lundi 20 février 2012

Les 7 principes d'une richesse en pleine conscience (2ème partie)

La première partie est ICI.

L'argent n'est pas le Mal

Toute ma vie j'ai fonctionné avec la croyance que l'argent était mauvais et que plus une personne possédait d'argent, plus elle était probablement mauvaise. La plupart des corporations et des individus, bien sûr, renforcent cette croyance. Ils utilisent l'argent pour leur buts égoïstes et ils gagnent de l'argent par des tactiques non éthiques qui causent un grand tort aux consommateurs et à la nature.

Assis au milieu des bambous sacrés, je me suis demandé : une personne riche pourrait-elle être intègre aussi ? Pourrait-elle attirer l'abondance financière ET être une force positive et créatrice du monde ?

J'ai décidé d'accepter cela comme une possibilité (et vous pouvez vouloir faire de même, au moins pendant que vous lisez ceci) et d'explorer plus avant. Mais pour ce faire, il fallait me débarrasser des bagages en excès que j'avais emportés dans la forêt de bambous, et laisser partir la croyance limitante que l'argent en lui-même était mauvais.

J'ai donc évacué ce bagage de ma vie et en suis venu à reconnaître le 2ème principe :

Principe 2 : l'argent n'est pas mauvais. La manière de le gagner et de le dépenser est bonne ou mauvaise, selon l'éthique utilisée.

Amasser des richesses consciemment


Si ceci est vrai, il doit donc y avoir une manière authentique très intègre d'amasser la richesse, d'accord ? Je me demande à quoi cela ressemble...

Les transformations de l'argent

Pour répondre à cette question, j'ai commencé par considérer la façon dont la majorité de l'argent est gagné dans le monde. Peut-être 95% se gagne par des moyens non-éthiques et destructeurs. Les sociétés de produits de consommation vendent des produits de soins personnels toxiques et de la camelote jetable à des gens qui n'en ont pas besoin ; des sociétés pharmaceutiques vendent des médicaments qui détruisent la santé ; les fabricants d'armes font la promotion de la guerre, ce qui leur fait vendre plus d'armes ; les compagnies pétrolières vendent des carburants fossiles qui polluent l'air ; les fabricants de nourriture vendent des aliments transformés, sans qualité nutritive qui font le terrain de l'obésité et des maladies ; et les entreprises de publicité vendent tout ce qui peut faire gagner de l'argent : soda, parfum, pizza, gadget inutile et stupides comprimés pour perdre du poids.

Il est clair que gagner de l'argent en vendant des choses nuisibles aux gens n'est pas le moyen d'amasser de l'argent consciemment. Vous l'avez probablement découvert aussi : vous êtes prêt à devenir plus riche, mais vous ne voulez pas nuire aux autres (ou à la planète) dans le processus d'attirance de cette richesse, vrai ?

Pareil pour moi. Je me suis toujours posé des questions sur les moyens éthiques d'amasser des richesses... une personne peut-elle amasser une richesse considérable tout en aidant dans le même temps à faire du monde un meilleur endroit ?

Retour au Macchu Picchu

Cette question m'a ramené en 2003, avant de devenir éditeur de NaturalNews. Je me tenais sur le sommet d'une montagne péruvienne, après avoir parcouru à pied 65 km sur plus de quatre jours et je regardais en dessous l'ancienne cité du Macchu Picchu. Les lamas et les alpagas tournaient autour, se chauffant au soleil de haute altitude des froides montagnes andines. D'anciennes plate-formes de sacrifices étaient disséminées partout. Un cadran solaire géant en pierre...un temple de pierre... un mur de pierre de 20 tonnes s'étirait à travers la jungle sur 80 km. C'était une vision vraiment grandiose.

On ne peut aller au Macchu Picchu sans marcher à pied. Bien sûr, vous pouvez prendre un car pour aller au sommet, mais quand vous arrivez, vous n'êtes pas au Macchu Picchu, parce que c'est plus qu'une métaphore pour cette destination sacrée dans l'attente de sa découverte en voyageant sur les chemins de la vie. La cité sacrée symbolise la connaissance cachée en vous-même qui attend aussi d'être découverte et explorée...

J'y suis allé pour comprendre la mission de ma vie. Vous avez peut-être à découvrir la mission de votre vie aussi. Elle m'est apparue dans un flash : mon but était de protéger la vie (quelle est VOTRE mission, au fait ? Gardez cela à l'esprit en continuant la lecture...)

C'est incroyablement simple. Juste trois mots : protéger la vie. C'est l'exposé de ma mission qui est apparu, et il a guidé mon travail sur NaturalNews depuis. Tout ce que j'ai écrit ces cinq dernières années, vous l'avez remarqué, est vraiment conçu pour accomplir une chose : protéger la vie.
Quelle sorte de vie ? La vie humaine, la vie animale, la vie des plantes et la vie de la planète. Une vie durable. Cela ne veut pas dire protéger chaque insecte, poisson ou cellule d'un micro-organisme sur terre ; cela signifie simplement travailler au service du durable, de la diversité de la vie de notre planète.


Quelle est votre mission ? Est-elle de protéger la planète, d'éduquer les futures générations, de mettre fin aux souffrances ou d'aider l'humanité à évoluer vers un état plus élevé de vie en harmonie avec l'univers ? Si votre mission est quelque chose se rapprochant de ces idées, alors nous avons la même mission en commun.

Cela veut dire aussi que vous êtes parfaitement aligné avec le 3ème principe :

Principe 3 : l'argent sera amassé (gagné) au service de la protection d'une vie durable (il sera aussi gagné éthiquement, honnêtement et sans tromperie)

C'est un principe très simple. Il signifie qu'attirer tout l'argent du monde est une chose positive quand c'est fait au service de la protection d'une vie durable. (cela veut dire que la vie peut continuer en harmonie avec l'environnement naturel.)

Simple, hein ? Une fois compris ce principe, vous avez maintenant la permission de gagner des richesses illimitées, sans culpabilité !

Richesse universelle

Si l'argent est gagné d'une façon qui soutient, protège ou améliore une vie durable et variée sur notre planète, alors c'est une ''richesse pleine de sens'' ou une ''bonne richesse''. Si, d'un autre côté, l'argent est gagné d'une manière qui menace ou détruit la vie sur la planète, cela devient alors une ''mauvaise richesse''.

Donc, quelqu'un qui gagne de l'argent d'une manière éthique et consciente qui soutient et protège la vie crée de la richesse de la bonne façon !


Et plus on gagne de l'argent, plus l'impact est positif pour la planète.

Pouvez-vous penser à des exemples de moyens de gagner de l'argent qui protègent la vie ? Il y en a beaucoup : offrir des services de soins naturels (comme des massages thérapeutiques), fabriquer et vendre des compléments alimentaires de qualité, des produits alimentaires biologiques, des livres, des documentaires ou autres produits qui informent et inspirent, travailler pour un groupe à but non lucratif qui protège les forêts amazoniennes, enseigner les enfants, fabriquer des panneaux solaires. Les possibilités sont infinies.

La redistribution de la richesse

Mon voyage au Macchu Picchu, bien sûr, ne m'a apporté qu'une partie des réponses pour une richesse consciente. Ce ne fut que des années après – assis dans la forêt de bambous – que j'ai pleinement réalisé qu'amasser des richesses n'est qu'un aspect de la question.

Ce qu'on fait avec la richesse accumulée, en fait, est juste aussi important que la manière de la gagner.

Redistribuer la richesse

La richesse est une représentation des ressources et de l'effort. Vous pouvez faire du commerce pour l'effort en embauchant quelqu'un qui travaille pour vous. Vous pouvez aussi faire du commerce pour les ressources en achetant ces ressources. L'argent est donc une sorte de potentiel créatif stocké qui peut être consacré à créer quelque chose d'utile (ou pour détruire, selon ce qu'on en fait).

Si vous gagnez un million de dollars avec conscience, éthiquement et au service de la vie, mais qu'ensuite vous ne vous en occupiez pas et le gardez tout pour vous, cela est-il vraiment conscient ? Je ne le pense pas : la richesse consciente doit être redistribuée pour compléter un cycle. En d'autres mots, la richesse qui vient des autres doit recirculer vers les autres, et elle doit être redistribuée d'une manière consciente.

Qu'est donc la redistribution consciente de la richesse ? Cela veut-il dire courir en ville et distribuer des billets de 5 dollars ? Pas exactement. C'est une redistribution vide de la richesse (c'est ce à quoi est réellement bon le gouvernement...) Une redistribution pleine va plus dans le sens d'une dépense d'argent au service d'une protection de la vie ! 

Principe 4 : l'argent sera redistribué (dépensé) au service de la protection d'une vie durable.

Comment dépenser donc de l'argent au service de la protection d'une vie durable ? C'est une question importante, et plus vous possédez de richesse, plus il est important ici de connaître les bonnes réponses.

Vous devez être essentiellement conscient que vous votez avec vos dollars. Tout ce que vous achetez est quelque chose que vous encouragez. Si vous achetez de la viande d'un élevage de bœufs, vous encouragez à élever davantage de bœufs. Si vous achetez du gasoil, vous votez pour d'autres forages de pétrole. Si vous achetez de la bouffe non biologique, vous demandez aux corporations alimentaires de fabriquer d'autre bouffe non bio ! Ce que vous achetez (et consommez) détermine ce que soutient votre argent.

D'un autre côté, si vous achetez bio, des aliments non transformés, alors vous utilisez votre argent pour voter en faveur de la culture biologique. Si vous arrêtez d'acheter de la viande, alors vous réduisez la demande pour la viande de bœuf, et vous refusez de donner des sous aux complexes d'élevage bovins intensifs qui produisent la viande.

Si vous faites travailler des praticiens de santé orientés nature pour garder une bonne santé (chiropracteurs, massages, acupuncteurs, homéopathes, etc.) alors vous votez pour leurs professions. Chaque dollar dépensé c'est voter pour la chose pour laquelle vous dépensez !

La redistribution de la richesse veut dire dépenser des sous au service de la vie. Donc chaque dollar que vous dépensez va soutenir quelque chose (ou quelqu'un) qui a un impact positif et créatif sur la planète. De cette façon, plus vous dépensez d'argent de manière réfléchie, plus grand est l'impact positif sur la planète !

Je parie que vous n'avez jamais pensé à une dépense comme un apport de bon karma. Mais c'est le cas quand vous le faites en conscience.

En combinant ce puissant principe avec une accumulation consciente de richesse, vous créez un cercle fermé d'abondance et de positif qui protège et améliore une vie durable sur notre planète ; pour les gens, les plantes, les océans, les animaux et bien plus encore.

Et – souvenez-vous – plus vous gagnez, plus grand est l'impact positif sur le monde ! Ce qui fait que quand vous suivez ces principes simples de richesse consciente, la planète s'enrichit en même temps que vous !
 
À suivre...
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Les commentaires à visée publicitaire sont supprimés.