dimanche 1 avril 2012

Internés sur Internet

Encore un article du C.R.O.M. qui va forcément faire grincer des dents...

Du Pentagone à Google...

Auteur: L.T. / C.R.O.M.
 
Lorsqu’on devient conscient de la situation mondiale actuelle, on cherche un échappatoire. Quoi de plus normal? Mais avez-vous remarqué que plus les chercheurs se sentent impuissants face à l’Ordre Mondial liberticide, plus ils se réfugient sur Internet? Dégoûtés du combat politique, les nouveaux dissidents se perdent sur la Toile, débattent sur les forums, signent des pétitions anti-N.O.M. et recherchent l’information vraiment «libre», qui leur donnera l’impression d’être en dehors du panier de crabes. Mais le panier de crabes, c’est Internet! Difficile à accepter, car Internet facilite tant la vie et tout le monde y a librement accès. Et pourtant... À ceux qui sont faits prisonniers du filet, nous avons l’âme solidaire. À ceux qui répètent depuis des années qu’Internet est le dernier espace de liberté, nous allons démontrer le contraire.

Demandons-nous qui a créé Internet et dans quel but.


Vous avez probablement déjà entendu parler de la DARPA (
Defense Advanced Research Projects Agency – Agence pour les projets de recherche avancée dans la défense). Chargée du développement des nouvelles technologies destinées à l’armée, la DARPA est à l’origine de nombreuses technologies dont l’impact a été immense dans le monde entier. Citons par exemple les réseaux informatiques, dont Arpanet, ancêtre d’Internet. Internet est donc né dans le département de la Défense de l’armée américaine, ce qui n’est pas anodin. C’est une arme de guerre qu’on a rendu publique.

Les origines historiques de la DARPA remontent à la création à partir de 1940 du
National Defense Research Committee (Comité de recherche sur la défense nationale). La création de ce comité fut motivée par le lancement du satellite soviétique Spoutnik en 1957 – un coup dur pour les États-Unis qui, à l’instar de l’ennemi russe, s’étaient lancés dans la conquête de l’espace. Ainsi, le 7 février 1958, le président Eisenhower signe la directive donnant naissance à la DARPA, avec pour objectif que la technologie de l’armée américaine soit toujours supérieure à celle de ses ennemis.

Pensez-vous qu’un tel organisme partagerait ses armes avec la terre entière, mû par un sentiment irrésistible d’altruisme? Pensez-vous que l’armée américaine se soucie d’apporter la liberté aux citoyens du monde, comme elle le prétend? Si oui, alors vous ne disposez pas de toutes les données. Au nom de la démocratie, de la liberté et des droits de l’homme, Oncle Sam est prêt à utiliser n’importe quelle arme, aussi pernicieuse soit elle, et à outrepasser toutes les conventions internationales pour soumettre les résistants à son Ordre Mondial.


Nous allons le voir, toute découverte technologique issue de la DARPA a pour but le contrôle du cheptel humain. Contrôle des corps, mais surtout des consciences.


Vous savez que dans la recherche technologique, l’armée a environ 50 ans d’avance sur les technologies rendues publiques. Ce qui signifie que lorsqu’elle choisit de proposer une technologie au grand public, c’est qu’elle en a le contrôle, et qu’elle a parfaitement mesuré l’opportunité d’une telle décision.


Même si son mandat est principalement militaire, et que ses découvertes doivent par conséquent demeurer secrètes, plusieurs des projets de la DARPA ont trouvé des applications très répandues dans le domaine civil. Énumérons brièvement ces technologies afin de comprendre pourquoi on nous les a offertes.


LES DOMAINES DE RECHERCHE


Outre Internet, la DARPA est à l’origine du système GPS que nous utilisons quotidiennement aujourd’hui et qui permet notre localisation quasi instantanée.


On ne voit pas forcément le lien entre la DARPA et une course automobile. Pourtant ce lien existe. Le
DARPA Urban Challenge (Défi urbain de la DARPA) met en compétition des véhicules, dont les équipages s’affrontent à Victorville, en Californie. Mais ce ne sont pas des pilotes humains qui conduisent ces véhicules, ce sont des ensembles extrêmement sophistiqués, composés de GPS, senseurs, détecteurs, caméras et ordinateurs, le tout installé dans des véhicules conventionnels. Ces robots dotés d’une intelligence artificielle doivent pouvoir trouver leur chemin parmi des milliers d’itinéraires possibles en évitant tous les obstacles non-référencés sur une carte, parvenir à leur objectif, puis revenir au point de départ en toute sécurité. Cela sans intervention humaine.

Ordinateurs de bord, GPS et pilotes automatiques sont parmi les nombreuses retombées de cette compétition dans notre vie de tous les jours, sous la forme d’automatismes de plus en plus sophistiqués.


Une interface neuronale directe (ou BCI pour
Brain-Computer Interface) est, comme son nom l’indique, une interface de communication directe entre un cerveau et un ordinateur. Officiellement, ces systèmes peuvent être conçus pour assister, améliorer ou réparer des fonctions humaines de cognition ou d’action défaillantes. Mais bien sûr, on peut s’attendre à ce que dans un futur proche, cette technologie soit proposée (ce qui veut dire imposée) à tous. Lier la pensée humaine à la machine est un but poursuivi par la DARPA depuis sa naissance. C’est un processus en cours d’aboutissement.

La recherche en matière de robotique occupe énormément la DARPA. 7 millions de dollars du budget global de l’agence nationale de recherche militaire seront alloués cette année à un projet baptisé
Avatar. Ce projet consiste à mettre au point des interfaces et des algorithmes qui permettraient à l’homme de travailler en partenariat avec un robot semi-autonome, lequel, à terme, servirait de substitut au soldat. On est encore loin du film hollywoodien, dans lequel les avatars sont créés à partir de l’ADN des militaires, mais on s’en rapproche à grands pas. Ces bipèdes entièrement mécanisés seront contrôlés par des soldats se trouvant à plusieurs kilomètres de l’endroit de la mission.

Ce projet n’est qu’une étape de plus dans l’intense recherche robotique menée par la DARPA. Citons par exemple l’
Alpha dog, un chien robotisé capable de transporter 400 kilos de matériel sur plus de 30 kilomètres tout en suivant les ordres de son maître humain. Ou encore Cheetah, le robot quadrupède le plus rapide au monde, capable d’atteindre la vitesse de 30 km/h grâce à la flexibilité de sa colonne vertébrale. Il est pour l’instant alimenté par une pompe hydraulique extérieure, mais des essais sont prévus pour le rendre autonome. L’agence américaine travaille également sur le premier exosquelette motorisé militaire, qui pourra être utilisé dans un proche avenir. De quoi emplir notre monde de robots de toutes sortes.

Les recherches sur les applications de la mémoire holographique vont donner naissance à «l’ordinateur du futur.» La mémoire holographique est une technique de mémoire de masse utilisant l’holographie pour stocker de hautes densités de données dans des cristaux ou des polymères photosensibles. Elle est souvent désignée comme étant la prochaine génération de stockage optique des données. Cette brève présentation, non exhaustive, du travail de l’agence qui nous intéresse montre au lecteur que toutes ces technologies vont dans le même sens: la robotisation totale de l’humanité.



Pour lire la suite

8 commentaires:

  1. http://www.theatlantic.com/technology/archive/2012/03/how-engineering-the-human-body-could-combat-climate-change/253981/

    si vous avez des enfants je vous conseille de vous réveiller et vite...

    RépondreSupprimer
  2. http://lasttrumpetnewsletter.org/2012/04_12.html

    RépondreSupprimer
  3. c'est quoi se réveiller ?

    mourir alors ?

    vivre mais c'est cuit cuit ! est on ridicule avec nos potagers , plantes sauvages , et amour de la nature ....
    quelles solutions pôvres esclaves ! se réveiller pour quoi faire ...
    et pourquoi si on a des enfants ,
    je suis fatiguée , mais fatiguée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Déprime du printemps amie JAC ?
      Des primes en attentes ?

      Nos enfants nous accuseront mais, selon nos choix actuels ils n'auront peut-être pas envie de nous supprimer !

      Assumer nos choix ne sert à rien d'autre que de nous culpabiliser ( c'est le but recherché !)
      L'AMOUR" c'est comme le mistral, toujours gagnant !
      Arrêtons, arrête toi de vouloir faire autre chose que pour toi, sinon l'anémie guette et la fatigue qui va avec !!!!!!!!!
      Une lutte ne peut être sans merci (s) sinon nous sommes sûrs de perdre.......................... mais seulement à tous les coups !

      Inutile de se réveiller nous le sommes déjà !

      Je t'embrasse et t’envoie toutes bénédictions de mon Blog et les miennes

      Ned surhttp://mabouillotte-et-mondoudou.over-blog.fr

      Supprimer
  4. alors mercixxxxxxx

    peut être un peu trop de pressions que je me mets bien sur , mais c'est bon ce que je fais !
    respire , jac respire , tiens j'avais oublié , encore ,
    soleil froid mais doux , je vais aller promener mes renards et respirer ... bisouxxxx douxxx

    RépondreSupprimer
  5. "Année 2034: Deux enfants, une fille et un garçon, les enfants de nos enfants, se cachent derrière un mur à moitié effondré. Leur position pourrait être comique si les circonstances étaient différente. Le garçon est debout sur ces jambes écarté, le buste penché en avant et sort la tête par dessus le mur, il inspecte les environs. La fille et aussi debout sur ses jambes, le buste complètement penché en avant et à la tête coincé entre les jambes du garçon. Le garçon et la fille s'agrippent conjointement les bras dans l'alignement de leurs corps.
    Ils en on repéré un, trahis par le son caractéristique de ce genre de machine. Et la seule solution pour échapper aux capteurs thermique de cette dernière est de ressembler à tout autre chose qu'a un bipède.
    Mais les rythmes cardiaque des deux enfant sont eux sous une fréquence humaine. Ca y est, la machine les a repéré! Le piège va se refermé. Elle se dirige vers eux à vive allure pour venir contrôler cette anomalie, et agir en conséquence. Le garçon l'aperçoit enfin, sortant de derrière un bâtiment au grand galop. Il sert fortement de ces mains les bras de la fille, c'est le signe du moment critique où tout mouvement serait fatal!
    !un énorme couinement métallique se fait entendre, suivi d'un cinglant bruit d'acier... puis plus rien.

    Au bout d'une dizaine de minutes de silence, les deux enfants sorte de derrière leur cachette. Leur piège à fonctionné et la machine gis par terre, le torse fendue en deux à l'horizontale par une espèce de gros sabre monté sur ressort. Le seul moyen de détruire réellement ces machines et les empêcher d'envoyé un SOS à leurs "congénère" et d'exposer à la lumière leur mémoire holographique stocké sur des polymères photosensibles.

    Une de moins, c'st l'héritage de leurs grand parents, ces animaux métallique. La seule chose que ces enfants connaissent de leurs ancêtres, ce sont ces machines, et des ruines..."

    RépondreSupprimer

JE RAPPELLE QU'IL Y A UNE MODÉRATION DES COMMENTAIRES. TOUS CEUX À VISÉE PUBLICITAIRE PARTENT DIRECTEMENT À LA POUBELLE !