Bistro Bar Blog

mercredi 14 décembre 2011

50 millions de fois la dose normale dans l'océan


Confirmé : la catastrophe de Fukushima a contaminé l'océan avec 50 millions de fois la dose normale de radioactivité, fuites toujours d’actualité

(NaturalNews) Ça se remet à chauffer subitement à Fukushima. Comme nous l’avons annoncé hier, le mur sud du réacteur n°4 de Fukushima s'est apparemment effondré ces derniers jours, mettant en doute l'intégrité structurelle du reste du bâtiment de confinement.
(voir la réponse à cette question par EX-SKF en fin d’article)

Les médias de masse n'ont absolument rien dit à propos de ce nouveau développement, continuant de minimiser l'importance des nouvelles impliquant Fukushima,irradiations ou structure défectueuse des centrales nucléaires. C'est à peine surprenant, étant donné que nombre des plus grands réseaux de médias de masse (comme NBC et MSNBC) appartiennent à des sociétés comme General Electric, créateur de nombreuses centrales nucléaires dans le monde.
Des photos de la structure défaillante sont sorties sur Enenews.com, où un rapport explique qu'un mur autrefois intact est maintenant "essentiellement manquant" et qu’une dégradation supplémentaire de la structure pourrait causer des évacuations de masse au Japon. Comme ce rapport n'est toujours pas confirmé par d'autres sources, nous continuons à le prendre avec prudence ici à NaturalNews. Nous continuerons à contrôler la situation et à signaler toute évolution pertinente.
Des niveaux d’irradiation 50 millions de fois plus élevés

Ce qui a frappé les médias de masse principaux, pourtant, c’est un rapport intitulé «  les Impacts des Centrales atomiques de Fukushima sur la Radioactivité Marine » dont les auteurs sont Ken Buesseler, Michio Aoyama et Masao Fukasawa.
Ce rapport, publié dans Science et Technologie de l'Environnement , révèle que les niveaux de césium radioactif ont atteint 50 millions de fois les niveaux normaux dans l'eau océanique au large de l’installation de Fukushima Dai-ichi. Encore plus préoccupant, le résumé de ce papier conclut, "... les concentrations vers la fin juillet restent plus élevées qu’attendu ce qui implique des libérations continues venant des réacteurs ou d'autres sources contaminées, comme la nappe phréatique ou les sédiments côtiers."

Cela, évidemment, contredit les rapports des médias de masse qui ont pour la plupart déclaré que la radioactivité était "contenue" et ne fuyait pas directement dans l'environnement. Seule la presse alternative a traité l'histoire réelle de Fukushima, qui est maintenant devenu le pire accident radiologique dans l'histoire de la civilisation humaine.

Cette même étude conclut finalement que ce niveau de contamination radioactive océanique est essentiellement inoffensif, déclarant que «... le calcul des doses suggère un impact minimal sur le biotope marin ou sur les humains en raison de l'exposition directe dans les eaux environnantes des océans, bien que les considérations d'absorption biologique et de la consommation de fruits de mer soient discutées et qu’une étude plus approfondie soit justifiée. »
C'est une conclusion à considérer avec scepticisme et prudence, évidemment, puisqu’il est dit d'une part qu"Il n’y a aucun problème" et ensuite d'autre part, peut-être que vous ne devriez pas manger de fruits de mer parce que nous ne savons pas vraiment quelle quantité et quelle concentration d'éléments radioactifs peuvent être ingérés et concentrés dans les fruits de mer.
De l'aveu général du strontium radioactif a fui dans l'océan

Une autre évolution importante remontant aujourd’hui à la surface consiste est que TEPCO a finalement reconnu que des quantités alarmantes de strontium radioactif (qui a grosso modo une demi-vie de 30 ans) ont fui dans l'océan - et que les fuites sont toujours en cours!
Selon TEPCO, qui a plusieurs fois et délibérément menti au public pour minimiser l'importance de toutes les « mauvaises nouvelles » sur les fuites radioactives, « 26 milliards de becquerels de matériaux radioactifs » ont fui dans l'océan à cause de l'accident de Fukushima.
“ Cela suggère que les relâchements ne sont pas finis, c’est donc préoccupant, » déclare Ken Buesseler de Woods Hole Oceanographic Institution. « Si les polluants se retrouvent dans les sédiments marins / les boues, ils resteront donc là pendant les décennies à venir et seront donc préoccupants pour le biotope benthique et les consommateurs de poissons benthiques /coquillages ” 
Le pire est peut-être à venir

Ce qui est clair dans tout cela c’est que :
L’installation de Fukushima reste extrêmement instable et pourrait radicalement se détériorer, surtout si un autre séisme ou tsunami frappait la région et provoquait d’autres dégradations dans l'intégrité structurelle des bâtiments de confinement qui abritent toujours les barres de combustible nucléaire.

• La catastrophe de Fukushima est, indiscutablement, le désastre radiologique le plus massif jamais enregistré dans l'histoire humaine.
les médias de masse ont systématiquement (intentionnellement ?) minimisé la sévérité du désastre de Fukushima, peut-être pour essayer de calmer les peurs en niant la vraie mesure du problème.
TEPCO a régulièrement et habituellement menti sur le statut de Fukushima au moment de la fusion du cœur du réacteur et pendant les jours et les semaines qui ont suivi.

• Nous ne pouvons donc pas compter sur les sources officielles pour nous informer exactement du statut réel de l’installation de Fukushima. Le risque d'être induit en erreur par ces sources officielles est très élevé.
Si vous voulez connaître la vérité, ne vous fiez pas aux sources officielles

Dans de telles circonstances, la chose la plus sage à faire est de rester informé et d’être préparé dans le cas où la situation de Fukushima se détériorait subitement. J’espère que chacun en Amérique du Nord sait maintenant qu'une autre libération de radioactivité de Fukushima pourrait largement contaminer la Côte Ouest des États-Unis par les retombées radioactives.

Étant donné que les agences gouvernementales tant aux États-Unis qu’au Japon ont changé les définitions des limites d'exposition aux radiations admissibles, il semble à peine honnête de penser que ces gouvernements se trompent par excès de prudence. En fait, ces gouvernements travaillent activement par tous les moyens pour minimiser l'importance de la sévérité de tout événement radiologique futur en clamant que les niveaux de contamination considérés auparavant comme
du poison sont maintenant subitement « dans des limites inoffensives »

Mais quelle est la définition de limites inoffensives ? Après tout, le gouvernement américain croit aussi qu’il est tout à fait sûr de boire du fluorure, d’exposer votre corps aux microondes des postes de contrôle TSA, de manger des organismes génétiquement modifiés, de vous faire injecter plusieurs fois des produits chimiques adjuvants contenus dans les vaccins et de boire de l’aspartame.
Oh, allez. Qu’est-ce qu’une petite irradiation par-dessus tout ça?

Traduction par Caralméra, merci à elle.

**************************
Concernant le bâtiment du réacteur 4, voici la réponse de EX-SKF 

Le réacteur 4 ne s’est pas (encore) effondré ; c’était un travail de démolition/nettoyage par TEPCO

Contrairement à ce que vous avez pu entendre, la rumeur d’un effondrement du réacteur 4 n’est, pour l’instant, qu’une rumeur. Ce qu’on voit n’est que le résultat d’un nettoyage/démolition par TEPCO.
Plusieurs lecteurs de mon blog m’ont envoyé un lien qui montre des photos du réacteur 4 à différents moments de décembre et des liens vers un article qui déclare que le réacteur 4 s’effondre (dont moi...).
Alarmé, j’ai commencé à chercher des informations. Il n’y a eu aucune nouvelle ou rumeur de cela au Japon, même pas sur les forums internet consacrés à la catastrophe de Fuku I. J’ai regardé à nouveau les photos. J’ai remarqué qu’une partie des attaches du plafond étaient parties et il m’a semblé qu’elles avaient été enlevées méthodiquement.
Puis je me suis souvenu de tweets d’il y a quelques mois provenant d’un ouvrier qui envoie des tweets depuis Fuku I, disant que le nettoyage des débris aux niveaux supérieurs des réacteurs 3 et 4 était en cours. En contrôlant ses tweets récents, il est assez certain que c’était un démontage planifié d’une partie des murs et du plafond du réacteur 4 :
Tweet du 13 décembre :

“ Au réacteur 3, ils enlèvent des débris sur le sol à l’aide d’une grue. Cela prendra encore du temps. Au réacteur 4, ils ont enlevé des poutres disloquées, des poteaux et des attaches de plafond du côté sud. Cela fait plus propre maintenant. Ils ont aussi enlevé les parois murales à l’est et à l’ouest de l’extrémité sud, il n’y a donc plus de paroi avec le chiffre “ 4 ” pour réacteur 4 au niveau supérieur du coté est. ”

Puis l’un de mes lecteurs m’a posté en commentaire le rapport sur l’état des progrès de TEPCO au 17 novembre. Aux pages 26 et 27, TEPCO montre en détails le travail de nettoyage/démolition du réacteur 4 :
Donc, bref, non ce n’est pas un effondrement.

5 commentaires:

  1. La puce se trouvant au niveau de la thyroide sur la pièce d'identité confirme bien la destruction de l'humanité,faune,flore,une vrai pourriture ces illuminatis-sionistes-reptiliens-satanique,qu'ils quittent cette planète et vite qu'ils disparaissent

    RépondreSupprimer
  2. http://www.youtube.com/watch?v=JeeToYM-qBQ

    RépondreSupprimer
  3. bonsoir helios, je ne peux pas recupérer mon pseudo Cat, il est inscrit comme présent sur le t'chat,
    ce soir j'ai vu Balayette, en Laubanne, même problème que moi,

    bises , merci et désolée du dérangement :-)

    RépondreSupprimer
  4. Ben oui quoi... ce n'est pas un effondrement... c'est juste quelque lezardes par-ci par-la... rien de bien grave....

    Dormez bien... tout va bien (fait la petite musique)...!!!

    Si ce n'est pas se foutre de nous en tout cas c'est se foutre de nos enfants et des generations a venir. DEGUEULASSE ! E c'est des gens comme cela qui nous gouvernent ?

    RépondreSupprimer
  5. pour la puce sur la CI,il suffit de lui faire péter la gueule au micro onde,ca fait un trou mais ca libere

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont validés après acceptation. Tout commentaire qui se veut une publicité cachée est refusé.