jeudi 18 août 2011

La descente aux enfers...boursiers

La pagaille sérieuse commence.

Romandie News

BOURSES/Marchés européens: en chute libre - craintes pour l'économie américaine


Paris (awp/afp) - Les Bourses européennes ont plongé jeudi à la clôture, plombées par les valeurs bancaires et affolées par la perspective d'un ralentissement de l'économie américaine après la publication d'indicateurs inquiétants outre-atlantique.
A New York, Wall Street accusait également le coup: le Dow Jones perdait 3,13% et le Nasdaq 3,98% vers 16H15 GMT (18H15 HEC).
"En ce moment, il y a beaucoup de fronts ouverts", a estimé Daniel Alvarez, analyste chez XTB, citant la crise de la dette dans l'Union européenne et les chiffres publiés aux Etats-Unis qui n'ont pas rassuré sur les perspectives économiques.
En effet, les ventes de logements anciens ont rechuté lourdement en juillet et l'activité manufacturière de la région de Philadelphie (Nord-est des Etats-Unis) s'est effondrée au mois d'août. Sur le front de l'emploi, les nouvelles inscriptions aux chômage sont reparties à la hausse au cours de la deuxième semaine d'août.
Ces mauvaises nouvelles se sont ajoutées à la note des analystes de la banque Morgan Stanley qui ne tablent plus que sur une croissance de 3,9% dans le monde en 2011 (+4,2% auparavant) et 3,8% en 2012 (+4,5% auparavant).
L'Eurostoxx 50 a reculé de 5,34%.
A la Bourse de Paris, le CAC 40 a lâché 5,48% à 3076,04 points.
Le secteur financier, qui représente 20% de l'indice, a dégringolé, Société Générale dévissant de 12,34% à 21,60 euros, Crédit Agricole de 7,29% à 6,23 euros, et BNP Paribas de 6,76% à 34,21 euros.
Les valeurs cycliques, particulièrement sensibles à la conjoncture, ont également souffert: Peugeot a abandonné 9,06% à 19,18 euros, Renault 7,95% à 26,68 euros, Alcatel-Lucent 8,81% à 2,39 euros et STMicroelectronics 9,14% à 4,28 euros.
A Londres, le Footsie-100 a perdu 4,49%, à 5092,23 points, avec toutes les valeurs dans le rouge.
Les banques ont payé le plus lourd tribut: Barclays a dégringolé de 11,47% à 154 pence, Royal Bank of Scotland de 11,31% à 21,95 pence, Lloyds Banking Group de 9,26% 29,80 pence et HSBC de 5,98% à 509,6 pence.
Les compagnies minières, très sensibles au ralentissement de l'activité mondiale, synonyme d'une chute de la demande de matières premières, ont également bu la tasse : Glencore a lâché 10,01% à 355,45 pence, Xstrata 10,17% à 972 pence, Kazakhmys 8,24% à 958 pence et Vedanta 7,63% à 1.295 pence.
La Bourse de Francfort a abandonné 5,82% à 5602,80 points.
Il s'agit de la plus forte chute journalière depuis 2008 pour l'indice.
Des ventes massives de contrats à terme dont les causes restent incertaines ainsi que des craintes sur la conjoncture mondiale ont marqué la séance.
Les valeurs bancaires ont été particulièrement chamboulées: Commerzbank a perdu 10,42% à 1,90 euro et Deutsche Bank 7,02% à 27,96 euros.
La Bourse de Madrid a terminé en baisse de 4,70% à 8317,7 points.
La première banque espagnole, Santander, a perdu 4,08% à 6,282 euros. BBVA, le numéro deux, a abandonné 5,76% à 6,102 euros et Caixabank 2,30% à 3,53 euros.
La pire chute était enregistrée par le groupe de BTP Abengoa, en baisse de 8,02% à 16,85 euros.
Gamesa, l'un des leaders mondiaux de la fabrication d'éoliennes, qui a déjà souffert ces derniers jours, abandonnait 7,12% à 3,898 euros.
A la Bourse de Milan, le FTSE Mib a plongé de 6,15% en passant sous la barre des 15'000 points à 14'970 points.
Fiat Industrial a dévissé (-13,18% à 6,09 euros), tout comme Fiat (-11,88% à 4,33 euros) et la holding de la famille Agnelli Exor (-9,08% à 15,32 euros).
Les valeurs financières étaient elles aussi à la peine, Banca Intesa enregistrant les plus importantes pertes du secteur (-9,26% à 1,19 euro) suivie par Banco Popolare (-7,69% à 1,2 euro) et Unicredit (-7,41% à 0,65).
La Bourse de Lisbonne a clôturé en baisse de 4,12% à 6030,57 points.
Avec l'ensemble de ses titres dans le rouge, l'indice PSI-20 a été pénalisé surtout par les plongeons du groupe pétrolier et gazier Galp Energia (-6,26%) et de l'électricien EDP (-4,84%).
La BCP, première banque privée portugaise, a dévissé de 4,17%. La BPI a perdu 3,09% et la BES a cédé 2,69%.
La Bourse suisse a perdu 4,15%, avec un indice SMI à 5196 points.
Les valeurs bancaires ont trinqué, avec -8,46% pour Credit Suisse, -8,35% pour UBS et -6,27% pour Julius Baer.
Holcim a aussi dévissé de -8,04%, en raison de résultats semestriels décevants, plombés par la cherté du franc suisse.
ABB a reculé de -6,73%, et Adecco (travail temporaire) de -6,46%.
Nestlé a plutôt bien résisté, avec seulement -3,05%, ainsi que Novartis (-2,79%) et Roche (-2,17%).
L'indice Bel-20 de la Bourse de Bruxelles a chuté de 4,56% à 2151,96 points.
Les financières ont été sévèrement touchées: Dexia a plongé de 13,96% à 1,56 euro, enregistrant la plus forte baisse de l'indice, et Ageas (ex-Fortis) de 8,04% à 1,14 euro.
Les valeurs liées aux matières premières ont également souffert: GDF Suez a perdu 6,30% à 19,40 euros et le groupe de métallurgie Umicore 7,82% à 30,29 euros.
A la Bourse d'Amsterdam, l'indice AEX a perdu 4,47% à 279,58 points, avec toutes les valeurs dans le rouge.
La baisse la plus importante a été enregistrée par le groupe de dragage Boskalis, spécialisé dans l'aménagement portuaire, qui a dévissé de 13,38% à 22,96 euros.
Le bancassureur ING a quant à lui perdu 8,45% à 5,63 euros et l'assureur Aegon 8,48% à 2,91 euros.
La Bourse d'Athènes a fini en chute de 3,38%, l'indice Athex s'établissant à 976,62 points.
Les valeurs bancaires étaient les plus touchées, avec un recul de 4,69%.
La Bourse de Stockholm a lâché 6,73%, celle d'Helsinki 6,45%, celle d'Oslo 5,97% et celle de Copenhague 4,69%.
Les banques Swedbank, SEB et Nordea ont cédé respectivement 8,99%, 8,49% et 7,37%.

8 commentaires:

  1. Bonjour, étant des environs de Moissac, je trouvai rassurant (ou pas!)de voir à chaque consultation de ton blog, le relevé quotidien des mesures de radioactivité. Une sorte de "piqure de rappel" comme s'il en fallait...
    Je pense que ce ô combien que ce n'était pas inutile de les mettres; peut-être aussi de les laisser encore finalement?
    Merci encore.

    RépondreSupprimer
  2. Mais non, ce n'est qu'une affaire de point de vue:

    "ALERTE - (bpt)Zone euro: pas de nouvelle récession en vue, selon Van Rompuy

    OSLO - Aucune nouvelle récession n'est en vue dans la zone euro malgré un ralentissement généralisé de la croissance économique, a affirmé jeudi à Oslo le président de l'Union européenne, Herman Van Rompuy.

    Interrogé sur la lettre du président français Nicolas Sarkozy et de la chancelière allemande Angela Merkel lui demandant d'occuper la présidence de la zone euro, M. Van Rompuy a estimé qu'il faisait déjà ce boulot mais qu'il reviendrait au prochain sommet de la zone euro de formaliser ce rôle."

    (©AFP / 18 août 2011 16h02)
    http://www.romandie.com/news/n/_ALERTE___bptZone_euro_pas_de_nouvelle_recession_en_vue_selon_Van180820111608.asp

    Répétez après lui: "Je vais bien, tout va bien, etc"

    RépondreSupprimer
  3. Max Keiser: "Les banques françaises sont insolvables"
    http://www.youtube.com/watch?v=ZlDnbSuet2Q&feature=player_embedded

    RépondreSupprimer
  4. et demain ça recommence...

    RépondreSupprimer
  5. http://www.dailymotion.com/video/xkludl_richard-pellegrin-18-08-2011_news

    RépondreSupprimer
  6. L'article ne correspond pas du tout avec la source.
    Tapez:
    Romandie News
    BOURSES/Marchés européens: en chute libre - craintes pour l'économie américaine

    L'article que vous obtiendrez correspond effectivement à une énumération de chiffres pessimistes (c'est la saison) mais je constate qu'ils ne correspondent pas à l'article publié ci-dessus..... Pour pouvoir partager ces informations, il faut au moins en justifier la certitude.
    Je ne vois pas d'ou proviennent les infos ci-dessus ? Romandie News n'ayant pas fournis les mêmes chiffres......

    ??????????

    RépondreSupprimer
  7. http://www.romandie.com/infos/news2/201006041843040AWPCH.asp

    RépondreSupprimer
  8. SI CA EXISTE !
    Un joueur espagnol quitte ce football où "tout n'est qu'argent"

    LEMONDE.FR avec AFP | 09.08.11 | 16h23 • Mis à jour le 09.08.11 | 17h34

    "Ecoeuré par le monde du football, le défenseur du Sporting Gijon, Javi Poves, a rompu son contrat de manière unilatérale, a annoncé mardi un porte-parole du club espagnol. "Plus tu connais le football, plus tu te rends compte que tout n'est qu'argent, que c'est pourri, et tu perds un peu tes illusions", a précisé le joueur de 24 ans, cité par le quotidien El Pais.

    Avant de quitter son équipe, Poves avait demandé à ce que son salaire ne soit pas versé sur son compte bancaire, pour ne pas encourager la spéculation. Il avait aussi refusé une voiture offerte par une entreprise aux joueurs du club, [...]"
    http://www.lemonde.fr/sport/article/2011/08/09/un-joueur-espagnol-quitte-ce-football-ou-tout-n-est-qu-argent_1557853_3242.html
    Trouvé ici:
    http://minuit-1.blogspot.com/search/label/ego%C3%AFsme?max-results=100

    RépondreSupprimer

JE RAPPELLE QU'IL Y A UNE MODÉRATION DES COMMENTAIRES. TOUS CEUX À VISÉE PUBLICITAIRE PARTENT DIRECTEMENT À LA POUBELLE !