mardi 9 août 2011

Le tsunami du 11 mars a créé de nouveaux icebergs en Antarctique



Le tsunami du 11 mars a rompu des icebergs dans la calotte glaciaire antarctique

9 août 2011 – Antarctique – Kelly Brunt, un spécialiste de la cryosphère au Goddard Space Flight Center, et ses collègues ont pu faire un lien entre le vêlage d'icebergs* provenant de la calotte glaciaire du Sulzberger en Antarctique et le tsunami de Tohoku en mars. La découverte, détaillée dans un article publié en ligne aujourd'hui dans le Journal de Glaciologie, marque la première observation directe d'une telle connexion entre tsunamis et icebergs.

La naissance d'un iceberg peut se faire de plusieurs manières. Les scientifiques assistent souvent à la fracture d'imposants monolithes de glace dans les mers polaires et remontent en arrière pour en comprendre la cause.

Donc quand le tsunami de Tohoku s'est déclenché dans le Pacifique le 11 mars, Brunt et ses collègues ont immédiatement regardé au sud. Tout le sud. Avec l'aide de multiples images satellite, Brunt fut capable d'observer de nouveaux icebergs dérivant sur la mer très peu de temps après que l'onde du tsunami ait atteint l'Antarctique.

Pour mettre la dynamique de cet événement en perspective : un séisme au large du Japon a causé des vagues énormes qui ont explosé à partir de l'épicentre. Des ondes d'eau ont essaimé vers la calotte glaciaire antarctique, à 13.600 km de là, et environ 18 heures après le séisme, ces vagues ont rompu plusieurs blocs de glace qui mis ensemble équivaudraient à deux fois la surface de Manhattan.

Selon les enregistrements historiques, ce bloc particulier de glace n'a pas bougé depuis les 46 années ayant précédé le tsunami. Et au moment où tout cela arrivait, les scientifiques ont pu observer les blocs de glace aussi près que le leur permettaient les images satellite en temps réel, et ont entrevu un nouvel iceberg dérivant dans la mer de Ross.

Au moment du tsunami, les scientifiques ont affiné leur vision vers les parois vulnérables du continent antarctique. Grâce à leur connaissance du vêlage des icebergs et au modèle de la NOAA par projection du tracé à travers un Pacifique sans obstacles et les océans du sud, ils ont commencé à regarder ce qu'on nomme la calotte glaciaire du Sulzberger. Elle fait face à la baie de Sulzberger et à la Nouvelle-Zélande.

Grâce à une éclaircie fortuite dans la couverture nuageuse, ils ont aperçu ce qu'il semblait être un nouvel iceberg dans les données de MODIS (MODerate Imaging Spectroradiometer).


*En glaciologie, ce terme décrit la perte par un glacier de fragments, sous forme d'icebergs, qui lui sont le plus faiblement attachés. On dit alors que le glacier vêle.
Traduit par Hélios

1 commentaire:

  1. Le tsunami du 11 mars a affecté l'antarctique avec la libération de nouveaux icebergs et n'a pas affecté les côtes Etats-Unis ?

    Vous ne trouvez pas ça bizarre ???

    moi, si !

    Questions ?

    RépondreSupprimer

JE RAPPELLE QU'IL Y A UNE MODÉRATION DES COMMENTAIRES. TOUS CEUX À VISÉE PUBLICITAIRE PARTENT DIRECTEMENT À LA POUBELLE !