Bistro Bar Blog

vendredi 22 juin 2012

Japon, 22 juin 2012


Une étude du MIT : ''À faible taux, les radiations posent peu de risques pour l'ADN''

(MIT = Institut de technologie du Massachusetts)
C'est l'une des conclusions à laquelle parviennent les chercheurs du MIT après une étude de 5 semaines avec de l'iode radioactif sur des souris.

D'après le Bureau d'Informations du MIT (15 mai 2012) :


Un nouveau regard sur une exposition prolongée aux radiations
Une étude du MIT suggère qu'à faible dose, les radiations posent peu de risques pour l'ADN.

Une nouvelle étude des scientifiques du MIT suggère que les directives des gouvernements qui servent à déterminer quand évacuer des gens à la suite d'un accident nucléaire peuvent être trop prudentes.

L'étude a mis en valeur que lorsque des souris ont été exposées pendant 5 semaines à des doses de radiations 400 fois plus élevées que les niveaux naturels, aucun dommage à leur ADN n'a été détecté.

Les réglementations américaines actuelles demandent que les résidents de toutes les zones qui atteignent des niveaux de radiations 8 fois plus élevés que les niveaux naturels soient évacués. Pourtant le coût financier et émotionnel d'un tel relogement peut ne pas en valoir la peine, disent les scientifiques.

''Il n'y a aucune donnée qui dise qu'il y aurait un niveau dangereux,'' dit un maître de conférences du département des sciences nucléaires du MIT. ''cet article montre qu'on peut dépasser de 400 fois les niveaux moyens dans la nature sans avoir aucune détection de dommage génétique. Cela pourrait avoir un grand impact sur des dizaines, voire des centaines de milliers de gens dans le voisinage d'un accident nucléaire ou d'une détonation de bombe, si on peut estimer exactement quand évacuer et quand il est bien de rester sur place.''
[...]

La centrale nucléaire de Fukushima se dégrade lentement : une fuite du système de gestion du gaz du réacteur 3 rafistolée avec du ruban adhésif (j'espère temporairement)

Pendant ce temps dans le territoire de TEPCO à Fukushima, il y a une lente dégradation des systèmes et équipement assemblés à la hâte l'année dernière.


Selon le rapport de l'état de la centrale du 19 juin, un ouvrier de TEPCO a remarqué un sifflement venant d'une conduite flexible sur le système de gestion du gaz de l'enceinte de confinement du réacteur 3, le 19 juin à 12h19. Le système de gestion du gaz se trouve au premier niveau du bâtiment de turbine du réacteur 3. La conduite a été endommagée pour une raison inconnue, et TEPCO dit que les dégâts ont été temporairement réparés avec du ruban adhésif tandis que la cause est en cours d'investigation. La compagnie dit qu'il n'y a eu aucun effet sur la pression à l'intérieur de l'enceinte de confinement, la quantité d'hydrogène dans l'enceinte ou la quantité de gaz qui s'écoule à travers le système de gestion du gaz.

Article pour la presse de TEPCO (19 Juin 2012) :


7 commentaires:

  1. """"L'étude a mis en valeur que lorsque des souris ont été exposées pendant 5 semaines à des doses de radiations 400 fois plus élevées que les niveaux naturels, aucun dommage à leur ADN n'a été détecté"""

    Le problème c'est que les gens vont devoir vivre toute leur vie dans cet endroit !
    Ou alors,au bout de 5 semaines ont les évacue !
    ALAN

    RépondreSupprimer
  2. Oui, oh là franchement, je ne vous félicite pas de vous faire l'écho d'une si vieille affaire qui sent si bon le bidonnage...
    En passant, le Département de l'énergie étasunien finance le labo nucléaire du MIT !
    Vois justement ( est-ce un hasard ? ) un article sur le sujet sur Gen4 :
    http://gen4.fr/
    On n'est pas obligé de faire l'impasse sur son sens critique au nom de l'info !

    RépondreSupprimer
  3. hého. T'as fini d'être aussi désagréable.
    Le best effort de Helios est suffisamment précieux pour que tu l'aides plutôt que tu ne le descendes.

    Tout le monde peut faire des erreurs, c'est ensemble que nous devons nous forger le meilleur avis et trouver les meilleures informations... dans le meilleur esprit possible.

    RépondreSupprimer

  4. Report: Repeated Low Doses of Radiation Can Cause More Damage than High Doses

    http://www.washingtonsblog.com/2012/05/report-low-doses-of-radiation-can-cause-more-damage-than-high-doses.html
    En français, ça veut dire l'inverse des résultats du MIT, lui-même noyauté par quelques discrètes sovétés secrètes de pouvoir organisé, style skull and bones, OTO and C°....

    Je rappelle aux 'ventilés du cerveau' que les énergies libres gratuites et durables sont exploitables depuis 6O ANS, cf les étagères des détenteurs des exploitations énergétiques actuelles (c.à.d. du passé), où s'entassent les brevets et inventions de scientifiques qui ont généralement disparu du marché ! Bizarre, bizzarrre....

    RépondreSupprimer
  5. Ces "scientifiques" (!) n'ont pas trouvé de mutation d'ADN au bout de ces 5 semaines .... mais qu'en est-il plusieurs mois après? Même si l'exposition à été arrêtée ? Et la génération suivante ?
    L'ADN est aussi un leurre ! ! !
    L'article ne dit pas non plus si ces pauvres bêtes ont souffert de brûlures de la peau ou des organes internes !
    Avoir "subit" une formation de "scientifique aujourd'hui est un sacré handicap pour réfléchir intelligemment.
    Et malheureusement tout ce que pouvons faire c'est de leur envoyer de l'amour et surtout pas de la compassion !
    Merci à Hélios ne nous permettre de comprendre, grâce à ses efforts et son temps et ses recherches et ses prises de risques, et se prises de position, et son humour, et son sérieux... et tant pis pour ceux qui se croyant tenant de certitudes "scientifiques" sont persuadés qu'elle à "pas raison"!

    Envoyons lui de l'AMOUR (à l'état pur si possible !) et énormément de COMPASSION aussi, je la crois d'une importance capitale dans nos "relations communes" . http://www.redpsy.com/guide/compassion.html

    RépondreSupprimer
  6. Voir scoop it fukushima critique interessante du document du MIT
    A lire absolument

    RépondreSupprimer
  7. radioactivité et adn : une étude tronquée du MIT tronquée disculpe les effets sur l'adn


    c'est un article qui expose et démontre que l'étude récemment publié par le MIT sur l'innocuité de la radioactivité sur l'ADN, est fortement sujette à caution et semble tout à fait tronqué voir douteuse. On ne sait plus quoi inventer pour disculper la dangerosité de l'industrie nucléaire.

    à dénoncer vivement

    c'est un article en anglais, mais en utilisant un traducteur en ligne c'est tout à fait compréhensible.


    http://www.simplyinfo.org/?p=6081

    RépondreSupprimer

Tout commentaire qui se veut une publicité cachée est refusé.