la sortie de la gare cette fois-ci, nous n'avons donc pu faire passer de message aux habitants des banlieues au moins pendant un moment.''


Citoyens ordinaires devant le siège de KEPCO :




Affiches provisoires de KEPCO. La première dit ''Défense de flâner'', la deuxième ''L'agitation comme en distribuant des tracts est interdite'' (c'était ainsi dans les années 60) :


et celle-ci, comme le dit Rick, ''Sont interdits les ventes, distribution de tracts, rassemblements, dépôts d'objet, le flânage ou autre comportement nuisible – Kansai Electric Power.'' Ouais. ''Comportement nuisible''. Contrairement à la création de déchets nucléaires sans plan pour s'en débarrasser en toute sécurité.''


La police ''divise pour régner'' à la manif du 13 juillet à Tokyo contre le redémarrage de Ooi

La police métropolitaine de Tokyo a installé des barrières en métal le long des trottoirs, des pâtés de maison et a restreint l'accès aux zones de manifestation et a bien divisé la manifestation en petits éléments. Personne ne semble savoir combien de personnes s'y sont rendues.

Le chiffre supposé par la ''police'' cité dans la presse est de 10.000 personnes, bien que le département des relations publiques de la police métropolitaine de Tokyo ait dit qu'ils n'annoncent pas les chiffres. Quelle ''police'' les médias ont-ils cité, personne ne le sait ; sûrement certaines sources anonymes internes auxquelles les journalistes des clubs de presse ont tout le temps accès.

Ce fut donc un succès pour l'administration Noda et les médias pro-administration, qui n'ont pas eu besoin de citer cette fois le chiffre des organisateurs.

Cette photo du journaliste indépendant Ryusaku Tanaka (13 juillet) montre la police d'un côté d'une barrière métallique et les manifestants de l'autre côté. Un homme âgé à gauche, qui regarde l'appareil semble contrarié.


Tanaka appelle cela une ''Intifada''. Au Japon, cela signifie habituellement les palestiniens. Voilà comment il décrit la manif massée derrière les barrières métalliques et l'application de la loi.
Dans son article, Tanaka cite deux participants de la manif, deux femmes dans la cinquantaine. La première parle comme un homme :

''Arrêtez de me faire chier. Les citoyens se rassemblent ici pour exprimer leur volonté et quel est le but de cette barrière métallique ? Avec autant de gens à venir, ils devraient laisser la voie libre''

''Je viens pour la première fois et il y a ces barrières métalliques. Je suis surprise de cette sécurité renforcée. Je veux élever des enfants qui peuvent dire ''non''. Avant de venir ici aujourd'hui, j'ai expliqué à mes étudiants pourquoi je ne faisais pas cours aujourd'hui''. (femme dans la cinquantaine qui dirige une école privée de musique)
*********************************************
Iori Mochizuki nous présente d'autres photos des manifestations avec bien en évidence les barrières anti-manifestants :


Il cite également un bizarre flash lumineux jaune qui serait apparu sur la webcam de TBS/JNN  et non sur celle de TEPCO le 9 juillet :
Webcam de TBS/JNN (flash à 1'43) :



Webcam de TEPCO qui ne montre rien :

4 commentaires:

  1. Bonjour,

    MERCI.

    Hors sujet.

    http://www.lemonde.fr/jeux-olympiques/article/2012/07/14/jo-de-londres-la-societe-de-securite-g4s-sur-la-sellette_1733801_1616891.html

    Bisous, Léa.

    RépondreSupprimer
  2. Merci Léa
    en effet, c'est du grand n'importe quoi, en apparence du moins, il se pourrait que cela cache encore une manipulation, si les rumeurs de "false flag" sont vraies (ce n'est que mon avis .., j'aimerais me tromper)
    Bises et bonne journée

    RépondreSupprimer
  3. Evacuation dans le sud du Japon suite à des pluies violentes

    http://news.fr.msn.com/m6-actualite/monde/d%c3%a9luge-au-japon-400000-personnes-appel%c3%a9es-%c3%a0-%c3%a9vacuer

    Bonne journée

    Cassandre

    RépondreSupprimer
  4. http://www.wikistrike.com/2014/12/voila-pourquoi-l-oligarchie-peut-avoir-peur.html

    Oh je sais,

    Certains dirons que la police doit faire son boulot (?), mais la réaction est disproportionnée.
    Le gars cours sur la pelouse avec une banderole, c'est vrai qu'il à l'air menaçant, ensuite ils le plaque au sol, le menotte dans le dos et le flic à droite le bastonne à coeur joie.
    Faut arrêter le délire..j'estime que pour une fois le public a une réaction très saine, quand verrons nous ça en françe, enfin ce qu'il en reste !

    RépondreSupprimer

Tout commentaire qui se veut une publicité cachée est refusé.