lundi 12 septembre 2011

L'accident de Marcoule

Romandie News

Incident de Marcoule: l'AIEA a demandé des informations à la France


VIENNE - Le directeur général de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) a indiqué lundi avoir demandé des informations à la France concernant l'explosion dans un centre de traitement de déchets proche du site nucléaire de Marcoule (Gard), conformément à la procédure classique.

Nous avons demandé des informations à l'ASN, l'Autorité de sûreté nucléaire française, concernant l'incident, a déclaré Yukiya Amano.

L'agence française a annoncé entretemps que l'incident était terminé.

Pour le chef de l'AIEA, l'incident en France est un exemple nous rappelant que nous devons aller de l'avant en matière d'amélioration de la sûreté, a-t-il dit lors d'une conférence de presse à l'occasion de la réunion du conseil des gouverneurs de l'agence onusienne, qui se tient jusqu'à vendredi.

L'explosion d'un four servant à recycler des déchets faiblement radioactifs a fait lundi un mort et quatre blessés, dont un grave, dans l'installation nucléaire Centraco de Codolet, proche du site de Marcoule (Gard).

M. Amano a appelé les pays membres de l'agence à ne pas perdre le sens de l'urgence en matière de sûreté nucléaire, dans un discours au conseil des gouverneurs, dont la réunion se tient à huis clos.

Lors de la conférence générale ministérielle de juin, le Japonais avait reçu mandat de mettre au point un plan d'action visant à renforcer la sûreté des 432 centrales nucléaires répertoriées dans le monde.

Mais ces propositions d'origine, notamment celle portant sur des inspections internationales de quelque 40 sites choisis par l'agence dans les trois ans à venir, ont été largement diluées dans le projet de plan en douze points dont l'AFP a obtenu une copie.

Dans ce document, il encourage les pays disposant de centrales à accepter, sur une base volontaire, qu'une équipe d'experts internationaux fasse une inspection, sans préciser de calendrier.

******************************************

Reçu par mail cette info de la CRIIRAD :

Suite à l’incident sur le site de Marcoule, nous vous donnons ci-dessous les
premières informations :

 Incident sur le site de Marcoule (Gard) : le service balises du laboratoire
CRIIRAD en vigilance accrue

- L'incident a eu lieu dans un site de l'entreprise SOCODEI, sur la commune
de Codolet. Il s'agirait de l'explosion d'un four intervenue aux alentours
de 11h45 heure locale (à vérifier).

- L'entreprise SOCODEI est spécialisée dans le traitement des déchets
radioactifs. Selon les autorités, il existe un risque de fuite.

- Actuellement, les vents du secteur soufflent en direction du sud.

- Ce lundi 12 septembre à 14h15 heure locale, aucune contamination n'a été
détectée par les balises gérées par la CRIIRAD.

- Le laboratoire CRIIRAD gère 6 balises dans la vallée du Rhône. Toutes sont
actuellement opérationnelles.

- Les balises de ce réseau les plus proches de Codolet sont :

        - la balise atmosphérique d'Avignon (21 km au sud-sud-est),

        - la balise aquatique d'Avignon (17 km au sud-sud-est),

        - la balise atmosphérique de Montélimar (50 km au nord).



Le message ci-dessus est en ligne sur le site des balises CRIIRAD
http://balisescriirad.free.fr/, il sera mis à jour en fonction des nouvelles
informations qui nous parviendront.

Bien cordialement

L’équipe CRIIRAD

8 commentaires:

  1. Et si vous remetiez en place vos relevés de radiations ? :)

    RépondreSupprimer
  2. "A ce stade de la démonstration de la théorie selon laquelle un séisme de magnitude d'environ 9.8 aura lieu autour du 22 novembre prochain, à cause de l'alignement en opposition d'Elenin, nous avons vu le début et la fin du processus de déclenchement.

    D'un côté, la nature électrique des comètes leur permettent d'accumuler de plus en plus de charge en fonction de la durée de leur orbite, et donc de leur excentricité. Nous avons vu qu'Elenin était soit hyperbolique, soit de longue période, avec une excentricité proche de 1. Sa période est d'environ 11,800 ans, correspondant, lors de son précédent passage, à la période de notre histoire où eurent lieu d'importants cataclysmes de nature tectonique et volcanique.

    De l'autre côté, nous avons vu qu'une décharge d’électrons de haute intensité depuis la ionosphère provoquait un fort accès de chaleur dans les sous-sols des failles (cas du Japon), et que la conductivité des matériaux traversés dans ces failles était suffisante pour créer un courant électrique vertical pouvant atteindre les chambres de magma en fusion, et sous pression, sous la croûte terrestre.

    Nous avons donc les conditions utiles et nécessaires à la genèse et au résultat de la théorie.[...]"
    http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php?topic=14678.105

    RépondreSupprimer
  3. "Incident" Dico:événement de peu d'importance.
    La famille de la victime appréciera; de même que les blessés.

    RépondreSupprimer
  4. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  5. C'est drôle, pour les autorités ou les responsables, ce n'est jamais bien grave ...

    RépondreSupprimer
  6. 11 Septembre 2001 - Quand la Vérité Éclate en Direct
    http://www.dailymotion.com/video/xitnxa_11-septembre-2001-quand-la-verite-eclate-en-direct_news?start=260#from=embed

    RépondreSupprimer
  7. Le site de Marcoule n'est pas sur la liste de controle annuel des sites nucléaires. Ah bon, pourtant ils traitent du plutonium là-bas aussi mais bon, ni incendie, ni fumée, à part les quatre victimes, on a évité le french fukushima.

    RépondreSupprimer
  8. un lien interressant :

    http://www.naturalnews.com/033564_solar_flares_nuclear_power_plants.html

    du ranger Mike Adams

    RépondreSupprimer

JE RAPPELLE QU'IL Y A UNE MODÉRATION DES COMMENTAIRES. TOUS CEUX À VISÉE PUBLICITAIRE PARTENT DIRECTEMENT À LA POUBELLE !