vendredi 15 avril 2011

Communiqué de l'ACRO du 13 avril

Voilà le site de l'association, similaire à la Criirad, qui diffuse (avec honnêteté, je l'espère) des mesures dans l'ouest. Cette asso se trouve dans le département du Calvados.
Il y a des tableaux que je ne peux faire passer, ainsi que d'autres informations de l'ACRO. Veuillez donc vous rendre sur ce LIEN


Association pour le Contrôle de la Radioactivité dans l’Ouest - ACRO

Communiqué n°2  du 13/04/2011


Contrôle des retombées en France de substances radioactives contenues dans les masses d’air contaminées en provenance du Japon 


Contexte


Depuis l’arrivée de gaz et de particules radioactifs en provenance du Japon, le laboratoire d’analyses de l’ACRO – en partenariat avec Greenpeace France – effectue des contrôles en différents endroits du territoire métropolitain. L’objectif final est de savoir si la chaîne alimentaire pourrait être affectée. Pour accéder à cette connaissance, le niveau de contamination du couvert végétal (l’herbe) est régulièrement examiné ; c’est l’axe prioritaire de la surveillance. Si des compléments se révélaient indispensables, des analyses de sols, de lait, etc. seraient effectuées.


Le territoire métropolitain a été surveillé une première fois entre le 25 et 27 mars, soit au plus tard quelques jours après l’arrivée des masses d’air contaminé en provenance du Japon. Constatant la présence d’iode radioactif (iode-131) dans le couvert végétal de certains lieux mais également une augmentation de la contamination de l’air, entre le 27 et le 31 mars 2011, une seconde évaluation a été organisée une semaine plus tard, du 31 mars au dimanche 3 avril. Les résultats sont présentés ci-dessous.


Rappelons que cette contamination, aussi faible soit-elle actuellement, n’est pas normale et ne doit pas être banalisée. En effet, avant la catastrophe de Fukushima, on ne trouvait ni iode 131 ni césium 137 dans l’herbe en France.


Association pour le Contrôle de la Radioactivité dans l’Ouest
Association loi 1901 SIRET : 950 369 868 00027 APE : 7120B
138 rue de l’Eglise – 14200 HEROUVILLE-SAINT-CLAIR
Tél. : (+33) 2.31.94.35.34 Fax : (+33) 2.31.94.85.31
Email : acro-laboratoire@wanadoo.fr
www.acro.eu.org


Commentaires

Entre le 31 mars et le 3 avril (2ème semaine), de l’iode radioactif (iode-131) est toujours détecté dans le couvert végétal ; il provient des réacteurs nucléaires accidentés de Fukushima (Japon). A la différence de la première semaine, d’une part, les valeurs relevées sont un peu plus fortes et, d’autre part, le nombre de sites où la contamination radioactive est observée augmente. Ainsi, l’iode radioactif est détecté presque partout en France par notre laboratoire.


La plus forte valeur d’iode-131 mesurée dans le couvert végétal est de 14,1 Bq par kilogramme de matière fraiche (Bq/kg frais) dans le Puy de Dôme (63) le 3 avril dernier. Il est à noter que l’herbe prélevée à cet endroit était plus sèche que les autres échantillons, ce qui peut expliquer en partie cette valeur plus élevée qu’en d’autres points du territoire.
Pour appréhender cette valeur, on peut utilement se référer au seuil de référence de 100 Bq/kg pour l’iode-131 dans les produits alimentaires fixé par le Codex Alimentarius, qui est le plus restrictif pour ce radioélément (voir encadré ci-dessous).


Durant cette seconde semaine, l’autre élément important est que du césium-137 (radioactif) est également détecté dans le couvert végétal à des concentrations qui restent cependant faibles (inférieures à celles de l’iode-131).


La plus forte valeur est observée dans la Gironde avec 2,2 Bq/kg frais. Généralement, la présence de césium-137 accompagne les valeurs les plus fortes en iode-131. Très vraisemblablement, ce césium-137 proviendrait des réacteurs nucléaires accidentés de Fukushima (Japon).


Il est important de noter que le laboratoire de l’ACRO, qui dirige les opérations de prélèvements, ne choisit pas les lieux pour stigmatiser des régions et des communes. Le maillage est défini de façon à obtenir une vision synthétique à l’échelle du territoire métropolitain, tenant compte de la localisation des ressources humaines disponibles et de l’impérieuse nécessité d’étudier des sites ouverts et dégagés de tout obstacle. Dès lors, un résultat obtenu dans un endroit donné renseigne sur la situation pour une portion du territoire métropolitain. Cette logique de prélèvements, de maillage, est usuelle dans les plans de surveillance.


Sur le terrain, des équipes de « préleveurs volontaires » issus des rangs des organisations non gouvernementales ACRO et Greenpeace effectuent la collecte des échantillons selon une approche stricte et codifiée, pour permettre des analyses fiables, dans le respect des agréments dont dispose le laboratoire ACRO dans le domaine de la mesure de la radioactivité dans l’environnement.


Concernant la présence d’iode radioactif dans l’air, on observe globalement une diminution des concentrations depuis le 31 mars d’après les contrôles1 effectués par l’IRSN. Pour autant, les concentrations mesurées dans l’herbe en date du 3 avril sont en augmentation par rapport à celles relevées le 27 mars dernier lors de la première séquence de prélèvements. Cela s’explique simplement par l’accumulation des dépôts. Aucun retour à la normale n’est donc constaté au début de la 3ème semaine.

Valeur de référence pour l’iode 131

Pour le couvert végétal, la valeur de référence retenue par l’ACRO est de 100 becquerels par kilogramme de matière fraîche (Bq/kg frais) pour l’iode radioactif (iode-131). Cette valeur est dérivée des limites indicatives données par le Codex Alimentarius dont la portée concerne : les radionucléides contenus dans des denrées alimentaires destinées à la consommation humaine et faisant l’objet de commerce international et qui ont été contaminées à la suite d’une situation d’urgence nucléaire ou radiologique. Cette limite s’applique pour l’iode 131 aux aliments pour nourrissons et autres denrées.
Pour ce faire, nous tenons compte de l’existence d’une relation étroite entre le niveau de contamination de l’herbe broutée par une vache (ou chèvre) et celui du lait qu’elle produit. Contrôler l’herbe, c’est aussi la possibilité d’en savoir plus sur le niveau de contamination éventuel des légumes feuilles comme les salades par exemple.


1 Voir la note d’information n°12 en date du 8 avril 2011 sur www.irsn.fr et dont le lien est mentionné ci-dessus.

10 commentaires:

  1. 0,17 microsieverts par heure à Dour, Belgique, à cette heure...

    RépondreSupprimer
  2. http://theeconomiccollapseblog.com/archives/20-signs-that-a-horrific-global-food-crisis-is-coming

    RépondreSupprimer
  3. hors sujet
    http://www.dazibaoueb.fr/article.php?art=22368

    il fait beau chaud , les vacances de pâques approchent...donc tout va bien dans ce petit pays france ...
    pour l'instant ...

    RépondreSupprimer
  4. http://www.dazibaoueb.fr/article.php?art=22367

    RépondreSupprimer
  5. marci Mr David pour tous ces liens (saufs qu'impossible d'ouvrir certains ! ???)je ne connais pas le lien pour un pps le vortex de l'ilot-blanc Shani Aigle Bleu, prouvant notre désinformation et manipulation . Mieux que les éoliennes. Danysis

    RépondreSupprimer
  6. C'est de çà que vous parlez Danysis?
    viealternative.free.fr/telechargement/.../Rchauff.pps -
    et ceci?
    www.ilot-blanc.net/

    RépondreSupprimer
  7. http://www.universcience.tv/video-l-arabette-le-meccano-genetique-3779.html

    RépondreSupprimer
  8. j'ai été voir le lien laissé par david, moi j'aime pas ce site, à priori il défendrait la liberté des citoyens mais au vu de certains articles, surtout sur la police, ça pousserait plutôt à des sentiments négatifs et anxieux, pas à la liberté de penser, c'est très orienté "flics contre jeunes des citées", je trouve ce site pas "net", un peu merdique, instrumentalisé ?

    RépondreSupprimer
  9. Je suis très attentif d'un coup à ces pollutions depuis que mon copain Momo vient de déclarer subitement un cancer du poumon. Curieusement, il avait passé un scan il y a deux ans et tout était normal. Fuku correspond exactement à cette intervalle de deux ans. Merde alors. Enfin, il avait fumé comme un sapeur japonais, mais tout de même.

    RépondreSupprimer

JE RAPPELLE QU'IL Y A UNE MODÉRATION DES COMMENTAIRES. TOUS CEUX À VISÉE PUBLICITAIRE PARTENT DIRECTEMENT À LA POUBELLE !