Bistro Bar Blog

jeudi 15 décembre 2011

Le lourd secret de l'Inde


Le lourd secret de la disparition des femmes en Inde

Par J.L. Herrera, 13 décembre 2011

Il existe un lourd secret en Inde. Ce secret, le lourd secret indien, est qu’il y a un nombre étonnamment plus élevé d’hommes que de femmes dans le pays. Il y a actuellement une proportion de 300 femmes pour 1000 hommes. Il y a même une ville de l’Inde qu’on nomme “ Le village sans femmes ”. Où ces femmes sont-elles allées ?

La raison de ce déséquilibre des genres est dû au fait qu’il y a, comme on l’appelle en Inde, un “ feminicide ” (“ gendercide ”,intraduisible en français, signifiant un génocide touchant exclusivement les femmes, merci Malou, pour une meilleure traduction). ABC News rapportait que depuis 1980, 40 millions de jeunes filles ont disparu à cause d’avortements sélectifs, de négligence et de meurtres. L’article déclarait aussi qu’on pratiquait 50.000 avortements de foetus féminins par mois en Inde.

Maintenant la question se pose de savoir pourquoi des actes monstrueux sont commis contre des femmes ou des fillettes ? Pourquoi le pays, où la plupart des déités idôlatrées sont la plupart du temps des personnages féminins, permet une perpétuation de ces meurtres ?

La raison principale est que les filles sont un fardeau financier en Inde. Regardez, il y une coutume traditionnelle nommée système de la dot (une vieille coutume de mariage). Quand une fille se marie, le système de la dot permet aux parents du garçon de percevoir une certaine somme d’argent ou de l’or des parents de la fille. Si la dette n’est pas payée, de nombreuses filles ou femmes finissent par être torturées ou assassinées pour cet argent.

Le pays a rendu illégal le système de la dot, mais cette nouvelle loi est ignorée car la plupart des familles restent conformes à leurs traditions indiennes. Une autre loi a été passée concernant l’interdiction des appareils à ultrasons dans les cliniques.

À nouveau, la loi est ignorée car les familles avec des femmes enceintes sont toujours prêtes à tout pour connaître le sexe du bébé. On peut trouver des cliniques clandestines dans toutes les rues des grandes villes de l’Inde utilisant les appareils à ultrasons.

Le système de la dot en Inde a entraîné la mort de nombreuses femmes, pour la plupart avant leur naissance. Finalement, c’est lamentable de voir des traditions humaines qui coûtent la vie à des humains.

Il faut se demander si cela vaut le coup de garder des traditions archaïques dans les sociétés humaines. Ces vieilles traditions sont-elles adaptées à notre monde moderne ? C’est un argument sensible, surtout quand la race humaine a été enseignée au respect de différentes croyances des temps modernes.


Traduit par Hélios

7 commentaires:

  1. Il ne doit pas y avoir que la dote à mon avis.

    On m'a récemment confié que la vie en Inde était bien moins rose qu'on l'image et notamment qu'il y avait beaucoup de violence!
    C'est le tableau de fond qu'il faut garder à l'oeil.

    Ensuite, comme un peu partout, surtout quand la majorité de la population est pauvre, donc moins éduquée, moins encadrée, plus dure, ce sont les hommes qui font la loi et ils veulent... des fils! Tout simplement.

    Et la sélection naturelle continue...

    RépondreSupprimer
  2. Voir ici le témoignage d'une femme pédiatre (donc pas dans la rue) et des mauvais traitements qu'elle a reçu lorsqu'elle est devenue enceinte de jumelles: heureusement, elle a réussi à sauver ses bébés, mais la saga n'est pas finie.

    http://www.lifesitenews.com/news/pressured-to-abort-twin-daughters-woman-fights-indias-sex-selective-abortio?utm_source=LifeSiteNews.com+Daily+Newsletter&utm_campaign=ee3446933e-LifeSiteNews_com_Canada_Headlines12_14_2011&utm_medium=email

    RépondreSupprimer
  3. le mot est "féminicide".
    Bisous
    Malou

    RépondreSupprimer
  4. Tradition séculaire, l'avortement???
    La prédominance du mâle est une notion des religions révélées: judaïsme, christianisme et islam. N'oublions pas que l'Inde a été islamisée.Islam et christianisme sont le Cheval de Troie du judaïsme. L'avortement est produit par la même source: Simone Weil l'avorteuse, est-elle de religion hindoue?

    RépondreSupprimer
  5. Je ne suis pas spécialiste, mais je ne suis pas sur que la préférence masculine soit intimenent liée à la culture ou la religion. D'ailleurs y-a-t il un seul endroit dans le monde ou la femme est véritablement considérée à la hauteur de l'homme?
    On a trop tendance à glorifier la culture hindou. Ils vivent les mêmes tourments que le reste de la planète, à leur façon, mais il n'y a rien à idéaliser...

    RépondreSupprimer
  6. Réponse à Alcidejet:
    En effet, il n'est plus d'endroit au monde où la Femme est appréciée à sa juste valeur. Non pas identique à l'Homme, mais possédant ses qualités bien à elle. Et cela justement pace que les religions révélées sont partout. Mais souvenez-vous du pays cathare , dernière trace en France d'une civilisation où la Femme était honorée, suivant en cela les civilisations antiques qui, à l'exception de la culture hébraïque, ont toujours donné un statut primordial à la Femme. exaltant ses capacités éthériques de reproduction et sa faculté d'être plus proche du Divin car moins incarnée que l'Homme. Il était des prêtresses en ce temps-là...

    RépondreSupprimer
  7. le poids des traditions ???

    un boulet monstrueux plutôt

    RépondreSupprimer

Tout commentaire qui se veut une publicité cachée est refusé.