vendredi 19 août 2011

La vérité sur les puces


La vérité sur les puces

par Chapman Pincher

Est-il un animal plus familier que la puce de l'homme, puisqu'elle dédaigne toute autre espèce d'animal ? Avec un instinct sûr, elle ne nous quitte que pour se rendre chez notre voisin. Et vous en saurez la raison en lisant ces lignes, qui nous apprennent par ailleurs, non sans surprise « qu'elle ne fait qu'un repas par 24 heures. »

Je suis sensible aux puces. Il semble que j'exerce sur elles une attraction toute particulière, et une piqûre de puce produit sur moi une cloque ressemblant à une piqûre de guêpe. La plupart des personnes à peau claire paraissent douées de la même susceptibilité. Les roux, dit-on, le sont parfois à un point extrême.
Comment les puces peuvent-elles reconnaître de loin leurs hôtes de prédilection ? C'est une question non résolue. Ce n'est pas au moyen de la vue, car la puce de l'homme, pulex irritas, bien qu'elle ait de bons yeux, se livre à la chasse surtout dans l'obscurité. Des expériences ont montré que les poux sont très sensibles aux odeurs, et il est possible que ce soit également vrai des puces.
La puce de l'homme est un animal bien plus répandu qu'on ne l'imagine, en général ; on le trouve, en effet, - et en beaucoup plus grand nombre - sur les chiens, les chats, les cochons, les blaireaux, les rats, les souris et autres animaux. On en a découvert récemment d'  « innombrables millions », dit-o, dans les étables et les prés d'une porcherie de l'Oxfordshire. En Amérique, où cet animal - venu d'Europe - se développe avec rapidité dans tous les Etats, les skunks, les coyotes et autres animaux sauvages ont été également colonisés.
Tout comme la puce de l'homme peut envahir les chats et les chiens, la puce du chat et du chien peut envahir les humains, et elle ne s'en prive pas. (Certaines expériences ont prouvé qu'une puce de chien est capable de vivre deux cent trente-quatre jours en trouvant sa nourriture uniquement sur l'homme.) Sans doute, la plupart des puces qui piquent les petits enfants - généralement plus sensibles que les adultes - proviennent-elles des animaux domestiques.
La puce du chat et la puce du chien constituent deux espèces distinctes que l'on identifie aisément, la puce du chat étant reconnaissable à son front bas et fuyant.
Un chien peut donner ses puces à un chat, mais le « prêt-bail » n'est pas à sens unique, car la puce du chat se porte très bien sur le chien.
Il existe environ 500 espèces de puces dans le monde, et elles s'intéressent à toutes les catégories d'animaux à sang chaud, excepté une, les singes. Malgré tout le plaisir qu'ils prennent à inspecter leur pelage, les singes n'ont jamais de puces.
Les spécialistes de la puce, ou « siphonaptéristes », comme on les appelle, se procurent les puces dont ils ont besoin en prenant au piège des animaux, principalement lapins, souris ou autres rongeurs, qui en sont généralement infestés. En passant au peigne fin le pelage de l'animal, ils recueillent la plus grande partie des puces et décident les autres à sortir en leur administrant une bouffée de chloroforme.
Grâce aux patients travaux des siphonaptéristes, l'histoire de la vie d'une puce n'offre plus guère de mystère pour nous actuellement.
Cet insecte débute dans l'existence sous la forme d'un oeuf d'un blanc nacré, environ trois fois plus petit que la femelle qui l'a pondu, généralement dans quelque rainure ou sous un tapis, à l'abri de la lumière. (Les puces ne déposent jamais leurs oeufs sur leurs hôtes)
Au bout de deux ou quatre jours, une larve aveugle et frétillante sort de l'oeuf, brisant la coquille au moyen d'une pointe qu'elle a sur la tête. Selon de récents travaux, ce stade larvaire dure de neuf à deux cent deux jours, suivant la température et le degré d'humidité ambiante. Pendant tout ce temps, l'animal paraît se sustenter uniquement d'une goutte de sang que lui a laissée sa mère ; certains entomologistes, toutefois, croient qu'il absorbe également les débris comestibles pouvant se trouver à sa portée. Ensuite il tisse un cocon soyeux que camoufle la poussière.
L'insecte demeure de sept à deux cent trente neuf jours en cet état de chrysalide. Il semble que les vibrations de l'air constituent le stimulant qui provoque, en fin de compte, l'éclosion. C'est apparemment pour cette raison qu'une maison, vide depuis des mois, peut se trouver infestée de puces le jour même où elle est occupée. Des centaines de chrysalides peuvent être cachées dans les fentes du plancher (une puce produit jusqu'à 450 oeufs), et, dès que quelqu'un traverse la pièce, elles se transforment en puces adultes, avides d'absorber leur premier repas.
La puce adulte se nourrit uniquement de sang. Ses pièces buccales sont capables de transpercer la peau humaine, et elles s'adaptent ensemble pour former un tube. Par ce tube, la puce injecte dans les blessures une goutte de salive qui empêche le sang de se coaguler. Ensuite elle syphonne le mélange, grâce à ce tube, dans son vaste estomac.
La puce ne prend généralement qu'un repas par vingt-quatre heures, mais, si on la dérange, elle mord en plusieurs endroits différents, s'efforçant d'achever le repas interrompu. Au cours des expériences, on a vu une puce vivre cent vingt cinq jours sans manger ; ce record, toutefois, paraît battu par les puces de la porcherie d'Oxfordshire dont il a été question plus haut. Trois ans après leur évacuation, et après avoir été soumis à un traitement par des insecticides, les bâtiments fourmillaient encore de puces. C'est seulement cinq ans après la disparition de tout bétail dans leurs murs que ces bâtiments cessèrent d'être infestés.
Les puces ont une remarquable aptitude à sauter ; cependant on exagère parfois sur ce point. Le record enregistré paraît être détenu par une puce qui éxécuta un saut de 44 cm de hauteur et de 32,5 cm de largeur. D'attentives observations ont montré que la puce saute presque toujours à reculons et atterrit sur les pattes de derrière.
Comme la plupart des insectes, elle est attirée par la flamme d'une bougie, et pour l'attraper on peut exploiter cette faiblesse. Voici, d'après un siphonaptériste américain de premier plan, comment fabriquer un piège efficace.
Placez un grand plat peu profond sur le plancher d'une pièce envahie par les puces. Remplissez-le d'eau et placez une veilleuse au milieu. Les puces sauteront dans la direction de la lumière et tomberont dans le plat. Pour les empêcher de se sauver, ayez soin de répandre une mince couche d'huile à la surface de l'eau.

9 commentaires:

  1. Bonsoir, article sympathique pour un insecte qui l'est beaucoup moins...porteur de bien des germes, il est responsable de grandes épidémies au cour de l'humanité.
    La vérité sur les puces
    http://www.dailymotion.com/video/x9uoxz_rothschild-les-puces-et-la-peste_news

    RépondreSupprimer
  2. Bonsoir ... bein moi je crains encore plus celle-là de puce !

    - http://www.onnouscachetout.com/themes/nom/microchip.php
    - http://catholiquedu.free.fr/revelation/paroissiales/MARQUE.htm
    Bises

    RépondreSupprimer
  3. Le meilleur piège à puces:

    Une lampe de bureau au-dessus d'un grand plat d'eau dans laquelle on ajouté quelques gouttes de détersif à vaisselle. En effet les puces nagent nagent très bien dans l'eau pure, mais dans l'eau savonneuse elles se noient.

    RépondreSupprimer
  4. Ah oui, j'oubliais d'ajouter: la lampe de bureau doit avoir une ampoule qui chauffe (pas de DEL) sinon les puces ne seront pas attirées (c'est la chaleur qui les attire)

    RépondreSupprimer
  5. "Rotschild, ses puces et la peste" (version II)

    Montage basé sur le reportage "les envahisseurs invisibles"
    Reportage ayant de sérieux sous-entendus.....

    http://www.dailymotion.com/video/xdzmxx_rothschild-ses-puces-et-la-peste_news


    "Xeopsylla Chéopis", le puce vectrice de le peste noire..... nommée ainsi par Lord Rothschild en l'honneur de la pyramide de Chéops.

    RépondreSupprimer
  6. Bon sang, je savais que je ne devais pas lire d'histoire d'horreur avant d'aller au lit. Je vais me gratter jusqu'au petit matin maintenant. Pour l'anecdote, des copains habitaient une grande maison qu'ils partageaient avec leurs nombreux chats et leurs innombrables puces. Solution provisoire appliquée par l'un d'eux pour parvenir à s'endormir: il mettait tous les chats dans sa chambre et fermait la porte. Pour la nuit, les puces préféraient élire domicile sur les minous plutôt que sur lui. Grrr et miaow, ça me pique partout maintenant, merdoche!

    RépondreSupprimer
  7. http://www.centpapiers.com/maudissez-la-ou-ayez-en-peur-la-verite-interdite-est-une-insurrection-en-grande-bretagne/79688

    Un extrait de l'article
    "Ainsi est la vérité de la “société malade” de David Cameron, de manière notable, sa partie la plus malade, la plus criminelle, la poche la plus vile: le deux kilomètres carré et demi de la City de Londres où, avec l’accord politique, les banques et les super-riches ont ruiné l’économie britannique et les vies de millions de gens. Ceci devient três três vite immentionable alors que nous succombons plus avant à la propagande auparavant décrite par le leader d’opposition noir américain Malcom X qui disait: “Si vous ne faites pas attention, les journaux vont vous faire haïr les oppressés et aimer les gens qui les oppressent.”


    Cassandre

    RépondreSupprimer
  8. lasorciererouge6 août 2012 à 14:42

    http://www.dailymotion.com/user/LPDE/subscriptions/2012-08-05/1:1?mode=playlist&from=email_subscriptiondigestusersunlogged&utm_source=Email&utm_medium=Email&utm_content=SubscriptionDigestUsersUnlogged&utm_campaign=Alert-SubscriptionDigestUsersUnlogged#video=xslxf0

    RépondreSupprimer
  9. http://www.sante-nutrition.org/il-brule-du-marc-de-cafe-dans-son-jardin-la-raison-geniale/

    RépondreSupprimer

JE RAPPELLE QU'IL Y A UNE MODÉRATION DES COMMENTAIRES. TOUS CEUX À VISÉE PUBLICITAIRE PARTENT DIRECTEMENT À LA POUBELLE !