Bistro Bar Blog

samedi 30 juin 2012

La nouvelle revue Abraxas


Abonnée à la revue V.I.T.R.I.O.L.(dont j'ai publié certains articles), je reçois il y a deux jours l'enveloppe habituelle et je découvre une nouvelle revue nommée ''Abraxas''.
J'ai pris une photo de la couverture :


Une lettre d'introduction est jointe dont voici le texte :

Aux lecteurs de V.I.T.R.I.O.L.

''Chers amis lecteurs,

2012 est l'année du changement. Comme vous le savez peut-être, cette année marque l'apogée d'un cycle solaire de onze ans. En termes de saisons, cette apogée correspond à un printemps solaire. Pour les anciens, qui avaient une parfaite connaissance des cycles cosmiques, il était évident que ces ''printemps'' représentaient des phases de changement important. Tout comme la nature renaît à chaque fois que revient le printemps, l'humanité se ''régénère'' lors de ces débuts de cycle. Avec l'année 2012, nous avons donc l'opportunité de nous renouveler.

Onze ans plus tôt : date fatidique. Inutile de rappeler l'importance de l'année 2001. Les attentats ont marqué le début du courant conspirationniste – dont l'existence, il faut le dire, s'est pratiquement limitée au net. On crie alors au complot, on dénonce l'avènement du N.O.M. Mais onze ans plus tard, tout est réglé. Plus besoin de s'exciter, les présidents eux-mêmes revendiquent haut et fort l'absolue nécessité d'une gouvernance mondiale.

À notre avis, ce courant conspirationniste a été une occasion en or de se révolter face au système. Il a donné, à ceux qui ne les avaient pas, les clefs pour prendre conscience du monde dans lequel ils vivaient. En effet, celui qui réalise l'ampleur de la tromperie ne peut que se révolter. Cette révolte doit même réveiller en lui la haine des autorités de ce monde, qui lui mentent et le rendent totalement esclave du circuit des réincarnations.

À travers la conspiration cosmique que nous dénonçons, nous avons cherché à attiser chez nos lecteurs l'intérêt pour la Gnose, base sur laquelle nous effectuons nos recherches. Sans convictions profondes autres que celles qu'il a reçues de l'Ordre Mondial, le chercheur de Vérité finira par culpabiliser de ne pouvoir jouer le jeu du système, et par se repentir. Et là, attention, la Loge Blanche n'est pas loin. Ses bons sentiments – qui ne font que masquer l'enfer qu'elle prépare – reviennent à la charge pour nous tenter : ''Et si prendre conscience du mal ne faisait que le renforcer ? Et s'il suffisait de voir le bon côté des choses ? Un peu d'amour ne pourrait-il pas changer le monde ?'' (Les auteurs de la revue évoquent ici le courant New-Âge avec ses articles sirupeux pour "bisounours", le monde est bientôt sauvé, etc.)

Celui qui sait, mais qui n'utilise pas sa connaissance pour changer sa vie, rebasculera un jour ou l'autre dans les rangs ennemis. Dégoûté par la réalité qu'il observe, piégé, il redeviendra attestataire. Celui qui a vu la Vérité mais qui n'a pas su la vivre n'aura alors qu'un seul but : se fondre corps et âme dans le monde dont il prétendait vouloir s'affranchir.

Grâce à la connaissance des cycles, mentionnée plus haut, nous savons que 2012 correspond à la troisième guerre punique (article de Vitriol n° 25). Cette guerre représente l'éradication totale de toute forme de dissidence et de pensée libre, face à Rome autrefois et au Nouvel Ordre Mondial aujourd'hui. Le temps n'est plus à la contestation superficielle. Il faut un changement profond.

[…] Aujourd'hui, onze ans après le lancement de la revue Undercover, nous continuerons nos investigations en terrain plus subtil, convaincus que continuer à dénoncer à l'infini un ennemi devenu omniprésent n'a plus de sens. Cela ne fait que nous enfermer davantage dans la noosphère. Nous avons maintenant les cartes en main. Que celui qui a des yeux voit, que celui qui a des oreilles pour entendre, entende.

Nous sommes ravis de vous présenter aujourd'hui le 1er numéro d'Abraxas, dieu solaire des gnostiques, qui nous guidera désormais à travers les sciences initiatiques dont il est le maître. Abraxas est libre du monde. Son regard lucide le pousse à s'en détourner. Sa tête de coq représente l'invitation au réveil de l'âme, qui dort depuis bien trop longtemps.

Il est temps de prendre de la hauteur, de prendre du recul, et de jeter à tout jamais à la corbeille tout ce qui constitue cette civilisation. Chers amis, continuons à sortir du vortex !

                                                                          Hérétiquement vôtre, l'équipe d'Abraxas

Une question : désirez-vous que je publie un article de la nouvelle revue ?

S'il y a des gens intéressés par un abonnement, envoyez-moi un mail, je leur donnerai les coordonnées de la revue.

10 commentaires:

  1. Bonjour,

    Merci d'avoir publié ce document et je serai effectivement intéressé de pouvoir lire un article de cette revue.

    Merci d'avance

    RépondreSupprimer
  2. OK, je vais mettre un article d'Abraxas sur l'Egypte, posté peut-être en deux fois, je ne me rends pas compte de sa longueur une fois sur le blog. Sinon, ce sera un autre, je vais faire mon choix.

    Laissez-moi un peu de temps pour le transcrire. Je tape vite, mais quand même, et puis j'ai une traduction en cours sur les chats et Chantalouette vient de m'envoyer une autre traduction sur l'empathie, que je remets en forme avant de publier.

    À +

    RépondreSupprimer
  3. Merci Hélios, oui, toujours preneuse de choses intéressantes ! ♥

    RépondreSupprimer
  4. Tiens, je n'avais plus entendu parler d'Abraxas depuis mes lecture d'Herman Hesse (Siddharta, Knulp...), et me revoilà au printemps de ma vie autonome, hi hi hi! Vive la Route !

    RépondreSupprimer
  5. Merci pour la bonne nouvelle. Curieuse de miieux connaître le contenu de cette nouvelle revue. *Merci de me donner les coordonnées
    exactes pour que je puisse me la procurer.
    A-Marie.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Voici les coordonnées de la revue (je me permets de faire de la pub) :

      Abraxas
      11 rue du maréchal Foch
      64000 PAU

      Chèque à l'ordre d'Abraxas (asso loi 1901)

      6 numéros par an : 60 €

      Bonne lecture !

      Supprimer
  6. Chère Hélios, j'en conviens d'avoir été un peu "abrupte" dans mes deux derniers commentaires. Mais que personne ne regrette surtout rien. De temps en temps, dans la vie de l'esprit, il faut savoir croiser les fers pour se frayer un chemin vers la vérité, mais sans vouloir blesser personne. Il est vrai que je ne me sens pas spécialement liée au gnosticisme malgré ses côtés intéressants sans me sentir pour autant trop endormie ou éteinte.

    RépondreSupprimer
  7. Pardon! Commentaire inséré au mauvais endroit! Mais je pense que vous pourrez rétablir la situation!

    RépondreSupprimer

Tout commentaire qui se veut une publicité cachée est refusé.