Bistro Bar Blog

mercredi 9 mai 2012

Japon, 9 mai 2012


Le nouveau président de TEPCO : ''TEPCO doit être à l'écoute de la manière dont les gens considèrent la compagnie''

Ce commentaire seul peut faire comprendre qu'il n'est pas ingénieur. De toutes façons, TEPCO n'a jamais été une compagnie d'ingénierie ou de technologie.

Dans le cadre de l'affaire d'injection d'argent dans la compagnie, TEPCO a une nouvelle équipe de gestion, incluant un président envoyé par l'administration Noda. Le nouveau président, Naomi Hirose, vient du département commercial, ce qui est inhabituel pour une société, mais peu éloigné des précédents présidents de TEPCO qui venaient de départements de planification ou des affaires générales avec de forts rattachements aux officiels du gouvernement.

Certaines remarques de Hirose pendant une conférence de presse, d'après le Yomiuri Shinbun (8 mai 2012) :

Naomi Hirose (59 ans), directeur exécutif de TEPCO et bientôt président, a tenu une conférence de presse le 8 mai et a parlé de ses aspirations, ''J'essaierai de faire de mon mieux pour réformer la société pour que les gens disent « Oh, TEPCO change lentement mais sûrement.' »''
Il a également souligné que TEPCO devrait être plus attentif à la manière dont ils sont perçus dans la société.
Il a fait une liste des problèmes prioritaires : dédommager les victimes de l'accident de la centrale de Fukushima, démanteler la centrale et fournir de l'électricité de manière stable.
Quant à la centrale de Kashiwazaki-Kariwa (dans la préfecture de Niigata), point clé du fonctionnement de TEPCO, Hirose a dit, ''Nous devrons faire une enquête détaillée de l'accident de la centrale de Fukushima, comme le demande la préfecture de Niigata. Puis nous serons capable d'obtenir le feu vert [des municipalités locales] pour redémarrer la centrale.'' Dans le plan d'ensemble de TEPCO, Kashiwazaki-Kariwa devrait redémarrer pendant l'année fiscale 2013. Le gouvernement national a prévu d'approuver le plan d'entreprise le 9 mai.

Ce plan d'entreprise inclut aussi d'augmenter les tarifs publics pour les consommateurs de 700 yens (6,75 €) par mois à partir de juillet, pour aider à payer le démantèlement. TEPCO introduira aussi une structure de frais progressifs, l'électricité coûtera donc plus cher en été aux heures de pointe (milieu de la journée).

Le journaliste indépendant Ryuichi Kino, qui a assisté à la conférence de presse, a remarqué une expression typiquement japonaise utilisé par M. Hirose. C'est une expression dans un style littéraire japonais (en opposition au langage parlé) qui veut dire ''Nonobstant'' (quoi qu'il en soit). Kino dit qu'il a remarqué l'année dernière que cette expression particulière est utilisée par de nombreux hauts fonctionnaires dans les principaux ministères du gouvernement, et se demande si Hirose est plus proche après tout de ces gens-là que du peuple. Heu...oui. Le rôle du président de TEPCO a toujours été de travailler avec des fonctionnaires et des hommes politiques.
Des guitares atomiques, qui jouent les notes d'atomes qui se désintègrent
''Oeuvre d'art'' auditive et visuelle par Fuyuki Yamakawa (vidéo de 2011)


****************************************
Fukushima Diary


KEPCO (Kansai  Electric Power) : ''Même si nous avons assez de courant, il faut redémarrer les centrales nucléaires'' (pour une histoire d'argent, comme d'hab)
 
Pissenlits anormaux (près de Tokyo) :



Une pub pour des combinaisons de protection contre les radiations pour enfants dans un journal local de la préfecture de Fukushima :

Prix : 1575 yens TTC (15,20 €)
Type 1 : taille 95cm~100cm
Type 2 : 110cm~120cm
Type 3 : 130cm~140cm
Type 4 : 150cm~160cm
*********************************************

Gen 4
Les rizières de Fukushima commencent à être plantées malgré la contamination

Les fermiers cultivant les rizières dans la préfecture de Fukushima vont commencer les travaux de transfert des jeunes plants. Ce riz sera récolté à partir de début août ; les autorités préfectorales préfèrent contrôler la radioactivité du riz au moment de la récolte et non du transfert ce moment. Toutefois, seules les plantations où l'activité du riz récolté l'été dernier ne dépassait pas 500 Bq de Césium par kilogramme sont autorisées à effectuer ces plantations alors que le seuil de commercialisation a entre temps été ramené de 500 à 100 Bq/kg.

Dans les plantations où la récolte précédente était contaminée à hauteur de 100 à 500 Bq/kg, les agriculteurs ont reçu le feu vert des autorités sous la double condition que les paddies (rizières) soient décontaminées et que des contrôles de radioactivité soient effectués sur chaque sac de riz produit avant sa commercialisation.

Le nouveau seuil de radioactivité semble cependant pouvoir être de nouveau modifié en cas de problèmes importants, l'article citant une période transitoire de 6 mois avant que la loi n'entre effectivement en activité ; le Japon se réserverait ainsi le droit de modifier à nouveau la réglementation le cas échéant.

1 commentaire:

  1. ici en lorraine, france, les pissenlits sont aussi bien + grand que d"habitude : double ! avec beaucoup de fleurs 'soudées' par paquet ! donc cette année pas de vin de pissenlit ni de confiture...
    c'est le début de la fin
    c'est le début de la faim .....

    cervesia

    RépondreSupprimer

Tout commentaire qui se veut une publicité cachée est refusé.