vendredi 29 juillet 2011

29 juillet, Japon, 140 ème jour

Ex-SKF


Compost de feuilles radioactif : la ville de Kamakura arrête de distribuer du compost aux habitants

après plus de 4 mois de retombées radioactives, parce que le ministère de l'agriculture a finalement émis une mise en garde annonçant que ce serait mieux de ne pas utiliser le compost de feuilles.

Cela figurait dans les infos dès le début que le niveau de radioactivité est plus élevé sous les gouttières, dans les arbustes et les arbres, sur les feuilles mortes et les brindilles sur le sol (ding ding ding ding....allo?)

Une autre leçon importante pour penser par soi-même et ne pas dépendre des autorités du Japon et d'ailleurs.

Du Tokyo Shinbun, édition de Kanagawa (28 juillet)

Après que du césium radioactif ait été découvert dans le compost de feuilles, le ministère de l'agriculture a lancé un avis pour différer l'usage et la commercialisation de compost sur une base volontaire. En conséquence le 27 juillet, la ville de Kamakura a stoppé la distribution de compost gratuit aux habitants.

La ville collecte les déchets de jardin – les rameaux d'élagage et les branches provenant des habitants et des jardineries commerciales (du style bois raméal fragmenté, BRF) – pour les réduire et recycler les déchets. Les déchets de jardin sont commercialisés à la préfecture de Yamanashi et compostés à cet endroit.
De tels résidus de taille donnent jusqu'à 11.000 tonnes par an. Le compost est distribué sans frais aux habitants à 8 emplacements de la ville. L'année dernière, 2100 tonnes de compost ont été distribuées. La ville a décidé d'arrêter la distribution jusqu'à ce que le gouvernement national présente une norme pour le compost, et a mis en garde les habitants sur la page d'accueil du site de la ville.
Pour l'heure, la ville collecte toujours les déchets de jardin venant des habitants, mais décidera quoi faire du compostage. La ville fait aussi ses propres analyses du compost pour voir si du césium radioactif est détecté.
 

Des humains sont entrés dans le réacteur 3, et ont reçu 4,61 millisieverts pour 40 minutes de travail

11 salariés de TEPCO sont entrés dans le bâtiment du réacteur 3 le 27 juillet pour mesurer la radioactivité à des endroits où ils avaient besoin de travailler en vue de changer le point d'injection de l'eau du tuyau servant au système de refroidissement d'urgence du coeur, afin d'obtenir un refroidissement efficace du combustible dans le RPV.

En regardant la carte topographique faite, ces endroits dégagent une particulièrement forte radioactivité. Un emplacement particulier mesurait 280 millisieverts/h et c'est là qu'ils espèrent pouvoir faire l'injection d'eau (voir la page 3 ci-dessous du document de TEPCO).
Ils ont réussi à mesurer le niveau de radioactivité sur les marches conduisant au 3ème niveau, et c'était encore plus élevé que celles du 2ème niveau, presque le double.
Le document en anglais de TEPCO du 28 juillet est plein d'erreurs intéressantes, quand il disent ''réservoir'' (''bulb'' en anglais), je pense vraiment qu'ils veulent dire ''vanne'' (''valve''en anglais). Pour des oreilles japonaises, la différence entre ''b'' et ''v'' est proche de zéro et la différence entre ''u'' dans bulb et ''a' dans valve n'existe pas.

(Page 1)


(Page 2)


(Page 3)

Un des ouvriers de Fukushima qui utilise Tweeter est inquiet à propos du plutonium dans le bâtiment du réacteur. Il a dit aussi il y a quelque temps que la limite d'urgence de 250 millisieverts pour les radiations des ouvriers de la centrale n'était appliquée en pratique que pour les salariés de TEPCO, alors que la plupart des sous-traitants limitaient leurs ouvriers à des radiations cumulées en-dessous de 100 millisieverts. TEPCO envoie ses propres salariés dans les zones à très forte radioactivité.
Mais quand viendra l'installation réelle des tuyaux et de l'équipement, ce seront probablement les sous-traitants qui devront faire le boulot. Ce seront des gens comme M. Watanabe interviewé par The Independant.( l'homme qui accepte de se sacrifier pour la bonne cause). Je ne pense pas que les salariés de TEPCO y connaissent grand-chose sur la plomberie. 1 minute de travail à cet endroit fortement contaminé et vous recevez 2,8 millisieverts.




Des matchs de baseball scolaires radioactifs à Fukushima
Je me rappelle toujours la photo bizarre d'habitants de Tokyo écoutant le discours d'un candidat pendant les élections locales en avril. En raison de retombées radioactives dues à la pluie, ils écoutaient le candidat avec des masques. La détermination des autorités de poursuivre ce qui avait été planifié avant l'explosion des bâtiments des réacteurs de la centrale, et la volonté des citoyens de l'accepter, comme si rien n'était arrivé. Continuer et faire semblant.
Voici le plus récent exemple du ''continuer et faire semblant'', le championnat annuel d'été de baseball scolaire. J'ai vu les nouvelles quand c'est arrivé, mais j'étais trop scandalisé pour le poster. Je suis toujours scandalisé, mais voici :


C'est la mesure de radioactivité avant le match dans la préfecture de Fukushima le 13 juillet. (avec les mesures pour chaque emplacement de joueur, je laisse en anglais, n'y connaissant rien au baseball)

Batter box: 0.3 microsievert/hour
Center field: 2.2 microsieverts/hour
3rd base dugout: 0.7 microsievert/hour
3rd base stand: 0.8 microsievert/hour
Back net stand: 0.2 microsievert/hour

NHK, qui a retransmis le jeu en direct, l'a diffusé pendant le match.
Comme le plus élevé était inférieur à la limite de sécurité de 3,8/h décidé par le ministère de l'éducation, le match a eu lieu. Aucun match n'a été annulé nulle part en raison d'inquiétudes pour la radioactivité. En fait, le match final qui doit décider qui représentera Fukushima au championnat national a été joué sous la pluie le 28 juillet. C'est une école catholique située dans la ville fortement irradiée de Date qui a gagné, et qui représentera la préfecture de Fukushima dans le championnat national d'Osaka.
Les japonais ont fait le championnat de printemps aussi, juste après l'accident de Fukushima. Ils n'ont même pas mesuré la radioactivité à l'époque.
Beaucoup d'argent en jeu dans le baseball scolaire. De nombreux grands joueurs viennent d'en dehors de la préfecture pour jouer pour les écoles avec des calendriers de baseball soutenus.
Radioactivité, on t'em....e (''radiation be damned'')

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

JE RAPPELLE QU'IL Y A UNE MODÉRATION DES COMMENTAIRES. TOUS CEUX À VISÉE PUBLICITAIRE PARTENT DIRECTEMENT À LA POUBELLE !