mercredi 30 mars 2011

Communiqué du CEDRA

Merci à Philippe

Note INFO du CEDRA (Collectif Contre l'Enfouissement des Déchets Radioactifs)

Mercredi 30 Mars

De Fukushima à Fukushima-rre de la folie nucléaire
PARTIE 1

Regarder la réalité en face :
accident ? évolution imprévisible ? scenario du pire ?

Hier, le monde entier était paralysé de peur, suspendu aux nouvelles en provenance du Japon. Aujourd’hui, la folle course des actualités a repris le dessus, reléguant aux arrière-plans le drame nippon. Justifié ? Chacun se souvient des saillies des ministres Besson et Kosciusko-Morizet, minimisant l’ampleur de la catastrophe, mêlées à l’aplomb d’Anne Lauvergeon, tenancière d’Areva, assurant alors que chaque jour qui passait nous rapprochait de la sortie de crise.
En réalité les informations crédibles ont fait et font toujours défaut, le gouvernement japonais, l’autorité de sûreté nationale (NISA) et la désolante AIEA (Agence internationale pour l’énergie nucléaire) étant manifestement menés en bateau par TEPCo l’exploitant des centrales de Fukushima. Un gouvernement qui, de plus et par orgueil blessé, a longtemps baigné dans le déni, comme l’expliquait le président de la Criirad, R.Desbordes (1) L’ASN, autorité de sûreté nucléaire française, reconnaissait elle-même qu’on ne disposait que ‘’d’éléments partiels et incomplets’’ (2) L’évidence, cependant, ne peut être occultée. Alors que les bonnes âmes refusent de comparer Fukushima à Tchernobyl, il s’agit ici non pas d’un réacteur touché mais de trois (et d’autres ?), auxquels s’ajoutent des problèmes majeurs dans trois bassins de refroidissement emplis de combustible nucléaire usé (3) ! A cela s’ajoute que l’un des réacteurs (le n° 2) fonctionne non pas à l’uranium mais au MOX, combustible contenant une diablerie humaine infâme, du plutonium.
Face à ce constant, se comprennent mieux une série de témoignages. L’ASN, par exemple, qui parle de ‘’l’état de désolation du Japon’’, de ‘’situation extrêmement grave’’, de ‘’crise nucléaire majeure’’, de ‘’contamination qui va s’étendre [au Japon] sur des zones considérables’’ (2), ajoutant que ‘’les mesures publiées au cours du week-end des 26 et 27 mars confirment un état très fortement dégradé des réacteurs 2 et 3, avec un endommagement des trois barrières de confinement’’. L’IRSN, Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire, confirme que ‘’les réacteurs n°1, 2 et 3 restent dans un état particulièrement critique’’ (4). Sur place, ‘’le Premier ministre japonais Naoto Kan a assuré mardi que le gouvernement était "en alerte maximum" pour éviter que la centrale accidentée de Fukushima ne provoque une catastrophe écologique’’ (5) et que ‘’la situation restait "imprévisible" dans cette centrale’’ (6). Jusqu’à l’opérateur Tepco, habituellement habile dans le « maquillage », qui ‘’a déclaré que cet accident allait au-delà de qu'ils pouvaient imaginer’’ (7). Auparavant dédaignés, EDF, Areva, Cea et d’autres, viennent d’être appelés en renfort (8). Les populations qui, dans un rayon de 30 km autour de la centrale, avaient eu pour consigne de se confiner viennent d’être invitées à présent à évacuer la zone (9). Enfin, le ministre Besson se voyait lui aussi obligé de reconnaître : ‘’je sais que la situation est extrêmement critique, extrêmement sérieuse’’ (10). Si la situation n’est pas maîtrisée, il y a néanmoins lieu de souligner l’ampleur de la tâche conduite sur place par les volontaires (?) qui s’activent dans des conditions démentielles. Oui, mais "Les conditions de travail étant de plus en plus dangereuses, je ne pense pas pouvoir trouver d'autres salariés qui accepteraient d'y aller", a confié un sous-traitant au journal Asahi’’ (11). Soulignons que le ministre japonais de l’industrie, en dehors lui de la zone dangereuse, avait été pris à menacer de sanctions les pompiers qui refuseraient d’intervenir à Fukushima (12) !
Alors, sortie de crise comme le prédisait Madame Lauvergeon ou comme l’affirment hier mardi des experts américains : ‘’le complexe nucléaire de Fukushima au Japon connaît "un lent rétablissement" après avoir subi de plein fouet le séisme et le tsunami dévastateurs du 11 mars, mais un gigantesque travail reste à faire’’ (13) ? Sortie de crise ou au contraire catastrophe d’une ampleur inégalée, échappant au contrôle de l’homme ? Des cœurs de réacteurs ayant partiellement fondu, les enceintes étant attaquées, on est engagé là dans le scenario du pire, celui du « syndrome chinois » : ‘’Les Soviétiques lors de la catastrophe de Tchernobyl ont lutté (et sacrifié beaucoup d'hommes, des plongeurs qui ont plongé dans l'eau de refroidissement [et sont tous morts] pour vidanger cette eau qui s'était accumulée sous les ruines du bâtiments, et des mineurs qui ont construit une chape de béton sous le réacteur), pour empêcher que ce "corium" (une sorte de magma résultant de la fusion du combustible nucléaire et des éléments internes du cœur) ne tombe dans l'eau car il aurait pu atteindre une masse critique et entraîner d'après les calculs une explosion (comme une bombe) atomique d'une puissance énorme de 3 à 5 Mégatonnes (c'est 200 à 300 fois Hiroshima). Cela aurait provoquer des radiolésions massives des habitants dans un rayon d'environ 300 km (englobant la ville de Minsk) et toute l'Europe aurait pu se trouver victime d'une forte contamination radioactive rendant la vie normale impossible.’’ (14)
Il ne s’agit pas de crier au loup mais de regarder la réalité en face…

NB : l’analyse et l’évolution du drame qui se noue au Japon sont basées sur le recoupement d’un maximum d’informations en provenance d’organismes tels que l’ASN ou l’IRSN mais également sur de nombreux autres ‘’indépendants’’ : CRIIRAD, ACRO, GSIEN, AIPRI, Infonucléaire, Observatoire du nucléaire... à ceux-là s’ajoutent les incontournables dépêches d’agences de presse et articles de presse
(1) http://www.novethic.fr/novethic/planete/environnement/pollution/le_gouvernement_japonais_est_dans_deni/133244.jsp?utm_source=newsletter&utm_medium=Email&utm_content=novethicInfo&newsletter=ok
(2) www.asn.fr video du 28 mars
(3) Bassins ou piscines ? Piscine : bassin pour rite purificatoire, dixit encyclopédies !
(4) http://www.irsn.fr/FR/Actualites_presse/Actualites/Documents/IRSN_Seisme-Japon_Point-situation-28032011-08h.pdf
(5) http://www.romandie.com/ats/news/110329115421.g3ht6xiq.asp
(6) http://www.romandie.com/infos/ats/display.asp?page=20110329073958010172019048164_brf009.xml
(7) http://www.romandie.com/ats/news/110329081201.lyu038j7.asp 7
(8) http://www.usinenouvelle.com/article/fukushima-comment-les-groupes-francais-vont-aider-tepco.N149051#xtor=EPR-169
(9) http://sciences.blogs.liberation.fr/home/2011/03/fukukshima-danger-accru-au-r%C3%A9acteur-3-%C3%A9vacuation-sur-30-km.html
(10) http://www.rtl.fr/emission/l-invite-de-rtl/ecouter/eric-besson-ministre-de-l-industrie-de-l-energie-et-de-l-economie-numerique-tepco-a-demande-l-aide-d-edf-d-areva-et-du-cea-7672318598
(11) http://www.romandie.com/ats/news/110329120735.q8yv4mlg.asp
(12) http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2011/03/22/97001-20110322FILWWW00362-fukushima-excuses-aux-pompiers-forces.php
(13) http://www.romandie.com/ats/news/110329190746.tep84hjc.asp
(14) http://www.dissident-media.org/infonucleaire/hypothese_nesterenko.html

4 commentaires:

  1. Excusez moi mais le site:
    http://criter.irsn.fr/exercice/acteur/

    ne doit pas fonctionner?????

    Pour ma ville, il donne des chiffres Supérieur à 100µSv alors que quand je l'ai consulté, aucuns relevés n'etaient au dessus de 0,40µSv

    Soit ils trafiquent déjà les données pour nous préparer au pire soit c'est un dysfonctionnement.

    RépondreSupprimer
  2. oui mais a part ce détail , la bourse de tokyo vient de prendre 2,62 points et c'est ce qui est le plus important.

    RépondreSupprimer
  3. Marcel de Salon de P-ce:

    mesures effectuées dans le centre ville vers 17h30, donc: 0.13 microsieverts/heure

    RépondreSupprimer
  4. une autre bonne analyse de la situation sur le site de Jean Pierre Petit
    http://www.jp-petit.org/nouv_f/seisme_au_japon_2011/seisme_japon_2011.htm

    RépondreSupprimer

JE RAPPELLE QU'IL Y A UNE MODÉRATION DES COMMENTAIRES. TOUS CEUX À VISÉE PUBLICITAIRE PARTENT DIRECTEMENT À LA POUBELLE !