Bistro Bar Blog

vendredi 22 avril 2011

Analyse d'un rapport de TEPCO du 19 avril


Un article assez technique, où j'ai calé pour la traduction de quelques phrases. Elles figurent donc en anglais. Si quelqu'un veut s'y atteler ?

Chantalouette m'a aidé dans la traduction, merci et merci également à Hervé pour les détails.

Après 5 demi-vies, l'iode-131 plus élevée que le Césium-134/137 suggère une criticité en cours

19 avril 2011
Analysé par un contributeur de Gerson Lehrman Group
Analyse du rapport TEPCO du 19 avril sur la densité radioactive dans l'eau de mer

Sommaire

Pendant un fonctionnement à pleine puissance, de nombreux produits de fission sont en état d'équilibre approximatif, ce qui signifie à peu près autant de becquerels pour l'iode-131 et le Césium-134, avec une accumulation lente de Césium-137. Mais ils cessent tous d'être créés lorsque les réacteurs sont hors service. Les organismes de contrôle japonais NISA et MEXTsemblent inconscients du fait mystérieux que le taux de Becquerels en I-131 de ''densité du réacteur"est encore souvent rapporté comme le double du taux en Bq du Cs-134/137. Les données de TEPCO suggèrent que la fission se poursuit malgré l'arrêt des réacteurs. Ce sont de mauvaises nouvelles.

Analyse

Cela semble de très mauvais goût pour des blagues de poisson d'avril, mais il y a quelques semaines, il y avait des indications très bizarres d'une criticité en cours suggérée par les propres rapports de TEPCO sur du Chlorine-38 dans "l'eau stagnante'' d'un puits asséché, plus, un ''faisceau de neutrons" à nouveau invraisemblablement affirmé par Kyodo News, qui aurait été observé à une distance de 2 km.Toutes ces choses semblaient défier les lois de la physique et étaient très suspectes, mais elles ont conduit Arnie Gunderson, Arjun Makhijani, et Chris Martenson à tous conclure vers une preuve de fission en cours dans les réacteurs hors service des unités 1 à 4 unités et leurs piscines de combustible usé en arrêt chaud. Peut-être.

Avec seulement une compréhension de base sur la sécurité des réacteurs, chacun devrait savoir qu'une fois un réacteur hors service, l'Uranium-235 n'est plus en fission, et I-131 n'a pas de parent en potentielle désintégration pour le créer dans un processus continu. Les piscines de combustible usé contiennent des demi-vies d'I-129 de millions d'années difficile à mesurer, mais l'eau qui circule dans les piscines intactes ne devrait contenir absolument aucun I-131détectable


Les unités d'Iode 131 se sont toutes échappées le
11 mars 2011, alors cela fait presque cinq demi-vies complètes  de 8 jours pour que l'Iode 131 se transforme en Xénon. Au temps t=0, comme on dit, le Bq de l'Iode 131, du Césium 134 et du Césium 137 seraient approximativement égaux, mais après 5 demi-vies de l'Iode 131 , la densité dans le réacteur de la radioactivité de l'Iode 131 devrait être seulement de  1/2 **5 (1/2 puissance 5)= environ 3% de ce qu'elle était à l'origine.


Allez voir toutes les données de radioactivité relative transmises par TEPCO à la date du 19 avril 2011 et vous verrez qu'au lieu d'avoir I-131 en dessous des niveaux des deux césiums, I-131 est souvent deux fois plus élevée que les deux césiums.

Bien sûr, l'iode est plus volatile que le césium, donc quand vous avez un combustible tout près de la fusion totale (dans une libération "classique" d'accident atmosphérique), 100% de l'iode peut être libérée tandis que peut-être 35% au plus du césium est rejeté en dehors des confinements, car l'iode peut sortir sous forme de vapeur, tandis que le césium sort en tant qu'aérosol sujet à s'agglomérer et à se lier chimiquement avec le radier en béton.
Le fait que personne au Japon ne semble connaître les bases de la progression d'un réacteur accidenté, bases apprises à Sandia Labs dans le début des années 1980, est vraiment effrayant, car cela suggère qu'ils jouent avec ces réacteurs détruits qui fuient et ces piscines de combustible usé, le tout à l'intérieur d'au moins trois bâtiments entièrement détruits par des explosions de vapeur… comme si les réacteurs et leurs piscines étaient des jouets cassés qu'ils essaient de réparer par tâtonnements. 
Traduction par Hélios et Chantalouette

8 commentaires:

  1. Voici ma petite traduction à remanié un peu :
    "Tout l'Iode-131 a été ejecté le 11/3, donc cela fait 5 périodes d'une demi-vie de 8 jours pendant lesquelles l'iode se transforme en Xenon stable.
    A t=0, les quantités de Bq de I-131 , de Cs-134 et de Cs-137 sont tous à peu près égaux, mais après ces 5 périodes, la proportion d'Iode-131 dans le réacteur ne devrait être que de 1/2 puissance 5 soit ~3% de ce qu'il était à l'origine. "
    Il faut savoir que l'on parle de demi-vie de 8 jours de cette facon :
    - A t = 0, on a 100% d'iode
    - a t = 8 jours , on a 50% d'iode ,50% de Xenon
    - a t = 16 jours , on a 25% d'iode (la moité de 50%)
    - t = 24 , 12,5%
    - t = 32 , 6,25 %
    - t = 40 , 3,12 % (maintenant)

    RépondreSupprimer
  2. 0.10 microSv/h
    Salon de P-ce
    M.

    RépondreSupprimer
  3. Merci Hervé pour ta traduction, mais Chantalouette a été plus rapide que toi !
    Mais ta traduction est aussi plus détaillée, ainsi ce sera encore plus clair pour les lecteurs.
    Amitiés

    RépondreSupprimer
  4. je pense que Hervé et moi avons plutôt étés execo, en plus il a détaillé le calcul et je l'en remercie.

    RépondreSupprimer
  5. http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=mbwuTX17k3Q

    RépondreSupprimer
  6. hors sujet ...quoi que ...
    ce sont vraiment tous des enculés...

    http://www.godlikeproductions.com/forum1/message1413040/pg1

    RépondreSupprimer
  7. Je n'étais donc pas seul à réagir au rapport iode/césium ? Bonjour congénères !

    Ici, je suppose que le césium est sous-estimé, car sa concentration n'expliquerait pas la radioactivité au-dessus de la piscine N°4 :
    http://saposjoint.net/Forum/viewtopic.php?f=66&t=2657&start=360#p31911

    Pour le 38-Cl, j'ai supposé une fausse mesure, car le 24-Na manquerait alors :
    http://saposjoint.net/Forum/viewtopic.php?f=66&t=2657&start=160#p31368

    Mon estimation de la quantité d'hydrogène explosé nécessite la moitié du zirconium des crayons dans la piscine N°4 :
    http://saposjoint.net/Forum/viewtopic.php?f=66&t=2657&start=360#p31908

    Je suppose que c'est l'eau qui est sortie du wetwell du N°3, et non une explosion d'hydrogène. Des arguments ?

    Vous êtes très cordialement invités sur
    http://saposjoint.net/Forum/viewtopic.php?f=66&t=2657 (sujet Fukushima, bienvenus ailleurs aussi)
    ledit forum n'est pas listé sur Google.
    Marc Schaefer, alias Enthalpy

    RépondreSupprimer

Vous êtes priés d'inscrire un pseudo pour commenter. Merci.