dimanche 24 juillet 2011

Un remake de la Planète des Singes

Je crois que c'est Edgar Cayce qui a donné des "lectures" sur les expériences génétiques menées par les Atlantes il y a des milliers d'années. Il semble qu'ils se soient réincarnés parmi nous depuis pas mal de temps.

Une planète des singes pour de vrai ? Des scientifiques britanniques ont créé secrètement des hybrides mi-humains, mi-animaux en laboratoire

(NaturalNews) par Mike Adams

Cent cinquante embryons hybrides animaux-humains ont été produits par des scientifiques fous au Royaume Uni -- avec l'approbation entière du gouvernement – sous l'égide de la Loi sur l'embryologie pour la fécondité humaine. Le journal britannique Daily Mail rapporte qu'un comité de scientifiques a récemment sonné l'alarme sur cette opération et exprimé son inquiétude sur la possibilité d'expériences allant ''trop loin'' et donnant au final un scénario digne de la Planète des singes, où les animaux s'échappent du laboratoire et commencent à se reproduire dans la nature.
Cela ressemble à de la science-fiction ? Ce n'est qu'une extension d'un fait scientifique : des hybrides mi-humains mi-animaux ont été créés par ces scientifiques britanniques depuis trois ans. Parmi les monstruosités qu'ils ont créé, il y a eu des oeufs fécondés avec du sperme humain et des ''cybrides'' (cytoplasmic hybrids) – cellules animales injectées dans des noyaux de cellules humaines. Ils ont également créé des chimères, un mélange de cellules humaines et de cellules animales, ressemblant beaucoup à la représentation de science-fiction de la planète des singes, la science qui tourne mal.
On n'a pas encore révélé quels animaux ont servi pour les chimères et les hybrides, mais il est presque certain que ce sont des mammifères. En outre, plus les codes génétiques des animaux sont proches de ceux des humains, plus les embryons ont une probabilité de viabilité, il semble donc probable que ces scientifiques fous ont combiné des oeufs de singes ou de chimpanzés avec des oeufs humains. La planète des singes ne semble pas si farfelue, n'est-ce pas ?
Aucun embryon n'a pu grandir comme foetus, au fait. La loi actuelle britannique demande à ce qu'ils soient détruits au bout de 14 jours. Mais ce n'est qu'une loi. Qui peut savoir le type de science démente menée dans les sous-sols de laboratoires, hors de la vue des organismes de contrôle britanniques et bien hors la loi. Avec tout ce que nous savons, il pourrait exister un laboratoire où des demi-singes vivant aujourd'hui dans des cages pour être étudiés au nom de la ''science'' projettent de s'échapper. De nombreux animaux dans le monde, en passant, ont récemment fait des prises de conscience et échappé volontairement à leurs geôliers.

Créer toujours plus de monstruosités au nom de la science
Trois laboratoires du Royaume-Uni ont obtenu la permission de jouer à Dieu avec ces embryons mi-humains mi-animaux : Le Collège Royal de Londres, l'Université de Newcastle et celle de Warwick. Mais à quoi bon ces singeries avec des embryons d'espèces croisées ?
Les scientifiques déclarent que c'est pour développer des cellules souches d'embryons servant à ''traiter des maladies incurables''. Ouais, d'accord. La vraie raison est qu'ils veulent développer en secret un laboratoire rempli de singes mi-humains prisonniers de cages, puis récolter leurs cellules et les vendre à des compagnies pharmaceutiques pour les offrir à des patients pour 100.000 dollars par traitement. Comme d'habitude, ce n'est qu'un autre moyen d'exploiter des organismes vivants (et faire vivre un enfer aux animaux) pour faire du fric.
Peu de gens le savent, mais même aujourd'hui, des primates en cage entassés dans des pièces servent à cultiver du matériel viral prélevé de leurs organes qu'on mélange à des produits chimiques toxiques pour fabriquer des vaccins. L'industrie des vaccins ne révélera pas ce sale petit secret, bien sûr, parce que c'est totalement inhumain (et carrément choquant). Mais aujourd'hui c'est avec des embryons mi-humains que les scientifiques jouent, qui peuvent en théorie servir à faire naître des hommes-singes qui seraient à moitié singes et à moitié humains.
L'histoire de la science médicale est coutumière d'abus éthiques et d'expériences médicales horrifiques

Le fait qu'une communauté ''scientifique'' britannique trempe dans des desseins si noirs, est, naturellement, choquant pour beaucoup de gens. Bien qu'on puisse s'attendre à ce que de telles activités prennent place dans des pays comme la Corée du nord ou la Chine, où le marché noir pour la récupération d'organes humains est un événement quotidien, peu de gens pensent que des scientifiques britanniques engagent de tels types de trahisons scientifiques, du style de ''l'île du Dr Moreau'' (roman de H. G. Wells, NdT). Mais c'est parce que personne ne sait ce dont sont capables les scientifiques britanniques (ou les américains dans le cas présent).
Les frontières de l'éthique ont été oblitérées au sein de la communauté scientifique dans une quête du profit. Tant que de l'argent sera en jeu, semble-t-il, ni le viol de la nature, Dieu ou juste le simple bon sens ne feront obstacle à un groupe de scientifiques déments (sanctionnés par le gouvernement !) qui veulent nourrir leurs egos maniaques.

Un autre exemple frappant, celui du Dr Jonas Salk, le fameux promoteur du vaccin contre la polio, qui est devenu un médecin criminel pour avoir mené des expériences médicales sur des malades mentaux sans leur consentement. NaturalNews a fourni des documents sur une histoire partielle des expériences médicales sur les êtres humains qui attestent des sommets atteints par cette horrifiante branche d'une soi-disant ''science''.

Ce qui est clair, c'est que cette ''science'' médicale ne respecte aucune frontière éthique et essaie de manière routinière de jouer à Dieu avec les gènes, les graines et les médicaments pour faire encore plus d'argent – tout en risquant de mettre la planète en danger d'une échappée de ces organismes hors des laboratoires.

Qu'en sera-t-il s'ils se débrouillent pour créer une race de créatures mi-humaines mi-singes avec un QI de 180 qui se montre plus futée que les scientifiques, qui s'échappe de sa prison et donne naissance à une nouvelle espèce qui met la race humaine en esclavage par injection de drogues altérant l'esprit ? Attendez une seconde...les compagnies pharmaceutiques l'ont déjà fait, n'est-ce pas ? Nous sommes peut-être les cobayes...

9 commentaires:

  1. Il parait que l'animal génétiquement le plus proche de l'homme est le cochon , d'ailleurs certaines prothèses fabriquées à partir du porc sont utilisées
    Cependant on pourrait presque se demander si il n'y en pas déjà d'intégrés à la population..... mais je ne voudrais pas insulter l'animal...
    C'est tout à fait clair que ces organismes pourraient s'échapper des labos, surtout si "on" les aide..

    RépondreSupprimer
  2. Je connais un Tunisien qui a reçu en greffe le rein d'un... cochon !! No more comment

    RépondreSupprimer
  3. "Je crois que c'est Edgar Cayce qui a donné des "lectures" sur les expériences génétiques menées par les Atlantes il y a des milliers d'années." dites vous

    C'est effectivement lui avec son grand atlante Amilius qui supervise l'évolution terrestre afin que les âmes déchues qui s'y matérialisent puissent retrouver leur niveau spirituel d'origine.

    Dans une prophétie, on dévoilait que l’homme essaierait de créer une entité hybride en croisant un animal avec l’homme. Qui pouvait prendre au sérieux cette élucubration ? Pourtant ce fut l’un des secrets dévoilé par Bernadette Soubirou de Lourdes en 1858.

    « …La fin du XXème siècle sera la fin de l’ère des sciences. Et le siècle suivant sera le début de la fin de la science en laquelle les hommes ne croiront plus. Des millions d’humains se tourneront de nouveau vers le Christ et la puissance de l’Eglise sera plus grande que jamais. La raison pour beaucoup d’hommes de se détourner des scientifiques sera l’attitude hautaine des docteurs travaillant à la réalisation d’une créature issue d’un croisement entre l’homme et l’animal. Les hommes ressentiront au plus profond de leur cœur que c’est là une chose injustifiable. Dans un premier temps on ne sera contrecarrer la création de ces monstres, mais les scientifiques seront finalement chassés comme on chasse une horde de loups. Au début du XXIème siècle, on assistera au choc des adeptes de Mahomet et des nations chrétiennes. Une terrible bataille aura lieu dans laquelle plus de 5 millions de soldats perdront la vie et une bombe très destructrice sera lancée sur une ville de la Perse. Mais à la fin c’est le signe de la croix qui vaincra et tous les musulmans se convertiront au christianisme. Suivra un siècle de paix et de bonheur car toutes les nations déposeront les armes. Sur toute la terre, il ne restera pas une seule famille vivant dans la pauvreté et souffrant de faim. A un homme sur dix, Dieu donnera le pouvoir de guérir les maladies. Le XXIème siècle sera nommé le deuxième âge d’or de l’humanité…. »

    RépondreSupprimer
  4. Tout à fait chantalouette, le porc à un génome quasi identique au notre.
    C'est peut-être pour cela que les musulmans et juifs n'en consomment pas... histoire de ne pas faire de cannibalisme dans une socièté comme la notre (comprendra qui pourra, un indice: ça a quel goût la viande humaine cuite ??? goût de cochon ?...).

    Cet article me remémore un scénario que prévoient certains:

    Une armée de clones hybridés porcs-humains (du mastoque) et bourrés de puces électroniques.

    Aller, vivement le prochain Yuga !

    Merci pour la trad'

    RépondreSupprimer
  5. Merci.

    Histoire de labo. Si l'on savait tout!
    Quel était le titre du film ou l'on y voyait une tête de porc greffée sur un corps humain? Kubrik?

    Bien a vous, Léa.

    RépondreSupprimer
  6. n'oubliez pas que goy signifie porc...

    RépondreSupprimer
  7. Ayé, trouvé,


    http://dazibaoueb.fr/article.php?art=23617

    ^^

    Bien a vous, Léa.

    RépondreSupprimer
  8. l'humain partage :
    98 % avec le chimpanzé,
    mais 35 % avec la jonquille *

    mais l'humain possède a moins de gène que le riz !
    http://www.cnrs.fr/cw/dossiers/dosbiodiv/index.php?pid=decouv_chapA&zoom_id=zoom_a1_5

    (ce qui me fait penser que si l'humain voulait guérir le cancer, il le chercherait dans la nature, et se demanderait pourquoi certains animaux ou plantes n'en n'ont pas ...encore une histoire d'argile à venir)

    RépondreSupprimer
  9. LUTTE CONTRE L'HIPPOPHAGIE

    NON ! UN CHEVAL CA NE SE MANGE PAS !

    Obtenez un autocollant gratuit en écrivant à :
    AEC
    Résidence La Pléiade
    98, rue de Canteleu
    59000 LILLE

    Joindre une enveloppe timbrée pour le retour du courrier.

    Merci aussi de visiter les sites :

    http://aec89.site.voila.fr

    http://www.feracheval.com/petitions.php

    http://www.lapetition.be/en-ligne/parlons-enfin-des-quids-2589.html

    Rejoignez la groupe sur :

    http://www.facebook.com:80/group.php?gid=63542203218

    Faites passer le message à vos amis.

    Amitiés.

    AEC.

    RépondreSupprimer

JE RAPPELLE QU'IL Y A UNE MODÉRATION DES COMMENTAIRES. TOUS CEUX À VISÉE PUBLICITAIRE PARTENT DIRECTEMENT À LA POUBELLE !