Bistro Bar Blog

mardi 5 juin 2012

Japon, 5 juin 2012


Premier ministre Noda : ''Le redémarrage de la centrale nucléaire de Ooi est nécessaire à la croissance de l'économie japonaise''

ou quelque chose de ce style, des mots vides de sens. Comment le redémarrage de deux réacteurs de Kansai boosterait la croissance d'une économie japonaise tout entière qui stagnait depuis 20 ans ?

D'après le Jiji Tshushin (4 juin 2012) :

Le PM Noda a parlé lors de la conférence de presse de l'après-midi du 4 juin du redémarrage des réacteurs 3 et 4 de la centrale nucléaire de Ooi, exploitée par Kansai Electric. La décision finale de redémarrer les réacteurs est à prendre rapidement. Il a dit, ''Nous miserons sur la sécurité. Le redémarrage est nécessaire à la croissance globale de l'économie japonaise et de la société.'' Il a ajouté en le soulignant, ''Si nous pouvons obtenir la compréhension de la municipalité où se trouve la centrale, nous déciderons pendant la réunion des ministres impliqués. Je serai au bout du compte le seul responsable de la décision.''

Noda semble penser que le vote obtenu pendant les élections par son parti l'année dernière est un vote de confiance et une carte blanche de l'électorat, lui donnant pouvoir pour faire ce qu'il pense nécessaire (ou ce que ses maîtres pensent nécessaire).
Comme je l'ai déjà mentionné, il y a 4 ministres, Noda inclus, qui sont impliqués dans la question du redémarrage de la centrale. Les trois autres sont Yukio Edano (ministre de l'économie), Goshi Hosono (ministre de l'environnement et responsable de l'accident nucléaire) et Osamu Fujimura (secrétaire chef du cabinet), tous soutenus par Yoshito Sengoku, président actif du bureau politique du parti démocratique du Japon, qui dit ''Pas de redémarrage de centrale nucléaire signifie un suicide massif du Japon''.

Le discours de Noda à la conférence de presse ne parlait que du remaniement de son cabinet et il n'a même pas parlé du redémarrage de la centrale de Ooi. Tetsuo Jinbo, journaliste indépendant à Video News, a été le seul à demander dans les questions-réponses quelle ''responsabilité'' prenait Noda. Sa réponse a été qu'il serait responsable de s'assurer qu'aucun accident n'arriverait (vous voulez rire ou pleurer?)

Quelqu'un qui regardait la conférence de presse, a tweeté, ''Le PM ressemblait à un élève de collège lisant un discours.'' C'est à peu près exact, mais peut-être insultant pour les élèves de collège.


***********************************


Fukushima Diary


Le système de refroidissement stoppé à nouveau au réacteur 4,  système de secours en service

TEPCO a rapporté qu'une alarme avait sonné pour la pompe secondaire de refroidissement de l'eau à 20h le 4 juin, la pompe s'est automatiquement stoppée.
Ils ont trouvé des marques de brûlure sur l'extrémité du câble de la pompe qui se relie au moteur. La raison n'est pas encore donnée.
La pompe de secours a été mise en route 25 minutes plus tard. Il est rapporté que la température de la piscine n'a pas augmenté de manière significative.



Un moteur du système de refroidissement du réacteur 4 a brûlé.

TEPCO a publié des photos du moteur brûlé pendant leur conférence de presse quotidienne du 5 juin.
TEPCO déclare que la température de la piscine est de 34°.


***********************************************


Enenews
Peut-être les news du Japon que je traduis ne sont plus lues qu'en diagonale ou pas du tout, mais j'estime que le simple fait de diffuser un message comme celui ci-dessous conforte mon envie de continuer. Je ne peux aider personnellement cet être humain qui est très inquiet pour son pays, mais en traduisant son appel au secours, j'espère que l'on n'oubliera pas qu'il y a des hommes et des femmes qui souffrent et se battent pour qu'on ne les oublie pas. Imaginons que notre pays connaisse la même situation...

''S'il vous plaît envoyez des signaux de détresse au monde !'' - les niveaux de bio-concentration de radioactivité n'ont pas été imaginés ou hardiment ignorés – Essayé de le dire plusieurs fois aux officiels et cela a toujours été nié

Message du 4 juin de Koichi Oyama, élu de la ville de Minamisoma, posté et traduit par le blog DissensusJapan (blog que je viens de découvrir via Enenews) :


Je fais aujourd'hui une carte avec les becquerels des algues. J'aurai une centaine d'échantillons à la fin de la semaine.
Côté mer du Japon : Yamagata, Niigata, Toyama, Ishikawa.
Coté Pacifique : Miyagi, Fukushima, Ibaraki, Chiba, Tokyo, Gunma, Tochigi.
Je prévois de rassembler les informations de ces zones étendues.
Cette concentration biologique est l'une des indications environnementales.
C'est un élément qui est aussi dangereux que le niveau de concentration élevée des isotopes radioactifs qui n'a pas été imaginé ou a été hardiment ignoré.
Le niveau autorisé de la commission internationale de protection radiologique pour les césiums-134 et -137 est de 100 becquerels/kg.
Mais à Minamisoma et dans la préfecture de Fukushima, il y a 1.000.000 de becquerels qui restent hors de contrôle.
Et il y a un danger que les enfants marchent dessus et aussi qu'ils les touchent.
Bien qu'étant allé voir la police tellement de fois pour en parler et en avoir parlé à l'institut de santé public et avec l'administration de la ville, à chaque fois ma demande a été refusée.
S'il vous plaît envoyez des signaux de détresse au monde !
Merci de votre aide.
Koichi Oyama


5 commentaires:

  1. Bonjour , concernant le moteur du système de refroidissement et au vue des photos il s'agit d'une bête boite de raccordement , en général celle ci se compose de dominos de raccordement et d'un condensateur de démarrage ou de maintien .

    N'importe quel électricien digne de ce nom vous répare ça en 20 minutes !

    A mon avis , mais je peux me tromper , c'est le condo qui a fumé et fondu le plastique , c'est inquiétant que pour une centrale nucléaire on utilise du matos de si mauvaise qualité .

    RépondreSupprimer
  2. Non il y à encore des gens qui lisent tes news du japon, chaque jour. Définitivement.

    RépondreSupprimer
  3. Oui , il y a Les veilleurs de fukushima, moi , je suis tous les jours ! Ne jamais vous arrêter de donner des nouvelles , merci à vous !

    RépondreSupprimer
  4. Hé oui, on lit, même au lit, et oui, on est dans un pays, qui pratique la même politique. Appelée : sécurité défense...

    RépondreSupprimer

Tout commentaire qui se veut une publicité cachée est refusé.