samedi 6 août 2011

La NASA envoie Junon vers Jupiter


La NASA lance la sonde Juno pour une mission de 5 ans vers Jupiter deux semaines après que le programme de la navette soit terminé.

  • Elle se placera en orbite autour de Jupiter en Juillet 2016, après un voyage de 1.74bn miles
  • Une fois son travail effectué en 2017, elle fera une plongée kamikaze sur Jupiter
Par le Daily Mail
Le 5 août 2011
Juste deux semaines après la fin du programme historique de la navette spatiale, la NASA lancera aujourd'hui un engin spatial propulsé par l'énergie solaire pour une mission vers Jupiter.
Le robot exploreur Junon est fait pour devenir la sonde la plus lointaine jamais propulsée par l'énergie solaire.
L'engin en forme de moulin à vent est équipé de trois panneaux solaires pour son voyage de plus de 3 milliards de kilomètres à l'extérieur du système solaire.
Elle décollera de Cap Canaveral en Floride à 11 h 34 heure locale à bord d'une fusée Atlas V téléguidée.
La mission Junon de la Nasa, qui a coûté 1,1 milliards de dollars, a été aujourd'hui propulsée sur le chemin de Jupiter, après un lancement assourdissant de la Floride, marquant le début d'une nouvelle ère d'exploration par l'agence spatiale américaine.
Le vaisseau spatial pionnier a rugi hors de son aire de lancement du bord de mer de Cap Canaveral Air Force avec à son à bord la fusée Atlas V, la plus puissante jamais construite, créant une traînée de feu et de fumée et marquant le début de ses six ans de voyage de 1,7 millions de mile (2, 73 millions de kilomètres) de son odyssée, tandis que les scientifiques applaudissaient et criaient "Allez Junon!''
Junon, la deuxième d'une série de cinq grandes missions sans équipage pour l’exploration du système solaire, aidera à réconcilier la NASA avec le public, et a pour objectif de poursuivre le repli de sa flotte de navettes, ce qui fait qu’elle n’aura aucun vaisseau disponible pour envoyer ses astronautes dans l'espace pendant au moins cinq ans.
La sonde mettra 5 cinq ans pour atteindre son orbite autour de Jupiter et puis passera environ un an pour la collecte d'informations sur le champ magnétique de Jupiter, son atmosphère et son noyau.
«Nous avons démontré aujourd'hui, de façon spectaculaire, que la NASA est encore présente dans les affaires et est le leader mondial dans l'exploration spatiale", a déclaré le directeur de la NASA, Charlie Bolden.
«Notre avenir dans l'exploration spatiale est lumineux et est composé de missions scientifiques de pointe qui nous aideront à mieux comprendre notre système solaire et d’un nombre exponentiel de destinations difficiles vers lesquelles les humains pourraient voyager."
La conception du projet a duré dix ans, impliquant des scientifiques et des ingénieurs de plus de 20 institutions américaines et européennes.
Junon est conçu pour récupérer les données les plus complètes possibles et des images en plan rapproché jamais recueillies jusqu’ici de celle qu’on appelle la « Reine des Planètes », une boule géante de gaz si vaste qu'elle pourrait avaler 1200 fois la Terre.
Les astrophysiciens pensent que grâce à la compréhension de la composition et de la structure de Jupiter, la plus ancienne et la plus grande des planètes de notre système solaire, ils seront en mesure de répondre aux interrogations séduisantes sur les origines de l'univers qui a plus de 4,5 milliards d'années - et comment, quand et pourquoi la vie sur Terre a commencé.
« L’allumage et le lancement de l'Atlas V avec Junon, pour son périple vers Jupiter – est un morceau du puzzle planétaire constitué par la genèse de notre système solaire », a déclaré George Diller, le commentateur de la NASA.
Junon a décollé à une vitesse pouvant percer les oreilles, mais deviendra l’objet artificiel le plus rapide jamais conçu en atteignant Jupiter, attiré par l'énorme champ magnétique de la planète, après avoir atteint 160.000 mile/heure (soit 257.440 km/h)
Les gestionnaires du projet se sont étreints et se sont tapé les mains lors de la célébration de la réussite du lancement. L’engin d’une hauteur équivalente à 20 étages a décollé 51 minutes en retard à cause d'une anomalie de dernière minute venant du contrôle au sol, s'arrachant vers un coin de ciel bleu et passant de zéro à 700 mile/heure (soit 1126 km/h) en seulement 30 secondes.
 Junon s’est débarrassée comme prévu de ses cinq solides et exceptionnels propulseurs pendant sa très rapide montée en orbite autour de la Terre, et s’est ensuite «garée» autour pour une demi-heure avant que les deux brûleurs de son moteur Centaure ne la mettent sur la bonne trajectoire pour Jupiter.
Au cours des cinq prochaines années, le vaisseau aérien sans pilote effectuera une boucle en volant en orbite autour de Mars et puis en revenant survoler notre planète Terre en 2013, dont il utilisera la gravité pour ensuite se propulser vers Jupiter. La sonde sera alimentée uniquement par énergie solaire, ce qui est une première pour un vaisseau spatial voyageant à cette distance.
Dès que Junon se mettra en orbite de Jupiter, elle sera aspirée par son énorme champ magnétique qui s'étend sur 2.6 millions de miles (418 millions de kilomètres) et qui est près de 20.000 fois plus puissant que la Terre. En voyageant à 160.000 miles/h (257.440 km/h), Junon va devenir l’objet artificiel le plus rapide jamais réalisé par l’homme.
À quoi elle ressemblera: Chacune des trois ailes de Junon est long de 29ft (8,84m) et large de 9 ft (2.74 mètres) Les panneaux - plié pour le lancement - sont ici vus émanant de la sonde un peu comme les pales d'un moulin à vent
Quel long chemin à parcourir: Il faudra cinq ans à Junon pour atteindre sa cible, soit cinq fois la distance de la terre au Soleil

La sonde de 11.5ft (de 3.50 mètres) sera plus proche de Jupiter que n'importe quelle mission précédente, fera son approche au maximum à 3100 miles ( 5 000 km) au-dessus des plus hauts nuages de la planète et utilisera ses neuf instruments intégrés permettant de faire ses observations en traversant cette couche nuageuse.

Si Jupiter était de la taille d'un ballon de basket, la distance équivalente serait de seulement 0,8 centimètres (0,3 pouces).
Le vaisseau a été baptisé d'après la déesse Junon, qui selon la mythologie romaine pouvait voir à travers les nuages ​​que son mari, Jupiter le roi des dieux – aurait attiré autour de lui.
Les champs de rayonnement autour de Jupiter sont si vastes et si mortels que le vaisseau spatial sera bombardé par l'équivalent de 100 millions de radiographies dentaires puisque qu’il va consacrer sa sixième année dans l'espace à rester en orbite autour de Jupiter, en faisant 33 tours complets de la planète durant lesquels il mesurera son champ gravitationnel et magnétique, récoltera les données sur son atmosphère profonde et élucidera les mystères des aurores brillantes de la planète - aurores boréales et australes.
Les passagers: Trois figurines Lego représentant le dieu romain Jupiter, son épouse Junon et Galilée vont voyager à bord du vaisseau spatial Junon pendant son voyage vers Jupiter.

Elle déterminera également si Jupiter possède un noyau interne solide et rotatif sous sa masse d'hélium et d'hydrogène gazeux.
La boîte de données composée des commandes de Junon - le «cerveau» du vaisseau spatial - et d'autres composés électroniques ont été enfermés à l'intérieur une voûte de titane équivalent au coffre d’une grande voiture pour les protéger des énormes radiations, qui les détruiraient.
Maj-Gen Bolden a déclaré: «La plus grande planète proche de nous est sur le point de révéler ses secrets, et tout ce que Junon trouvera va nous aider à mieux comprendre les origines et l'évolution de notre système solaire.
«C'est quelque chose de passionnant. Le genre de chose qui pousse les jeunes à poursuivre leurs carrières dans la science, la technologie, l’ingénierie et les mathématiques. Le genre de choses pour lesquelles la NASA est reconnue - et le genre de choses que nous allons continuer à faire pendant les prochaines décennies».

JUNON: Un long chemin à parcourir
Il faudra cinq ans à Junon pour atteindre sa cible, soit cinq fois la distance de la Terre au Soleil
Aucun vaisseau ne s'est jamais aventuré aussi loin, alimenté par des panneaux solaires. La sonde européenne chasseuse de comète Rosetta, alimentée par énergie solaire, était allée jusqu'à la ceinture d'astéroïdes entre les orbites de Mars et de Jupiter.
Chacune des trois ailes de Junon mesure 8,84m de long et 2,74m de large, minimum nécessaire étant donné que Jupiter reçoit 25 fois moins que la Terre la lumière du soleil.
Les panneaux - pliés pour le lancement - émanent de la sonde un peu comme les pales d'un moulin à vent.
Sur Jupiter, à environ 500 millions de miles du soleil (soit 804,5 millions de kilomètres), les panneaux de Junon vont lui fournir 400 watts de puissance.
En orbite autour de la Terre, ils généreraient 35 fois plus de puissance.
 SOURCE : la source est un article du Daily Mail qui a été remis à jour le 6 août, alors que l'article traduit date du 5.
Traduit par Caralmera

3 commentaires:

  1. On n'arrête pas le progrès (humour noir, bien sûr)
    http://conscience-du-peuple.blogspot.com/2011/08/la-micro-puce-sous-cutanee-est.html
    Cassandre

    RépondreSupprimer
  2. C'est bientôt le jour d'arrivée (5 juillet 2016)...

    RépondreSupprimer

JE RAPPELLE QU'IL Y A UNE MODÉRATION DES COMMENTAIRES. TOUS CEUX À VISÉE PUBLICITAIRE PARTENT DIRECTEMENT À LA POUBELLE !