Bistro Bar Blog

dimanche 13 novembre 2011

Japon, 13 novembre

Pas eu le temps de faire plus aujourd'hui...

Course d'Ekiden : les jeunes filles courent dans un environnement souvent plus radioactif qu'à l'entrée du J-Village

Le J-Village se situe juste en dedans du rayon de 20 km de la centrale nucléaire, et est une zone de transit pour les ouvriers. Même des citoyens ordinaires ne peuvent y entrer (c'est une zone ''interdite'').


Mais de jeunes athlètes féminines dès l'âge de 13 ans participent à la course d'Ekiden à Fukushima avec une radioactivité souvent beaucoup plus importante qu'au J-Village. Et la nation est supposée soutenir la merveilleuse reconstruction de la préfecture de Fukushima en regardant ces jeunes filles courir.
Ce qui suit, ce sont les mesures réelles de la radioactivité de l'air sur la course d'Ekiden faites par un journaliste TV, qui se nomme lui-même ''Chidai', qui les a postées sur son blog le 12 novembre. Mesures faites à 1 mètre du sol sur le parcours de la course.

D'abord il montre la radioactivité au J-Village, pour comparaison ;
0,91 microsievert/h devant le J-Village, juste devant la barrière ;




Maintenant la course d'Ekiden à Fukushima.
1,23 microsievert/h devant le stade où démarre la course ;


0,91 microsievert/h, au premier virage du premier tronçon, à 400 mètres de l'entrée du stade ;


1,41 microsievert/h, devant l'hippodrome de Fukushima.



Il y a de nombreux autres endroits qui ont enregistré une radioactivité bien supérieure. Il dit aussi qu'en mesurant à 5 cm du sol, les niveaux ont grimpé partout.
L'ironie à propos du 1,41 microsievert/h devant l'hippodrome : il écrit avec sarcasme et colère que le stade est fermé pour cette année, toutes les courses ayant été annulées par crainte pour les chevaux pur-sang qui valent des dizaines de millions de yens. L'hippodrome est en cours de décontamination, en remplaçant le turf (gazon). C'est pourtant parfaitement correct que des jeunes filles mineures courent dans la radioactivité.

Le journaliste est désolé de n'avoir pas pu faire annuler la course. Il se demande ''que faisons-nous ? Est-ce la reconstruction que nous voulons pour Fukushima ? Sommes-nous humains pour permettre ces choses ?"

Honte à la ville. Honte à l'association sportive et aux sponsors. Et honte aux parents de ces jeunes filles de vouloir risquer la santé de leur enfant pour...quoi ?

3 commentaires:

  1. Si jamais une paire de réacteur atomique explose en France, le comportement des politiques et des médias sera une copie conforme de ce qu'il ce passe actuellement au Japon !

    Bézé....bult

    RépondreSupprimer
  2. Le riz de fukushima sera distribué à des pays du Tiers monde,
    http://www.japanprobe.com/2011/11/08/will-fukushima-produce-be-exported-as-foreign-aid/

    RépondreSupprimer
  3. Très très URGENT SORTONS DU NUCLEAIRE IMMEDIATEMENT!!!tout de suite!!! ma pensée de tous les jours est pour les Japonnais je leur dis que je les aime très fort!!!.Arretons ce massacre de notre TERRE MERE.Merci à Bistro Bar Blog pour toutes ses infos je vous embrasse!!!

    RépondreSupprimer


LES COMMENTAIRES NE SERONT PLUS ÉDITÉS.

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.