Bistro Bar Blog

samedi 30 avril 2011

Le Kali Yuga : l'âge sombre


La doctrine hindoue enseigne que la durée d'un cycle humain, auquel elle donne le nom de Manvantara, se divise en quatre âges, qui marquent autant de phases d'un obscurcissement graduel de la spiritualité primordiale; ce sont ces mêmes périodes que les traditions de l'antiquité occidentale, de leur côté, désignaient comme les âges d'or, d'argent, d'airain et de fer. Nous sommes présentement dans le quatrième âge, le Kali- Yuga ou « âge sombre », et nous y sommes, dit-on, depuis déjà plus de six mille ans, c'est-à-dire depuis une époque bien antérieure à toutes celles qui sont connues de l'histoire « classique ». Depuis lors, les vérités qui étaient autrefois accessibles à tous les hommes sont devenus de plus en plus cachées et difficiles à atteindre ; ceux qui les possèdent sont de moins en moins nombreux, et, si le trésor de la sagesse « non humaine », antérieure à tous les âges, ne peut jamais se perdre, il s'enveloppe de voiles de plus en plus impénétrables, qui le dissimulent aux regards et sous lesquels il est extrêmement difficile de ledécouvrir.

C'est pourquoi il est partout question, sous des symboles divers, de quelque chose qui a été perdu, en apparence tout au moins et par rapport au monde extérieur, et que doivent retrouver ceux qui aspirent à la véritable connaissance ; mais il est dit aussi que ce qui est ainsi caché redeviendra visible à la fin de ce cycle, qui sera en même temps, en vertu de la continuité qui relie toutes choses entre elles, le commencement d'un cycle nouveau Mais, demandera t on sans doute, pourquoi le développement cyclique doit il s'accomplir ainsi, dans un sens descendant, en allant du supérieur à l'inférieur, ce qui, comme on le remarquera sans peine, est la négation même de l'idée de « progrès » telle que les modernes l'entendent ? C'est que le développement de toute manifestation implique nécessairement un éloignement de plus en plus grand du principe dont elle procède ; partant du point le plus haut, elle tend forcément vers le bas, et, comme les corps pesants, elle y tend avec une vitesse sans cesse croissante, jusqu'à ce qu'elle rencontre enfin un point d'arrêt. Cette chute pourrait être caractérisée comme une matérialisation progressive, car l'expression du principe est pure spiritualité; nous disons l'expression, et non le principe même, car celui-ci ne peut être désigné par aucun des termes qui semblent indiquer une opposition quelconque, étant au delà de toutes les oppositions. D'ailleurs, des mots comme ceux d' «esprit» et de «matière », que nous empruntons ici pour plus de commodité au langage occidental, n'ont guère pour nous qu'une valeur symbolique; ils ne peuvent, en tout cas, convenir vraiment à ce dont il s'agit qu'à la condition d'en écarter les interprétations spéciales qu'en donne la philosophie moderne, dont « spiritualisme» et «matérialisme» ne sont, à nos yeux, que deux formes complémentaires qui s'impliquent l'une l'autre et qui sont pareillement négligeables pour qui veut s'élever au-dessus de ces points de vue contingents. Mais d'ailleurs ce n'est pas de métaphysique pure que nous nous proposons de traiter ici, et c'est pourquoi, sans jamais perdre de vue les principes essentiels, nous pouvons, tout en prenant les précautions indispensables pour éviter toute équivoque, nous permettre l'usage de termes qui, bien qu'inadéquats, paraissent susceptibles de rendre les choses plus facilement compréhensibles, dans la mesure où cela peut se faire sans toutefois les dénaturer.

Ce que nous venons de dire du développement de la manifestation présente une vue qui, pour être exacte dans l'ensemble, est cependant trop simplifiée et schématique, en ce qu'elle peut faire penser que ce développement s'effectue en ligne droite, selon un sens unique et sans oscillations d'aucune sorte ; la réalité est bien autrement complexe. En effet, il y a lieu d'envisager en toutes choses, comme nous l'indiquions déjà précédemment, deux tendances opposées, l'une descendante et l'autre ascendante, ou, si l'on veut se servir d'un autre mode de représentation, l'une centrifuge et l'autre centripète et de la prédominance de l'une ou de l'autre procèdent deux phases complémentaires de la manifestation, l'une d'éloignement du principe, l'autre de retour vers le principe, qui sont souvent comparées symboliquement aux mouvements du cœur ou aux deux phases de la respiration. Bien que ces deux phases soient d'ordinaire décrites comme successives, il faut concevoir que, en réalité, les deux tendances auxquelles elles correspondent agissent toujours simultanément, quoique dans des proportions diverses ; et il arrive parfois, à certains moments critiques où la tendance descendante semble sur le point de l'emporter définitivement dans la marche générale du monde, qu'une action spéciale intervient pour renforcer la tendance contraire, de façon à rétablir un certain équilibre au moins relatif, tel que peuvent le comporter les conditions du moment, et à opérer ainsi un redressement partiel, par lequel le mouvement de chute peut sembler arrêté ou neutralisé temporairement (1).
 
La suite ICI 
 

16 commentaires:

  1. Toujours à propos de la vérité.

    Partant d’un concept onirique des épuisés et des déshérités se forgeant la fable d’un monde vrai où est démasquée l’aspiration métaphysique de ce monde portant les stigmates d’un faux mysticisme, l’introduction à la conception originale de l’essence de vérité ne repose que sur un préjugé moral…

    Korrigan

    Hein ? Keskidit ??
    Faut vite passer un mail à Nietzsche.

    RépondreSupprimer
  2. Hé oui, Korrigan, c'est du René Guénon...

    Excellente, la phrase de Yourcenar appliquée à Obama !

    Bises

    RépondreSupprimer
  3. Hélios, es-tu sérieuse ???
    J'ai fabriqué cette phrase de toutes pièces la retouchant maintes fois.
    Aurais-tu la citation/réflexion de R.Guénon ?

    Ah Seigneur, me voici en partance pour la grâce et la fulgurance.
    Viens à mon aide.

    Korrigan

    RépondreSupprimer
  4. C'est du Guenon qui fume la moquette...

    RépondreSupprimer
  5. C'est Korrigan qui fume la moquette !lol

    Crois-tu que j'aurai mis un texte aussi alambiqué, si je n'avais rien compris en le lisant ?
    Quand j'étais en philo, j'ai souvenir de textes de Jacques Lacan qui n'étaient pas tristes non plus.

    RépondreSupprimer
  6. http://bismarck77.obolog.com/bohemian-grove-symbolism-858830

    RépondreSupprimer
  7. http://www.youtube.com/watch?v=RYIP2RZAGGg

    RépondreSupprimer
  8. http://noworldsystem.com/category/bohemian-grove/
    http://www.savethemales.ca/

    RépondreSupprimer
  9. http://electra2zeiss.tonempire.net/t876-le-rituel-du-bohemian-club

    RépondreSupprimer
  10. http://www.renovatiotv.com/blog,schwarzenegger-se-voit-president-de-l-ue,991570261.html

    il serait plus charismatique que rompuy...

    RépondreSupprimer
  11. http://www.renovatiotv.com/blog,lumiere-sur-l-interdiction-des-plantes-medicinales-en-europe-a-partir-du-30-avril-2011,991572963.html

    mais oui mes petits ..., essayer de trouver de la vitamine c fortement dosée...'les apports quotidiens recommandés par les "marchands du temple" sont bien en deça des besoins ...

    RépondreSupprimer
  12. http://christroi.over-blog.com/article-la-dynastie-britannique-de-hanovre-et-la-franc-maconnerie-universelle-72789107.html

    RépondreSupprimer
  13. http://novusordoseclorum.discutforum.com/n2334-human-bomb-arnaque-organise-par-pasqua-pour-faire-mousser-sarkozy

    RépondreSupprimer
  14. http://www.francetudiant.com/videos/?v=5i0GZruzcmM

    RépondreSupprimer
  15. Le kali yuga s'est terminé le 31/12/2000 (c'est René Guenon qui l'a dit).
    Ce jour là, à minuit dans l'enceinte de l'ONU,fut procédé une cérémonie où une femme s'accoupla avec un djinn comme le faisaient les prostituées sacrées dans l'ancienne Rome.

    L'enfant naitra 9 mois plus tard, au terme d'une cérémonie, sacrificielle, nécessitant la force de vie de milliers de New Yorkais comme à l'époque de Carthage et du dieu Moloch.

    L'enfant a aujourd'hui 10 ans, le public ne le connait pas mais beaucoup de films préparent sa venue (par ex The Road et Valhalla rising).

    Cet enfant sera accueilli comme le méssie par la majeure partie de l'humanité et comme l'antéchrist par quelques uns.

    Notre époque est donc celle qui s'intercalle entre la fin d'un cycle et l'instauration d'un nouveau, il s'agit de la fin des temps.
    Le pire reste encore à venir...

    RépondreSupprimer

Je n'éditerai pas les commentaires qui gâchent l'ambiance du blog ou qui sont hors sujet.