samedi 6 août 2011

1ère partie du résumé de l'interview du Pr Kodama


Je posterai à part le résumé fait par le blogger japonais.

Résumé (1ère partie) de l'interview du Pr Tatsuhiko Kodama par Daisuke Tsuda le 5 août

Le Pr Kodama de l'université de Tokyo, dont les remarques enflammées à la Diète japonaise ont inspiré de nombreuses personnes au Japon et dans le monde, a eu un entretien avec le journaliste indépendant Daisuke Tsuda dans son bureau à l'université le 5 août. L'interview était menée pour le magazine populaire Shuka Gendai avec une couverture large de l'accident de la centrale nucléaire et de la contamination radioactive qui en a résulté dans tout le Japon.
Le Pr Kodama, en tant qu'homme, est très décontracté et parle doucement, comme vous pouvez le voir dans la vidéo à la fin de ce billet. Ne se prenant pas au sérieux et enseignant patient, à voir la manière dont il décrit les problèmes de radioactivité tels qu'il les voit.
La 1ère partie du résumé ci-dessous couvre les 10 premières minutes ou à peu près de l'interview très chargée en informations, qui a duré 66 minutes. Ce n'est pas la traduction littérale. Je posterai la suite dès traduite. Première approche rapide et sujette à révision (si je remarque des erreurs flagrantes).
Sur la réaction des gens à son discours au comité de la Diète :

''J'ai été surpris de la forte réaction des gens à mon discours. J'ai souvent été appelé comme témoin au comité, d'habitude sur la sécurité alimentaire ou celle des cours de récréation des enfants. Je n'y ai pas pensé spécialement ce jour-là. Mais alors mon fils m'a dit''quelque chose d'étrange se passe.''De nombreuses personnes m'ont envoyé des emails, des messages sur twitter et sur facebook, avec des encouragements, des inquiétudes et des critiques. Je suis très reconnaissant pour ce retour.

''Dans le monde universitaire, nous faisons des progrès quand des gens différents collaborent sous différents angles. Mais tout d'un coup on dirait que j'ai été pris dans une grande turbulence. Certains parmi vous ont pu faire l'erreur de me prendre pour une ''bonne personne'' (rires) mais je suis juste une personne ordinaire. Mes amis disent que ma ''date de fraîcheur'' est d'environ deux semaines (rires). Ils disent qu'il me reste environ une semaine pour dire ce que je veux.''
Comment les scientifiques communiquent avec les gens non-initiés concernant la radioactivité :
Le discours des scientifiques est basé sur certaines hypothèses. Mais quand les hypothèses sont fausses, tout ce qui se base sur ces hypothèses est faux.
''Un bon exemple est la norme pour la sécurité des radiations. Pour estimer la sécurité des radiations nous utilisons les ''microsieverts''. Tant et tant de ces microsieverts/h sont détectés, soit c'est sûr, soit c'est dangereux, et la controverse continue perpétuellement sur le chiffre. Mais ce que nous avons maintenant ne peut être compris par ce chiffre seul. Une radioactivité de 5 microsieverts/h a été détectée [ le 15 mars à Ibaraki]. Le plus significatif est que ce chiffre a été détecté à 100 km de la centrale. Une énorme quantité de radiations a été libérée. La moyenne a pu être de 5 microsieverts/h, mais à un endroit ça a pu être de 500 microsieverts/h, à un autre 0,5 microsievert/h. Voilà comment je vois le problème.''
''Le ministère de l'éducation et de la science a décidé du niveau de radioactivité pour les enfants basés sur le temps qu'ils passent à l'école. Mais les enfants sont exposés à la radioactivité chez eux. Le niveau pour la nourriture a été décidé comme s'il n'y avait que peu de produits radioactifs. Mais il est possible d'avoir des matériaux radioactifs dans presque toute la nourriture. Une concentration inattendue peut survenir. La nature fondamentale du problème a changé. Mais les scientifiques dominants et le gouvernement ne semblent pas remarquer le changement, et continuent d'appliquer la vieille norme de protection, qui est de faire attention à une ''particule'' de radioactivité. Maintenant, ce que nous avons c'est un espace bourré de radioactivité à deux ou trois dimensions.''
''Donc, à notre centre de radioisotopes, nous traitons les différents isotopes de manière différente. Mais quand vous parlez de radioactivité en ''microsieverts'', vous fourrez tout dans le même sac, comme si les différents radionucléides étaient identiques. Comme je l'ai dit au comité, le dioxyde de thorium va au foie. L'iode va à la thyroïde et le césium à la vessie. Cela ne sert à rien de les considérer tous ensemble.''

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

JE RAPPELLE QU'IL Y A UNE MODÉRATION DES COMMENTAIRES. TOUS CEUX À VISÉE PUBLICITAIRE PARTENT DIRECTEMENT À LA POUBELLE !