vendredi 22 juillet 2011

Japon 22 juillet

Ex-SKF


Radioactivité au Japon : les touristes chinois sont de retour, parce qu'ils VEULENT de la radioactivité

Sur une note plus légère, les touristes chinois sont revenus au Japon, particulièrement de jeunes couples, selon un article qui est apparu dans Shukan Post, un magazine hebdomadaire japonais. Les chinois étaient parmi les premiers à quitter en masse le Japon après le séisme/tsunami/catastrophe nucléaire, et ils ont tous évité le Japon en avril.

Pourquoi sont ils revenus ? Parce qu'ils VEULENT s'exposer à la radioactivité. Pourquoi ? Parce qu'ils pensent que cela leur ferait avoir un petit garçon (a baby boy). Ce doit être une autre ''rumeur sans fondement'' ; des chinois avec un QI élevé et fortunés ne feraient pas une chose aussi stupide que d'essayer de s'exposer intentionnellement à une radioactivité artificielle en espérant avoir un garçon, n'est-ce pas ?
Du Shukan Post (n° du 22 au 29 juillet) :

Nous apprenons que les excursions vers le Japon deviennent très populaires parmi les jeunes couples chinois.
Nous nous souvenons d'aéroports locaux encombrés de citoyens chinois rentrant chez eux sur la recommandation de leur gouvernement. Pourquoi les chinois, qui se sont envolés par peur de la radioactivité, reviennent-ils ? Il semble y avoir une raison derrière dont nous ne pouvons pas nous réjouir complètement.
''C'est parce qu'une étude allemande a signalé dans un journal chinois que l'exposition à la radioactivité augmente les chances de concevoir un garçon'', dit une journaliste japonaise basée en Chine.
Le 8 juin, Pékin Evening News a rapporté un article intitulé ''la radioactivité donne plus de bébés garçons''. L'article citait une étude discutable sur un accroissement du taux de garçons en Europe et aux US pendant les années 60 et 70 avec les tests nucléaires fréquents, au Bélarus deux ans après l'accident de Tchernobyl et en Allemagne et en Suisse dans les régions proches de centrales nucléaires.
Un chinois cyberfûté a immédiatement répondu à l'article. La version chinoise de Twitter [je suppose que ça n'a rien à voir avec Twitter, mais ce serait une sorte de service Twitter chinois] a été inondée de messages du style ''Si vous voulez un garçon, allez au Japon'', ''Je vais tout de suite acheter un billet d'avion pour le Japon'', ''Les agences de voyage pourraient vous arranger une excursion spéciale conception garçon''. Et des théories conspirationnistes comme ''Ce doit être une fausse information concoctée par les ''petits''japonais pour faire revivre un tourisme en provenance de la Chine''.
Nous avons enquêté auprès du consulat japonais de Shenyang. Il n'y avait aucune émission de visas de visiteurs pour le Japon à la date du 23 mai. Mais en juin, le nombre a explosé jusqu'à 1900.
Un guide touristique d'une agence de voyages japonaise qui organise des voyages de groupe venant de Chine dit avec un sourire ironique, ''Quand je faisais visiter le mont Aso à Kyushu, un couple récemment marié m'a demandé 'quel est le niveau de radioactivité' ?'' Quand je leur ai dit qu'ils n'avaient pas à s'inquiéter, ils étaient très déçus. Ils ont dit qu'ils voulaient avoir un garçon.''

Ce couple en particulier ne s'est pas embêté à regarder une carte du ''petit Japon''. L'île de Kyushu est le plus loin possible de la centrale de Fukushima. Ils auraient pu apprécier un lieu de villégiature avec sources chaudes près de la centrale avec les ouvriers ''gitans du nucléaire''.
La version japonaise de la même ''rumeur sans fondement'' sur la radioactivité et la conception est que si vous travaillez dans une centrale nucléaire il est plus probable que vous ayez une fille et non un garçon. C'est peut-être différent avec les chinois.

100 millisieverts vont devenir le nouvel étalon pour la vie au Japon

Jusqu'où ira l'absurdité ?

Le gouvernement japonais est sur le point de mettre en place un étalon de vie de 100 millisieverts comme exposition cumulée acceptable, représentant à la fois l'exposition interne et externe, et c'est le plafond de la moyenne d'exposition naturelle à la radioactivité de 1,5 millisieverts par an.
Jusqu'à maintenant, l'exposition acceptable était de 1 millisievert par an, en plus de l'exposition à la radioactivité naturelle du Japon qui est d'environ 1,5 millisievert par an.
J'ai lu l'article qui suit de l'Asahi Shinbun, l'ai traduit, et réalisé combien l'opération était dénuée de sens. Personne ne connaît la quantité de radioactivité supplémentaire reçue par les japonais (et le reste de l'hémisphère nord)grâce aux réacteurs détruits et aux enceintes de combustible usagé de la centrale de Fukushima. A certains endroits de la préfecture de Fukushima, le niveau des radiations aériennes cumulées a déjà dépassé 100 millisieverts.
Et combien de personnes, autres que les ouvriers de la centrale, ont eu un comptage intégral du corps ? Réponse : peu. Les raisons souvent citées sont : radiations naturelles trop élevées à Fukushima pour un contrôle correct ; il y a peu d'appareils pour comptage intégral au Japon, une centaine au mieux. Puis j'ai lu qu'un homme de Iitate-mura a Fukushima a demandé à être contrôlé avec un comptage intégral. Son souhait n'a été exaucé que plusieurs mois après l'accident, et ils ont refusé de lui donner le chiffre. Il ne sait toujours pas quelle quantité de radiations il a reçu.
Ma conclusion est donc que le soi-disant nouveau standard ou que l'article de l' Asahi qui en parle est pour imprimer le chiffre dans l'esprit des gens : ''100 millisieverts, 100 millisieverts, c'est sans danger jusqu'à ce chiffre''. Oui, ils vous diront aussi que c'est le chiffre cumulé de vie, mais cela ne signifie rien si vous ne savez pas combien vous en avez déjà dépensé depuis mars.
Bientôt, comme le Dr Yamashita l'a déjà dit dans un lapsus, ce sera sans danger jusqu'à 100 millisieverts par an.
Les chercheurs et les spécialistes financés par le gouvernement sont déjà prêts à imprimer ce chiffre ''100 millisieverts'' dans la tête de la population. Les références aux rayons X et aux scanners sont de retour. Pas besoin de se tracasser jusqu'à 100 millisieverts !
Maintenant quelqu'un sait-il quelle quantité de radiations les habitants de Fukushima, Tohoku ou Kanto ont reçu depuis le 11 mars ? Personne. Et tous les légumes des marchés ont-ils été contrôlés ? Non. Ils ne testent qu'un exemplaire d'une seule parcelle d'une seule ferme dans une seule ville et si ce dernier passe le test les champs de la ville tout entière sont considérés comme sans danger.
Du boeuf radioactif ? Quel boeuf radioactif ? Le gouvernement achètera la viande et la brûlera, satisfait ? Des cours d'école avec une radioactivité dépassant 1 microsievert par heure ? Et alors ? Ne venez pas vous plaindre tant que ce n'est pas au-dessus de 3,6 microsieverts par heure. Tous les experts vous disent qu'il n'y a pas de danger en dessous de 100 millisieverts ! Si vous êtes exposés à 20 millisieverts cette année, et bien vous aurez 80 millisieverts pour le reste de votre vie (on ne sait pas combien de temps), alors ne vous en faites pas.


Centrale de Fukushima : plus de courant, TEPCO ne sait toujours pas pourquoi

Le système de traitement de l'eau, qui s'est arrêté le 21 juillet (à nouveau) quand un ouvrier a fermé la jauge à eau du réservoir qui stocke l'eau traitée (quelle conception bizarre, fermer la jauge arrête le système entier...)est toujours à l'arrêt parce qu'il n'y a plus de courant à la centrale.
Selon le NHK en japonais (22 juillet) et le Yomiuri Shinbun :

- Le courant des réacteurs 3 et 4 s'est coupé à environ 7h10, en raison d'une surtension soudaine qui a fait sauter le disjoncteur du transformateur temporaire. La cause de la surtension est inconnue.

- Le refroidissement de la piscine du combustible usagé du réacteur 3 est stoppé. Pas de changement discernable dans la température de l'eau jusqu'ici (30°C).
- Les instruments de contrôle de la pression du réacteur sont en panne.
- Le bâtiment de la direction est alimenté par un générateur de secours.
- Le refroidissement des réacteurs et l'injection d'azote continue sans interruption, avec une autre ligne à haute tension.
-----------------------------------
(Mise à jour : OK, c'est revenu, mais TEPCO ne sait toujours pas ce qui est arrivé, selon leur tweet à 1h10 de leur temps le 22 juillet. Il semble que deux lignes à haute tension sur les trois qui alimentent la centrale sont HS. Le système de traitement de l'eau est toujours en panne.) 

6 commentaires:

  1. Bonjour,
    Pourriez-vous me donner l'adresse de l'article en japonais sur la limite de "100 millisieverts" par an pour que ma femme puisse le lire ?
    Est-il possible à l'avenir de mettre les liens vers tous les articles source ?

    Merci
    Cordialement

    RépondreSupprimer
  2. Je voulais parler de la limite des 100 millisieverts cumulés sur une vie,
    excusez-moi

    RépondreSupprimer
  3. Bonjour Giff, il est vrai que je ne mets plus les liens du blog à partir duquel je fais mes traductions quotidiennes depuis plusieurs mois.
    C'est le blog Ex-SKF, dont voici le lien :
    http://ex-skf.blogspot.com/
    Bonne journée.

    RépondreSupprimer
  4. de claire, Villeurbanne rdc(air): 0,10

    RépondreSupprimer

JE RAPPELLE QU'IL Y A UNE MODÉRATION DES COMMENTAIRES. TOUS CEUX À VISÉE PUBLICITAIRE PARTENT DIRECTEMENT À LA POUBELLE !