jeudi 24 novembre 2011

Japon, 24 novembre (mis à jour)


Un séisme de 6.1 s'est produit hier soir vers 20h, heure japonaise, au large de Sendaï. Pas d'alerte au tsunami.
Ce matin des vidéos :

Chez EX-SKF, celles du robot Packbot entrant dans le réacteur 3 (18 novembre):


19 novembre :





TEPCO possédait les données des échantillons de poussière depuis le 11 mars et ne nous en parle que le 24 novembre

À partir de tweets du journaliste indépendant Ryuichi Kino, et de la conférence de presse conjointe TEPCO/gouvernement du 24 novembre :


Les questions que j'ai posées à propos des spécifications données par le véhicule de monitoring à la dernière conférence de presse : échantillons de poussière, niveau de radioactivité de l'air, détection des neutrons, vitesse du vent et sa force, etc., selon Matsumoto (porte-paroles de TEPCO). J'ai donc demandé, ''Avez-vous fait un échantillonnage de poussière le 11 mars ?'' Matsumoto a répondu effectivement, ''Oui.'' À l'époque en mars, TEPCO disait qu'ils ne l'avaient pas fait.
Je pense que ce fut le 21 mars que TEPCO a annoncé pour la première fois le résultat de l'échantillonnage de poussière. L'explication en était que les échantillons ont été collectés les 18 et 19 mars, et apportés à Fukushima II pour analyses. Comme l'analyseur de Fuku I était inutilisable, ils n'ont fait aucun échantillonnage de poussière, il n'y avait pas besoin – voilà l'explication.

Matsumoto a dit qu'il confirmait que les données ont été enregistrées sur la page d'accueil de la NISA, et qu'il se renseignera pour savoir pourquoi cela ne figure pas sur la page d'accueil de TEPCO. Cette attitude de la part de TEPCO envers la révélation sur l'info de mars est très problématique...Si le résultat de l'analyse de l'échantillon de poussière avait été révélée à ce moment-là, cela aurait prouvé la fusion du coeur. L'ont-ils cachée ?

Je me le demande. Si vous avez confiance en TEPCO (et le gouvernement), vous _______(remplissez le blanc comme vous voulez).

J'essaierai de trouver demain cette donnée sur le site web de la NISA.
   
***********************************************
Trouvé sur le site du Réseau Sortir du Nucléaire. Merci à Dany pour le lien.
À la suite de la catastrophe nucléaire de Fukushima et d'une rencontre avec Arnie et Maggie Gundersen de l'association Fairewinds, Brian Rich, un Américain habitant à Los Angeles s'est décidé à monter un court-métrage à base de très nombreuses images d'archives et d'actualités.

Le résultat de son travail figure dans une vidéo nommée « Dial M for Meltdown », qui retrace l'histoire du nucléaire civil, du premier réacteur américain à l'apocalyptique conclusion des explosions de Fukushima en passant bien entendu par Tchernobyl. Saisissant !

4 commentaires:

  1. hors sujet


    http://www.lefigaro.fr/international/2011/11/23/01003-20111123ARTFIG00597-l-ex-millionnaire-est-un-smicard-heureux.php?fb_ref=international

    bon ça vient du figaro...je sais pas si les smicards adopteront la même philosophie...

    RépondreSupprimer
  2. Le jeune "liquidateur" de la photo, on peut le retrouver (le dernier à gauche) avec Bruno Careyron de la CRIIRAD lors de cette conférence :

    http://www.youtube.com/watch?v=rkcT9ScUyhY&list=FLM10b6KWBJvKFdzGHM5teOg&index=21&feature=plpp_video

    Beaucoup de courage ce jeune homme.

    RépondreSupprimer
  3. appuyer sur "cc" pour avoir les sous-titres en français ;)

    RépondreSupprimer
  4. Son nom :
    Wataru Iwata



    http://www.youtube.com/user/criirad#p/u/3/QXQ33ffA930

    RépondreSupprimer

JE RAPPELLE QU'IL Y A UNE MODÉRATION DES COMMENTAIRES. TOUS CEUX À VISÉE PUBLICITAIRE PARTENT DIRECTEMENT À LA POUBELLE !