samedi 25 février 2012

Japon, 25 février 2012

RPV du réacteur 2 : on observe que les températures au fond du réacteur ont grimpé et divergé

Quelque chose se passe à l'intérieur ou à l'extérieur du RPV du réacteur 2. Soit il y a d'autres thermocouples défaillants, ou bien ceux qu'on jugeait défaillants ne l'étaient pas.

Voici les dernières mesures du fond du RPV du réacteur 2 d'après TEPCO (24 février) :


Remarques :

  1. Une graduelle divergence de température entre 69H2 (actuellement la jauge de température ''officielle'' du fond du RPV après que 69H1 à 0° a été supposée ''défaillante'') et 69H3 (les deux premières colonnes après la colonne des date et heure). Jusqu'au 22 février, la différence de température entre ces deux thermocouples était de 1°C. Une différence a commencé à se manifester le 22 février, a grandir le 23 février, se réduisant un peu le 24 février.
  2. Dans l'ensemble tendance à l'augmentation de température sur tous les thermocouples au fond et à la jonction. À 18h le 18 février, toutes les températures mesurées à cet endroit étaient en-dessous de 30°C ; à 17h le 24, les températures sont entre 30 et 40°
Aucune idée des médias sur la question. Je regarderai plus tard les archives de la conférence de presse de TEPCO pour voir ce qu'ils ont dit pendant que je n'étais pas sur le blog.
**************************************************************************************************************
(Je vous mets un extrait de l'article de Trifouillax sur le même sujet, si cela peut mieux vous éclairer.)

Tepco prévoit de rouvrir le robinet du n°. 2 qui avait été fermé après avoir été ré-ouvert en grand il y a 4 jours

Communiqué de Tepco du 24/2 :

"Après avoir réduit le débit d'injection d'eau le 22/2, nous avons constaté que l'un des thermomètres situés dans la partie inférieure de la cuve RPV (135°) indiquait une direction différente des autres [sic] aussi nous avons étudié en détail le capteur en question. Nous n'avons pas trouvé d'anomalie dans la mesure de la résistance courant continu [sic] pouvant faire croire à une rupture de fil  ou une quelconque indisponibilité [sic] du capteur concerné."
Commentaire : Embêtant pour Tepco ça, un nouveau capteur qui présente toutes les caractéristiques d'un thermocouple en parfait état de marche et qui monte alors que les autres descendent, à moins que ce soit le contraire - même ici, à gen4, nous finissons par décrocher vu la situation...

"Nous avons toutefois constaté que la résistance était supérieure à celle de la mesure précédente"

Rien que de très normal, à courant constant (négligeable) et sonde - obligatoirement - en service, si la température augmente alors la résistance électrique fait de même (U = R * I) !

"Nous allons évaluer soigneusement la situation..." etc. etc.

Nous nous demandons si dans une quarantaine d'années, quand Tepco pourra enfin approcher des débris, combien de fois ils auront pu nous resservir cette expression... Autant de fois que d'alertes à la contamination dans une zone du Japon ?

Trifou ajoute ce dessin qui résume le contrôle de TEPCO sur sa centrale.


*************************************************
Je reviens à Ultraman

Champignons shiitake radioactifs en provenance de Inzai, Chiba à 993 Bq/kg

Inzai se trouve à l'angle nord-ouest de Chiba où les radiations restent élevées .

D'après l'Asahi Shinbun (23 février) :
Le 23 février, le gouvernement japonais a ordonné au gouverneur de la préfecture de Chiba de stopper le commerce des shiitake cultivés à Inzai. 993 Bq/kg de césium radioactif, dépassant la limite des 500 Bq/kg, ont été découverts le 22 février.
La quantité de césium radioactif trouvé est presque 10 fois celle de la nouvelle limite de sécurité qui sera effective le 1er avril.
De nombreuses personnes ne semblent toujours pas faire attention, et les écoles continuent de servir des champignons shiitake, crus ou secs dans les cantines pour nourrir les petits enfants.

Un article de l'USGS : ''Retombée d'isotopes produits par fission sur l'Amérique du nord en provenance de l'accident de Fukushima Daiichi, mars 2011''

L'article écrit par Wetherbee, Gregory A. et coll, a été publié en ligne le 22 février 2012, avant la version imprimée, sur Science de l'environnement et Technologie.

Extrait (c'est moi qui souligne) :
À l'aide de l'infrastructure du Programme National Atmosphérique pour les Retombées (NADP en anglais), de nombreuses mesures de retombées humides de radionucléides sur l'Amérique du nord ont été pratiquées sur 167 sites NADP avant et après l'accident de la centrale de Fukushima Daiichi du 12 mars 2011. Pour la période du 8 mars au 5 avril 2011, des échantillons de précipitations ont été collectés par NADP et analysés pour les isotopes produits par fission par l'USGS (United States Geological Survey) à l'aide d'un spectromètre gamma.
Des quantités variables d'iode-131, de césium-134 ou de césium-137 ont été mesurés sur environ 21% des sites du NADP échantillonnés avec une large distribution à travers les US et l'Alaska. Les flux de retombées de radionucléides calculés entre une et deux semaines vont de 0,47 à 5100 becquerels par m² durant la période d'échantillonnage. L'activité de retombées humides était faible comparée à l'activité mesurée déjà présente sur le sol américain. Le réseau NADP a répondu à cette catastrophe complexe, et a fourni des mesures scientifiquement valides qui sont comparables et complémentaires à d'autres réseaux en Amérique du nord et en Europe.
Une carte sous le résumé de Science de l'environnement et Technologie indique un dépôt de césium-137 entre 0,8 et 240 becquerels/m². Mais sans avoir lu l'article je n'ai aucune idée de la manière dont les chiffres de la carte sont reliés aux chiffres du résumé. (Je pense que les chiffres du résumé, surtout les chiffres élevés, incluent l'iode-131.)

Pour en savoir davantage sur l'article, voici la page web duNADP.

Voici la carte du site du NADP. Les points verts représentent les sites du NADP, et ''la taille des points représente la quantité relative de dépôts. Les quantités de retombées mesurées dans les précipitations par l'USGS fournissent une image plus claire des dépôts humides des produits de fission à travers les USA.''



Le marathon de Tokyo va se dérouler dimanche 26 février 2012

Des coureurs de classe mondiale démarreront la course devant le bâtiment du gouvernement métropolitain de Tokyo à Shinjuku (photo ci-dessous)

traverseront le centre ville et finiront au centre d'exposition international Tokyo Big Sight sur la zone d'Ariake (ci-dessous)

Tokyo Big Sight

Pas vraiment une course à basse radiation, mais ce n'est rien comparé à la course des femmes d'Ekiden à Fukushima l'année dernière avec des jeunes filles âgées de 13 ans.

Aucune mention n'est faite de radiations sur le site officiel du Marathon de Tokyo 2012.

Pas quand le maire veut avoir les Jeux Olympiques 2020.

1 commentaire:

  1. Parce que je pense que cet homme est un des derniers "sages" sur cette terre,
    cette nouvelle n'est pas de bon augure

    http://www.lejdd.fr/International/Depeches/Nelson-Mandela-hospitalise-489461/

    Bises

    Cassandre

    RépondreSupprimer

Les commentaires à visée publicitaire sont supprimés.