lundi 31 octobre 2011

Le Pont vers l'Arc en Ciel

Pour faire suite au week end animalier, j'ai trouvé une vidéo qui est un message d'espoir suite au départ de nos chers compagnons...à ceux qui ont partagé notre vie en donnant leur amour et que nous n'oublions jamais.

Un grand merci à Shaka qui a gentiment accepté d'incruster les sous-titres que j'ai traduit sans retenir quelques larmes.


Le Pont de l'Arc-en-Ciel par nextonet

Un poisson avec trois yeux


Une anecdote à ne pas prendre à la légère, malgré le ton humoristique de l'article.

Les Simpson l'ont annoncé : un poisson avec trois yeux attrapé à côté d'une centrale nucléaire


Des pêcheurs de Cordoba, en Argentine, ont attrapé un poisson avec trois yeux dans une retenue alimentée par la centrale nucléaire locale, ce qui va sûrement freiner le propriétaire de la centrale à vouloir se précipiter au bureau local.

Les pêcheurs disent que leur découverte, qui ne ressemble vraiment pas au poisson aveugle à trois yeux des Simpson, a commencé à embêter les habitants du coin qui vivent près du réacteur, et au lieu de se régaler de leur capture, et acquérir sûrement les super pouvoirs venant de son niveau probablement élevé de radioactivité, les gens ont décidé de le faire tester pour voir si la mutation est en réalité le résultat de son exposition à l'eau de la centrale. Après ils ont prévu de l'embaumer pour la postérité ou de le vendre à la Fox comme sujet de promotion pour leur longue série de dessins animés étrangement prophétiques.

SOURCE

E pericoloso sporgersi



Texte trouvé sur Agoravox 


Je suis plutôt fier d’avoir été élevé dans les années 1950 : sans baby phone, sans ceinture, ni harnais, ni gilet de rien, sans airbag, sans casque intégral agréé, sans dorsale, protège-tibia et protège-coude, sans bouchons de sécurité, sans bloque-porte, fenêtre et tiroir, sans protège-coins et arêtes, sans anti-pince doigt, sans cache-prise, sans vidéosurveillance, sans alarme aux portes et fenêtres, sans portable, sans GSM, sans iPod, sans iPhone, sans iPad, sans iTune, sans Blackberry, sans Smartphone, sans tablette, sans PC, sans Mac, sans Internet, sans Twitter…, mais avec de vrais amis, sans psychopédagogue, mais avec une vraie maman, sans conseils nutritionnistes, mangeant de tout sans devenir obèse, sans eaux minérales et buvant celle du robinet, mon berceau et mes jouets nappés de peinture au plomb, sans coupable désigné pour tout ce qui pouvait m’arriver dans la cours de récré, en classe, au réfectoire, au dortoir, sur le chemin de l’école ou des vacances, sans aucun code-barres ou autre code, sinon celui de bonne conduite, sur un chemin des écoliers non piégé, sans experts en prudence et pour une vie meilleure…

J’ai eu de la chance, quelle chance ! Je ne suis pas tombé de ma table à langer, je n’ai pas eu les roubignoles aplaties par mon pot de chambre, je ne me suis pas noyé dans mon bain, je ne suis pas mort d’asphyxie par obstruction ou confinement, je n’ai pas été étouffé ni dans mon couffin, ni par un de ces sacs plastique qui écrasent les prix et les enfants, aucune dragée ne s’est mise en travers de ma gorge, je n’ai pas été mordu par un chien policier (peut-être et seulement par le policier lui-même), je n’ai pas avalé un hyménoptère, les araignées, les scorpions et les vipères n’avaient rien contre moi, je n’ai pas dégringolé les escaliers, je n’ai pas goûté à la soude caustique, je n’ai ni été électrocuté, ni défenestré, ni brûlé par une queue de casserole, ni calciné par un incendie domestique ou forestier, ni même intoxiqué au monoxyde de carbone, je n’ai pas fini empalé sur la grille du jardin, ni même éborgné par une fléchette.

En ces temps de grande imprudence, quand les marchands de peurs n’avaient pas encore harnaché les bébés d’une panoplie Mad Max, le risque était partout ! On ne pensait pas à nous avec tant de prévention et de précautions, à dire qu’on ne nous aimait pas ou que l’inconscience parentale était grande. Déjà, on accouchait sans douleurs pour la mère, mais avec violence pour l’enfant. Je n’ai pourtant pas succombé à ces années « dégueulasses » !

Mais…, on ne me parlait pas, non plus, d’extinction des espèces et des espaces, de laminoir de biodiversité, de déliquescence des écosystèmes, de métastase écologique, de désertification galopante, de tarissement des ressources, de trou d’ozone, de réchauffement planétaire, de réfugiés de l’environnement, du cancer tapi dans chaque bol alimentaire, dans chaque bol d’air, dans la moindre goutte de rosée. Aujourd’hui, où le tourisme organisé est la seule alternative au cocooning, que de pointilleuse sécurité pour la fin annoncée de notre humanité !

Kamikazes, n’oubliez pas votre casque !

Michel Tarrier, 31 octobre 2011

La vraie prière

Texte que j'ai transcrit du tout dernier numéro de la revue VITRIOL, diffusée par le CROM.


LA VRAIE PRIÈRE

Prier pour la libération ou la satisfaction de l'ego ?

La prière a de nos jours bien dégénéré. Chez un grand nombre, elle n'est plus qu'une coutume reposant sur l'idée : ''Si ça ne fait pas de bien, ça ne fait pas de mal non plus !'' Chez beaucoup d'autres, la prière est considérée comme une pratique religieuse vénérable que l'on conserve par respect pour ce qui a été transmis de génération en génération. Cependant, plus personne n'est conscient du processus de la prière, ne sait vraiment pas ce qui se passe, ou ce qui doit se passer pendant que l'on prie.

On prie beaucoup dans la vie protestante et dans les églises évangéliques. Certains prédicateurs arrivent à réaliser de véritables records de prières, dont l'audition fait peu d'effet, engendrant au contraire une sensation de cruel ennui ou de surprise à cause de l'émotivité malsaine qui de dégage de ces prières. Il y a peu d'exceptions à cette règle. Nombreux sont ceux qui ont abandonné l'exercice de la prière, la jugeant inepte et intellectuellement injustifiée.
Le gnostique, celui qui cherche la vérité et la libération, connaît également la prière, mais elle n'est certes pas, chez lui, pratiquée par émotion mystique ou comme l'expression d'un sentiment de respect ; et encore moins comme une habitude. Il a brisé radicalement avec les habitudes mondaines en la matière.
La prière du gnostique repose sur la connaissance d'un processus conscient. La prière est en effet un appel magique ; et il faut savoir que toute prière est finalement exaucée, mais cependant pas dans le sens où le suppose la masse des croyants.
Quand nous prions intensément, nous pensons, nous voulons, nous désirons. Ceci est donc une activité du triple pouvoir créateur de l'esprit humain, activité magique menant à une réalisation subtile. Lorsque nous prions, nous désirons quelque chose que nous comprenons raisonnablement, quelque chose qui est soutenu par un certain sentiment, et que nous dynamisons avec un besoin d'activité. Le tout est relié aux forces de notre sang et scellé par la magie de la parole. C'est l'exercice du Fiat (''Que cela soit'') créateur, l'acte magique créateur. Ce processus est parfaitement analysable et il est compréhensible que la qualité de notre prière, la nature de nos désirs, de nos mobiles, de notre mentalité, de notre état psychologique, bref, que l'état actuel de notre être détermine le résultat final de la prière.
En réponse à la prière, un résultat est inéluctable, car notre appel magique monte comme une force, comme une vibration, comme une unité créatrice, vers le domaine où sa qualité rencontre le domaine invisible qui lui correspond. La prière attire des forces en ce domaine et le résultat est absolument concordant. Ainsi, lorsque nous invoquons Dieu, le Christ ou le St Esprit à partir de notre état primitif égotique, nous attirons également des forces subtiles qui n'ont aucun caractère divin, ayant été évoquées par la magie noire inhérente à notre désir égocentrique. Nous invoquons alors les forces inférieures, la puissance de notre imagination primitive, et c'est ce dieu subconscient qui réagit, qui nous donne la réponse.

C'est ainsi que notre prière est exaucée, quoique pas toujours selon notre goût et notre intention. Le livre de l'Exode nous met en garde contre cette sorte de magie noire, par ce commandement si connu :
''Tu ne te feras pas d'image taillée, ni de représentation quelconque, des choses qui sont en haut dans les cieux, ni de ce qui est en bas sur terre, ni de ce qui est dans les eaux, plus bas que la terre.'' le simple appel ''Ô Dieu'' peut déjà jouer contre nous.

Car Dieu n'est pas le serviteur de notre nature primitive et animale !

Lorsque nous prions, nous observons un cône vibratoire ou une forme de pyramide qui surgit. Ce cône vibre et est coloré selon la qualité de notre être intime. C'est pourquoi la prière est souvent très dangereuse, et c'est pourquoi toute magie incomprise se retourne contre nous. Nous obtenons de cette manière ce que nous n'attendions pas, ou le contraire de ce que nous attendions.

Dans la pratique, il arrive le plus souvent que nous-mêmes commençons par gâcher fondamentalement les choses, créant ainsi un désordre complet. Lorsque la situation créée par nous ne nous offre plus d'issue, nous en venons à invoquer :''Ô Seigneur, aide-nous !'' La réponse est alors, par réaction, en concordance avec ce que nous méritons : nous recevons une double portion de la part de notre subconscient. Chacun verra clairement ce qu'il y a d'indésirable dans pareille magie.

Attirons particulièrement l'attention du lecteur sur la magie de la prière dans l'Église catholique romaine. Cette magie permet d'obtenir beaucoup de choses, et de maintenir ces choses en état. On prie le dieu catholique romain, la hiérarchie de son Église dans l'au-delà, mais ces prières n'atteignent pas le Seigneur de la Vie. De là vient l'usage de toutes sortes de livres de prières, remplis de formules, pour assurer, coûte que coûte, la liaison entre les masses et le dieu invoqué. C'est à cette fin qu'un panthéon complet de saints fantomatiques est maintenu en état dans l'au-delà. Et il est demandé aux croyants de compter sur un chapelet pour ne pas se tromper et de prononcer autant de ''pater noster'' et d' ''Ave Maria'' qu'il est nécessaire. Ces pratiques forcent celui qui prie à exercer une puissante concentration de pensées sur la prière.

De ce fait, il est fait appel aux puissantes structures catholiques romaines de l'au-delà, qui maintiennent le troupeau des âmes en état. Ceci fait également songer aux prières dites pour les morts au moyen d'images mortuaires. Ces prières gênent sérieusement les défunts quand éventuellement ils essaient de s'arracher à l'emprise de l'Église, car le sacrement de l'extrême onction est ainsi revivifié continuellement.

Les prêtres excitent les masses religieuses à beaucoup prier, et nous en comprenons la raison, car la magie du culte, les sacrements et la magie de la prière sont destinés à maintenir l'unité de l'Église. Le lecteur comprend facilement combien cette magie est aliénante et combien la prière est rabaissée à un état inférieur.

Le protestant, lui aussi, prie beaucoup. Toutefois, le protestantisme étant divisé du fait de ses nombreux courants, il n'a pas de hiérarchie structurée dans l'au-delà et est ainsi une proie facile pour les forces de la sphère invisible. La hiérarchie de Rome empiète également sur ce terrain et y obtient plus de succès qu'on ne le croit généralement.

En général, l'homme dispose de quatre mobiles qui le poussent à agir, dans le but de maintenir sa nature inférieure conservatrice, à savoir : l'amour, la richesse, le pouvoir et la gloire.

Par cet amour il est poussé à la vie sexuelle, à ne vivre que pour sa race, sa lignée, son peuple, sa famille, son couple, sa propre personne, ses enfants et ses biens.

Son désir de richesse s'exprime par ses efforts pour gagner de l'argent, par les soins qu'il prend pour assurer ses vieux jours et s'assurer une pension de retraite, par l'exercice de différentes études, par l'arrivisme et par le désir de voir ses enfants s'élever sur l'échelle sociale.

Le désir de pouvoir s'exprime, entre autres, dans l'effort pour maintenir notre situation, dans le désir d'imposer le respect, dans la manière dont nous essayons, par tous les moyens, d'atteindre nos buts et dans notre illusion de vouloir être quelqu'un.

Le désir de gloire s'exprime, par exemple, dans l'importance que nous attachons à des évènements historiques tels que la prise de la Bastille et dans l'importance que nous attachons à la gloire politique et militaire, aux décorations, aux honneurs dans le domaine des sports, de l'art, de la science, etc.

Les prières des hommes correspondent entièrement à ces mobiles. Ajoutons-y encore toutes les misères existentielles, au dedans et en dehors de nous, qui conduisent l'homme angoissé à prier le ciel, simplement pour sa propre conservation et par peur de la mort.

Tout ceci n'a pas le moindre sens pour l'homme plus avancé et plus compréhensif. Celui-ci prie pour le bien-être de son être spirituel. Sa prière se reporte sur le bien-être spirituel de l'humanité et jaillit de l'altruisme et non de l'égoïsme.

Il prie pour l'amour qui embrasse tout et tous. S'il prie pour la richesse, c'est pour servir dans la vérité, grâce à la plénitude d'une vie intérieure réelle. S'il prie pour le pouvoir, c'est afin d'aider à délivrer l'humanité de son angoissante misère.

S'il prie pour la gloire, c'est pour que les actes de sa vie chantent la Gloire de Dieu.
La véritable invocation magique, la prière du véritable chercheur de vérité est soumise à la loi de ne jamais rien demander pour soi-même. C'est la soumission totale au commandement divin : ''Cherchez premièrement le Royaume de Dieu, et toutes choses vous seront données par surcroît.'' C'est la reddition de l'ego, dans la certitude absolue d'être guidé divinement.

De plus, le gnostique authentique parvient à voir que la qualité et la force de sa prière sont dépendantes de ses dispositions intérieures, selon sa conscience, son âme et son corps. Il voudra ainsi, de toutes les forces qui sont en lui, ''vivre la Vie libérée.''

Jan Van Rijckenborgh

Apprendre à se préparer "à la dure"

Voilà le dernier texte de la série traduit par Chantalouette sur les conseils donnés pour se préparer en cas de catastrophe.
Les américains sont considérés à juste titre comme de grands enfants, et s'ils n'ont pas intégré les avertissements, répétés à loisir, comme ci-dessous, c'est peine perdue !
Il nous est possible de tenir compte également de ces conseils. Un homme averti...


APPRENDRE À SE PRÉPARER À LA DURE

Par Tess Pennington, août 2011

Dans l'ensemble la plus grande partie de la population n'est pas prête pour une catastrophe imprévue. Bien que les sites qui parlent des situations d'urgence insistent sur l'importance d'être préparés, ces conseils ont été ignorés et sont tombés dans l'oreille de sourds. Un article écrit par Marc Slavo souligne ce manque de préparation :

''Que nous parlions de séismes, de tempêtes de neige, d'ouragans, d'inondations, de pannes électriques ou d'attaques terroristes, aussi bien les membres du gouvernement que les particuliers ont démontré à plusieurs reprises avoir une inaptitude psychologique à faire face à des situations extrêmement stressantes, à manquer de prévoyance concernant des réserves d'urgence et à ne pas faire de plans pour des situations d'urgence.''

''Cela n'arrive qu'aux autres''

À mon avis, bien que cette population soit attentive et sympathique, beaucoup vivent dans l'illusion d'être protégés. Ils n'ont pas appris les leçons des précédentes catastrophes parce qu'ils ne s'y identifient pas et pensent que si quelque chose de désagréable devait leur arriver on prendrait soin d'eux d'une manière ou d'une autre. À cause de cette incapacité à s'identifier, beaucoup feront les aveugles dans la situation présente jusqu'à ce qu'ils se trouvent eux-mêmes en situation d'urgence.

Ignorer ou nier les situations d'urgence (qu'ils soient naturels, fabriqués par l'homme ou économiques) est quelque chose où ce pays est champion. D'un point de vue psychologique, ce mécanisme d'adaptation vous donne le temps de vous habituer à des situations stressantes – mais rester dans le déni peut perturber et même dissuader de chercher des solutions au problème. La procrastination (toujours remettre au lendemain) et l'autosatisfaction pourraient coûter cher. Dans un article sur la population non préparée, j'ai expliqué pourquoi il est important d'avoir des stocks à disposition avant une menace de catastrophe :

Il y a une ruée dans les magasins pour faire du stock. Certains pourront acheter un peu de nourriture (s'ils arrivent à temps au magasin) et d'autres arrivent trop tard et rentrent chez eux les mains vides. Les stocks de nourriture sont épuisés car tous ont acheté les mêmes aliments. Les aliments basiques, des boites de conserve, du pain, des condiments, de l'eau, des piles, des lampes, des produits d'urgence...Ce qu'on ne dit jamais est qu'il n'y a tout simplement pas assez de nourriture dans les magasins pour approvisionner tout le monde en même temps. En résultat, de nombreuses familles n'auront rien à manger et le chaos s'ensuivra.

Bien que les organismes d'urgence aient suggéré à chaque famille d'avoir au minimum deux semaines de nourriture d'avance, combien ont écouté ces conseils ? Peut-être 10% . et avec une population habitant principalement la côte est, ceux qui projettent de faire face aux ouragans (comme Irène) vont prendre une raclée s'ils ne sont pas prêts.

Se former à la dure

Beaucoup apprendront malheureusement que de ne pas être préparé aux urgences, de ne pas avoir des affaires dans la voiture et des plans pour évacuation d'urgence peut leur coûter cher. Ne perdons cependant pas de vue que ceux qui traversent des urgence de courte durée ouvriront les yeux et verront l'importance d'être préparé. Apprendre à partir d'erreurs passées pourrait apporter un profond changement dans leur vie. Ils apprendront qu'avoir des stocks prêts pour les cas urgents et prêts à l'emploi évitera le stress d'avoir à se bagarrer avec la meute dans les magasins. De plus, si une famille préparée devait évacuer, ceux qui ont une longueur d'avance pourront faciliter leur évacuation et s'assurer d'un voyage plus sûr que ceux qui ne sont pas préparés et attendent jusqu'au dernier moment.

Avoir un coup d'avance

Assurez-vous que vous êtes prêts pour des urgences en vous y prenant à l'avance. Ci-dessous des articles supplémentaires pour vous mettre en route :

Commencer une réserve de nourriture

Une liste de plan d'urgence

Une liste d'urgence à court terme

Une liste d'évacuation

Un sac pour 72 heures

Les urgences arrivent habituellement sans prévenir ou presque. Par conséquent, beaucoup sont pris de court et mal équipés pour faire face à une crise aussi soudaine. La raison sous-jacente à notre préparation est d'être autonome et d'avoir l'esprit en paix sachant que si une urgence se présente, nous pourrons prendre soin de ceux qu'on aime. Répéter des erreurs passées est un jeu qui coûte cher pour lequel beaucoup ne veulent plus prendre de risque.

Il faut 14 jours pour acquérir des habitudes et être préparé est une habitude qui ne doit pas se perdre. En suggérant simplement à vos amis et votre famille de prendre 30 jours et de se concentrer sur leurs propres efforts de préparation, vous allez les motiver à devenir plus autonomes, les aider à se préparer à des catastrophes imprévisibles et les assister en créant un plan de préparation qui leur donnera de la sécurité et du bien-être. Je presse chacun de vous à encourager les membres de la famille et les amis à devenir autonomes et à être prêt. Tentons de rompre le modèle d'une société non préparée et aidons-les à voir la logique d'une préparation en temps voulu.


Traduit par Chantalouette

dimanche 30 octobre 2011

Liberté ?

Je ne résiste pas, avant d'aller me coucher (on ne sait plus à quelle heure on se couche avec le changement d'heure) à poster cette photo que vient de m'envoyer Danysis.

C'est une agrégation de 18.000 soldats américains qui ont reconstitué en 1918 dans l'Iowa la statue de la liberté sur le sol. Les valeureux soldats américains qui ont payé pour beaucoup de leur vie, afin d'apporter la liberté aux européens...cette statue conçue en 1886 (tout juste un siècle avant Tchernobyl)par les français Bartholdi, Viollet Le Duc et Eiffel pour célébrer les 110 ans de la déclaration d'indépendance des États-Unis du 4 juillet 1776 (''Independance Day'')


La méthode Hamer officiellement déclarée « charlatanesque » en France

par JL ML (journaliste et professeur de journalisme)

Le ministère de la santé va bientôt publier sur son site son évaluation de la méthode thérapeutique Hamer. Pour la condamner.

« La méthode Hamer, aussi appelée biologie totale [ou décodage biologique, ou médecine nouvelle germanique], vient d’être évaluée par le groupe d´appui technique sur les pratiques non conventionnelles à visée thérapeutique. Il y aura très prochainement une publication sur le site du ministère de la santé. Elle alertera sur les dangers de cette méthode. Elle est charlatanesque et peut faire des victimes. »

Cette annonce a été faite par Georges Fenech, président de la Miviludes, à l’Assemblée nationale, ce mercredi 26 octobre 2011, lors du colloque organisé à l’occasion des 10 ans de la loi About-Picard, intitulé : "Initiatives parlementaires et lutte contre les dérives sectaires : bilan et perspectives" et organisé par le Groupe d’études sur les sectes. La méthode Hamer est ainsi la première d´une série de démarches non-conventionnelles, appelées aussi "médecines douces ou parallèles", à faire l´objet d´une étude institutionnelle destinée, aux dires de ses promoteurs, à séparer le bon grain de l´ivraie.

M. Fenech a émis le vœu qu’une « législation intervienne pour interdire cette méthode ».

Il a également appelé à la constitution d’une nouvelle commission d’enquête parlementaire qui devra étudier, lors de la prochaine législature, la question des dérives sectaires dans le domaine de la santé, qui sera une « question centrale pour les années qui viennent ». Et ce, en lien tout particulier avec la protection des enfants. Ce souhait fut partagé par Philippe Vuilque, président de ce groupe parlementaire d’études, et soutenu par les participants du colloque.

---------------

Mon commentaire : La démarche utilisée (dramatisation, diabolisation, pénalisation, sanctuarisation de la médecine « officielle », etc.) par les pouvoirs publics a bien des risques de rester stérile. Comme l’est globalement la politique antisecte du gouvernement qui a eu pour résultat, en quelques années, de faire passer d’une quinzaine à près de mille le nombre de groupes qualifiés de « sectes » !

La méthode Hamer, malgré les ambiguïtés et les rigidités du discours du Dr Hamer et de ses affiliés, met l’accent sur un point capital : le rôle de l’esprit dans la survenue de la maladie et dans sa disparition. Cet aspect-là, fortement négligé, voire méprisé, par la médecine conventionnelle, est cependant crucial dans tous les processus de guérison. Et s’il y a eu des victimes de cette méthode, il y a eu aussi tous ceux qui en ont recueilli des bienfaits. Ces derniers ne seront certainement pas prêts à renoncer à ces bénéfices.

Il serait plus intelligent et plus productif de tester et d’analyser en profondeur les propositions du médecin controversé, dans un esprit à la fois rigoureux et ouvert. Le travail d’évaluation mené par le groupe d’appui technique est conduit par des personnes, juges et parties, qui ont tout intérêt à stigmatiser l’approche du médecin allemand…

-----------------

> Compte rendu du colloque sur le bilan de la loi About-Picard sur Ouvertures.

> Présentation de la méthode Hamer.

> Présentation critique sur un site québécois.

> La méthode Hamer vue la Miviludes.

> Le décodage biologique. Diffusion d’une nouvelle médecine non-conventionnelle contre le cancer. Une analyse anthropologique.

SOURCE

http://www.agoravox.fr/actualites/sante/article/la-methode-hamer-officiellement-103147

Je connais peu cette méthode que je découvre depuis quelques mois grâce à Hélios .
Ce que je peux dire c'est que je constate sur mon entourage, et sur moi aussi, le lien entre symptômes physiques et d'évènements marquants.


Elles se réfugient dans une grotte pour fuir les antennes relais













Deux femmes souffrant d'électro-hypersensibilité s'apprêtent à passer l'hiver sans chauffage ni électricité, dans une grotte reculée des Hautes-Alpes, afin d'échapper aux ondes des téléphones portables et d'internet.

Au fond de la cavité à laquelle on n'accède que par une échelle, Anne Cautain et Bernadette Touloumond ont installé sur un parquet de fortune deux lits, une petite table sur laquelle ont été déposées des bougies rapidement consumées et un réveil mécanique, pour "ne pas se laisser aller".

"Cela fera bientôt mon troisième hiver ici, pourtant croyez-moi, je préférerais être dans une maison au coin du feu", affirme dépitée Anne Cautain, blottie sous plusieurs couches de pulls, alors que la température dans la grotte ne dépasse guère les 10°C.

Souffrant de "brûlures dans le crâne et sur la peau", cette femme de 55 ans explique avec détails comment un jour de janvier 2009, alors qu'elle était agent technique dans une université de Nice, sa vie s'est transformée en celle d'un "animal traqué".

Tout était bon pour tenter de se protéger des radiofréquences, sources de "maux de tête insupportables", qui la conduisent à dormir dans le coffre d'une voiture, une cave de restaurant, en passant par des parkings souterrains et les champs de la campagne bourguignonne.

L'association Robin des Toits, qui milite pour la reconnaissance de la maladie, estime à quelques dizaines les cas extrêmes "d'intolérance" dont souffrent les deux femmes, mais affirme qu'environ 3% de la population française souffrirait d'électro-hypersensibilité (EHS).

"Aucune preuve scientifique d'une relation de causalité entre l'exposition aux radiofréquences et l'hypersensibilité électromagnétique n'a pu être apportée", objecte l'Agence nationale de sécurité sanitaire dans un rapport de 2009, qui ne conteste cependant pas "la réalité du vécu de ces personnes".

Professeur en cancérologie à l'université Paris-Descartes, Dominique Belpomme assure au contraire que des études cliniques ont prouvé les effets des champs électromagnétiques sur la santé. Il regrette toutefois l'attitude "marginale" adoptée par Anne Cautain et Bernadette Touloumond.

"Je ne doute pas de leur souffrance, mais il existe des traitements comme les antihistaminiques pour les soulager. Encore faudrait-il qu'elles viennent me consulter", déclare le médecin.

"Je me suis déjà rendue à Paris, mais je ne m'en suis jamais remise à cause des innombrables antennes relais qui jalonnaient le parcours", avance Anne Cautain, préférant aujourd'hui se soigner avec des méthodes naturelles.

Entreposées dans des cagettes soigneusement rangées à l'entrée de la grotte, les courges, pommes et poires issues de la culture biologique sont "érigées comme une thérapie destinée à nous aider à tenir le coup", affirment les deux femmes, qui refusent d'être considérées comme des marginales.

"Quand je me suis trouvée dans cette grotte, je me suis demandé ce que j'avais fait pour en arriver là, je n'arrivais pas à y croire", relate Bernadette Touloumond, hôtesse de l'air pendant 25 ans à Paris, réfugiée depuis quelques mois dans la grotte de Beaumugne.

"On m'a traitée de folle, j'ai perdu la plupart de mes amis, ma famille a du mal à comprendre et je sais aujourd'hui que je ne pourrai pas retourner dans des musées", regrette la sexagénaire aux cheveux soigneusement tirés en arrière.

Les deux femmes réclament la création en urgence de "zones blanches", même si elles savent que leur demande va à l'inverse de la tendance visant à couvrir l'intégralité du territoire français par les réseaux de téléphonie mobile.

source

http://www.lamontagne.fr/france_monde/insolite/elles_se_refugient_dans_une_grotte_pour_fuir_les_antennes_relais@CARGNjFdJSsAFxIHAhs-.html

samedi 29 octobre 2011

Week end animalier (suite)

L'autre article traduit par Caralmera.


Les 8 chiens les plus heureux sur YouTube

Vous voulez faire sourire un chien? Un soldat de retour ou un étudiant revenant du collège, un toboggan d'eau, ou un jouet qui couine pourraient faire l’affaire.

Il y a peu de choses dans la vie aussi réjouissantes qu'un chien heureux. Peu importe si c’est parce qu'il vous entend arriver dans l'allée après le travail ou qu'il a trouvé quelque chose de particulièrement malodorant se rouler au fond de la cour, si un chien est heureux, vous allez le savoir. Vous pouvez le voir vibrer d’une joie pure et sincère, comme s’il ne pouvait croire que la vie puisse être si bonne.
 
Merci à l'omniprésence des caméras et à YouTube, il y a des dizaines de vidéos de joies canines qui ne demandent qu’à être vues. Pour vous faire gagner un peu de temps, j'ai passé quelques jours à me frayer un chemin dans cet adorable dédale et ai choisi huit des chiens les plus heureux sur YouTube. Bon divertissement !

Un garde national revient à la maison


Il y a une flopée de vidéos de chiens heureux où apparaissent des petits chiens accueillant leur maître-soldat revenant d’Irak et d’Afghanistan. C'est une de mes préférées dans le genre. Ce qui manque en longueur est largement compensé par la passion. Gracie la chienne, se tortille dans tous les sens en se rendant compte que son maître, le Capt. Andrew Schmidt, de la garde nationale américaine, est revenu à la maison. Cette vidéo est devenue si populaire après avoir été mise sur le web que même « Today » show en a diffusé un extrait.

Couinements et câlins pour le capitaine de la Force aérienne d'Afghanistan 




Ceci est une autre vidéo d’une chienne accueillant le retour de sa maîtresse-soldat, cette fois avec Molly, un Golden Retriever. Molly ne se contente pas d’attirer l'attention de sa maîtresse, en l’accueillant à l'aéroport. Vous pouvez presque entendre ses couinements, en se blottissant contre sa maîtresse.

Le soldat surprend son chien de berger


Nous avons encore une vidéo d'un chien accueillant un soldat de retour à la maison. Kodiak ne peut pas croire que son maître est de retour pour deux semaines de permission. J'aime la façon dont il quitte la pièce puis revient, ravi de constater que son maître est toujours là.


Les ballons d’anniversaire sont faits pour être explosés


Bunk le chien est un chien chanceux. Pour son deuxième anniversaire, son maître a rempli son appartement de ballons et lui a permis de se défouler sur eux. Résultat :un bonheur canin total mais un peu pagaille.

Retour de l’université


Cette vidéo ressemble à celles montrant des soldats rentrant à la maison, mais avec une variante collégiale. Voici Sunny ,un chien accueillant son maître Jonathan revenant de l'université. Le caméraman et celui qui a posté la vidéo affirment même que Sunny pleure. Vous pouvez clairement entendre renifler Sunny qui danse en rond et frétille.


Je ferai des tours complets pour un jouet qui couine


Cette vidéo illustre magnifiquement l'exubérance d'un chien heureux avec son jouet. Andy le chien tire le meilleur parti de sa petite cour de banlieue en faisant un circuit complet après que son propriétaire lui ait jeté son petit jouet en plastique couineur en forme de poisson. Un chien qui court est généralement un chien heureux. Jetez à un chien un jouet qui couine et vous avez un chien heureux, et comblé émotionnellement.

Le Doberman et le toboggan 



La vie de cette femelle Doberman a changé radicalement le jour où elle a découvert qu’elle pouvait descendre le toboggan aquatique et atterrir dans la piscine. Les dobermans sont connus pour avoir beaucoup d'énergie et cela ressemble à un bon moyen pour elle de se défouler. Le propriétaire a posté dans YouTube qu' "elle aime la piscine plus que moi." Regardez bien cette vidéo jusqu’à la réaction du chien lors du changement de débit d'eau. Ça ne l’arrête pas.

Chien heureux.Grande langue.


Ce chien est l'image même du contentement. Il est parfaitement heureux de s'asseoir là haletant, attendant que son maître lui jette quelque chose à récupérer. Pas d'impatience, c’est un chien. Un bon chien.

****************************************
J'allais oublier ! Néa, une lectrice du blog, apprécie particulièrement cette vidéo de la chatte Nora qui joue du piano à sa manière et pour laquelle un compositeur a créé ce concerto :


CATcerto. ENTIRE PERFORMANCE. Mindaugas... par pakita-tina

****************************************


Danysis, lectrice régulière du blog, qui a travaillé comme assistante chez un vétérinaire, se souvient d'une anecdote concernant un chien bobtail.

Une dame nous amène son bobtail. Celui-ci boitait d'une patte avant et elle était bien gonflée. Après consultation, il s'avère qu'il y avait une graine de folle avoine qui s'était glissée entre les doigts. Le vétérinaire, avec une pince enfoncée dans l'orifice et remontant le trajet, tire délicatement. Le morceau de folle avoine s'est cassé, il avance mais ne peut pas reculer, ses "barbes" l'en empêchent. Donc, le vétérinaire demande à la dame de faire à son chien des bains de pattes pendant 4 jours, 2 fois par jour, l’abcès permettra à la folle avoine de sortir par drainage. Donc pas d'antibiotiques.
Le lendemain, la dame revient avec le chien. Étonné, le vétérinaire, avec moi qui tenais le chien de la dame, lui demande ce qu'elle vient faire, la dame répond "- Docteur, j'ai fait 2 fois des bains de pattes, mais elles collent (les pâtes !) horriblement sur les poils, et je ne peux pas le laver correctement ! "
Le plus difficile a été d'éviter de rire aux éclats et surtout de ne pas se regarder avec le vétérinaire, là, nous n'aurions pas pu résister à la rigolade !


Voici le compagnon de vie de Danysis, le dénommé Tsoï aux yeux de cuivre, un chat très écolo...

Week end animalier (suite)

Caralmera nous a traduit cet article ainsi que le suivant, merci à elle. C'est paru sur un site américain (Mother Nature Network)


10 chiens parmi les plus courageux de l'histoire

Balto
Balto était le chien de luge de tête lors de la dernière étape d'une célèbre livraison médicale urgente pour Nome, Alaska, en 1925. Il y avait eu une épidémie sérieuse de diphtérie dans la ville et les fonctionnaires médicaux ont eu besoin d’antitoxines pour prévenir la dispersion de l'infection du système respiratoire. Les doses les plus proches étaient à Anchorage. Les fonctionnaires ont été obligés de faire intervenir les chiens de traîneau pour livrer les antitoxines parce que le froid extrême rendait les autres modes de transport impossibles. La course a mis sept jours.

Au moment où Balto et son équipe étaient sur la route avec leur chargement, le chauffeur de luge Gunnar Kaasen (photo) pouvait à peine voir devant lui et a dû compter sur les chiens pour atteindre Nome, sans aucun repère. Balto a été célébré comme un héros lors de leur arrivée à Nome et plus tard lors d’une tournée médiatique. Une statue lui a été dédiée dans Central Park à New-York.

Le Malinois Belge
Une de quatre catégories de chiens belges gardiens de moutons, le Malinois, est beaucoup apprécié pour sa capacité à jouer dans des situations dangereuses. Utilisé par les équipes SWAT et militaires du monde entier, ces chiens sont facilement entraînés pour toutes sortes de tâches, dont le flairage de médicaments et de bombes, les missions de recherche et de secours et de protection personnelle.
Bien que facilement confondu avec les bergers allemands, ces chiens ont une allure plus élégante que leurs cousins, sans pour autant sacrifier leur vitesse, force ou agilité.

Laïka
L’Histoire se souvient de Youri Gagarine comme étant le premier homme à avoir été dans l'espace en 1961, mais il a été précédé en 1957 par Laïka, un mélange de Terrier femelle qui a été ramassée dans les rues de Moscou et propulsée dans l'histoire - en devenant le premier animal en orbite autour de la Terre. Lancée dans le satellite russe, Spoutnik 2, Laïka est devenue une célébrité mondiale lorsque le monde s’est émerveillé de sa bravoure.

L'admiration s’est vite transformée en colère lorsqu’ il a été révélé peu de temps après le lancement, que les Soviets n'avaient pas organisé correctement les conditions de retour de Laïka sur Terre. Elle est morte après avoir passé quatre jours dans le satellite, à cause d’une surchauffe et ses restes ont été incinérés lors du retour de Spoutnik 2 dans l'atmosphère de la Terre


Général Smoky
Ce petit Yorkshire de moins de 2 kilos a eu une grande vie. Smoky a été trouvée dans une jungle de Nouvelle- Guinée et bientôt elle fut achetée par un soldat américain, Bill Wynne. Wynne l’a dressée et la minuscule chienne de 7 pouces (18 cm)l’a accompagné deux ans pendant la Seconde Guerre mondiale. À l'étranger, elle a diverti les troupes et récolté des honneurs pour sa bravoure, en ayant sauvé la vie de Wynne au moins une fois en l'avertissant d’un incendie dans un navire de transport.

Après la guerre, Smoky et Wynne sont retournés à la maison, à Cleveland, Ohio et ont continué de rencontrer les anciens combattants et le public. Elle est commémorée par une statue à Lakewood, Ohio.

Sergent Stubby
En servant avec la 102ème Infanterie, 26ème division (Yankee), le Sergent Stubby, pit-bull croisé, a parcouru les champs de bataille de la Première Guerre mondiale en France et est devenu la mascotte de l'unité. Peu après son arrivée, l'unité de Stubby a subi une attaque au gaz. Après cela, Stubby - avec son oreille et son nez fins- alertait son unité lors des attaques permettant ainsi aux hommes de mettre leurs masques à gaz à temps.

Stubby est devenu un chien de secours parfait. Il renifla un espion allemand, ce qui lui valut une promotion au grade de sergent, le seul chien à recevoir une telle promotion dans le combat.

Hachiko (de la même race que la petite chienne qui a été retrouvée trois semaines après le tsunami japonais)

Hachiko, une variété de Spitz japonais, est l'un des chiens les plus fidèles de l'histoire. Hachiko allait à la rencontre de son maître chaque jour à la gare de Shibuya à Tokyo lorsque celui-ci revenait du travail. En 1925, le propriétaire est décédé au travail et ne revint jamais à la maison. Hachiko est allé à la gare jour après jour, s’échappant même de chez ses nouveaux maîtres pour attendre le retour de son maître décédé.
 Une statue d'Hachiko se situe maintenant à la gare de Shibuya, et l'endroit où se tenait Hachiko pendant de nombreuses années est marqué par une série de traces de pattes en bronze.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Hatchi

Les chiens survivants du Tsunami
Les chiens ne sont pas seulement les meilleurs amis de l'homme, ils s'entraident aussi. Après qu'un séisme et tsunami aient dévasté le Japon en mars, les résidents se sont précipités pour se mettre à l’abri. Les médias ont été stupéfiés par un chien qui veillait un autre chien blessé. Le chien de garde grogna et aboya à l'approche des humains, sans doute inquiet du bien-être de son compagnon canin. Finalement, les sauveteurs ont réussi à calmer le chien - assez pour les mettre tous les deux en sécurité.

Mancs 
Un chien de sauvetage connu en Hongrie, Mancs (dont le nom signifie 'patte') était membre de l'Équipe Spéciale de Sauvetage de Miskolc, en Hongrie. Mancs et l'équipe ont voyagé dans le monde entier pour chercher des survivants après les séismes. Mancs était connu pour son sens de l’odorat développé et pour le signal clair qu'il envoyait aux sauveteurs pour indiquer que quelqu'un était vivant sous les débris.
Une statue de Mancs a été érigée à Miskolc en 2004, deux ans avant sa mort.

Moustache 
Moustache, un caniche noir, est peut-être le témoignage le plus étrange de cette liste. Certaines parties de son histoire sont considérées comme fictives, mais la célébrité de Moustache s’est propagée un peu partout, y compris dans un article du New York Times.

Ses plus grands instants de gloire auraient eu lieu pendant la bataille d'Austerlitz en 1805, au cours de laquelle Moustache non seulement aurait détecté et acculé un espion autrichien, mais aurait aussi rapporté le drapeau français au camp après avoir perdu une patte dans une explosion d'artillerie. Moustache a reçu une médaille pour sa bravoure et son dévouement.

Rags 
Rags, un terrier bâtard, a combattu aux côtés de la division américaine de 1ere Infanterie pendant la Première Guerre mondiale. James Donovan a trébuché sur le chien alors qu'il était à Paris - il utilisa au départ le chien comme prétexte pour éviter d'être arrêté alors qu’il était loin du front sans permission. Il a repris son service, emmenant le chien, comme mascotte de division. Rags est vite devenu un chien porteur, livrant des notes à travers les champs dangereux pour divers postes.

Rags et Donovan ont tous deux été impliqués dans une grave attaque au gaz et ont été expédiés vers les États-Unis. Donovan est décédé à l'hôpital, mais Rags a survécu et est devenu une célébrité dans le pays, au point de monter au rang de lieutenant-colonel. Il a été enterré avec les honneurs militaires à Silver Spring, Maryland

vendredi 28 octobre 2011

Week end animalier

Avec juste la traduction quotidienne d'EX-SKF, qui est rendre justice au travail de ceux qui se soucient du Japon, les deux jours à venir vont être consacrés à des histoires et vidéos sur nos chers compagnons de vie.

J'attends la traduction de Caralmera sur des articles concernant des toutous, que je posterai demain.

Si vous avez des liens à m'envoyer sur des histoires ou vidéos, mon adresse email s'affiche sur mon pseudo, dans la colonne de droite.

Pour aujourd'hui, voici d'abord une belle histoire de fidélité, celle de Bobby :



En 1856, le chômage faisant rage en Écosse, un ancien jardinier, John Gray, partit de la campagne vers Édimbourg avec sa famille. Il obtint un emploi de policier et eut droit à un chien de garde. Il obtint ainsi de ses supérieurs un chiot Skye Terrier qu’il nomma Bobby. Tous les jours à treize heures pile, sonnées traditionnellement par un coup de canon depuis le château d'Édimbourg, l’homme et le chien allaient dans un petit restaurant où Gray donnait à Bobby une brioche, puis un os.

Deux ans plus tard, Gray mourut detuberculose. Le jour des funérailles, plusieurs témoins reconnurent Bobby, en tête du cortège funèbre, qui suivait le cercueil. Puis, la cérémonie terminée, le chien disparut. Il ne revint jamais dans la famille de Gray.

Le lendemain, le gardien du cimetière de l’église de Greyfriars, où était enterré John Gray, fut surpris de découvrir Bobby couché sur la tombe de son maître. Le cimetière étant interdit aux chiens, Bobby fut chassé. Mais le lendemain, puis encore le surlendemain, Bobby revint la nuit malgré le gardien qui le chassait à chaque fois. Finalement, voyant une telle fidélité, le gardien eut pitié du petit chien et obtint une dérogation de la ville qui autorisait Bobby à rester.

Ce ne fut qu’au bout de trois jours que Bobby, forcé par la faim, dût sortir du cimetière. Le restaurateur fut alors surpris de voir Bobby arriver tout seul à treize heures pile pour sa brioche et son os. Après avoir avalé son repas qui lui fut donné de bon cœur, Bobby revint se coucher sur la tombe de son maître. Dès lors, il ne la quitta que pour aller manger à son restaurant atittré.

Plus tard, il se prit d’amitié pour un soldat d’Édimbourg et le suivait quand ce dernier allait au château sonner le coup de canon marquant treize heures. Puis ils allaient tous deux prendre leur repas au restaurant où allait déjeuner John Gray, puis ils se séparaient. Mais en dehors de ce moment, Bobby ne voulait accompagner personne. Bien des familles voulurent adopter le chien, mais lui se mettait à chaque nouveau foyer à hurler de manière si sinistre qu’il était toujours autorisé à repartir, et il revenait sans surprise au cimetière. Cependant, dans la seizième et dernière année de sa vie, il accepta, vieux et fatigué, de rester la nuit chez les Traill, la famille propriétaire du restaurant où il allait prendre son repas.

C’est chez ces derniers que, par une froide matinée d’hiver 1872, Bobby fut trouvé mort. Il avait veillé sur la tombe de son maître pendant quatorze ans. La même année, la baronne Burdett-Coutts fit construire près du cimetière une fontaine surmontée d’une statue de Bobby grandeur nature, toujours visible aujourd’hui. Le Huntly Museum d’Édimbourg expose aussi des photos et des objets de Greyfriars Bobby, comme son collier.
Greyfriars Bobby reste depuis plus d’un siècle un symbole de fidélité pour les Écossais, et leur chien national.
*********************************************
Comment avoir un beau chat-peau :
La jeune femme dit : "Personne ne me croit, alors j'ai enregistré"



********************************************
Mister Cat revient des courses :



********************************************
Les chats et la high tech






********************************************


Craquant !



Les oeufs de Pâques



Camouflage


********************************************
Pour finir, une belle action des humains en faveur de chiens. Je ne vous donne que le lien, vous comprendrez pourquoi.

jeudi 27 octobre 2011

Une page d'humour

Pour aider notre système économique national en cette période de crise : picolez !

(picoler, verbe intransitif
Sens  Boire de l'alcool [Familier].


Libres propos
 
Imaginons que le gouvernement Français concède à chacun d’entre nous une bourse de 500 euros pour relancer la consommation.

- Si nous la dépensons au supermarché du coin en vêtements, cet argent part en Chine

- Si nous achetons un ordinateur, il ira en Inde

- Si on achète des fruits et des légumes, l’argent va en Espagne ou au Maroc

- Si on achète une bonne bagnole, notre fric va en Allemagne

- Si on achète des babioles, il part à Taïwan et n’aidera toujours pas notre économie.

La seule façon de maintenir l’argent en France, c’est de le dépenser en achetant du vin, du pineau, du cognac, du calva ou du champagne, si l’on considère que ce sont les uniques biens encore produits chez-nous.

Donc, en faisant la bringue, nous accomplissons notre devoir civique…

Alors, pour aider notre système économique national en cette période de crise : PICOLEZ !

Pour info, la Fête de l’eau a fait près de 400 morts au Cambodge tandis que celle du Beaujolais se déroule sans aucun problème.

Et si en plus vous soufflez dans le ballon c’est tout bénéf, l’argent retourne dans les caisses de l’Etat !

Arrêter le système le 28 octobre ?

(Écrit par un américain.)

Aiderez-vous à arrêter le système le 28 octobre ?

Mardi 25 octobre, par Zen Gardner

Un appel à se désengager du complexe militaire, industriel et du Congrès (comme cela a été fait au départ par Eisenhower) pendant une journée entière a été lancé pour ce 28 octobre. C'est un prolongement de la révolution ''Occupy'' et il a du potentiel. Appelez à votre travail pour dire que vous êtes malade, éteignez tous les médias et appareils, sortez des banques, clôturez vos cartes de crédit, initiez des changements dans votre style de vie, tout ce que vous pouvez faire ou arrêter de faire. Et n'achetez pas de produits industriels.

Allez ensuite chanter sous la pluie, marchez dans les bois, méditez, jouez avec vos enfants (que vous n'avez pas envoyé à l'école), comptez les chemtrails et prenez conscience à quel point ces bandits sont pathétiques, prenez quelqu'un dans vos bras et réjouissez-vous du fait que vous faites une ''occupation'' (Occupy).

Vous êtes cool ?

Plus il y aura de gens poussés à participer et à agir de manière insubordonnée, quel qu'elle soit, plus nous pourrons donner de dynamisme à cette manifestation de dédain pour la manière dont le monde est manipulé et empêché de connaître qui nous sommes vraiment.

Nous gagnons en étant qui nous sommes vraiment et non pas en participant à leurs jeux. Voilà comment on rompt un maléfice.

Nous sommes ici. Nous sommes en vie. Nous n'allons pas nous cacher et nous conformer et craindre ce qu'ils essaient de nous faire craindre. Nous allons réussir. Nous allons être clairs et visibles et si remplis de conviction de la réalité du pouvoir de l'amour et de la vérité que cela va mettre leur fichu système de contrôle à genoux !

Idée : participez et exprimez-vous !

Et si après vendredi vous écriviez ce que vous avez fait et ce qui est arrivé dans votre vie ? Ce serait sympa d'en voir les fruits ? Vous pouvez poster partout, Facebook, Twitter, Youtube, vos sites préférés qui participeront sûrement. Ici sur ''Beforeitsnews.com'', nous avons une rubrique ''Manifestations'' qui sert beaucoup, mais surtout faites quelque chose.

Provoquons des réactions et remplissons les ondes ! Cela va être une ruée et rien qu'en anticipant, cela entraînera plus d'actions !

Heureuse non-participation ! Pratiquez...ils ne peuvent survivre sans nous.

Toujours avec amour,

Zen


Traduit par Chantalouette

qui ajoute un commentaire :

En vous rappelant ce que dit David Icke, s'il vous plaît, pas d'émeutes, pas de violence : c'est ce qu'ils veulent.

Pour ma part, certaines actions suggérées ne sont pas possibles pour moi actuellement et je ne suis pas d'accord avec toutes, car je doute de leur résultat.

C'est d'autre part dans la mouvance des ''Occupy''. Par contre je pense que cela n'empêche pas de surprendre les gens en faisant des choses inattendues, légales et inhabituelles aux moutons.

Comme disait mon prof de zootechnie et d'économie : ''les agriculteurs doivent gérer la misère'' et pour s'en sortir il faut innover.

Je pense que c'est valable pour tout le monde.

Comment éviter un bug avec les voisins

en cas de catastrophe...
Un article du même auteur que les usages de la vaseline et avoir de l'eau en réserve. 


28 septembre 2011 par Tess Pennington

ÉVITER UN BUG AVEC LES VOISINS

D'accord pour admettre que nous avons tous testé les voisins pour savoir jusqu'à quel point ils étaient préparés dans leur tête. Il suffit de laisser tomber une simple remarque à ce sujet et de retenir notre respiration en espérant qu'ils y ont pensé aussi. Ils prennent cela comme une occasion de s'inviter chez vous lors de la prochaine grande catastrophe en vous disant ''Bon, je sais où aller s'il y a une catastrophe.''

La plupart de nos voisins ressemble malheureusement à la majorité de la société et ne voit vraiment pas la nécessité de stocker un tas de provisions inutiles pour un scénario ''au cas où''. Nombreux sont ceux qui se croient à l'abri si une catastrophe leur arrive. À cause de ces illusions auxquelles ils préfèrent croire, en cas de catastrophe sérieuse, ils se retrouveraient complètement pris de court. Ils penseront en fait que cette catastrophe est juste comme toutes les autres, avec quelques jours de vacances, du repos, des barbecues dans le jardin et boire des bières avec les voisins.

''Chéri(e), voilà les voisins !''

La FEMA a suggéré que chaque maisonnée devrait avoir au minimum une réserve de nourriture pour deux semaines. Mais soyons honnêtes, vous et peut-être un autre gars dans le coin êtes les seuls à faire attention à ce qu'a dit la FEMA. Et quand cette catastrophe inévitable survient, cela fait de vous le voisin préféré de tout le voisinage. S'ils savent que vous avez des provisions, ils fonceront tout droit chez vous. Ils ne voudront bien sûr pas s'imposer, ils apporteront donc leur sac d'urgence (sac d'escampette). Voir le dessin. À cette étape, il faut vous poser la question ''Êtes-vous prêts à recevoir d'autres bouches à nourrir ? Serez-vous capable de refuser ? Avez-vous assez de nourriture pour tout le voisinage ?''

(Qu'y a-t-il dans votre sac prêt à emporter ?

26% : Lampe à pile, radio à pile, 8 piles usées

20% :La liste des voisins préparés en cas de catastrophe

15% : Une photo des enfants pour avoir un souvenir au cas probable où ils ne peuvent s'enfuir aussi vite que nous

16% : Une réserve de fromage pour 5 heures

11% : Rien pour la 73ème heure comme prévu

12% : Un couteau à pizza)

Rendre les voisins autonomes

Donner à vos voisins l'envie de se préparer peut être le seul moyen d'éviter que le voisinage au grand complet se précipite chez vous après une catastrophe. C'est cependant un sujet sensible et qu'on doit aborder avec précaution. D'un côté, vous souhaitez qu'ils soient préparés pour ne pas avoir à vous en occuper et d'un autre côté il vous faut maintenir une certaine sécurité des opérations. Mais il faut bien dire que si presque toutes, voire toutes les maisons du voisinage ont prévu des réserves, cela donnera une communauté forte et très bien préparée.

Voici quelques méthodes pour aborder le sujet de la préparation :

  1. Après un gros orage inattendu, rappelez de manière nonchalante à un voisin comme vous auriez aimé avoir davantage de réserves au cas où les choses auraient mal tourné. Vous pouvez suggérer ensuite à ce voisin de partager les réserves fifty-fifty.
  2. On peut laisser tout le travail aux comités de quartier, ce qui vous permet de garder une certaine sécurité pour vos propres préparations. Suggérez au comité de quartier l'importance d'une préparation des gens en cas de catastrophe. Donnez-leur une liste de préparation à distribuer à la communauté et suggérez à la prochaine réunion qu'il est possible de faire une commande groupée de produits. (Contactez un magasin qui vend des produits de longue conservation pour pouvoir obtenir une ristourne en achetant par camion entier)
  3. Suggérez à la prochaine réunion de quartier qu'ils pourraient créer une équipe de préparation aux catastrophes, ce qui encouragerait les autres.
  4. Lors d'une fête entre voisins, ou autre fête de quartier, amenez la conversation sur le sujet de la préparation en rapportant la dernière catastrophe aux infos et sur le fait que certaines victimes n'étaient pas préparées. Ce qui vous permet de suggérer au voisinage de relever le défi d'une préparation pendant 30 jours et de préciser que cela peut être fait à partir d'un budget modeste. C'est là que vous leur dites qu'ils peuvent stocker pour 6 mois pour la modique somme par personne de 115 $.
Des voisins qui aident les voisins

Être un ''bon voisin'' ne signifie pas que vous devez accueillir chez vous le voisinage au complet pour consommer vos réserves. Rendre autonomes vos voisins est une meilleure option. Un voisinage préparé et prêt aux catastrophes diminuera l'impact de la catastrophe, sans parler que cela va créer une communauté plus forte et mieux préparée. On peut se lamenter sur le manque de préparation des gens ou bien se mettre à les aider à comprendre à quel point c'est important de l'être.


Traduit par Chantalouette