Bistro Bar Blog

mercredi 28 décembre 2011

Japon, 28 décembre

Notre ''Ultraman'' du blog EX-SKF doit prendre quelques vacances bien méritées, étant sur le pont depuis le 11 mars pour informer ses lecteurs.
Aussi ai-je cherché d'autres sources d'information dans les journaux japonais de langue anglaise et chez EnergyNews.
Les voici :



(Mainichi Japan) 28 décembre 2011
Un gouverneur qui ne va pas forcément faire long feu...

Le gouverneur de Fukushima demande à TEPCO de mettre hors service tous ses 10 réacteurs nucléaires

Le gouverneur Yuhei Sato a demandé que TEPCO, l'exploitant de la centrale nucléaire paralysée, mette hors service tous les 10 réacteurs nucléaires de la préfecture.
Sato a fait la demande lors d'une réunion le 27 décembre avec le président de TEPCO, Toshio Nishizawa, au quartier général du gouvernement de Fukushima. Le président a fait en sorte de ne pas mentionner cette possibilité et n'a pas laissé les journalistes poser de questions.

Nishizawa a rendu visite au quartier général du gouvernement préfectoral de Fukushima pour rapporter au gouverneur que l'approvisionnement en courant avait réalisé l'étape 2 de la feuille de route afin d'amener la centrale de Fukushima I sous contrôle.

Lors de la réunion, Sato a fermement demandé que TEPCO désaffecte et démantèle l'ensemble des 10 réacteurs des installations nucléaires de Fukushima I et II.
''La préfecture de Fukushima veut construire une société qui ne reposera pas sur l'énergie nucléaire, et demande que tous les réacteurs de la préfecture soit désaffectés et démantelés'', a dit Sato à Nishizawa.

En réponse, le dirigeant de TEPCO a seulement dit, ''Nous prendrons le plus loyalement possible des mesures pour assurer la sécurité, verser des indemnités à ceux qui ont été affectés par la catastrophe et pour décontaminer les zones souillées.''

Enenews, 27 décembre 2011

Associated Press : La quantité de radioactivité relâchée par Fukushima est toujours inconnue – des études récentes suggèrent que le Japon continue à sous-estimer manifestement la dimension de la catastrophe

Extraits :
[…] La quantité totale de radioactivité relâchée par la centrale est toujours inconnue, et l'impact d'une exposition à de faibles doses chroniques de radioactivité à Fukushima et autour est passible d'un débat scientifique. 
 
De récentes études suggèrent aussi que le Japon continue manifestement de sous-estimer l'étendue de la catastrophe, qui pourrait avoir des implications de santé et de sécurité loin dans l'avenir.

Selon une étude menée par Andreas Stohl de l'institut norvégien de recherche aérienne, deux fois plus de césium-137 radioactif, un élément cause de cancer, a été déversé dans l'atmosphère, que ce le Japon avait annoncé, ce qui représente 40% du total de Tchernobyl. L'institut français de protection radiologique et de sécurité nucléaire a trouvé 30 fois plus de césium-137 relâché sur le Pacifique que ce qu'a reconnu le propriétaire de la centrale.[...]

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Les commentaires sont validés après acceptation. Tout commentaire qui se veut une publicité cachée est refusé.