Bistro Bar Blog

mardi 22 mai 2012

Japon, 22 mai 2012


Que d'infos aujourd'hui chez Ultraman. Je vais résumer les articles.

Je rappelle que je ne fais que traduire les informations recueillies ici et là sur des blogs qui prennent le temps de nous garder au courant.
Un commentaire du style (comme relevé dans l'article ''Japon, 21 mai 2012'') :

J'aime bien et je suis ce blog, mais, sérieux, vous abusez. Vous présentez
l'info comme tf1 : vous dramatisez. Oui, c'est un drame, planétaire, même,
mais est-ce bien nécessaire d'en rajouter ? "Le niveau du lac a monté" OK !
De combien, en combien de temps ? Il ya plein de gens à l'esprit
scientifiques prêts à collaborer.
Et le truc qui tue :"Dans le pire des cas,(...) Le dommage économique
serait de 2 trilliards et 500 millions de yens"
JeF

me fait un peu bondir...Non, je ne suis pas TF1 et non, je ne cherche pas à dramatiser, ni à en rajouter. J'ai juste traduit ce que Iori a trouvé de son côté pour nous informer. Point final.

Le président de la NRC(commission de régulation nucléaire), Gregory Jaczko démissionne, Obama nomme son successeur

Après 3 ans de mandat, le dirigeant de la sécurité nucléaire américain annonce sa démission après des allégations portées contre lui de harcèlement et de misogynie au travail et de faux témoignages lors d'une audition au congrès l'année dernière.


Japon radioactif : des cerises de Fukushima avec 61,66 Bq/kg de césium

Pas beaucoup de réduction de radioactivité depuis l'année dernière malgré des ''décontaminations'' intensives des arbres fruitiers l'année dernière et en début d'année 2012.

C'est une chaîne de supermarchés de la ville de Fukushima qui a mesuré les radiations des produits alimentaires. Selon la chaîne de supermarchés, les cerises n'étaient pas à la vente mais provenaient d'un producteur de fruits qui voulait tester ses cerises avant de les mettre sur le marché.
L'année dernière, les mêmes cerises contenaient entre 70 et 96 Bq/kg de césium radioactif.

La préfecture encourage les producteurs de fruits de Fukushima à décontaminer leurs arbres pour que la récolte de cette année ne contienne que peu ou pas de césium. Méthodes conseillées :
  • mitrailler les arbres avec des laveurs à haute pression
  • arracher l'écorce des arbres avec une faucille

    Bon, cela n'a pas empêché le césium de se retrouver dans les fruits. Surprenant !

(Mis à jour) en ce moment : les habitants de Kitakyushu bloquent physiquement la livraison des débris de la catastrophe au dépôt collecteur de déchets

Les habitants qui s'opposent à l'arrivée des débris ont bloqué les camions de livraison.

Il n'y aurait qu'une trentaine d'habitants. Et la police arrive à la rescousse des camions. Photo de Kenichi Hirose (qui doit habiter dans le secteur) :

Il y a une vidéo ustream.
Ils disent dans la vidéo qu'il y a plus de 20 camions qui attendent pour traverser le canal.
Fragments de conversation de la vidéo :
Un journaliste : ''Aussi longtemps que les niveaux de radiations de l'air sont les mêmes, d'accord'' (il est immédiatement sermonné par une équipe des médias)

Une femme d'âge moyen à un employé de la ville : ''C'est une question sur la manière de vivre en tant qu'être humain. Je veux penser à vous comme si vous étiez mon parent, un être humain. Allez-vous être du côté des êtres humains ou du côté de votre situation dans le gouvernement ?''

Il semble que les employés, gardes et médias soient à l'intérieur. Les manifestants et les camions sont à l'extérieur.


Enceinte de confinement du réacteur 1 peut n'être recouvert que de 40 cm d'eau, disent les chercheurs du JNES (organisation de sécurité nucléaire japonaise)

Un peu plus que le réacteur 2 (qui a 60 cm d'eau...)

C'est le Tokyo Shinbun qui le rapporte. Le graphique montre l'eau de refroidissement qui fuit d'une conduite de descente.

Des débris de combustible (corium) sont estimés avoir grignoté le sol en béton de l'enceinte de confinement du réacteur 1, comme annoncé en novembre l'année dernière. L'estimation de TEPCO est d'environ 65 cm et l'institut d'énergie appliquée pense qu'il y au moins 2 mètres.

Dans son analyse, le JNES a étudié la relation entre la quantité d'eau et la quantité d'azote injectées dans l'enceinte de confinement et le changement des niveaux de pression à l'intérieur de l'enceinte pour déterminer les endroits et l'étendue des dommages qui expliqueraient bien le changement des niveaux de pression.
Le JNES a conclu que :
Il y a un trou de plusieurs centimètres de diamètre sur le tuyau qui relie l'enceinte de confinement et la chambre de suppression ;
l'emplacement du trou est à environ 40 cm du sol en béton de l'enceinte ;
L'eau injectée fuit du trou en grandes quantités ;
Il n'y a pas d'eau [dans l'enceinte] au-dessus du trou.
La fuite d'eau s'écoulerait vers le soubassement du bâtiment du réacteur et ensuite dans le bâtiment de turbine par les tuyaux et les goulottes de câbles. TEPCO a estimé que le niveau d'eau de l'enceinte du réacteur 1 serait de 1,80 mètre, mais l'analyse du JNES montre que c'est beaucoup moins.
L'enceinte de confinement a environ 3 cm d'épaisseur. L'épaisseur du tuyau de 1,75 m de diamètre qui pourrait être troué n'est pourtant que de 7,5 mm ou seulement le quart de l'épaisseur de l'enceinte. Les experts ont souligné que le tuyau est faible de structure.
Il y a aussi la crainte que les débris de combustible [corium] puissent ne pas être complètement submergés. Mais les chercheurs du JNES disent, ''la température à l'intérieur de l'enceinte de confinement n'est pas si élevée, 30°C. Les débris de combustible sont considérés submergés et refroidis.''
Pour démanteler les réacteurs, il faut réparer les dommages sur les enceintes de confinement pour que le RPV puisse être enseveli sous l'eau. Les chercheurs disent, ''le résultat de l'analyse est utile pour identifier les dégâts. Nous nous occuperons de contrôler à l'aide d'une caméra.''
Comme je l'ai rapporté en décembre de l'année dernière, le Pr Takashi Tsuruda de l'université d'Akita, un expert en combustion, pense que la chambre de suppression du réacteur 1 a été endommagée dans l'explosion.
************************************

Fukushima Diary


Un bébé dans un environnement de 0,36 µSv/h
Un journaliste indépendant l'a signalé, dans une gare de Fukushima, à 57 km environ de la centrale nucléaire.
La photo montre la gare. Une mère avec son bébé. C'est une jolie vue mais la dose atmosphérique est de 0,36µSv/h. J'espère juste que le bébé est sauf.
Après avoir pris la photo, la dose est montée à 0,40.

4 commentaires:

  1. 0,36µSv/h c'est pas énorme, dans les trains de Tokyo ça monte à 12µSv/h, et vu que tout le monde là-bas prend le train, alors une dose pour tout le monde et quotidiennement je vous prie. o__o

    RépondreSupprimer
  2. Ce n'est pas énorme comparé aux mesures auxquelles nous nous sommes probablement habitués je vous le concède, mais sachant que le taux de
    radioactivité artificielle ne devrait pas dépasser 0,01 à 0,02 µSv/h en temps " normal ", nous pouvons alors mesurer l'ampleur des dégâts sur la planète et au Japon en particulier...

    Merci pour le renseignement concernant les trains de Tokyo.

    Bien Cordialement.

    " Fêh ".

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je crois que c'est 0.10µSv la dose normal.

      Supprimer
  3. Et bien sûr : Grand Merci Hélios et à toute l'équipe Merveilleuse du SUPER-B.B.B. AMBASSADEUR DE L'UNIVERS.

    " Fêh ".

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont validés après acceptation. Tout commentaire qui se veut une publicité cachée est refusé.