jeudi 7 juillet 2011

Un courriel envoyé, combien de grammes de CO2 dans l'atmosphère ?

Non, ce n'est pas une blague...

Romandie News

PARIS - Envoyer un courriel ou faire une recherche sur internet entraînent des émissions de CO2 et d'autres impacts l'environnement qui pourraient être réduits en changeant simplement quelques gestes, selon une étude de l'Agence de l'environnement et la maîtrise de l'énergie (Ademe).

Un employé d'une entreprise qui envoie un courriel de 1Mo de son ordinateur à une personne qui le lira pendant 5 minutes sur son écran, sachant que le message restera stocké pendant un an, cela entraîne l'émission de 19 grammes d'équivalent CO2, explique Pierre Galio, l'un des responsables de l'étude.

Le simple fait de mettre 10 autres destinataires en copie du courriel va multiplier par quatre l'impact en termes d'émissions.

Selon l'Ademe, réduire ne serait-ce que de 10% l'envoi de courriels permettrait, dans une entreprise type de 100 salariés, un gain d'environ 1 tonne d'équivalent CO2 sur un an, soit autant que les émissions d'un vol aller-retour Paris/New-York.

Et M. Galio de mettre en garde contre un a priori consistant à penser que les technologies de communication sont plus respectueuses de l'environnement.

Les chiffres de l'étude tiennent compte des bilans environnementaux à la fois de l'ordinateur de l'émetteur du message, celui du récepteur, des centres serveurs et de stockage et autres relais entrant en compte.

Cela inclut par exemple l'impact de l'énergie au charbon utilisée en Chine où sont produits la plupart de nos ordinateurs, a précisé Alain Anglade de la division usage des équipements électroniques de l'Ademe.

5 allers-retours Paris/New-York

Pour cette étude, réalisée pendant 18 mois, les experts de l'Ademe et du cabinet Bio Intelligence Services ont travaillé sur des indicateurs d'impact potentiel sur le changement climatique (émissions d'équivalent CO2), d'épuisement potentiel des ressources d'énergie fossile (pétrole) et des métaux pour réaliser les équipements, et la consommation d'énergie lors de leur utilisation.

Ainsi dans l'entreprise type de 100 salariés, une diminution du taux d'impression des courriels de 10% permettrait d'économiser 5 tonnes d'équivalent CO2 par an, soit 5 allers-retours Paris/New-York.

Toutefois, dans le cas de documents de 4 pages et plus, qui prendraient plus de 15 minutes à lire, l'Ademe indique qu'il serait préférable, plutôt que de les lire sur son écran, de l'imprimer en noir et blanc, recto-verso et 2 pages par face.

De même, selon Alain Anglade, les propositions de nombreux prestataires de services de n'adresser que des factures électroniques à leurs clients ne sont que des discours d'économies financières.

En effet, le bilan carbone de l'impression de la facture par un particulier sur sa petite imprimante sera bien plus impactant que celui des grosses machines utilisées par ces sociétés.

Pour la recherche sur l'internet, par exemple d'une destination de vacances, en utilisant un moteur de recherche, le fait de consulter 5 pages pendant à peine une minute chacune avant de trouver l'information donne lieu à l'émission de 10 g d'équivalent CO2. Pour les 29 millions d'internautes estimés en France (chiffres 2009) cela représenterait près de 288.00O T d'équivalent CO2.

Selon l'Ademe, mieux cibler les recherches avec un mot clé précis permettrait à chaque internaute un gain en émission de CO2 équivalent à celles de 40 km parcourus en voiture.


(©AFP / 07 juillet 2011 14h23)

5 commentaires:

  1. "Pour cette étude, réalisée pendant 18 mois, les experts de l'Ademe et du cabinet Bio Intelligence Services ont travaillé sur.. bla bla bla..."

    C'est pas ça qu'on appel: "Etre payé à rien foutre"?!?
    Et combien de tonnes de co2 economiserait on sans ces branleurs et branleuses?! ça merite bien une p'tite etude ça tiens... :D

    RépondreSupprimer
  2. SVP arretez de croire a la fable du réchauffement climatique du fait de l'homme, pourquoi c'est une propagande US pour affaiblir les autres...

    Nous allons vers un refroidissement climatique de trés grande ampleur. Le premier "radiateur " de la terre est le soleil : il rentre dans une période de calme pouvant durer plusieurs décennie des astrophysiciens prédisent un petit age glacière ayant commencé en 2008...

    Ceux qui n'y croie pas c'est votre droit !!! gardez les journaux, magazine systémique aux ordres racontant les mêmes bobards que vous adorez et on en reparle dans 5 ou 10 ans et vos facture de chauffage aussi....

    Le deuxième "radiateur" de la terre sont les source d'eau chaude au fond des océans 500 référencés et on est loin d'avoir tous visité...

    cherchez sur You tube civilisation Mû vous y découvrirais uen source d'eau chaude au large de Okinawa crachant de l'or depuis 10.000 ans, la civilisation Mû était plus avancé que les égyptiens et autre de la propagande... imposé par USraël sur nos livres d'histoires surtout depuis 1945

    Le taux de CO2 a beaucoup varies depuis l'existence de l’atmosphère, il a était plus du double voir triple de celui de nos jours a des époques pas si lointaine : 2 ou 3 mille ans (de mémoire)

    vers l'an 1000 terre neuve était une base naval viking (anse aux meadows) au Groenland ils élevaient des vaches et des moutons, semait de l'orge, blés et autre. Au Canada (Vindland) il avait repéré des pieds de vigne, on a trouvé des
    camp viking prés de New york, en Floride et des squelettes d'incas de l'an mille inhumés en Norvège, il faisait 3 à 4 degrés de plus a cette époque... donc les voyages plus facile

    A l'époque Romaine les Alples (Pagus Sapinus) n'avait pas de neige (preuve dispo) un courrier a cheval mettait 3 jours pour Rome lutéce par le lac de Genévre, col de joux, Pontarlier, arrivé a paris par le faubourg St Antoine ancienne voie Romaine

    RépondreSupprimer
  3. Ne vous inquiétez pas anonyme de 20h45,
    je pense que si nous(les contributeurs du blog) avions l'idée de croire au "réchauffement climatique ", ce blog(BBB) n'existerait surement pas......!
    Merci pour votre comm, où j'ai trouvé de l'info que je n'avais pas
    Pour d'autres infos confirmant ce que vous nous dites, il y a dans les liens à droite de ce blog
    Changements climatique par Ferlinpimpim qui ne croit pas à cette fable non plus

    RépondreSupprimer
  4. Hmm il est vrai qu'ici on ne croit pas à cette fable, il faut mettre cette phrase sur tout les réseaux sociaux mais sûrement pas ici :D
    Merci pour le complément d'infos néanmoins ;)

    RépondreSupprimer

JE RAPPELLE QU'IL Y A UNE MODÉRATION DES COMMENTAIRES. TOUS CEUX À VISÉE PUBLICITAIRE PARTENT DIRECTEMENT À LA POUBELLE !