mardi 5 juillet 2011

Fin de l'alerte à Los Alamos


L'évacuation est levée à Los Alamos, les habitants rentrent chez eux

Par Zebie Pollon

Santa Fe, Nouveau Mexique , 3 juillet, Reuters
L'ordre d'évacuation a été levée dimanche concernant le déplacement de 10.000 habitants de Los Alamos en raison du plus grand incendie dans l'histoire du Nouveau-Mexique, les flammes s'éloignant vers le nord de la ville.
Le retour des habitants chez eux s'est fait un jour après que le laboratoire d'armes nucléaires de Los Alamos, lieu de naissance de la bombe atomique, ait annulé l'état d'urgence par l'éloignement de la menace d'incendie autour de la zone au nord du Nouveau-Mexique.
L'incendie de Las Conchas a consumé environ 485.000 km² et est contenu à 11% alors qu'il sévit au nord de Los Alamos, et 2000 pompiers travaillent à contrôler son extension, selon les responsables.
C'est lundi que les 10.000 habitants de Los Alamos ont eu l'ordre d'évacuer, obligeant les gens à aller dans des abris et dans un casino qui a ouvert ses portes pour l'occasion.
« Le temps est finalement venu où nous pouvons réintégrer Los Alamos, et personne ne peut être plus heureux que moi » a dit le chef de la police du Comté de Los Alamos, Wayne Torpy.
Le chef des pompiers du comté, Douglas Tucker a prévenu les habitants de ne pas s'approcher des animaux sauvages qu'on a vu fuyant le feu. Trois ours noirs au moins ont été vus dans le voisinage de Los Alamos.
Classé aujourd'hui comme l'incendie le plus important de tous au Nouveau-Mexique, il a surpassé le record précédent établi en 2003 des 376.000 km² incendiés dans la forêt nationale de Gila.
Il a également détruit 63 maisons, a dit un responsable des pompiers.
Les autorités ont déployé des ressources contre le feu sur une vingtaine de kilomètres au nord de Los Alamos pour combattre l'extension de l'incendie sur la réserve de Santa Clara et pour y protéger des sites considérés comme sacrés par les indiens Pueblos, a déclaré l'officier des pompiers Rob Torres.
La réserve couvre 220.000 km² et le feu a ravagé plus de 56.000 km² de cette terre.
Le feu s'est communiqué au monument national Bandelier, un foyer ancestral des indiens Pueblos.
Samedi, deux pompiers ont été blessés, l'un souffrant de blessures aux extrémités et l'autre à la tête, selon les officiels des pompiers. Les deux pompiers ont été déclarés être en situation stable.
Pendant ce temps, Los Alamos a dit programmer de rouvrir mercredi.
L'incendie a obligé à fermer le laboratoire pendant une semaine et s'est approché dangereusement de ses murs. Des flammes ont été vus au moins une fois sur les terres du laboratoire.
« Le laboratoire National de Los Alamos semble avoir échappé à un sérieux dommage avec l'incendie de Las Conchas » a dit dans un mémo le directeur, Charles McMillan. « Nous sommes reconnaissants des immenses efforts déployés par les responsables des urgences qui ont aidé à épargner le laboratoire et la ville de Los Alamos. »
Le personnel du laboratoire contrôlera chacun des 2000 bâtiments de son campus avant la réouverture.
La limite de l'incendie a été rapportée cette semaine à près de 3 km d'un rassemblement de 20.000 barils de métal contenant du matériel contaminé au plutonium et d'un autre entrepôt de stockage.
Les groupes de veilleurs nucléaires et des citoyens ont soulevé leurs inquiétudes sur le déclenchement éventuel d'une contamination résiduelle du sol qui subsiste à cause des dizaines d'année d'explosions expérimentales et par les dépôts de déchets.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

JE RAPPELLE QU'IL Y A UNE MODÉRATION DES COMMENTAIRES. TOUS CEUX À VISÉE PUBLICITAIRE PARTENT DIRECTEMENT À LA POUBELLE !