vendredi 19 août 2011

La 5ème nuit du calendrier maya

 Par Carl Johan Calleman

Calendrier qui s'achève, selon Calleman, le 28 octobre 2011, comme vous le savez (sûrement).
Les nuits vont dans le sens des remises en question ou des destructions. La 5ème nuit, réputée particulièrement destructrice, a démarré hier le 18 août avec parallèlement un effondrement des bourses mondiales. Coïncidence ? À suivre...
Trouvé chez Jo, l'éveil 2011. Merci à Valérie pour la traduction.

La cinquième nuit de la Neuvième Vague a commencé ce 18 août 2011 et beaucoup se demandent ce que cette énergie apportera. Lorsque nous regardons dans le passé de notre histoire, la cinquième nuit apparaît généralement comme une période de temps très destructrice et cela ajoute naturellement un côté dramatique à son intérêt.

Typiquement, la cinquième nuit signifie un « âge sombre » avec une sorte de destruction et, sans exception, cela a signifié une forte baisse de l’économie. Il n’est cependant jamais entièrement vrai de parler d’une énergie dans le calendrier Maya comme étant exclusivement destructrice ou constructive, parce que similairement à la façon dont le dieu Shiva chez les Hindous est à la fois créateur et destructeur, toutes les énergies calendaires transportent à la fois les deux aspects et le caractère destructeur est là pour laisser place à quelque chose de nouveau à créer.

Pour nous qui vivons dans ce temps de fin mémorable, ce qui est important c’est d’être capable de saisir les informations les plus pertinentes dans le calendrier Maya et de ne pas rester coincé dans les étiquettes simplistes. C’est par la reconnaissance de ces multifacettes des énergies calendaires (et, si vous voulez, Apocalypse 16) que j’ai été capable de prédire correctement que l’effondrement économique causé par la Neuvième Vague serait précipité par la Cinquième journée qui a commencé le 31 juillet et s’est terminée le 17 août.

Pour certains, ce ralentissement peut sembler comme un événement destructeur, incompatible avec une journée, mais dans la perspective de l’émergence de l’unité de conscience, qui est le but principal de la Neuvième Vague, la crise économique est réellement un événement constructif qui ouvre la voie à l’avenir. Basé sur cette hypothèse, on peut effectivement dire que le développement de cette crise économique a suivi le calendrier Maya avec une précision exceptionnelle. Dans la cinquième journée la stabilité de plusieurs grandes banques européennes a été sérieusement menacée et les chefs de gouvernement sont en constante téléconférence pour discuter de la façon d’enrayer la crise. Les États-Unis, pour leur part, ont perdu leur statut AAA et depuis le milieu de la quatrième nuit (le siège de l’énergie de la cinquième journée) 7 trillions de dollars de valeur des stocks sont partis en fumée. 

Pourtant, une dégradation de la solvabilité des États-Unis et la perte de 7 trillions de dollars de valeur des stocks ne signifient vraiment rien, sauf que les chiffres associés à certains papiers ont été dépréciés. C'est donc essentiellement correct quand les commentateurs disent que jusqu’à présent la crise n’a pas eu d’effet sur « l’économie réelle ». L’unité de conscience de la cinquième journée a tout simplement choqué la dualité mentale entre les valeurs abstraites et les valeurs réelles. Il n’y a cependant aucune raison de s’attendre à ce qu’il soit possible de limiter la crise à "l’économie irréelle". Ainsi, je m’attends à ce que dans la Cinquième nuit qui commence maintenant l’économie réelle soit également touchée. A quelle vitesse cela va réellement se manifester est difficile a dire, mais je m’attends à ce que les événements dans la cinquième nuit jettent les bases d’un chômage massif dans de nombreux grands pays occidentaux (Il est bien sûr déjà élevé, mais pour beaucoup, il a toujours été possible de continuer avec le style de vie précédent). Je m’attends aussi qu’il y ait un grand emballement des marchés boursiers et la stabilité des monnaies sera négativement affectée à un point où de nouvelles solutions radicales doivent être considérées. 

En termes de changements réels (par contraste à ceux simplement papier), l’énergie de rupture de la cinquième journée a été plus visible dans l’arène politique où l’autorité des gouvernements des grandes nations occidentales est en train de s’effondrer. Les pillages et émeutes au Royaume-Uni sont un exemple. Un autre est que le système politique des États-Unis n’a pas pu empêcher la minorité Tea Party à imposer sa volonté sur les discussions du plafond de la dette. Quelque chose qui a très gravement affaibli la puissance de son système politique tout entier. Cette situation politique a aussi été la raison principale de la dégradation de la solvabilité des États-Unis, on peut même dire que le gouvernement américain ainsi que de nombreux autres gouvernements occidentaux sont en fait beaucoup trop endettés pour leur propre santé et ce n’est pas quelque chose qui a été causé par le Tea Party. Peu importe, les institutions politiques américaines ont pris un coup majeur et personne n’est vraiment en mesure de voir comment son fonctionnement doit être restauré. 

Le monde est donc entré dans la Cinquième nuit de la Neuvième Vague avec des perspectives sérieusement affaiblies pour son économie et une autorité sérieusement affaiblie dans certains de ses principaux gouvernements. De tels développements ont bien sûr été basés, ce que j’ai toujours prédit dans mes livres, sur des changements dans la conscience que l’humanité est en train de vivre avec la Huitième et la Neuvième Vague : L’affaiblissement et la chute des hiérarchies de domination. J’ai cependant également souvent dit qu’il y a peu de raison de s’attendre à ce que la transition vers l’unité de conscience soit douce et facile, mais qu’elle incluera également des réactions très difficiles. Les changements spectaculaires sont maintenant à venir avec la Neuvième Vague plus rapidement que quiconque aurait pu l’imaginer. 

Dans ce cadre, en plus de cette crise qui commence à frapper l’économie réelle dans la cinquième nuit, je pense qu’il est réaliste qu’il y aura une sorte de réaction politique au chaos en développement. Aux États-Unis ceci pourrait prendre la forme de remise de pouvoirs extraordinaires, soit à Obama, soit au nouveau venu que l’on appelle le Super Congrès éventuellement sous le prétexte d’un acte de terrorisme. Compte tenu de la propagation du chaos en particulier dans le domaine économique, il n’est pas improbable que de telles mesures pourraient aussi gagner un soutien populaire significatif. 

Ma propre opinion est que la crise économique ne fera que s’accentuer dans notre cheminement vers la sortie de la cinquième nuit et quand nous entrerons dans le Sixième jour et prendre de grandes proportions jusqu’à la fin du calendrier Maya le 28 Octobre 2011. Naturellement, plusieurs demanderont ensuite s’il y a une solution qui pourrait arrêter, comme je le crois, ce déclin continu du système politique et économique actuel. Ma réponse serait que la solution n’existe tout simplement pas dans le cadre de ce système économique mondial actuel, car ces mandats grossissent pour son propre fonctionnement et sa propre survie. 

Pourtant, il y a une solution assez simple pour sortir de l’effondrement de l’économie mondiale dont nous commençons à voir le début maintenant. La solution est l’effacement de toutes les dettes, non seulement au niveau des gouvernements, mais, plus important, les dettes que les gens ordinaires ont sous la forme de cartes de crédit, de prêts hypothécaires et de loyers, etc etc. Un tel effacement de toutes les dettes devrait être combiné avec la fin de l’utilisation de l’argent signifiant que les gens continuent tout simplement à faire leur travail sans aucune forme d’échange. Ce serait mettre un terme à la croissance et contribuerait à sauver la planète. Cela libèrerait également les gens d’avoir à gagner de l’argent pour survivre. Tout ce qui serait requis, c’est que les gens se soucient assez les uns des autres pour continuer à faire le travail nécessaire pour la survie et le bien-être de tous jour après jour, sans demander de l’argent en retour. 

Techniquement, cela ne serait pas si difficile à appliquer, mais ce qui bloque une telle solution aux problèmes de l’économie mondiale est avant tout politique et juridique. Il est cependant difficile de voir pourquoi un gouvernement ou quelques banques auraient besoin d’un tel système et si ces groupes qui détiennent le pouvoir militaire du monde ne seraient pas les plus susceptibles d’y résister. Par ailleurs, pour beaucoup de gens ordinaires au moins dans notre monde actuel, il peut aussi sembler difficile d’apprécier simplement d'être et constamment avoir besoin de faire des choses plutôt que d’être en paix avec soi-même. Pourtant, je m’attends à ce que dans le sixième jour de la Neuvième Vague, commençant le 6 septembre, nous verrons les premiers exemples pointant dans des directions de telles solutions transportant la fin des dettes et de l’argent qui ouvre la voie à la naissance du nouveau monde après la fin du calendrier Maya le 28 Octobre 2011. Malheureusement, des milliards de personnes n’ont pas les connaissances de base sur le calendrier Maya ou même lorsque sa date de fin est dans cette connaissance de base, il n’est pas facile de comprendre ce qui est en train de se passer dans le monde.
Nous avons tous à travailler pour corriger cela. 

Carl Johan Calleman 
Paris, le 5 Manik, 17eme jour du Cinquième jour (16 août 2011)

Source de l'article original sur le site de Calleman 

7 commentaires:

  1. En attendant, rien n'empêche de s'indigner!

    http://roadtobrussels.blogspot.com/2011/08/appel-soutien-pour-les-marches.html

    RépondreSupprimer
  2. En attendant, rien n'empêche de s'indigner!

    mais oui Paco , on ne fait que ça depuis le célèbre "indignez vous"

    avouons tout de même que ça marche j'ai

    envie d'écrire un livre ,le titre ?

    "indignez vous ,restez chez vous ,écoutez nous "

    quand je dis " écouter nous" je parle de

    TF1 F2 BFMTV et tout ce que j'oublie ,

    radio comprise. Bonne soirée a tous ,que

    Dieu vous garde et soit clément envers vous

    tous

    RépondreSupprimer
  3. Merci Mariethé pour ton commentaire de mon commentaire,

    Mon message concernait concrètement l'une des marches des indignés en route depuis Toulouse vers BXlles qui appelle à l'aide.

    Le but de ces marches qui convergent depuis les 4 coins de l'europe est en effet de sensibiliser un max de gens tout en suscitant le débat citoyen à chaque halte.

    Or effectivement, y semble que les citoyens préfèrent leur barbeuk et leur télé à une réflexion sur notamment
    cette crise du capitalisme que les classes les moins favorisées vont payer (et paient déjà).

    Peut-être que "Indignez-vous" acheté à l'Inter du coin, trône dans la bibli du salon du citoyen lambda à côté de la sainte bible et du guide Clause de jardinage.

    L'ont-ils lu? L'ont t-ils compris? faut croire que non.

    Aujourd'hui, un deuxième appel. Cette fois signé de la Ligue de Droits de l'Homme. Il concerne la marche depuis Barcelone.http://alter-lot.blogspot.com/2011/08/indigne-e-s-de-barcelone-loupian-34.html

    Quant à Dieu laissons le là où il est. Lui nous laisse où on est. Ça s'appelle le libre arbitre.

    Et Dieu, s'il existe, dit: "Bougez-vous le cul" :-)!
    Message reçu par qlqs personnages historiques: Gandhi, abbé Pierre, pour ne citer qu'eux.

    amicalement et bises.

    RépondreSupprimer
  4. Tout a fait Paco !

    Si Dieu existe il dirait bougez-vous le c...

    Le pape le dit mais en termes moins dures ! Mais le résultat est net : Il en a vraiment contre les politiciens actuels qui créent une économie contre l'homme :

    Discours aux JMJ de Benoit XVI où plus d'un million de personnes étaient présentes :

    "«La crise économique actuelle confirme ce qui était déjà apparu lors de la précédente grande crise économique à savoir que la dimension éthique n'est pas une chose extérieure aux problèmes économiques mais une dimension intérieure et fondamentale.

    L'économie ne fonctionne pas seulement selon une autorégulation mercantile mais elle a besoin d'une raison éthique de façon à fonctionner en vue de l'homme. Il apparait donc de nouveau, comme Jean-Paul II l'avait écrit dans une encyclique sociale, que l'homme doit être le centre de l'économie et que l'économie ne peut se mesurer par les profits maximum mais pour le bien de tous et pour la responsabilité de l'autre. L'économie fonctionne bien si elle fonctionne de façon humaine et pour la responsabilité des autres. Mais cette responsabilité a aussi plusieurs dimensions. Responsabilité non seulement vis-à-vis de soi même mais aussi envers les autres nations, pour le monde.

    L'Europe est responsable pour l'entière humanité et il faut toujours penser les problèmes économiques avec cette clé de la responsabilité pour les autres, pour les parties du monde qui souffrent, pour ceux qui ont faim et ceux qui n'ont pas de futur.

    Troisième dimension, il faut penser l'économie en termes de responsabilité pour le futur. Nous savons que nous devons protéger notre planète et protéger le fonctionnement du service du travail économique pour tous. Nous devons aussi penser pour demain mais aussi pour aujourd'hui : si les jeunes d'aujourd'hui ne trouvent pas de prospectives dans leur vie, notre 'aujourd'hui' est dans l'erreur, il est mauvais. La doctrine sociale de l'Église ouvre la capacité de renoncer au maximum du profit et voir les choses dans la dimension humaniste et religieuse. C'est-à-dire : être l'un pour l'autre. On peut ainsi ouvrir des routes où les gens, dans les différentes parties du monde ne travaillent pas seulement pour eux mais aussi pour les autres.

    Ceci est possible. C'est un grand défi. Il faut une éducation le travail pour cela, c'est fondamental pour notre futur.»

    RépondreSupprimer
  5. Il y a l’effondrement économique qui s’accélère mais que dire de l’amoralité ?

    L’amoralité :

    C’est exactement le cas de nombreux franc-maçons qui s’en prennent à l’église à juste titre quand certains religieux sont pêcheurs (particulièrement pour délits sexuels), mais qui par derrière organisent des conférences pour la légalisation de la pédophilie :

    Le 17 aout avait justement lieu à Baltimore une de ces réunions. De pseudos scientifiques se demandaient comment convaincre l’American Psychological Association de supprimer la pédophilie de la liste des troubles mentaux, tout comme cela a été fait pour l’homosexualité.

    http://marucha.wordpress.com/2011/08/17/usa-konferencja-zwolennikow-legalizacji-pedofilii/

    Un jour le mariage entre un garçon et un homme sera accepté ! Car si on tolère comme normal toute orientation sexuelle, il faut même autoriser les actes sado-masos avec enfants !

    Des psychiatres et psychologues bien dangereux ! On comprend pourquoi ces dits scientifiques en ont contre cette église catholique ! N'est-elle pas le seul rempart contre l'amoralité ? Car si 1% des siens sont des brebis galeuses, au moins elle claironne haut et fort que la pédophilie est monstrueuse ! Ce qui n'est pas le cas de nos politiques et de l'Education Nationale (un cas par jours étouffé les rectorats)

    RépondreSupprimer
  6. Ce qui est amusant, tout le monde suit le calendrier Maya ! Il semblerait pourtant que les sages de ce peuple aient été aussi atteints d'un certain obscurantisme ! Ne sacrifiaient-ils pas régulièrement des enfants pour attirer à eux les bienfaits des dieux ?

    RépondreSupprimer
  7. @: d'une certaine façon ont sacrifie aujourd'hui des millions d'enfants:
    eau potable confisquée (Bostwana, etc), polluée (Nigéria, etc..), famines..

    ou encore les millions de petits japonais qui auraient dû être évacués dés l'accident et définitivement.

    Ceci dit je n'excuse pas la barbarie du sacrifice humain pratiquée chez les mayas. Qui d'ailleurs relève d'un obscurantisme profond.

    RépondreSupprimer

JE RAPPELLE QU'IL Y A UNE MODÉRATION DES COMMENTAIRES. TOUS CEUX À VISÉE PUBLICITAIRE PARTENT DIRECTEMENT À LA POUBELLE !