Bistro Bar Blog

lundi 4 juin 2012

Japon, 4 juin 2012


Japon radioactif : le JAEA compare des femmes en colère à du matériel radioactif

(Mise à jour) La page de la JAEA est actuellement ''en cours de réalisation''.

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------
Pour se souvenir avant que ça disparaisse...La JAEA (Agence de l'énergie atomique japonaise) tente de faire une communication du risque à des citoyens ordinaires et se fait incendier sur Twitter.
Le département de recherche et développement sur le nucléaire de la JAEA de Tokai a créé la page ci-dessous, pour communiquer plus efficacement sur les choses nucléaires au public non familier de la terminologie spéciale et des chiffres. La cible, ce sont des femmes qui sont dites avoir moins de compréhension de l'aspect technique de l'énergie nucléaire que les hommes. Donc la clé pour une mieux communiquer est comment adopter le point de vue des femmes, disent-ils.

Qu'ont-ils donc imaginé ? D'utiliser une dispute entre un mari et sa femme pour illustrer ce que signifient les radiations, la radioactivité, le matériel radioactif.

Si nous comparions les radiations et la radioactivité à une dispute entre un mari et sa femme...
La voix en colère de la femme, ce sont les ''radiations'',

L'état d'énervement dans lequel se trouve la femme et qui l'incite à crier avec colère, c'est la ''radioactivité'',

La femme en colère qui crie après son mari, ce sont les ''matériaux radioactifs'' eux-mêmes.

Ce serait la même chose si la partie hurlante était le mari au lieu de la femme. Mais ils ciblent les femmes, parce que, comme ils disent, les femmes sont censées moins bien comprendre les questions relatives à la technologie nucléaire.
C'est une croyance générale depuis longtemps au Japon – que les femmes ne sont pas bonnes en maths et en sciences.
Même les soi-disant ''pro-nucléaires'' sont consternés de cette maladroite ''communication du risque''par la JAEA. ''C'est quoi ce truc ? JAEA, qu'est ce qui vous prend ?'', a été le tweet d'une femme physicienne théorique.
La page de la JAEA dit que cela lui est venu à l'idée en parlant avec 6 femmes qui vivent à Hitachinaka où se trouve le centre de Tokai de la JAEA.

Je me permets de reproduire et traduire un commentaire posté à la suite de ce billet sur le blog d'Ultraman :

Anonyme a dit :
Hello, je suis l'une de ces stupides femme japonaise en colère dont la JAEA dit qu'elles ne sont pas assez intelligentes.
Oui, nous apprendrons plus des hommes, des hommes japonais. Nous suivrons l'exemple de ce qu'ils ont fait avec Fukushima Daiichi. Nous suivrons leurs traces et nous mettrons nos organes féminins et notre système reproductif en état ''d'arrêt à froid''.

Il n'y aura pas de réactivation, pas de recriticité, pas de redémarrage autorisé. Nous les femmes devons maintenir en état complet d'arrêt à froid nos fonctions féminines du corps, immédiatement et indéfiniment...instruites par les exemples des hommes et de leurs amis masculins de la JAEA au gouvernement et chez TEPCO.

Toute tentative de rallumer, redémarrer un feu ou de la chaleur avec notre corps féminin sera immédiatement rapporté à la police comme un viol et un comportement sexuel inconvenant.

Merci, hommes supérieurs de la JAEA, de nous donner cette merveilleuse idée.

PS : Mesdames, quittez ce pays chauvin pourri dirigé par des mâles aussi vite que possible, et trouvez un mari/compagnon affectueux dans d'autres pays. Les japonais ont maintenant leur ADN endommagé.

Une ville japonaise va se fier au comportement des animaux comme indicateur pour les séismes

comme des poulets qui se mettent à glousser sans raison particulière. Probablement un meilleur indicateur que l'Agence de météo japonaise, dont le sismographe aurait été dépassé sans pouvoir fournir une mesure correcte en temps opportun sur la taille du séisme du 11 mars et qui s'est complètement planté pour l'alerte au tsunami.

La ville, Susaki, est située sur la région côtière de la préfecture de Kochi, sur l'île de Shikoku.
D'après l'AFP via Yahoo Canada (3 juin 2012 ; c'est moi qui souligne) :
Une ville japonaise pourrait observer les animaux pour des signes de tsunami

Une cité japonaise envisage d'introduire un système d'alerte aux tsunamis qui implique d'observer un comportement animal anormal et de surveiller le niveau d'eau des puits comme signes d'une catastrophe imminente.

La cité côtière du sud-ouest de Susaki envisage d'étudier si un abaissement rapide de l'eau des puits ou le gloussement bruyant intempestif de poulets sans raison apparente sont des indicateurs d'un séisme et d'un tsunami imminents.

''Ils pourraient ne pas prédire une prochaine catastrophe de manière parfaitement juste, mais le plus important est d'analyser à fond ces données,'' a déclaré le député-maire Yoshihito Myojin, selon une émission de radio diffusée le mois dernier.

Depuis des années de nombreux récits de phénomènes naturels se sont produits en tant que signes d'un désastre naturel imminent au Japon, comme un mouvement anormal de poissons ou de chats fuyant la maison.

Des experts ont averti en avril qu'un tsunami de 35 mètres menaçait de toucher la côte japonaise à la suite d'un séisme massif, après avoir révisé les projections du pire scénario grâce au désastre de l'année dernière.

Des nouvelles sont arrivées avec le reportage du Jiji Press selon lequel le gouvernement métropolitain de Tokyo réfléchissait à des systèmes de navigation par smartphones et GPS pendant des évacuations de masse quand le prochain gros séisme frappera la capitale.

Quand la secousse de magnitude 9 a frappé le nord-est du Japon en mars 2011, des embouteillages monstres avaient paralysé le centre de la capitale, bloquant les camions des pompiers et autres véhicules d'urgence.

Après le séisme en Indonésie du 26 décembre 2004 et avant que le tsunami déferle, on a vu les éléphants grimper sur les collines. Les gens qui ont suivi les éléphants ont survécu.


Redémarrage de la centrale nucléaire de Ooi : Edano, Hosono et l'influent Sengoku arrivent dans la préfecture de Fukui

Ils parleront avec le gouverneur de Fukui et après certaines ''négociations'' symboliques le gouverneur donnera le feu vert pour redémarrer la centrale de Ooi, acte ''responsable'' selon le gouvernement national. Le gouverneur de Fukui Nishikawa a toujours réclamé l'extension du Shinkansen (train à grande vitesse) de Hokuriku vers Fukui. Donnant-donnant, la technique japonaise traditionnelle.
Exactement comme la dernière fois qu'Edano est venu à Fukui, la police est là pour protéger les pontes. Au moins ils sont là pour protéger des êtres humains (quelle que soit leur dépravation) ; car la police de Kitakyushu protégeait les débris de la catastrophe contre les habitants.
La photo provient de NATER à Fukui. La phrase dit ''Nous sommes contre le redémarrage !'' :

Au fait, même si la centrale est redémarrée, selon les dires de l'exploitant Kansai Electric (KEPCO), il pourra y avoir quand même des coupures de courant tournantes.

***********************************************************

Encore une fois, je vous invite à aller sur le blog de Fukushima lire l'article de Pierre, Fukushima et l'avenir du monde, qui reprend la vidéo traduite et sous-titrée par Kna que j'ai postée hier, et qui détaille les risques liés à l'effondrement du réacteur 4.

8 commentaires:

  1. Excellent le commentaire de la japonaise :D

    Viendez femmes japonaises, y'a plein d'Européen qui vous aiment ^_^

    RépondreSupprimer
  2. Quel est l'intérêt de nous tenir au courant de toutes les âneries que les japonais inventent chaque jour à propos du nucléaire qui n'influe pas sur la santé !
    Ils ont foutu la planète entière en l'air pour au moins un milliard d'années, et il faudrait que l'on compatisse !
    Je dit stop ! ils peuvent tous crever !
    La seule chose que l'on pouvait faire c'était de leur venir en aide tout de suite,ils ont tout fait pour noyer le poisson, maintenant c'est trop tard. La piscine finira par exploser et cela représente au minimum 5 000 fois la bombe d'Hiroshima.
    La seule différence effrayante c'est que la pollution dans ce cas va s'étaler sur des siècles contrairement à l'explosion d'une bombe. Amen.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je veux bien arrêter de traduire les articles d'Ultraman, ça me fera du temps en plus...

      Mais ...vous irez sûrement les chercher ailleurs, sur les rares sites et blogs qui en parlent encore.

      Alors ?

      Supprimer
    2. Personnellement, je ne les lis plus qu'en diagonale, pour moi l'affaire est tellement pliée depuis un an que plus rien ne peut me surprendre :)
      Je connais déjà la fin du film.

      Supprimer
    3. Merci pour ton boulot Hélios, peut être que tu peux t'éviter de traduire le tout venant, et tu pourrais rester concentrer
      seulement sur les 20% d'essentiel nous intéressant, nous Européen !
      Comme dit Anthony, hélas,on connait la fin du film !!BOUM BADABOUM,en espérant que cela n'arrive jamais !!!
      Alan

      Supprimer
  3. Ah NON ! Un grand MERCI à Hélios pour ses traductions !

    J'aime beaucoup le commentaire :))) . C'est une sacrée femme, avec une sacrée trempe, comme il en manque beaucoup , même en France.

    Quant aux "détails", désolée l'anonyme, ils font partie de la vie quotidienne, Elle est souvent même faite de détails qui peuvent trahir ce que certaines personnes veulent cacher.

    La vie est UN TOUT !!!

    Merci Hélios et que se vayan les grincheux .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as raison mon ami !
      """Japon radioactif : le JAEA compare des femmes en colère à du matériel radioactif"""
      Mais a mon humble avis, le summum de la konn...erie est largement explosé avec ce titre !

      Supprimer
  4. Bonsoir,

    Oui, Grand Merci a tout ceux et celles qui informent juste. Estimez vous heureux que des personnes prennent de leur temps précieux, pour vous mettre au "parfum".

    Que ceux et celles que ceci dérange, aillent voir ailleurs, si nous y sommes! :)

    Allez, pas de chamailles, ce n'est pas bon. Ni pour le coeur, ni pour le moral, et surtout pas pour le Monde.

    Grossés bisés a toutes et tous. Léa.

    RépondreSupprimer

Tout commentaire qui se veut une publicité cachée est refusé.