jeudi 29 septembre 2011

Chris Busby sur Fukushima


Voilà quelqu'un d'autre au grand coeur qui prend les choses en main pour sauver au mieux les petits japonais.

Vidéo traduite par Chantalouette.

La dissimulation par l'industrie nucléaire de la radioactivité massive de Fukushima





LE 22 SEPTEMBRE 2011

S’il vous plaît, enregistrez et partagez avec tous !
Informations vitales essentielles sur le Japon et Fukushima

La catastrophe de Fukushima est probablement la pire catastrophe nucléaire de l’histoire humaine, certainement pire que Tchernobyl.

La contamination est allée jusqu’à Tokyo, je l’ai mesurée dans les filtres à air de voitures, pour certains au sud de Tokyo et beaucoup d'autres à 100 Km de Fukushima et ils contenaient une très forte radioactivité, de grandes quantités de Césium 134 et 137.

Alors nous pouvons conclure sans aucun doute que la zone jusqu’à 200km autour du site de la catastrophe a été sérieusement contaminée avec des radionucléides. Maintenant, si les voitures « respirent » ce matériel, les gens aussi et les enfants aussi. Alors les enfants seront contaminés par la radioactivité. Nous avons récemment entendu que le gouvernement Japonais a fait des comptages corporels totaux, c'est-à-dire qu'ils mettent les gens dans un appareil pour voir ce qu’ils ont comme Césium à l’intérieur d’eux et apparemment les niveaux de Césium sont suffisamment bas pour qu’ils voient qu’il n’y a pas de problème, qu’il n’y aura pas d’augmentation dans les problèmes de santé.

En même temps nous entendons , ou j’entends des rapports du Japon, provenant de mères d’enfants qui montrent tous les signes de contamination au Césium, aussi trouvé par mon collègue le Professeur Youry Bendachevsky après Tchernobyl dans la zone de Biélorussie avec le Césium 137. Ce qui est arrivé là-bas c’est que c’est allé dans le muscle cardiaque et a provoqué des difficultés de conduction et détruit les muscles cardiaques, alors les enfants de Biélorussie souffraient d’attaques cardiaques et d’arythmie, çà c’est quand le cœur ne bat pas correctement. Et bien sûr, plus tard dans la vie, ils meurent de maladies cardiaques parce que les cellules cardiaques ne se répliquent pas (la réplication se fait au rythme de 1% par an) alors pendant ce laps de temps il n’y a pas de remplacement pour les cellules cardiaques des enfants.

Alors nous avons deux points de vue différents ici :

Le point de vue du gouvernement Japonais qui ignore cela et fait des mesures superficielles pour le Césium dans le corps des gens et des enfants et disant que la concentration n’est pas suffisante pour causer des problèmes. Bien sûr ceci est une dispute qui continue comme un match de tennis, d’un bord à l’autre.
Les scientifiques indépendants disent qu’il y a un problème.
Le gouvernement et les scientifiques pro-nucléaires disent qu’il n’y a pas de problème.

Bien sur le vrai problème est que nous devons faire quelque chose à ce sujet.
Je suis un père : j’ai 7 enfants et 11 petits enfants et je ne peux pas rester là et laisser çà continuer comme un stupide match de tennis entre nous et les scientifiques pro-nucléaires qui veulent sauver l’industrie de l’effondrement.
Et pendant ce temps les enfants sont de plus en plus malades et le niveau de radiations absorbées et faisant des dégâts dans leur corps augmente, ce qui aura comme conséquences qu’ils vont être malades et mourir de cancer, de maladies cardiaques et de toutes sortes de maladies qui ont toutes été découvertes après Tchernobyl.

Ce n’est pas comme si c’était quelque chose de nouveau, nous savons ce qui va arriver, nous savons absolument ce qui va arriver ! Nous avons examiné attentivement les conséquences sur la santé des gens qui sont censés avoir les mêmes radionucléides qu’après l’accident de Tchernobyl et dans les mêmes quantités. Pas autant de personnes, en fait, c’est pour çà que le désastre de Fukushima est bien pire.

C’est pour cela que j’ai décidé de faire quelque chose et j’ai été contacté par des gens au Japon, qui ont dit ''que peut-on faire ?''
Alors au lieu de juste se lamenter là-dessus, nous avons décidé de faire quelque chose.
Maintenant, il y a des choses que nous pouvons faire et la première, c’est de mesurer les radionucléides nous-mêmes, parce que franchement, nous ne croyons pas ce que raconte le gouvernement Japonais. Nous ne pensons pas qu’ils ont raison, je veux dire que j’ai mesuré plus de radioactivité dans le filtre à air d’une voiture qu’ils en ont mesuré sur un enfant, et la voiture « respire » le même air ! Alors je ne crois vraiment pas ce qu’ils racontent, çà c’est le premier point.
Alors nous avons besoin de faire des mesures indépendantes et deuxièmement nous avons besoin de tenter de faire quelque chose à ce sujet, pour ces enfants qui sont contaminés.

Il y a deux choses que nous pouvons faire. Nous pouvons les éloigner de la zone de contamination et les mettre quelque part qui est raisonnablement en sécurité, mais cela nous conduit à un autre problème, parce que ce qui arrive maintenant me dit-on, est que le gouvernement Japonais fait amener par camions du matériel radioactif de la zone de désastre de Fukushima qui est contaminée, partout au Japon et même au sud du Japon.
Nous recevons des informations disant que du matériel radioactif est apporté dans le sud du Japon pour y être brûlé.(exact, voir EX-SKF du 29 septembre)
Alors, quelle raison possible pourrait-il y avoir pour amener ce matériel et le brûler aussi loin ?
Je vais vous dire la raison, c’est très simple et plutôt sinistre et horrifiant. La raison est celle-ci : quand éventuellement les enfants commenceront à mourir de leucémie, de maladies cardiaques, ou autre, les parents vont vouloir aller au tribunal, ils vont vouloir demander des dommages et intérêts au gouvernement Japonais, et pour faire cela , il faudra qu’ils puissent dire que les enfants ont été contaminés et qu’ils ont de forts taux de cancer, mais bien sûr la seule façon pour eux de dire cela, c’est d’avoir un groupe de contrôle (groupe témoin) dans une zone qui n’a pas été contaminée, par exemple le sud du Japon. Alors je crois que le projet d’amener ce matériel et de le brûler dans toutes les régions du Japon , est de détruire tout le Japon et d’augmenter le taux de cancer, partout au Japon, et alors il n’y aura PAS DE GROUPE TEMOIN, auquel comparer les enfants de la zone de Fukushima, alors çà c’est un point. Alors nous voulons amener les enfants loin de toutes façons, vers une zone de sécurité, c’est ce que nous voulons faire. Et la deuxième chose, que nous pouvons faire et elle est tout aussi importante, est que nous pouvons bloquer le matériel radioactif, nous pouvons tenter de bloquer l’absorption du Césium, du Strontium 90, du Plutonium et de toutes les autres substances qui comme par hasard ne sont pas mesurées.

(Il s'arrête un peu de parler car un train passe)

Je suis assis dans une aire de jeux en Suède, à Stockholm, et j’ai décidé de vous parler d’ici, car il y a un niveau significatif de radioactivité aussi, dans la mer baltique, je l’ai mesurée moi-même, mais c’est une autre question.

Alors la deuxième chose que nous pouvons faire, c’est de tenter de bloquer l’absorption de radioactivité dans le corps de l’enfant. Maintenant nous savons que nous pouvons faire cela avec de l’iode, car l’iode peut aller à la glande thyroïde. L’iode stable ou qui est censée l’être, le gouvernement Japonais n’en a pas donné, elle empêche l’iode radioactif de se fixer sur les mêmes récepteurs. Nous pouvons faire la même chose avec d’autres radionucléides, pour l’Uranium, le Plutonium, et le Strontium 90 qui sont les plus importants et tous n’ont pas été mesurés (par le gouvernement) et nous avons mesuré avec les compteurs corporels, parce qu’il y a des émissions alpha et des émissions béta. Nous pouvons bloquer cette liaison à l’ADN en donnant de grandes quantités de Calcium et de Magnésium qui se lient à l’ADN et empêchent le Strontium 90 et l’Uranium de se lier à l’ADN, alors c’est une chose que les enfants peuvent faire. Ils peuvent prendre un comprimé tous les jours de Calcium stable. Nous allons produire ces comprimés qui contiennent plusieurs formes de Calcium, que nous fournirons aux parents à leur prix de revient et ils prendront les comprimés pour bloquer la fixation de ces substances et nous travaillons aussi sur un autre comprimé pour bloquer la fixation du Césium137.

Maintenant pour faire ceci nous avons monté une organisation au Japon appelée « la Fondation Christopher Busby pour les enfants de Fukushima » et il y a un site web tout en japonais, fait par un de mes collègues là-bas qui m’avait contacté, James Grand. En plus de çela, nous allons acheter un grand nombre d’appareils sophistiqués , provenant d’Europe et d’Ukraine et nous allons les donner aux parents pour qu’ils puissent mesurer le taux de radiations dans la nourriture. Nous allons monter un laboratoire au Japon pour que les gens puissent nous apporter les substances et découvrir la vérité sur la concentration en radiations et nucléides. Voilà donc ce que nous allons faire et nous aimerions que vous puissiez nous aider de quelque façon. C'est une opération pour aider les enfants de Fukushima car nous ne pensons pas que le gouvernement japonais fasse quelque chose pour les sauver. Ils opérent pour sauver l'industrie nucléaire internationale mais pas la vie des enfants de Fukushima. Et c'est scandaleux.

Merci de m'avoir écouté.

1 commentaire:

JE RAPPELLE QU'IL Y A UNE MODÉRATION DES COMMENTAIRES. TOUS CEUX À VISÉE PUBLICITAIRE PARTENT DIRECTEMENT À LA POUBELLE !