lundi 31 décembre 2012

Hôtel du Nord

Pour ceux qui ont fait le choix de rester tranquillement chez eux ce soir (comme moi).

Avec Arletty : « Atmosphère ! Atmosphère ! Est-ce que j'ai une gueule d'atmosphère ? »


Valeur animale et valeur humaine

Oh là là, 200% d'accord avec cet article. Voilà déculpabilisés les amoureux des animaux, nos petits frères...

Valeur animale et valeur humaine



Quand on travaille depuis longtemps d'une manière ou d'une autre pour le bien-être des animaux, il est probable d'entendre un commentaire du style : ''Pourquoi n'arrêtez-vous pas de vous en faire pour les animaux et pourquoi ne faites-vous rien pour les gens ?'' Cela présuppose deux suppositions. 1) Les animaux n'ont pas d'importance – ou tout au moins pas autant que les gens. 2) En tant qu'êtres humains nous avons une somme limitée d'empathie ou de bonne volonté ou d'énergie morale – comme vous préférez l'appeler – et si nous la ''dépensons'' pour les animaux, nous n'en avons plus pour les gens.

Ces deux suppositions sont fausses. Une nouvelle recherche en psychologie suggère (et le bon sens le confirme) qu'accorder de la valeur aux humains et aux animaux tend à aller de pair. Il semble qu'il existe des liens étroits entre ce qu'on accorde comme valeur morale aux animaux et ce qu'on accorde aux autres humains, surtout ceux qui sont différents de nous. Les préjugés raciaux en particulier sont très proches des préjugés envers les animaux.


Un essai publié dans un article du New Scientist du 15 décembre, écrit par Gordon Hodson et Kimberly Costello, offre un aperçu de ces deux relations. Hodson, Costello et une équipe de chercheurs de l'université de Brock au Canada ont exploré ce qu'ils appellent ''le modèle interespèce du préjugé.'' Leur théorie est que la perception d'une différence entre les humains et les animaux est directement reliée au préjugé envers les groupes humains marginaux, en particulier les minorités raciales et les immigrés.

Les humains, notent-ils, ont une longue histoire de ''déshumanisation'' de certains groupes de gens – les réduisant à des moins qu'humains et presque identiques à des animaux. Ceci a eu lieu pour les afro-américains utilisés comme esclaves et pour les juifs, les homosexuels et les gitans pendant l'holocauste. Pensez, dans le langage courant, à la signification habituelle de la phrase ''traiter quelqu'un comme un chien.''

Les chercheurs ont mené diverses expériences qui testaient l'interconnexion entre la division vécue entre animal et humain et le préjugé racial. Par exemple, ils ont demandé dans une des études à un groupe d'enfants canadiens blancs de regarder des photos d'enfants noirs et d'enfants blancs. On demandait aux participants d'attribuer aux photos des émotions diverses – certaines considérées comme purement humaines (par ex. l'amour, la gêne, la culpabilité) et d'autres que nous partageons avec les animaux (par ex. la peur, le bonheur). On demandait aussi aux participants de regarder les photos de divers animaux. Les enfants qui plaçaient le plus à part les humains et les animaux – qui donnaient un rang très supérieur aux humains – avaient aussi tendance à ranger les enfants noirs en leur attribuant beaucoup moins de qualités purement humaines que les enfants blancs. Comme l'ont résumé Hodson et Costello dans leur conclusion, ''La déshumanisation des groupes marginaux est largement gérée par un sentiment de supériorité, d'importance et par les valeurs données aux animaux.''

La phrase d'introduction de leur essai est une citation profondément perturbante d'un philosophe du 20ème siècle, Théodor Adorno : ''Auschwitz commence dès que quelqu'un regarde un abattoir et pense : ce ne sont que des animaux.''

Bien sûr, il ne faudrait pas encourager un traitement humain des animaux simplement parce que c'est bien pour les gens. Il faut être concerné par les animaux eux-mêmes.

Cela dit, il est bien d'avoir encore plus de données empiriques qui montrent les liens entre la valeur morale que nous accordons aux animaux et comment nous traitons les autres êtres humains et de savoir que si nous élevons nos enfants à valoriser la vie des animaux, nous élèverons probablement aussi des enfants qui tolèrent la diversité et les différences entre les humains.


Comme le disait Gandhi, ''La grandeur d'une nation et son progrès moral se jugent sur la manière dont sont traités les animaux.''











SOURCE

Traduit par Hélios

Petites souris

La personne qui a fait une série de vidéos avec les souris veut montrer combien elles sont intelligentes. Elle précise qu'elle n'utilise que du "positive reinforcement" (encouragement positif) pour les entraîner.




Voir d'autres vidéos avec les petites souris ICI.

Christian le lion

Un prénom humain pour un lion célèbre. De courtes vidéos ont beaucoup circulé le web.

Voici son histoire complète (45 mn):


dimanche 30 décembre 2012

Sauvetage

Un tout petit éléphant est allé dans l'eau mais n'arrive plus à remonter. 

Pas de souci, la troupe veille.

Superbe.


Sauvetage d'un éléphanteau - Blog

Une femme qui a choisi une vie en autarcie

Chantalouette m'a envoyé hier soir ce lien.
Une femme de 58 ans a choisi de vivre en autarcie au pays de Galles. Je ne traduirai pas l'article du Daily Mail, les photos vont donneront une idée de son style de vie.

Photos et vidéo : Pour la vidéo allez la voir sur le site d'origine en cliquant sur le lien plus bas (elle est en bas de l'article)










































































































 LIEN

Un plus qu'émouvant appel au secours

Je l'ai trouvé chez Marc Lafontan.

Voici la lettre découverte par une mère de famille américaine dans un emballage de fausse pierre qu'elle venait d'acheter dans une grande surface pour décorer son sapin de Noël.

Je vous traduis le contenu de cette lettre :

Monsieur, 
Si vous achetez de temps à autre ce produit, ayez s'il vous plaît la gentillesse d'envoyer cette lettre à l'organisation pour les droits humains. Des milliers de gens ici qui sont persécutés par le gouvernement du Parti Communiste chinois vous remercieront et se souviendront pour toujours de vous.

Ce produit provient de l'unité 8, département 2 du camp de travail de Mashsanjia , Shenyang, Liaoning, Chine. (au nord-est de Pékin)

Les gens qui travaillent ici doivent travailler 15 heures par jour sans pause du samedi ni du dimanche ni aucune vacances. Autrement ils subissent des tortures, ils sont frappés et entendent de grossières remontrances.

Presque pas de salaire (10 yuans par mois = 1.21 €).

Les gens qui travaillent ici sont condamnés à des peines de 1 à 3 ans en moyenne, mais sans jugement d'un tribunal. 

Plusieurs parmi eux sont des pratiquants du Falun Gong (religion bannie en Chine), ce sont des gens totalement innoçents, seulement parce qu'ils ont des croyances différentes de celles du PC chinois. Ils subissent souvent des peines plus lourdes que les autres.

Atterrissage à San Francisco + ajout vidéo

Pour ceux qui aiment l'avion, les dernières minutes de vol d'un Airbus A380 avant son atterrissage. Comme si on était dans la cabine de pilotage.

Cliquez ICI.

+ vidéo de 16 minutes sur un autre aéroport, magnifique travail :



Les chiens et la conscience de la mort


Conscience de la mort : malédiction ou force libératrice ?



Par Gad Saad, 27 décembre 2012

(...)

De ce qu'on sait, les animaux n'ont pas connaissance de leur mort imminente et vivent donc leur quotidien dans l'ici et maintenant. Nous, en tant qu'humains, sommes obligés de reconnaître notre existence éphémère. 


Il y a quelques jours, j'ai regardé : Hatchi avec Richard Gere, Jason Alexander et Joan Allen. Le film est adapté d'une histoire vraie qui a eu lieu entre 1925 et 1935 au Japon.

Hatchi

C'est le récit incroyablement triste et émouvant de l'amour incommensurable et de la loyauté d'un chien envers son compagnon humain. Richard Gere joue le rôle d'un enseignant qui prend chaque jour le train depuis sa petite ville bucolique pour se rendre à l'université.


Chaque jour à 5h précises, Hatchi quitte seul la maison pour se rendre à la gare attendre le retour de son ami (en réalité ce lien humain-canin est bien plus qu'une amitié, il frôle plutôt l'union mystique). Malheureusement, le personnage interprété par Richard Gere décède un jour pendant un de ses cours (Hatchi l'avait prévenu ce matin fatal de sa mort prochaine). 


Pendant les dix ans qui ont suivi et jusqu'à sa propre mort, Hatchi retournera au même endroit à 5h pour attendre le retour de son compagnon.


D'une part, c'est un hommage à un amour impossible à décrire en mots. D'autre part, c'est le récit tragique d'un être sensible coincé dans une forme grotesque ''d'éternel retour'', précisément parce qu'il n'a pas conscience du concept de mortalité. Il attend donc fidèlement avec l'espoir que peut-être un jour son ''papa'' reviendra à la maison. Aurait-il pu comprendre le caractère définitif de la mort, il aurait été libéré de dix ans de déceptions quotidiennes déchirantes. Il est au contraire astreint à revivre ce même ''Jour sans fin'' privé malgré tout du dénouement heureux qu'on trouve dans le film de 1993 du même nom.


Les funérailles d'Hatchi
Hatchi n'est pas enchaîné par la conscience de sa propre mortalité et en ce sens il peut vivre l'instant présent. D'un autre côté, cette ''liberté d'existence'' finit par être la forme la plus profonde de prison psychologique et émotionnelle si elle s'applique au désir d'être réuni à son compagnon humain. L'histoire a déclenché en moi un tsunami de tristesse non seulement en raison de sa tragique issue mais aussi à cause de l'infini chagrin d'avoir perdu en début d'année mon berger belge Amar.

Si vous n'avez pas vu ce film, je le recommande fortement malgré sa fin cruelle et infiniment triste.



SOURCE



Traduit par Hélios

Si vous êtes assez courageux pour regarder la bande-annonce du film, c'est par ICI

samedi 29 décembre 2012

La vidéo du soir

Très étrange nuage en forme d'hélice vu au-dessus de Moscou. Vidéo publiée le 26 décembre.

C'est quoi ?!


Le mythe du Noël Blanc

Une certaine génération dont je fais partie a connu la tradition aujourd'hui perdue d'envoyer à l'époque de Noël et du Jour de l'An une carte de voeux à la famille et aux amis. Je dois avouer qu'étant enfant je raffolais de ces petites cartes et que je les collectionnais. 

Souvenez-vous, y avait-il beaucoup de cartes avec ces paysages idylliques où la neige était absente ?

Voilà à quoi elles ressemblaient  (accompagnées de la chanson traditionnelle du noël blanc) :


Carte de voeux Noël Blanc par flojeanflo

Comme Mike Perry, on peut se poser la question du noël blanc :


La neige qui n'existe que dans notre esprit et notre imagination


J'ai déjà mentionné plusieurs fois dans des billets que la ''réalité'' n'existe pas. Il n'existe que la manière dont nous réalisons les choses. Je pense à ce thème à cause des cartes de Noël que nous avons reçues.
De nombreuses cartes représentent un Noël blanc, avec de la neige jusqu'au toit et peut-être un bonhomme de neige. C'est une image idéalisée (au moins au Royaume-Uni) de ce à quoi ressemble Noël. Mais ce n'est pas la réalité.

Il n'y a eu durant le 20ème siècle que 7 noëls blancs en Angleterre. Cela ne veut pas dire que le sol était couvert de neige. Cela veut juste dire : ''un simple flocon de neige (peut-être au milieu d'averses de pluie et de neige mêlées) a été observé tombant dans les heures entre le 24 et le 25 décembre'' (source Bureau Météorologique britannique).

D'où vient donc cette idée d'un Noël blanc ?

Cela pourrait bien venir des écrits de Charles Dickens et autres auteurs de cette période. Dans un Conte de Noël, par exemple, c'est comme si un Noël blanc arrivait tous les ans. Cette idée s'est renforcée avec le temps dans nos esprits, grâce aussi à l'intérêt pour la fameuse chanson d'Irving Berlin (celle qui est chantée dans la vidéo ci-dessus) et par une foule d'autres moyens.
[Petite digression (avec Wiki) sur Irving Berlin pour votre information personnelle, vous le connaissez sans le savoir grâce à certaines de ses extrêmement célèbres compositions :
Irving Berlin (de son vrai nom Israel Isidore Baline ou Beilin) est un compositeur américain d'origine juive russe, né le 11 mai 1888 dans l'Empire russe, soit à Moguilev (Biélorussie aujourd'hui), soit Tioumen (actuel Russie) et décédé le 22 septembre 1989 à New York (États-Unis), à l'âge de 101 ans. Il doit sa renommée aux nombreuses comédies musicales dont il a signé la musique. Sa chanson la plus connue est probablement Cheek to cheek, créée par Fred Astaire dans le film Le Danseur du dessus, emblématique de ce genre musical. Il est aussi l'auteur de God Bless America, chanson patriotique composée en 1918 et souvent considérée comme l'hymne national officieux américain. Il est également le compositeur de la chanson White Christmas, single le plus vendu de l'histoire de la musique (plus de 50 000 000 copies écoulées), enregistré entre autres par Bing Crosby en 1942 puis reprise en 1949 par cause d'usure de la bande originale.
Écoutez ICI "Cheek to cheek" ]



Nous en arrivons d'une certaine manière à associer le 25 décembre avec le scénario d'un manteau de neige mais, comme beaucoup de choses dans la vie, ce n'est pas la réalité (en Angleterre).[en France non plus, sauf en montagne, bien sûr, mais par exemple en Bretagne, un noël blanc est exceptionnel]

Si nous retournons cependant à l'époque où vivait Dickens (7 février 1812 – 9 juin 1870), le climat était différent. Pendant ses huit premières années de vie il y avait en fait tous les ans un noël blanc traditionnel – parce qu'il vivait durant ce qu'on appelle aujourd'hui le petit âge glaciaire.

La période de ce petit âge glaciaire est contestable, mais a eu probablement lieu entre 1350 et 1850 environ. Juste en passant, il fut précédé par l'optimum climatique médiéval (entre 950 et 1250 environ) quand les températures étaient plus élevées. Donc, oui il y a des cycles de changement climatique.

Je n'approfondirais pas davantage les controverses sur le changement climatique de cette époque mais je pense que nous devons être attentifs à ce que nous acceptons comme la réalité. Il est parfois bon de remettre en question des croyances anciennes ou même populaires, car il est facile de se faire piéger en acceptant que d'étranges idées soient la réalité.

SOURCE


Traduit par Hélios

Paris en 1900

Des images rares.

Thomas Edison a tourné le 29 août 1900 ce film de 8 minutes à l'occasion de l'exposition universelle.

Quelles sensations bizarres de voir les fantômes de tous ces gens morts depuis longtemps, beaucoup d'hommes vont périr une dizaine d'années plus tard pendant la Grande Guerre.

La Tour Eiffel est toute pimpante, elle n'a que 11 ans.

Les femmes doivent bien souffrir de la chaleur dans leurs corsets.

Les rues de Paris embaument sûrement le crottin, on ne voit aucun véhicule à moteur.

L'expo universelle a attiré beaucoup de gens, on voit vers la fin qu'Edison filme à partir d'un trottoir roulant.

Cette vidéo me remplit de la nostalgie de quelque chose qui a disparu à jamais...



Du chocolat aux insectes pour le réveillon ?

Pour les fêtes, un peu de ver dans votre chocolat


TOULOUSE - Pour la nouvelle année, le consommateur écoresponsable peut faire un petit geste pour ses proches en même temps que la planète en leur offrant des chocolats au grillon ou au ver de farine.

Et si les destinataires de cette attention gourmande alliant le fondant du chocolat et le croquant au vague goût de noisette de l'orthoptère ou du coléoptère déshydraté peinent à surmonter leur dégoût, leur bienfaiteur peut en appeler à leur patriotisme économique.

Car le ballotin de douze douceurs est une fabrication made in France de la jeune entreprise Micronutris, producteur d'insectes alimentaires nés et élevés en France, et du maître chocolatier Guy Roux, spécialiste du chocolat sans sucre.

Installée en banlieue de Toulouse (sud-ouest), la société a vu le jour il y a un an et demi. Hébergée dans un hangar de zone industrielle dans lequel grouillent et chantent en bacs des centaines de milliers de criquets domestiques et de vers de farine (les larves du ténébrion meunier si commun), elle est née du constat fait par son gérant, Cédric Auriol.

Déjà entrepreneur dans l'import-export de textiles et d'emballages, il avait besoin d'une nouvelle activité en accord avec ses valeurs. Et l'entomophagie, la consommation d'insectes par l'être humain, est un marché qui a vocation à exploser.

Or, assure-t-il, si deux milliards de personnes mangent couramment des insectes en Afrique, en Asie ou en Amérique du Sud, si l'on peut commander des chenilles sur internet, aucune entreprise en Europe, voire dans le monde, n'en produit de manière industrielle en assurant une qualité sanitaire irréprochable, conforme aux normes occidentales et soumise au contrôle de l'administration comme Micronutris.

Riches en vitamines, pauvres en graisse

Pourtant, dit Jérémy Defrize, docteur en biologie et responsable de production à Micronutris, le gastronome français et occidental ne va pas échapper à une sérieuse remise en question: En 2050, nous serons 9 à 10 milliards sur terre; la demande protéine animale va doubler; mais la surface agricole, elle, ne va pas doubler.

Face à un tel défi et parmi d'autres réponses possibles comme la viande de synthèse, l'entomophagie représente une solution pour que tout le monde mange à sa faim, dit-il.

Ces petites bêtes sont riches en protéines, vitamines et minéraux, et pauvres en graisse. A poids égal, les élevages d'insectes relâchent entre 10 et 100 fois moins de gaz à effet de serre que les élevages de viande traditionnelle, dit le scientifique.

Micronutris nourrit ses grillons domestiques et ses vers de farine, ainsi que les grillons des steppes et les criquets pèlerins qu'elle a en test, avec des aliments bio. Elle fabrique la farine dont se délectent les vers et fait pousser le blé qui régale les criquets, avant qu'ils ne finissent ébouillantés. Micronutris compte recycler en compost les déjections de cette fourmillante nurserie.

L'entreprise a commencé à vendre ses produits en ligne en décembre. Le grillon ou le vert revient quand même à environ deux cents euros le kilo parce qu'il faut inventer tous les processus, explique le gérant. Avec la montée en régime de la société et la prise de conscience de consommateurs qui s'inquiètent de plus en plus de l'impact environnemental de ce qu'ils mangent, il pense commercialiser au prix de la viande classique d'ici à trois ans.

Micronutris devrait juste transformer les insectes en matière première, sans se lancer dans les produits préparés. Le ballotin de chocolats vise surtout à faire connaître une marque, comme la barre énergétique qui devrait être sur le marché dans quelques mois. A base de farine d'insecte, elle sera acceptable pour le consommateur occidental, pas forcément encore prêt à manger des cafards, reconnaît-il.





Romandie News

Trouvé une vidéo qui présente cette jeune entreprise prometteuse :


La sagesse sort de la bouche des enfants

Belker et Shane



Étant vétérinaire, j'ai été appelé pour examiner un lévrier irlandais de 10 ans nommé Belker. Les propriétaires du chien, Ron, sa femme Lisa et leur petit garçon Shane, étaient très attachés à Belker, et ils espéraient un miracle. En examinant Belker j'ai découvert qu'il était en train de mourir d'un cancer.


J'ai dit à la famille que nous ne pouvions pas faire grand-chose pour Belker et j'ai proposé une euthanasie au domicile du vieux chien.

Tout en organisant l'événement, Ron et Lisa me dirent qu'ils pensaient que ce serait bien pour leur fils de 6ans, Shane, d'observer le déroulement de l'opération car ils sentaient que Shane pourrait retirer quelque chose de l'expérience.

Le jour suivant, j'ai senti la boule familière dans ma gorge alors que la famille de Belker était autour de lui. Shane semblait si calme, en caressant le chien pour la dernière fois que je me demandais s'il comprenait bien ce qui se passait. En quelques minutes, Belker s'endormit paisiblement pour toujours.

Le petit garçon semblait accepter la transition de Belker sans aucune difficulté ou trouble. Nous nous assîmes tous ensemble pendant un moment après la mort de Belker, nous demandant à haute voix pourquoi la triste réalité veut que les animaux vivent moins longtemps que les hommes. Shane, qui écoutait tranquillement, intervint, ''Je sais pourquoi.''

Stupéfaits, nous nous tournâmes vers lui. Ce qui sortit de sa bouche ensuite m'a stupéfait. Je n'avais jamais entendu une explication aussi réconfortante. Cela a changé ma façon de vivre. Il a dit, ''Les gens naissent pour pouvoir apprendre à vivre une bonne vie – comme aimer tout le monde tout le temps et être gentil, d'accord ?'' Le petit garçon de six ans continua, ''Hé bien, les chiens savent déjà comment faire cela, ils n'ont donc pas à rester aussi longtemps.''



Souvenez-vous, si le chien était enseignant, vous apprendriez des choses comme :

Quand les êtres aimés rentrent à la maison, toujours courir pour les accueillir ;
Ne jamais laisser passer l'occasion de gambader de joie ;
Autoriser l'air frais et le vent en pleine figure à être une pure extase ;
Faire des siestes ;
S'étirer avant de se lever ;
Courir, s'ébattre et jouer tous les jours ;
Profiter des attentions et laisser les gens vous toucher ;
Éviter de mordre quand un simple grognement suffit ;
Les jours de canicule, boire des litres d'eau et s'allonger à l'ombre d'un arbre ;
Quand on est heureux, danser et frétiller de tout le corps ;
Se régaler de la joie simple d'une longue promenade ;
Être loyal ;
Ne jamais faire semblant d'être ce qu'on n'est pas ;
Si on a perdu quelque chose d'enterré, creuser jusqu'à la retrouver ;
Quand les gens sont dans un mauvais jour, rester silencieux, s'asseoir tout près d'eux et les caresser gentiment avec le museau.



(Auteur inconnu)


SOURCE

(Le chien paraît énorme sur la photo, mais le lévrier irlandais est un très grande race, il peut atteindre 85 cm au garrot)

Traduit par Hélios

Croyez-vous aux anges ?

Rencontre avec des femmes qui parlent aux anges: N’avez-vous jamais ressenti que quelqu’un veille sur vous ? Une enquête révèle que 41% des femmes croient aux anges gardiens


Par Jill Foster et Sadie Nicholas, 23 décembre 2012

Il y a quatre ans lors d'un voyage en car entre Londres et Bristol pour rendre visite à ses parents,
Jayne Morris, a vu subitement une lumière sombre et chatoyante autour d’une passagère de l’autre coté de l’allée.

Elle venait, dit-elle, non des reflets des phares de voitures croisées sur l’autoroute, mais de l’ange gardien de la femme près d’elle.

''Assombrir leur lumière habituellement éclatante a été leur façon à eux de m’avertir que quelque chose était sur le point de se produire,'' dit Jayne.

Jayne Morris
Comme prévu, quelques minutes plus tard, la passagère fit une grave crise d’épilepsie et alors que les autres passagers regardaient avec horreur, Jayne a composé le 999 (le numéro d’urgence) sur son téléphone mobile.

''Je suis restée parfaitement calme bien que ses yeux se révulsaient et qu’elle commençait à baver » a dit Jayne. J’avais ressenti d’après l’aura assombrie des anges qu’ils s’inquiétaient pour cette dame, mais je savais aussi que tout se passerait bien.''

Une ambulance est rapidement arrivée sur les lieux et a emmené la femme à l’hôpital. Les ambulanciers ont rassuré Jayne, la femme se rétablirait complètement, en partie grâce à sa rapide réaction .

Pour Jayne ,32 ans, qui vit dans l’Oxfordshire avec son mari Dylan, 30 ans , un journaliste sportif et Elisabeth leur fille de 7 mois, les anges ne sont pas juste les créatures célestes que l’on voit voletant sur les tableaux de l’enfant Jésus à Noël. Ils existent dans la vie de tous les jours et lui apparaissent plusieurs fois par jour.

''Ils n’ont pas de visages ou ne prennent pas de formes humaines et leurs ''voix'' ne sont pas audibles, mais je peux quand même communiquer avec eux et avoir une idée de ce qu’ils ressentent en fonction de la couleur de leur lumière'', dit-elle.

Quand j’étais enfant, j’avais l’habitude de voir des esprits et des anges, et bien que sachant que mes visions étaient réelles, je n’avais aucune explication pour cela. Mes parents pensaient que c’était dû à mon imagination très développée.

''Une nuit, alors que j’étais au lit, Mme Weekes, la vieille dame qui habitait de l’autre coté de la rue, est venue s’asseoir à coté de moi et nous avons parlé de ce que j’avais fait ce jour là à l’école.''

''Quand j’en ai parlé à maman le lendemain, elle m’a répondu que Mme Weekes n'avait pu venir s’asseoir dans ma chambre car elle était décédée dans la nuit. Cela ne m’a pas fait peur, mais je me suis demandée si ce que j'avais vu était un fantôme. Je réalise aujourd'hui que c’était son âme.''

Affabulation? ''C'est tout le contraire'', insiste Jayne.

Elle dit qu’elle a appris comment communiquer correctement avec les anges il y a cinq ans et fait depuis l’expérience de nombreuses choses qu'elle pense être la seule explication possible – comme de lui envoyer un signe de réconfort après la mort d’un proche.

''Venue de nulle part une plume blanche est descendue sur le corps de mon oncle alors qu’il reposait à l’église – il n’y avait pas d’autre explication de sa raison d’être là à part me dire qu’ils veillaient sur moi.''

Jayne prétend aussi que les anges l’ont aidée à rester calme quand elle a eu une césarienne en urgence en mars dernier quand son bébé se présentait par le siège.

''J’étais déterminée à avoir un accouchement par les voies naturelles, et l’idée d’être ouverte avec un scalpel me terrifiait'' dit Jayne. ''Quand le médecin a dit que j’avais besoin d’aide supplémentaire, j’ai demandé aux anges si une césarienne était la bonne chose à faire. Malgré ma terreur, allongée dans le bloc opératoire, la pièce se remplit de lumières chatoyantes apportées par trois anges gardiens – une bleue, une rose et une jaune – entourant ma tête.''

''Ma respiration s’est ralentie et les battements de mon cœur se sont calmés et même les médecins ont trouvé que j’étais devenue bien calme.''

On pourrait penser que Jayne, ancienne institutrice devenue ''coach de vie'', sans parler des anges n'a pas les pieds sur terre, mais elle a un haut niveau d’éducation, elle est diplômée en sciences économiques de l’université du Surrey.

Et Jayne est loin d’être la seule. Lors d’une récente enquête d’ICM (institut de sondage), 31% des britanniques déclarent croire aux anges et ce taux atteint 41 % chez les femmes. Aux USA 80% des gens croient aux anges.

D'un autre côté, l’actrice Gemma Arterton a récemment admis qu’elle avait le sentiment d’avoir un ange gardien la guidant dans la vie et Cameron Diaz, Toyah Wilcox et Myleene Klass ont aussi dit qu'elles croyaient en eux.

Ce n’est peut être donc pas surprenant que le tout dernier phénomène d'édition soit des livres basés sur des expériences personnelles de rencontres angéliques. Les plus célèbres sont probablement celles de Lorna Byrne, 58 ans, mère irlandaise de 4 enfants, qui dit voir des anges depuis la petite enfance.

Diagnostiquée dyslexique pendant son enfance avec difficultés d’apprentissage dues à son peu d’intérêt pour le monde matériel, elle a choisi de laisser les anges la guider. Chose incroyable, Lorna a déjà vendu plus d'un demi-million de livres traduits dans 27 langues et dans 50 pays.

''Chaque personne possède un ange gardien, quelle que soient ses croyances'', dit-elle – mais ce ne sont pas des êtres célestes comme on les représente avec des auréoles et des ailes.

Lorna explique que les gens les voient de différentes manières – certains, comme elle, voient clairement leur visage et leur forme alors que d’autres, comme Jayne, les voient comme des rayons de lumière ou des nuages. Il n’y a pas deux personnes pour qui c’est pareil. Ils changent d’apparence et ne sont ni homme ni femme, dit Lorna.

L’auteur américain Doreen Virtue a un doctorat en psychologie et a écrit 20 livres sur les anges. ''Tous le monde a un ange gardien'', dit-elle. Ils restent avec vous depuis votre naissance et s’assurent que vous êtes en sécurité et toujours guidés. Je crois sincèrement que les anges peuvent nous aider à guérir.''

Bien que Jayne, Lorna et Doreen provoquerait chez beaucoup de gens un froncement de sourcil cynique, la croyance aux anges n’est pas nouvelle. Même avant que l’Archange Gabriel soit apparu annoncer la naissance de Jésus, les gens croyaient aux 'messagers' célestes.

Les anges apparaissent dans l’ancien testament et dans d'anciens textes mésopotamiens parlent de guides spirituels – mais pourquoi une telle fascination de leur part aujourd'hui ?

''Dans les périodes de vie difficile et de récession économique les gens cherchent un espoir où ils peuvent, dit le Dr Max Blumberg, chercheur en psychologie à l’université Goldsmith de Londres. Beaucoup se tournent actuellement vers les anges plutôt que vers les médiums, car les anges semblent plus authentiques. Ils sont doux mais également puissants, vu qu’ils sont sensés être en contact avec Dieu.''

''Quand les temps deviennent difficiles, les gens paniquent. Certains cherchent instinctivement du réconfort dans l’irrationnel comme les esprits et les anges. Ils se sentent en sécurité et sont rassurés parce que l’idée est que les anges sont avec nous tout le temps – et ne demandent pas d'argent comme le ferait une voyante. Même si le fait de croire en eux n’a qu’un effet placebo, où est le mal ?''

Lesley Lubert, 65 ans, magistrat en retraite vivant à Bournemouth, dit qu’elle a aussi été en contact avec les anges depuis son enfance – et croit qu’elle leur doit la vie.

''Je les vois en vision périphérique comme un nuage blanc'', dit-elle. Leurs voix ne sont pas audibles mais j’entends leurs conseils dans ma tête, comme des musiciens entendent des mélodies. La première fois que cela m’est arrivé, j’avais environ 7 ans.''

''Mais dans ma vie d’adulte il y a des exemples innombrables d’aide apportée par les anges. Une période significative fut quand j’avais une trentaine d'années et que j’habitais en Suède. Mon mari d’alors, deux amis et moi revenions en voiture d’une soirée à Stockholm à 45 km de là.''

''Nos deux enfants étaient en garde chez mon frère, j’avais donc décidé de ne pas boire ce soir-là. Mais il était très tard – 5 heures du matin – quand nous avons pris la route et que je me suis endormie au volant. La voiture a quitté la route, a cogné un poteau en bois et s’est renversée.''

''Je me souviens d’avoir fortement ressenti la présence de mes anges quand je suis revenue à moi, ayant été projetée à 7 mètres de la voiture. Bien que la voiture avait viré à droite, j’ai été projetée sur la gauche.''

''Je me suis fracturée la colonne cervicale et pourtant je n’ai pas eu de paralysie et les enquêteurs de l’accident n’ont pu expliquer comment j’avais survécu, alors que le coté conducteur avait pris toute la violence de l’impact. Je sais que mes anges ont veillé sur moi, en m'éjectant de la voiture pour me mettre en sécurité, et bien qu’étant couverts de bleus et en état de choc, mon époux et les deux autres passagers sont sortis du véhicule sur leurs deux jambes.''

Elle ajoute: '' À une autre occasion pendant que je conduisais, j’ai commencé à remarquer de sombres lumières dansant au dessus de la voiture devant moi. J’ai immédiatement compris que c'étaient les anges qui essayaient de m’avertir que quelque chose était sur le point de mal se passer. En fait la voiture devant moi a quitté subitement la route, s’arrêtant sur le bas coté en bordure d'une voie ferrée.''

Au fil des années, savoir que j’ai des anges gardiens m’a donné une plus grande confiance en moi. Je crois en eux de tout mon cœur et je suis devenue du coup une personne beaucoup plus calme. Même si certaines personnes ne croient pas aux anges – mon fils n’y croit pas et mes parents n’y croyaient pas non plus – d'autres amis, des membres de la famille et même des étrangers trouvent mes expériences très convaincantes.''

Lesley dit qu’elle communique avec ses anges chaque jour, et leur demande même de l’aide pour des choses ''matérielles'' comme trouver une place de parking.

''Rien que ce matin, j’avais rendez-vous dans un salon de coiffure et il y avait des voitures garées en double file partout à cause des achats de Noël. Un rapide appel au secours vers mon ange et j’en ai vu soudain une juste devant le salon de coiffure.''

''Même moi j’étais surprise. Je sais que la plupart des gens diront que c’était de la chance et que je suis folle, mais ces choses m’arrivent quotidiennement.''

Pourrait-il y avoir une explication scientifique pour ces visions angéliques? Dans une étude récente sur des patients qui avaient subi une intervention chirurgicale au cerveau, les médecins ont découvert que certaines parties du cerveau pouvaient augmenter la prédisposition à une croyance aux pouvoirs surnaturels. D’autres travaux utilisant des scanners cérébraux ont montré que les expériences mystiques des moines bouddhistes et des religieuses carmélites sont également associées à une activité altérée de cette zone cérébrale. En bref, il y a des preuves que quelque chose est physiquement différent dans la tête des gens qui voient des anges.

D’autres disent que les humains sont prédisposés à croire à une sorte de réalité spirituelle comme méthode pour faire face à la mort. Chris French, professeur de psychologie à l’université Goldsmith, est, sans surprise, sceptique.

''Il est difficile de faire des recherches sur ce phénomène parce que vous avez à faire à des preuves qui sont des anecdotes'', dit-il. ''Les gens disent souvent qu’ils entendent une voix ou ressentent une présence en période de grand stress, ce que je pense être très certainement hallucinatoire.''

''Cela ne signifie pas qu’ils soient fous. N’importe qui peut souffrir d’hallucinations. Des grimpeurs qui se perdent en montagne décrivent souvent avoir vu un ''guide'' qui les aide à atteindre un lieu sûr. Mais comme la plupart des gens ne sont pas connectés à des scanners cérébraux au moment des crises, il est impossible de dire ce qui déclenche ces hallucinations.''

''Quant aux ''thérapies angéliques'' – toutes sortes de traitements bizarres semblent fonctionner pour les gens si la personne recevant la thérapie y croit.''

C’est certainement un domaine où les charlatans peuvent trouver un revenu lucratif – il y a eu une prolifération de ''thérapies angéliques'' et des ateliers de soins, les cartes des anges (semblables aux cartes de tarot), des DVD ou des CD visant à aider à se connecter à ses anges.

Mais tant que vous ne dépensez pas une fortune avec quelqu'un qui veut vous aider à voir votre ''guide spirituel'', la plupart des gens seront d’accord que cela ne peut pas faire de mal – sauf risquer d’être déçu si votre ''ange'' vous déçoit.


Traduit par Chantalouette et Hélios

vendredi 28 décembre 2012

Trouvez l'animal camouflé

Photo et animal en blanc et noir. Facile à repérer quand même. Photo prise au Canada.

























Une autre photo avec une bécasse qui fait du camouflage, elle est tellement bien confondue avec l'environnement que je ne l'ai pas trouvée...Vous aurez peut-être plus de chance que moi.

























D'autres belles photos d'animaux camouflés par la nature ICI.

Le film du vendredi soir (5)

"Le sang à la tête", film de Gilles Grangier de 1956. Film peu connu...

Après trente ans d'efforts, l'ancien débardeur François Cardinaud est devenu l'un des hommes les plus puissants du port de La Rochelle. À L'occasion d'une fugue de sa femme Marthe avec un jeune voyou Mimile, il ne rencontre que mépris et hostilité. Toute la ville se réjouit de voir Cardinaud bafoué. Marthe retrouvée, Cardinaud lui pardonne et redevient l'homme craint par tous. Dorénavant, il pensera davantage au bonheur de son épouse.

L'orchestre de la décharge de Cateura

Des jeunes jouent du Mozart avec des violons recyclés


Publié le 17 décembre 2012 par Associated Press


CATEURA, Paraguay (AP) — Les sons proviennent de deux gros bidons à confiture. Une vieille radiographie sert de membrane pour une batterie. Un saladier cabossé en aluminium et des ficelles ajustés par des fourchettes provenant de ce qui a dû être un élégant service de table font un violon. Des bouchons de bouteille fonctionnent parfaitement comme clés de saxophone.

C'est ce qu'utilise un orchestre de chambre de 20 enfants, avec d'autres instruments fabriqués à partir de matériaux provenant de la décharge où leurs parents survivent péniblement comme chiffonniers, qui joue régulièrement la musique de Beethoven et Mozart, d'Henri Mancini et des Beatles. ''My Way'' de Franck Sinatra et des polkas du Paraguay ont également été joués dans un concert organisé pour Associated Press.

Rocio Riveros, 15 ans, dit qu'il lui a fallu un an pour apprendre à jouer de sa flûte, faite avec des canettes. ''Aujourd'hui je ne peux plus vivre sans cet orchestre,'' dit-elle.

Le bruit se répand à propos de ces gamins de Cateura, vaste décharge à l'extérieur de la capitale du Paraguay, le long de laquelle vivent dans une abjecte pauvreté quelque 25.000 familles dans l'odeur pestilentielle des ordures.

Les jeunes de ''L'orchestre d'instruments recyclés de Cateura'' ont joué cette année au Brésil, à Panama et en Colombie et ils espèrent jouer cette année en Arizona au Musée des Instruments Musicaux.

''Nous voulons procurer à ces enfants et à leurs familles une alternative à la décharge. Nous faisons donc l'impossible pour qu'ils puissent voyager hors du Paraguay, se faire reconnaître et admirer,'' dit Favio Chavez, travailleur social et enseignant de musique qui a fait démarrer l'orchestre.

La prise de contact avec le musée s'est faite grâce à une réalisatrice du Paraguay, Alejandra Amarilla Nash. Elle, ainsi que la productrice de film Juliana Penaranda-Loftus, suivent l'orchestre depuis des années, rejoignant Chavez dans son travail social en réalisant leur film ''La décharge harmonique'' (Landfill Harmonic) avec un budget limité.

Le documentaire est loin d'être terminé. Les enfants ont encore beaucoup à prouver. Mais le mois dernier, les réalisatrices ont créé une page Facebook et posté une courte bande-annonce sur Youtube et Viméo (voir ci-dessous) qui est devenue virale, obtenant rapidement plus d'un million de visiteurs.

'C'est une belle histoire et elle s'accorde aussi très bien avec ce thème de l'ingéniosité des humains autour du monde qui utilisent ce qu'ils ont à leur disposition pour créer de la musique,'' a dit Daniel Piper, conservateur du musée d'Arizona aux 5000 instruments.

La communauté de Cateura ne pouvait pas être plus marginalisée. Mais la musique venant des ordures fait penser à certaines familles qu'un autre avenir existe pour leurs enfants.

''Grâce à l'orchestre, nous sommes allés à Rio de Janeiro ! Nous nous sommes baignés sur les plages d'Ipanema et de Copacabana. Je n'avais jamais pensé que mes rêves deviendraient réalité,'' dit Tania Vera, une violoniste de 15 ans qui vit dans une cabane de bois près d'un ruisseau contaminé. Sa mère a des problèmes de santé, son père les a abandonnées et sa sœur aînée a quitté l'orchestre une fois enceinte. Tania, veut malgré tout aujourd'hui devenir vétérinaire autant que musicienne.
Fabio Chavez, dirigeant l'orchestre le 11 décembre à Cateura


L'orchestre est né de l'imagination de Chavez, 37 ans. Il a appris enfant la clarinette et la guitare et a démarré une petite école de musique dans une autre ville du Paraguay avant de trouver un travail dans une organisation du gouvernement qui apprend aux récupérateurs d'ordures de Cateura la manière de se protéger.

Chavez a ouvert une minuscule école de musique à la décharge il y a 5 ans, espérant garder les jeunes à l'abri des problèmes. Mais il ne possédait que cinq instruments à partager et les enfants ont commencé à s'agiter, irritant le patron de Chavez.

Chavez a donc demandé à l'un des récupérateurs, Nicolas Gomez, de fabriquer des instruments à partir de matériaux recyclés pour garder les plus jeunes occupés.

''Il a trouvé un tambour et l'a réparé et une chose en a entraîné une autre. Comme il était charpentier, je lui ai demandé de fabriquer une guitare. Et nous avons continué,'' a dit Chavez.

En avril prochain, les instruments à corde classiques que Gomez a fabriqué dans sa boutique à côté de ses cochons et ses poulets seront exposés à Phénix, à côté d'un des pianos de John Lennon et des guitares d'Eric Clapton.

''Je n'ai étudié que jusqu'à 12 ans parce que j'ai dû travailler à casser des pierres dans les carrières,'' raconte Gomez, 48 ans. Mais ''si vous me donnez des instructions précises, demain je vous ferai un hélicoptère !''

Le musée va aussi exposer les instruments à vent faits par Tito Romero, qui réparait des trompettes abîmées dans un magasin en dehors d’Asunción jusqu'à ce que Chavez vienne le voir et lui demande de transformer du tuyau galvanisé et autres objets en métal de récupération en flûtes, clarinettes et saxophones.

''C'est un travail lent, qui demande de la précision, mais très gratifiant,'' a dit Romero. ''Chavez apprend à ces enfants à devenir des gens ayant une grande estime de soi, il leur donne une protection contre le vice.''

Ada Rios, premier violon de 14 ans, a accueilli l'AP avec des yeux endormis et un large sourire dans la maison familiale sur les berges d'une crique remplie de déchets qui se jette dans le fleuve Paraguay.

''L'orchestre a donné une nouvelle signification à ma vie, parce que à Cateura, malheureusement beaucoup de jeunes n'ont aucune opportunité d'étudier, parce qu'il doivent travailler ou bien ils deviennent alcooliques et drogués,'' dit-elle.

Sa petite sœur Noelia a annoncé avec l'innocence de ses douze ans qu'elle ''est célèbre dans son école grâce à sa position dans l'orchestre.''

Leur tante de 16 ans, Maria Rios, est aussi violoniste.

''Ma mère m'a inscrite à l'école de Chavez il y a trois ans. J'étais contrariée qu'elle ne m'ait pas demandé avant, mais aujourd'hui je la remercie parce qu'elle a mis mon nom dans la liste de ceux qui voulaient apprendre le violon,'' a dit Maria.

Sa mère, Miriam Rios, qui a 14 enfants en tout, a dit que Maria était née quand elle avait 45 ans.

''Mes voisins disaient qu'elle naîtrait avec des problèmes mentaux parce que j'étais déjà âgée, mais c'est une artiste qui est née !'' dit Miriam Rios avec la voix remplie de fierté tout en essuyant quelques larmes.

Les enfants se sont retrouvé dans la cour de l'école pour l'AP, tout fiers pendant qu'ils accordaient leurs instruments.

Victor Caceres, qui joue avec un violoncelle provenant d'un bidon rouge et blanc a déclaré que ''cet instrument n'a aucune raison d'envier ceux qui sont apparemment plus corrects. Il donne un son impeccable.''

Debout derrière lui, Brandon Cobone, 15 ans soutient un double violon contrebasse fabriqué à partir d'un gros tonneau jaune. Il a dit que l'instrument attire toujours l'attention, ''mais il résonne merveilleusement.''

Les enfants ont joué sans se plaindre pendant 40 minutes avec une chaleur humide de 38°C. ''My Way'' de Frank Sinatra, puis ''New York, New York'' ont été suivis par la ''Petite Musique de Nuit'' de Mozart et quelques polkas du Paraguay.

Les jeunes de Chavez vont jouer dans les centres commerciaux d’Asunción pendant les vacances.

''Nous allons avoir de l'argent, pas beaucoup, mais cela aidera ces familles de Cateura,'' a-t-il dit. ''Elles pourront se permettre d'apprécier un bon repas de Noël.''






Traduit par Hélios

Randonnée vertigineuse en Espagne

Sur le Caminito del Rey. Gare à ceux qui souffrent du vertige en regardant la vidéo...

El Caminito del Rey (Le chemin du roi) est une via ferrata désaffectée le long d’une paroi escarpée dans le parc naturel de Los Ardales, en Espagne. Situé à flanc de falaise, dans le canyon d’El Chorro, il a été érigé entre 1901 et 1905 pour les besoins de la construction de deux barrages hydroélectriques.
Le chemin fait trois kilomètres de long pour 1 mètre de large. Il est creusé dans la roche, ou constitué de plaques de béton armé de rails et fixées à flanc de falaise. Inusité et très dégradé, il surplombe le vide de plusieurs centaines de mètres par endroit.






Trouvé ICI.

jeudi 27 décembre 2012

Un petit tour à vélo ?


Les vaccinalistes ne baissent pas les bras !

Loin s'en faut. Lisez surtout le programme des journées organisées par l'INPES de juin 2013...

Un article de "Initiative Citoyenne"


Vaccins: les officiels comptent mettre la gomme (INPES, juin 2013) 

De moins en moins de gens souhaitent se faire vacciner (et on les comprend): documents confidentiels (voir ici et ici), désinformation des gens et des médecins, publicité vaccinale trompeuse des autorités dites "publiques"...il faudrait donc vraiment être aveugle pour ne se poser aucune question sur la vaccination tous azimuts telle que prônée sans le moindre discernement par les idéologues officiels.
 
Mais évidemment, en contrepartie, les pouvoirs dits "publics" qui obéissent en réalité au doigt et à l'oeil aux pharmas et qu' ils considèrent sans le moindre complexe comme "leurs partenaires naturels" avec lesquels il faut pactiser pour leur bien-être financier, comptent bien mettre la gomme pour continuer à VACCINER A TOUT PRIX, un maximum de gens: les Roms, les gens peu lettrés, des jeunes filles de plus en plus jeunes contre le HPV, bref tout le monde doit y passer et selon ces idéologues, la première des urgences et des priorités est de débattre des meilleures ficelles, trucs et astuces pour mieux embrigader les gens, sans aucun respect pour leur libre arbitre et leur décision initiale!!
 
C'est dans ce cadre que vont se tenir les "Journées de la Prévention" à l'INPES en juin 2013 prochain avec une journée entière sur le thème "La vaccination: des clés pour convaincre."

 

  

 

 

 

 

 

 

Plusieurs "chercheurs" se précipiteront à cette journée de robotisation mentale, y compris des gens de Provac (qui ont étudié des outils d' "information- manipulation des gens peu lettrés).  Plusieurs de ces "chercheurs" reçoivent sans surprise le soutien des pharmas concernées, au besoin avec apposition du logo de ces firmes sur leurs présentations.
 
Voir ICI ce "programme" de forcing vaccinal affligeant!
 
On épinglera notamment l'implication de chercheurs de... l'INRA (= Institut National de la Recherche Agronomique?!!) sur le thème "La vaccination en situation controversée durable" (H1N1, Hépatite B, rougeole). On peut d'ailleurs se demander bien évidemment ce que l'INRA vient faire là-dedans, tout comme la Cour des Comptes qui se mêlait aussi récemment du sujet, preuve que ça tourne plutôt mal pour les obsédés des vaccins qui se croient obligés de rameuter tout le monde à présent pour faire du racolage!
 
Le document sur la "co-construction avec un public peu lettré d'un outil de gestion des RDV pour la vaccination des nourrissons" est présenté par Marie-Christine Miermans, une psychologue liégoise, visiblement pas gênée de collaborer avec Provac et sa présidente, Mme le Dr Béatrice Swennen qu'elle remercie vivement en fin de présentation, et qui a pourtant un triste florilège de conflits d'intérêts à son actif, avec l'industrie du vaccin (voir p. 4/126). Dans cette présentation lénifiante, on pourra tout de même s'indigner des aberrations qu'elle contient, comme par exemple:

« Pas de demande exprimée
􀀁 Sur la sécurité et/ou l’efficacité vaccinale
􀀁 Sur l’aspect collectif de la protection Vaccinale. »
 
Utiliser des pictogrammes (pour les maladies) et images (mode d'administration du vaccin)
« Considérer toute réponse erronée comme porteuse de sens.
Ex : abeille = « jour du vaccin » et aussi « vecteur de transmission de maladie »
 
Voilà à quoi travaillent donc ces gens-là... avec les deniers publics qui plus est!
Et alors que des gens peu lettrés n'ont que peu de moyens d'exprimer leur souhait d'avoir une information suffisamment claire et complète sur le rapport bénéfices/risques des vaccins, conformément à l'alinéa 2 de l'article 8 de la loi belge du 22 août 2002 que l'ONE et Provac ignorent lamentablement, ces gens-là en déduisent de façon SCANDALEUSE que ces publics fragilisés n'en ont pas fait la demande!
 
Mais c'est du reste dans la droite ligne de ce que ces gens imposent à tous les autres parents, lettrés ou non, des étiquettes qui ne parlent tout au plus que des SEULS effets secondaires locaux, alors que des documents confidentiels accablants font état de décès, de maladies neurologiques graves et de séquelles potentiellement irreversibles!
 
Finalement, comme expliqué sur le site de l'INPES et dans ces diverses présentations, ce que les officiels et les pharmas veulent c'est une "PROMOTION PERMANENTE" de la vaccination. L'argent public est donc gaspillé car vu le harcèlement des gens pour les vaccins, plus personne ne peut ignorer qu'il a LA POSSIBILITE de se faire vacciner. Il serait donc bon que les idéologues soient maintenus dans les limites qu'il convient et qu'ils soient tenus de RESPECTER le principe du CHOIX SANS PRESSION des gens, sans essayer de les convaincre ou de les influencer à tout bout de champ sous prétexte de "vouloir leur Bien"!
 

Grains de sable

Au microscope (grossissement 300).

Magnifique, de vrais joyaux...Trouvé sur la Boîte Verte.





















































































































D'autres joyaux à voir ICI. (site d'où proviennent les photos publiées sur la Boîte Verte)

La photo avec le Père Noël

J'avais oublié de publier ces photos qui montrent le bonheur des enfants qui doivent poser pour la fameuse photo avec le père noël. La plupart sont déjà anciennes.


Trouvé sur AwkwardFamilyPhotos.com, site américain qui demande à ses lecteurs d'envoyer leurs photos de famille ingrates.







Tchernobyl : le nouveau sarcophage

Traduction d'un article de RT (Russia Today) du 28 novembre 2012. Les photos de l'article datent du 27 novembre.
Je suis très étonnée de voir tous ces gens qui circulent si près de la centrale sans aucune protection. S'il n'y en a pas plus besoin, pourquoi construire un nouveau sarcophage ?

Un sarcophage géant de plus de 100 mètres de haut en cours de construction à la centrale nucléaire de Tchernobyl



La première étape importante dans la construction du nouveau sarcophage de la centrale nucléaire de Tchernobyl vient de s'achever. La construction unique en son genre qui doit juguler en toute sécurité les émissions radioactives de Tchernobyl pour les 100 prochaines années sera prête en octobre 2015.


La nouvelle protection sans précédent fera 108 mètres de hauteur (équivalant à un immeuble de 30 étages), 275 mètres de large et 150 mètres de long (presque deux terrains de football). Le poids approximatif de la structure sera de 29.000 tonnes.


­
Le site de la construction a été installé à juste 200 mètres du sarcophage actuel. On estime que 2500 à 3000 ouvriers et ingénieurs participeront à la réalisation de l'ouvrage. Une fois assemblée, la structure du nouveau confinement sécurisé sera déposée au-dessus du sarcophage d'origine du réacteur 4 à l'aide d'un chariot roulant spécialement conçu.

La première arche 'est' de la construction, qui pèse quelque 5300 tonnes, a déjà été assemblée et élevée à la hauteur nécessaire à l'aide de 40 rampes hydrauliques. Les rampes sont fixées sur des tours de 45 mètres de hauteur construites exprès.

Vince Novak, directeur du département de la sécurité nucléaire de la Banque Européenne de la Reconstruction et du Développement (BERD), a qualifié la réalisation de la première phase ''d'étape majeure''.

''Je suis personnellement très impressionné par le progrès réalisé dans l'assemblage du nouveau confinement,'' a dit Novak.




Le projet du Nouveau Confinement de Sécurité (NCS) est appelé à remplacer le premier confinement soviétique construit en novembre 1986, six mois après la tragique expérience de la centrale nucléaire de Tchernobyl du 26 avril 1986, qui s'est terminée par une explosion thermique de la zone active.

L'explosion de Tchernobyl s'est avérée la plus grande catastrophe nucléaire du 20ème siècle. Des dizaines de milliers de personnes habitant dans une zone d'exclusion de 30 km autour de la centrale ont été évacués ; des centaines de milliers ont souffert au fil des ans de maladies causées par les radiations.

Le confinement d'origine a été conçu pour 30 ans, jusqu'en 2016. Bien que la construction d'un nouveau confinement était démarrée, des travaux d'entretien et de renforcement du sarcophage actuel ont été réalisés en 2011. Cela a permis d'ajouter 15 ans de durée de vie à la construction.



Les fonds créés pour la construction du nouveau sarcophage pour Tchernobyl ont été financés par 28 pays et gérés par la BERD.

La conception et l'assemblage du nouveau confinement, une immense structure de type hanger, ont été réalisés par le consortium français Novarka et largement financé par l'Union Européenne. Le coût total de la construction du NCS est estimé largement supérieur à 950 millions d'euros.

Des équipes françaises, italiennes et ukrainiennes travaillent de concert sur le site, avec des ingénieurs français de Novarka qui supervisent le projet.

Nicolas Caillé, directeur de projet chez Novarka, a dit que rien de semblable n'a jamais été construit dans le monde.

''La procédure de conception a été extrêmement difficile. Nous avons passé plus de 2 millions d'heures à concevoir l'ouvrage. Puis il a fallu produire le métal pour la construction. Le procédé d'assemblage sera en réalité beaucoup plus simple,'' a dit Caillé à Euronews.

Au départ, le NCS aurait dû être en place en 2005, mais l'énormité de la tâche a fait repousser le projet de plusieurs années.


Le directeur adjoint de la construction, Victor Zalizetsky dit que ''La raison de cette construction est d'empêcher une prolifération aérienne de radionucléides contaminés dans l'environnement. Par conséquent, elle protégera l'Ukraine et l'Europe de la contamination radioactive pour les 100 prochaines années.''

''La construction du nouveau confinement est la toute première étape avant d'atteindre le but final – la stabilisation de l'installation à l'intérieur de l'installation et l'extraction des débris contenant du combustible usagé,'' a déclaré Igor Gramotkin, directeur-général de la centrale de Tchernobyl, lors d'un bref exposé aux médias.

''Je suis absolument certain que les travaux seront finis à temps, en accord avec le contrat et le financement alloué'' a conclu Gramotkin.



La tâche pourtant la plus ardue de désassemblage du réacteur 4 détruit est une perspective plus lointaine.

Le Dr Carlo Mancini, le président du groupe international de conseil, et superviseur scientifique du projet du NCS, dit qu'un site de déchets nucléaires destiné à stocker en toute sécurité les milliers de tonnes de débris radioactifs de Tchernobyl est encore à construire.

Le coût final du NCS et du site de déchets nucléaires attendrait 1,54 milliards d'euros.

SOURCE

Traduit par Hélios