dimanche 13 février 2011

Le saviez-vous (suite)

Aujourd'hui le N° 16 de V.I.T.R.I.O.L.
Quelques considérations scientifiques et la découverte des cycles de l'histoire, connus bien entendu et utilisés par les Loges Noires.


Réponses à diverses questions scientifiques

LES ÉCRANS DE TÉLÉVISION

Le bombardement de plusieurs dizaines de milliers de volts génère une telle quantité d'électricité statique qu'autrefois, dans les entreprises, on devait s'attacher un fil autour du bras afin qu'elle parte vers la terre.
La différence de puissance entre les 20.000 volts de l'écran cathodique et les 70 à 80 millivolts du corps humain devrait suffire à faire comprendre la perturbation énergétique que constitue le fait de regarder un téléviseur.
D'un point de vue psychique, le fait d'avoir le regard fixé sur une surface toujours plus petite a des effets extrêmement négatifs. “ La fixité du regard sur une surface réduite peut être assimilée à de l'hypnose. Il est bien connu qu'un regard fixe accompagné de bruits saccadés et répétitifs induit un engourdissement de la volonté.” Rien n'est créé par hasard dans le monde technologique !
En ce qui concerne les écrans plats actuels, outre le fait que l'on passe d'un balayement de lignes à une série de points fixes, les couleurs de ces écrans sont obtenues à partir de ce que l'on appelle des “terres rares”, c'est à dire des éléments de la table de Mendeleïev qui sont proches de la radioactivité. Cela confirme les recherches du C.R.O.M. : nous sommes bien conscients que le lumière toute artificielle des écrans est très néfaste pour l'âme qui a besoin de lumière naturelle afin que la conscience puisse s'épanouir. La télévision agresse donc non seulement par ses programmes abrutissants, mais aussi par son fonctionnement même. Il est temps de s'en débarasser si on ne l'a pas encore fait.

LE MYSTÉRIEUX EFFET DYNAMO

Le fait est qu'en faisant tourner un système d'aimants au coeur d'une bobine de cuivre, on obtient de l'électricité. Ce phénomène, découvert par Faraday, n'a jamais pu être expliqué par aucun scientifique.
On constate que l'électricité est produite, mais personne n'est capable de dire d'où vient cette énergie. De la terre, de l'ionosphère, du prana ambiant ? Il semble que cette question est taboue. En tout cas, l'effet dynamo est utilisé à grande échelle dans toutes les centrales électriques, qu'elles soient thermiques, hydrauliques, nucléaires...Chaque fois, il s'agit de convertir une énergie mécanique (une roue activée par une chute d'eau, par exemple) en énergie électrique.
Il y a de grandes chances pour que l'énergie soit tirée de la terre, et que cela ait des conséquences majeures sur l'équilibre de la planète, en particulier de par le fait que l'immense majorité des centrales électriques se trouvent dans l'hémisphère nord. Serait-ce une des raisons du déplacement des pôles constaté actuellement, qui fait que le pôle nord magnétique s'éloigne toujours plus du pôle nord géographique ? Cela reste une hypothèse.
Au C.R.O.M., il nous semble évident que ce sont des élémentaux de la terre (les “gnomes”) qui sont exploités par ce biais-là. Ces élémentaux, gardiens des métaux et de tout ce qui constitue les forces de la Terre, sont captés par les bobines de cuivre. Il n'existe selon nous - et nous aurons l'occasion de revenir là-dessus - aucune énergie gratuite : les machines créées par l'homme ne fonctionnent que parce que l'énergie de l'univers est pillée de manière systématique et transférée vers ce nouveau monde technologique qui, du coup, semble toujours plus vivant.

DES TACHES SOLAIRES SOUS SURVEILLANCE

Ces “taches” sont en fait des explosions électromagnétiques, des sortes de bulles qui éclatent à la surface du soleil et dont la puissance peut avoir, suivant leur direction, une influence majeure sur la Terre.
Il faut savoir que le rayonnement de ces taches n'a aucun effet nocif sur les hommes et la nature. Il a des effets spirituels dont nous allons parler, mais rien de “dangereux” à proprement parler.
En revanche, les systèmes électromagnétiques qui constituent l'essentiel du monde technologique sont très perturbés. Et si la dernière tempête solaire - on l'appelle “l'embrasement de Carrington” n'a fait que peu de dégâts, c'est parce que nous étions alors au tout début de l'ère industrielle.
Il en va autrement aujourd'hui, et c'est pourquoi la NASA surveille assidûment ces taches (dont les rayonnements peuvent atteindre la Terre en moins de douze heures) et c'est aussi pourquoi la DARPA travaille d'arrache-pied à la mise au point de moyens qui permettraient aux systèmes informatiques de rester opérationnels même si une grande partie des ordinateurs étaient mis hors d'état de fonctionner. En cas de tempête électromagnétique, il est prévu que les satellites artificiels soient mis hors tension afin de minimiser les dommages qu'ils pourraient subir. Comme l'explique cet ancien informaticien, une grosse perturbation électromagnétique a surtout le désavantage de détruire la mémoire dite “morte” des machines, c'est à dire tout ce qui s'occupe des opérations de routine. Si les scientifiques ne mettent pas au point un système de survie des machines, l'effet d'une telle tempête sera incomparablement plus désastreux que ce qu'ils redoutaient avec le “bug de l'an 2000”.
Il est d'ailleurs probable que ce “bug” médiatisé - qui a semblé absurde à la plupart des informaticiens - n'avait pour but que de cacher l'augmentation de l'activité solaire qui culmina en fin 2001. Augmentation qui était prévisible puisqu'elle se répète tous les 11 ans depuis 1750 et que, si des scientifiques se disputent sur l'intensité des cycles à venir, ils n'ont aucun doute sur leurs dates.
Pourquoi le cycle solaire - comparable au cycle des saisons au niveau de la Terre - est-il tenu secret par les élites mondiales ? Sans doute parce que cette connaissance du temps leur donne plus de pouvoir. Notre interlocuteur a analysé les évènements majeurs concernant l'humanité : tremblements de terre, génocides, inventions, crises monétaires, changements de gouvernement. Il a mis en évidence que des évènements comme le grand rassemblement nazi de Nüremberg (1935), les émeutes de mai 68 en France, la chute du mur de Berlin (1989) et bien sûr les pseudo-attaques du WTC en 2001 ont tous lieu à ces dates-clés du cycle de 11ans (elles-mêmes inscrites dans un cycle de 33 ans). Que nos réserve-t-on pour le prochain pic qui aura lieu en 2013 et qui commence à monter cette année ?
Les courbes statistiques de ce type d'évènements montrent, en tout cas, une évolution de près de 100% depuis l'augmentation mondiale de la production électrique. Existerait-il une corrélation entre l'effet dynamo et les perturbations croissantes des éruptions solaires ? Compte tenu de la loi de Laplace selon laquelle tout courant électrique produit un champ magnétique proportionnel, est-ce que l'augmentation à travers le monde des lignes à haute tension à fils nus (non-isolés) est en train de provoquer un champ de force invisible entre la Terre et le Soleil ?
En tout cas, l'effet inverse est pris au sérieux par les producteurs d'énergie électrique. Ces messieurs d'EDF & Co savent que toute augmentation du champ magnétique provenant du soleil aurait pour résultat de décupler la puissance des courants électriques, et de détruire instantanément tous les transformateurs de haute tension. Question subsidiaire : pourquoi construit-on des éoliennes indépendantes de ces circuits à haute tension ?

L'ESCROQUERIE DES APPAREILS ANTI-POLLUTION ÉLECTROMAGNÉTIQUE

Beaucoup de mythes circulent concernant les systèmes de protection contre les ondes électromagnétiques et surtout beaucoup de mensonges qui rapportent des fortunes à des charlatans...
La seule protection matérielle contre les ondes électromagnétiques est une cage de Faraday (avec un maillage de plus en plus serré vu l'augmentation rapide des fréquences). Mais c'est une solution peu pratique à moins qu'on soit prêt à passer sa vie dans une cage.
“Inverser la phase” est une aberration d'un point de vue scientifique : tout physicien rigole quand il entend ce genre de choses. En effet si on place deux émetteurs sur la même fréquence, mais déphasés de 180°, les ondes s'annulent et il n'y a plus de réception, ni émission. Bref, le portable devient un objet totalement inutile.
Les tests de kinésiologie qui sont pratiqués sont à prendre avec des pincettes car l'ambiance électromagnétique dans laquelle on baigne en permanence de nos jours perturbe toutes les réponses nerveuses. Ce n'était pas le cas lors de l'invention de ces tests, en 1964 (la perturbation électromagnétique était alors de 100 à 1000 fois plus faible).
Les appareils de protection contre les ondes que j'ai pu avoir entre les mains sont des escroqueries de premier ordre : ils coûtent quelques centimes à la fabrication et se vendent plusieurs dizaines d'euros... Il s'agit là d'une pratique fréquente dans le commerce nouvel-âge et les salons du bien-être.
Il va sans dire que l'effet le plus grave du portable se situe au niveau spirituel, et que c'est là aussi que se trouve la véritable solution. Mais cela devient beaucoup plus long à expliquer. C'est ce que nous essayons de faire dans les séminaires du C.R.O.M. sur les technologies du futur.

LA SIGNATURE ÉLECTROMAGNÉTIQUE DE L'ÊTRE HUMAIN

Chaque être humain émet, de par son corps énergétique, une longueur d'onde tout à fait unique qui peut être mesurée par des machines : c'est la signature électromagnétique.
A ma connaissance, elle n'est actuellement mesurable qu'à très faible distance, entre quelques mètres et quelques dizaines de mètres. Cette technologie est encore en phase de perfectionnement dans les labos américains, mais certains tests ont déjà été faits avec du matériel embarqué à bord d'un hélicoptère survolant une foule à basse altitude.

Le problème que les ingénieurs rencontrent actuellement, c'est que le rayonnement électrobiologique émis par notre corps est très faible, beaucoup plus faible que la pollution électromagnétique ambiante (de l'ordre d'un facteur 1000 et +), ce qui limite encore fortement cette technologie.
De plus, pour être utilisable, il faut créer une base de données avec la signature électromagnétique des suspects (c'est à dire nous...), ce qui n'est pas encore fait. Mais c'est très probablement expérimenté dans certains aéroports américains, lors des contrôles d'entrée. Le suivi électromagnétique à partir de l'espace n'est très probablement pas réalisable; ni le suivi optique, malgré la précision actuelle des caméras (5-10 cm dans les meilleurs conditions). Pour pouvoir effectuer une surveillance visuelle, il faut un ciel très clair, et attendre que le satellite repasse au même endroit, ce qui prend minimum une heure.
Mais les satellites peuvent aider à un repérage grâce à des relais au sol.
Le système actuellement opérationnel - et sans doute très largement utilisé par les services secrets - est celui du GPS couplé à la télephonie mobile.
Fondamentalement, le système GPS est un RÉCEPTEUR de positionnement, permettant à un objet de se situer dans l'espace. Un récepteur GPS n'emet rien vers les satellites de positionnement.
En revanche, si votre GPS est connecté à votre téléphone portable - comme c'est le cas des dernières générations (iPhone, etc.) - votre position est connue à quelques mètres près...et à votre insu. C'est un système beaucoup plus précis que le réseau cellulaire d'antennes. Et c'est vous qui fournissez tous les renseignements, sous les dehors d'une géniale facilité...
En fait nous sommes déjà marqués par la puce de notre téléphone mobile : nous sommes identifiés et localisés. Mais c'est tellement pratique que, même si ce système de marquage était révélé au grand public, presque personne ne s'en débarasserait !
D'abord, quand on le met en route, automatiquement on est identifié dans le réseau mondial de télé phonie mobile. On est identifié à peu près et même en position à peu près, à quelques centaines de mètres près.
La puce est donc bien le téléphone portable ? Oui, actuellement oui, et c'est devenu indispensable à tout le monde. On est marqué et toutes les puces sont individuelles. On sait dire que tel ou tel téléphone portable appartient à telle personne, donc on est déjà pucé.

Les téléphones portables seront-ils un jour implantés ?

Je pense que oui. Vous savez, actuellement, on est pucé de deux manières différentes. D'une part par le portable et on est aussi pucé par la carte bancaire. La carte de banque est à puce. Dès qu'on paye quelque chose, on sait qu'on a payé telle somme à tel endroit. Maintenant on donne dans toutes les chaînes de magasin des cartes de fidélité. Mais dès qu'on prend une carte de fidélité, tout le détail de ce que l'on achète est enregistré dans les ordinateurs centraux, dans les bases de données, donc le profil type de la personne est connu : on sait qu'untel achète tel produit...donc on a ses habitudes de consommation et ses habitudes de vie. Moi je n'ai aucune carte de fidélité, je les refuse toutes.
Ces différentes puces - carte bancaire, carte de fidélité, on en a beaucoup trop dans son portefeuille. Vous avez votre carte d'identité, carte Vitale, carte bancaire, carte de crédit, toute une suite de cartes. Et bien on va finir par rassembler toutes ces cartes en une seule - plus pratique ! Génial ! - téléphone, banque, assurance, identité. Les gens vont se jeter dessus. Et puis une fois qu'on aura fait ça, on dira : “mais cette carte, on peut la perdre, se la faire voler ! Et si vous la perdez, vous n'aurez plus rien. Donc pour ne plus la perdre, on va vous l'injecter”.Et tout le monde dira : “Bravo ! On y va !”. Ce sera la victoire des technocrates.
C'est donc à la demande des moutons que ces derniers vont se faire implanter...

**********************

Vision cyclique de l'histoire
De Rome au Nouvel Ordre Mondial

Comme l'avaient annoncé les anciennes traditions, nous sommes actuellement plongés dans l'Âge Noir, et nous chutons. Et le seul moyen d'appréhender cette chute correctement, afin d'envisager un redressement, et peut-être ensuite de remonter le courant, c'est de retrouver la conscience historique des Anciens, c'est à dire la conscience du temps cyclique.
Ce qui était une évidence prouvée jour après jour par la nature, est devenu presque étranger à la conscience ordinaire de nos jours. Lorsque le soleil rythmait les journées par son lever, son ascension, son apogée, sa redescente, son coucher puis son absence, la symbolique de sa course imprimait dans la conscience du temps et de l'Histoire, non seulement un caractère cyclique évident, mais également une dimension verticale. Nous étions alors très loin des rythmes de travail à l'usine en 3/8 et du temps linéaire atomisé et horizontal des agendas électroniques.
Lorsqu'Ahriman (le démon majeur, qui rendra ce monde totalement artificiel) nous coupe des rythmes de la Nature, que ce soit du jour (par le référentiel horaire de Greenwich, heure solaire plus ou moins 2 heures), du mois (par l'oubli des savoirs traditionnels relatifs au cycle lunaire) et de l'année (par la modification climatique et la disparition des saisons telles qu'on les connaissait dans le passé), c'est finalement pour altérer notre conscience des cycles plus longs, et finalement pour abroger la dimension verticale de l'histoire.
Pour les Anciens, une journée commençait au coucher du soleil, comprenait donc d'abord la nuit, puis le lever du soleil, son ascension, son apogée, sa redescente et son coucher. Lorsque tous ces évènements s'étaient produits, une journée s'était écoulée. On était bien loin de la vision ahrimanienne des choses :
1 journée = 24 heures = 1440 minutes = 86400 secondes...
L'Histoire se déroule, en fait, selon des cycles qualitativement égaux (tous les éléments caractéristiques du cycle sont présents, dans le même ordre, à chaque période), mais qui peuvent varier légèrement en durée linéaire, ce qui rend plus difficile le repérage de ces cycles pour la conscience moderne.
Au-delà de l'année, il existe des cycles d'environ 11 ans, qui dépendent principalement de l'activité de l'astre solaire, qui n'est autre que le reflet visible dans le ciel d'une influence cosmique supérieure, en réalité, d'une puissance divine.
Dans ces cycles, comme dans celui de la journée (et comme dans tout cycle de manifestation), il existe une apogée où l'activité est maximale et une nuit pendant laquelle l'énergie extérieure retombe. En étudiant scientifiquement l'activité du soleil, on constate que 2001 (date de la destruction symbolique des deux colonnes du temple et de l'attaque du Pentagone, analogiquement le pentagramme de la transfiguration, qui marquent du sceau de la maçonnerie noire, l'entrée dans une nouvelle période plus sombre encore) correspond à un pic, ainsi que 1989 (chute du mur de Berlin, rite magique qui consacre l'inauguration du Nouvel Ordre Mondial, les deux mâchoires de la pince se refermant sur le cadavre de l'Allemagne puis de l'Europe, avec la chute du rideau de fer), 1979 (2ème choc pétrolier, qui marque la fin des trente glorieuses...) 1968 (qui entérine la toute puissance financière de la synarchie et accélère le processus de décadence sociale et culturelle...)etc...
Nous n'approfondirons pas davantage ici l'importance cruciale de ces quatre dates du point de vue de la géopolitique mondiale, mais nous relèverons simplement que le prochain pic est prévu pour 2012-2013.
Les initiés égyptiens entre autres, les astronomes en particulier, ont constaté l'existence de cycles de 2160 ans, qui structurent l'histoire en grandes ères astronomiques : ère du Taureau, ère du Bélier, ère des Poissons, ère du Verseau...D'après les inscriptions découvertes dans la grande pyramide de Gizeh, nous serions en train de vivre la transition entre l'ère des Poissons et l'ère du Verseau.
Si ces ères existent bel et bien, c'est qu'elles contiennent toutes la même suite d'éléments caractéristiques. S'il est très difficile de retrouver précisément toute la suite d'évènements car, l'Histoire ayant été tellement déformée, manipulée, falsifiée, nous pouvons tout de même constater des correspondances intéressantes.
Winston Churchill, grand initié de la maçonnerie noire s'est rendu pendant la deuxième guerre mondiale en Tunisie sur le site de Bou Kornine, la montagne sacrée des Phéniciens, au sommet de laquelle se trouvait jadis un autel où étaient offerts des sacrifices au Soleil.
Il y avait eu effectivement là, entre la baie et la montagne, un champ de bataille, celui où fut consommée, en 201 av J.C. la défaîte des Carthaginois, vaincus par le général romain Scipion.
Sir Winston, après s'être recueilli dans ce site, dit alors à ses intimes : “Cette bataille a été la plus importante de tous les temps pour le destin de l'Occident.”
Cette bataille mit effectivement fin à la deuxième guerre punique avec une reddition sans condition.
Rome ne laissa alors à Carthage qu'un dernier souffle, lui prenant toutes ses possessions, souffle qui durera à peine 50 ans, jusqu'au Delenda est Carthago ! en 147 av J.C.
Ce que W. Churchill n'évoque pas d'après cet extrait, c'est la correspondance cyclique (les deux évènements ayant débuté à 2163 ans d'intervalle !) entre la deuxième guerre mondiale dans laquelle il est impliqué à ce moment-là, et la deuxième guerre punique qu'il considère comme la guerre la plus importante de l'Histoire.
En effet, la puissance dévastatrice de l'Empire romain s'est construite au cours des trois guerres puniques, dont la plus décisive a, bien sûr, été la deuxième qui a vu s'affronter Hannibal, commandant les forces carthaginoises et Scipion l'Africain, à la tête des légions romaines.
2160 ans plus tard, la version moderne de Rome semble devoir se construire en suivant le même processus : le Nouvel Ordre Mondial a eu besoin de deux guerres mondiales pour s'imposer. Il ne lui reste plus qu'à écraser définitivement la Carthage d'aujourd'hui, s'il en est une.

En 356 av J.C. Naissait Alexandre le Grand, celui qui allait accomplir la plus prodigieuse conquête militaire de l'Histoire. 2160 ans plus tard, en 1804, arrivait au pouvoir Napoléon Bonaparte qui lui aussi allait bouleverser la situation du monde et réaliser une fulgurante conquête de l'Ouest vers l'Est.
Si les premières (-264/-241) et deuxième (-218/-202) guerres puniques correspondent presque exactement, 2160 ans plus tard, aux 1ère (1869/1919) et deuxième (1942/1958) guerres mondiales, la troisième guerre punique (-149/-146), celle de l'écrasement, correspond, un cycle plus tard, à la période...2011-2014.
Nous avons vu précédemment que 2012 devait correspondre à un pic du point de vue des cycles solaires, alors nous devrions assister prochainement à un évènement majeur (guerre, catastrophe naturelle provoquée, pandémie, crise économique organisée...) qui devrait établir symboliquement l'hégémonie absolue du Nouvel Ordre Mondial sur les peuples et sur les consciences.

A SUIVRE...

2 commentaires:

  1. Bisous Hélios et chantalouette!
    Que de boulot en ce moment!
    Merci pour votre boulot...toujours trés intéressant..

    RépondreSupprimer
  2. Heuuuu,plus haut c'était moi!
    Larmuse.

    RépondreSupprimer

JE RAPPELLE QU'IL Y A UNE MODÉRATION DES COMMENTAIRES. TOUS CEUX À VISÉE PUBLICITAIRE PARTENT DIRECTEMENT À LA POUBELLE !