Bistro Bar Blog

mardi 17 avril 2012

Un champ d'éoliennes en Bretagne

C'est dans mon secteur et j'imagine les tempêtes bretonnes, celles de la mer mais aussi celle des bretons. La conception de l'éolien est très divisé. Nous en avons déjà beaucoup dans les terres, car la Bretagne, si elle n'est plus le pays de la pluie, reste le pays du vent.
Chouette, on va avoir le plaisir d'accueillir AREVA dans le secteur ! Soupir.

Eolien marin en Bretagne: la production électrique démarrera en 2018


SAINT-BRIEUC - Le champ d'éoliennes marines au large des Côtes-d'Armor, attribué début avril par le gouvernement à un consortium mené par l'espagnol Iberdrola, commencera à produire en 2018 et fonctionnera à 100% en 2020, ont indiqué mardi à Saint-Brieuc les responsables du consortium.

Le premier kilowatt/heure sera produit en 2018, et on sera connecté au réseau à 100% en 2020, a indiqué Jean-François Petit, directeur du développement chez Eole Res, qui détiendra 30% de la future société d'exploitation du champ, les 70% restant étant détenus par Iberdrola.

Le consortium, qui fera appel à Areva et Technip pour la fourniture et la pose des éoliennes, prévoit de poser 100 éoliennes de 5 MW, dans un investissement estimé à 2 milliards d'euros.

Les machines devraient produire au total de 1,6 à 1,7 TW/h chaque année, soit environ 7% de la consommation d'électricité actuelle en Bretagne, a indiqué M. Petit.

La création de ce champ d'éoliennes devrait générer environ 2.000 emplois en France, notamment avec la création par Areva d'une usine au Havre pour fabriquer les aérogénérateurs des éoliennes.

Mais la filière française d'éoliennes marines en cours de constitution ne peut se contenter des quatre champs d'éoliennes marines actuellement prévus, a estimé M. Petit.

La France a besoin d'un deuxième appel d'offres rapidement pour asseoir sa filière et être ensuite en mesure d'exporter son savoir-faire, a-t-il estimé.

Le gouvernement a rendu public le 6 avril les résultats d'un appel d'offres pour la construction de cinq grands champs d'éoliennes marines en Manche et Atlantique.

EDF et Alstom en ont remporté trois, Iberdrola et Areva un, et l'appel d'offres est resté infructueux pour le cinquième.

Le champ d'éoliennes costarmoricain devrait occuper une surface de 80 km2 au large de la baie de Saint-Brieuc. La machine la plus proche de la côte sera à une distance d'environ 17 km du cap d'Erquy, selon le consortium.

Les industriels affirment avoir soigné les relations avec les pêcheurs dans cette zone particulièrement importante pour la pêche locale, productrice notamment de coquilles Saint-Jacques.

Les éoliennes (170 m de haut en bout de pale, 1.000 tonnes chacune environ) ne seront pas posées sur un socle de béton mais sur une structure métallique, à l'impact moindre pour les fonds marins.

Leur disposition permettra aux bateaux de traverser le champ pour rejoindre leurs lieux de pêche, et les câbles électriques qui les relieront seront enfouis à 1,5 mètre sous le fond de la mer.

La pêche dans la zone devrait être possible avec certaines techniques mais il reviendra à la préfecture maritime de fixer les règles en la matière, a prévenu le consortium.

Les industriels vont par ailleurs financer diverses actions initiées par les pêcheurs, portant notamment sur l'éradication des crépidules (un coquillage invasif), l'essaimage des coquilles Saint-Jacques ou encore le stockage du homard vivant.

Environ 140 emplois directs seront créés pour la maintenance du champ et le port de Brest a été retenu pour servir de base arrière à ce chantier.

Romandie News

7 commentaires:

  1. Merci, bonsoir,

    Bonnes volontées ... une petite signature. :)


    A plus tard, Léa.

    RépondreSupprimer
  2. ;)

    Gloups!

    Faut le faire.
    Demander une signature et pas de lien! :)

    http://www.asbestosdiseaseawareness.org/archives/10913

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. D'un autre côté, Léa, Ban Ki Moon a été sollicité par un ancien ambassadeur japonais pour appuyer une révision urgente du réacteur 4 au Japon, et je n'ai pas l'impression que les choses aient beaucoup bougé.

      Les Nations-unies appartiennent aussi au NOM, ne l'oublions pas, de même que tous ces organismes mondiaux.

      Désolée de casser ta baraque...

      Supprimer
    2. Coucou Hélios,

      :)

      Pas de lézard, tu ne casse pas la baraque Hélios.
      Tu as raison, le Ban Ki Truc fait parti des "ils".

      Mais quel est le plus important?
      Que Banki reçoive la pétition, tout en sachant qu'il ne fera rien,( Ou pas! Pour l'instant sur ce dossier, nous n'en savons rien ) ou que des milliers de personnes la lise, la signe, font passer à leurs ami(es), et qui ainsi, se rendent compte des injustices de part le Monde?

      Il y a bien une goutte d'eau qui fera déborder le vase! Bordel!!! :)))

      bisous, Léa.

      Supprimer
  3. Et ben pourquoi on se plaint? A mort le nucléaire non?

    MYway

    RépondreSupprimer
  4. au sujet des éoliennes: il y a une véritable substitution de l'électricité nucléaire par l'électricité des éoliennes lorsque celles-ci sont raccordées soit sur le réseau de distribution, donc au plus proche, soit si elles sont raccordées sur des lignes 63000V, qui répon là aussi à une demande localisée assez proche, une cinquantaine de km, autrement, la centralisation d'éoliennes sur un territoire donné ne répond à aucune demande précise et ne fait que s'ajouter au nucléaire sur les fils , il s'agit donc d'un supplément/excédent qui participe au business de l'électricité: import/export, vente en bourse de l'énergie, et en plus cette centralisation implique de construire de nouveaux transformateurs et de nouvelles lignes 400 000V. Je suis contre le nucléaire et je peux vous dire que cela ne leur sert que d'alibi, carole (association plateau survolté en sud-aveyron)

    RépondreSupprimer
  5. Savez vous que les éoliennes installées dans le monde depuis six ans produisent quatre fois plus d'électricité chaque année que les réacteurs nucléaires connectés pendant la même période ?

    Info chiffrée ici : http://energeia.voila.net/energie/comparatif_nes.htm

    Et en 2011, le photovoltaïque lui-même a fait mieux que le nucléaire.

    Je précise qu'il s'agit bien de la production annuelle d'électricité, pas seulement de la puissance installée comme on le lit souvent, car le taux de charge (production de kWh effectifs comparés à la production maximale théorique) n'est pas le même.

    RépondreSupprimer

Je n'éditerai pas les commentaires qui gâchent l'ambiance du blog ou qui sont hors sujet.