samedi 1 octobre 2011

Extinction Protocol, les dernières pièces du puzzle

Les dernières pièces du puzzle : catastrophes terrestres, El Hierro, rayons cosmiques et la planète Mercure


Une fenêtre de 33 ans de catastrophe géologique (1783-1816)

Nous nous retrouvons dans une nouvelle période de catastrophes semblable à celle qui s'est produite sur la planète il y a 228 ans. Cette période a démarré avec l'éruption qui a engendré le plus de morts
dans l'histoire moderne, les éruptions volcaniques du Laki en Islande.

Les éruptions de 1783 et 1784 ont tué entre 6 et 7 millions de personnes à travers le globe par leurs retombées.
L'Islande repose sur un panache de magma. En 1793, El Hierro, qui se situe aussi sur un panache de magma, est entré en éruption, de même que le volcan Unsen au Japon, qui a causé un effondrement de terres et un tsunami qui a tué 15.000 personnes. 23 ans plus tard, le mont Tambora en Indonésie est entré en éruption et a tué 92.000 personnes.

Il est clair que ces périodes d'hyper-volcanisme signifient que les volcans peuvent s'accompagner de séismes sur la planète. Cette période de 33 années turbulentes de volcanisme s'est accompagnée de très forts séismes.

En 1797 le tremblement de terre de Riobamba, de magnitude 8.3, en Equateur a tué 41.000 personnes.
Un séisme de 8.4 a frappé Sumatra en Indonésie la même année. En 1802 un séisme de 7.9 a touché la Roumanie et en 1810 un autre de 7,5 en Crète qui a tué 2000 personnes.

Entre 1811 et 1812, des séismes de 8.1, 7.9 et 8.0 ont tous frappé la zone de la faille de New Madrid aux USA et en 1812 Santa Barbara et Wrightwood en Californie furent tous deux touchés par des séismes de magnitude 7.0.

Peut-être également intrigant, cette fenêtre de 33 ans coïncide presque exactement avec le minimum de Maunder (ci-dessous) de faible activité solaire, prouvant que ce n'est pas le soleil qui suscite ces changements terrestres, mais que ce sont les radiations cosmiques (rayons cosmiques) qui se glissent dans l'espace interplanétaire quand le soleil est au repos, comme je l'écris dans mon livre.

Fenêtre de 33 ans (cerclée de rouge) correspondant au minimum de Maunder

L'intervalle entre les séismes diminue aussi :

. 1985 Mexico City, séisme de 8.8 -->2003 : Hokkaido, Japon séisme de 8.0, 18 ans

. 2003 : Hokkaido, Japon, séisme de 8.0 --->2004 : océan indien, séisme de 9.0, 15 mois

. 2004 : séisme océan indien de 9.0 --------->2008 : Sichuan, Chine, séisme de 8.0, 4 ans

. 2008 : Sichuan, séisme de 8.0 ---------->2010 : Haïti, séisme de 7.1, 2 ans

. 2010 : Haïti, séisme de 7.1 ------------------> 2010 : Chili, séisme de 8.8, 1 mois

. 2010 :Chili, séisme de 8.8 --------------->2010 :Canterbury, Nouvelle-Zélande, séisme de 7.1, 7 mois

. 2010 : Canterbury, 7.1 -----------> 2011 : Japon, séisme de 9.0, 6 mois

. 2011 : Japon, 9.0 -----------------> 2011 : Kermadec, séisme de 7.6, 4 mois

Les toutes dernières découvertes de la NASA sur la planète Mercure (30 septembre 2011)

Le livre est validé par de très récentes recherches : ''Comme la principale source de chaleur de la planète est la désintégration radioactive, l'arrivée de rayons cosmiques pourraient-ils être le catalyseur qui accélère le processus de désintégration et par là augmente les températures à l'intérieur de la planète ? Les effets seraient visibles par une augmentation de la température des océans et donc un système climatique plus erratique, qui accroît le volcanisme, l'activité sismique et une décharge ou dépressurisation de magma...tout ceci faisant partie de ce qui est connu comme la théorie de climat géo-nucléaire.'' (The Extinction Protocol, page 208)


Illustration schématique du spectromètre à rayons gamma MESSENGER, 30 septembre : ''Les rayons cosmiques galactiques interfèrent à la surface de Mercure à une profondeur de 10 centimètres, produisant des neutrons à forte énergie (rapides). Ces neutrons interagissent plus tard avec les matériaux de surface, donnant une émission de rayons gamma avec les énergies caractéristiques des éléments émetteurs et des neutrons de basse énergie (lents). Il y a naturellement la production d'éléments radioactifs comme le potassium (K), du thorium (Th) et de l'uranium (U)qui émettent des rayons gamma. La détection de rayons et neutrons gamma par le spectromètre permet de déterminer la composition chimique de la surface.''

Renversement des pôles magnétiques, rayons cosmiques et volcanisme : un autre article fait découvrir que les vastes plaines plates sur Mercure n'ont pas été formées par des éruptions de volcans mais ont été façonnées par de grandes quantités de laves qui sont descendues par coulées de fissures du sol et ont inondé la surface.

Les laves brûlantes ont aussi gravé des îles en forme de gouttes d'eau à la surface, qui sont visibles en bordure de ces plaines. Mercure est ''essentiellement tapissé d'immenses volumes de lave'', dit James Head, un géologue de l'université Brown et le principal auteur de cette étude. ''Le volcanisme est important parce qu'il représente le pouls des planètes'', ajoute-t-il.

Les chercheurs ont aussi découvert que le champ magnétique de la planète s'est renversé à environ 550 km au nord de l'équateur. Ceci pourrait dire qu'il y a des dynamiques internes étranges, en boucle, qui se produisent dans le remuant métal liquide du coeur. ''Il y a ici quelque chose de très intrigant en cours que nous ne comprenons pas encore'', a dit Brian Anderson, le principal auteur de l'étude, physicien de l'espace au laboratoire de physique appliquée de l'université Hopkins.

3 commentaires:

  1. "Évolution de la conjoncture séismique et volcanique à El Hierro : éruption imminente... sous 2 à 5 jours.

    Entre les 25 et 30 Septembre, le nombre de séismes s'est stabilisé autour de 150 à 200 aléas de magnitude comprise entre 1.6 et 3.5 avec, parfois, un pic à 3.7/3.8, mais des hypocentres au delà de 15 kilomètres de profondeur.

    Depuis le 30 Septembre et le tremblement de terre de magnitude 2,5 qui s'est produit à 20 h 14 Temps Universel, 21 h 14 heure locale, parallèlement à l'amplification de la magnitude et de l'intensité, magnitude majoritairement comprise entre 3.2 et 3.9, la profondeur des hypocentres s'est réduite et les essaims séismiques se concentrent entre 7/8 et 13/14 kilomètres de profondeur en périphérie septentrionale du « séamount », et se localisent, de fait, au-dessus du moho laissant présager la montée brutale du magma, son ascension à travers la croûte terrestre, la formation et l'élargissement d'une fissure et, d'autant que l'inflation du sol, les traces de dioxyde de carbone résultant du dégazage et la température de l'eau sont en constante augmentation, la probable éruption sous-marine au cours des 2 aux 5 prochains jours."

    http://www.come4news.com/el-hierro,-les-canaries-le-processus-eruptif-est-engage-346701

    RépondreSupprimer
  2. Je ne crois pas au catastrophisme amplifié par des médias qui nous mentent deja...
    Entre manipulation des infos et desinformations de propagande i lest parfois difficile de fdaire son choix hormis celui d'etteindre sa TV et de ne plus lire les journaux ...

    Emmètre de la PEUR, faire PEUR... constitue une des armes des pires dictatures.
    Sociologiquement, c'est de cette façon que l'on domine les citoyens.

    Marre d'avoir peur car envie de VIVRE... et il arrivera ce qu'il arrivera mais au moins j'aurai vécu... pleinement selon mes moyens, tout en faisant confiance a celui qui est tout en haut et qui nous gouverne.

    Cordialement.

    RépondreSupprimer
  3. lasorciererouge23 juin 2012 à 19:01

    http://www.huffingtonpost.com/2012/06/22/odd-alien-planets-close-planetrise_n_1618269.html?utm_campaign=062212&utm_medium=email&utm_source=Alert-science&utm_content=Photo

    RépondreSupprimer

JE RAPPELLE QU'IL Y A UNE MODÉRATION DES COMMENTAIRES. TOUS CEUX À VISÉE PUBLICITAIRE PARTENT DIRECTEMENT À LA POUBELLE !