Bistro Bar Blog

mercredi 15 septembre 2010

NOTRE DAME D'ORCIVAL

" Capitale de la Gentiane d'Auvergne "
(27 km environ au Sud-Ouest de Clermont-Ferrand)
Code Postal : 63210 (Puy-de-Dôme)

Office de tourisme intercommunal : les premiers repères historiques concernant Orcival remontent bien avant le XIIème siècle. L’histoire date de 878, avec l’apport de reliques de la Vierge, venues de Pont-l’Abbé. Inévitablement, cette présence engendre un pèlerinage, qui devient de plus en plus important. A l’époque et jusqu’en 1243, les terres appartiennent aux comtes, puis aux Dauphins d’Auvergne. C’est dans ce contexte qu’au XIIème siècle, Orcival accueille un prieuré de la Chaise-Dieu, pour gérer l’administration des terres de l’abbaye. Les comtes d’Auvergne, associés notamment à l’évêque de Clermont, bâtissent alors une église. En 1166, elle est partiellement donnée à l’abbaye de la Chaise-Dieu par le comte Guillaume VII et son vassal Mathieu.

C’est parce que les églises romanes sont orientées, tournées vers la lumière du soleil levant, symbole de Dieu, que Notre-Dame d’Orcival est ainsi encastrée dans le site. Lors de sa construction, pour respecter cette règle, les hommes ont contraint la nature à quelques modifications: entaillement de la montagne à l’ouest, énormes travaux de terrassement à l’est...
A l’est encore, on a même détourné le ruisseau. C’est ainsi que l’église apparaît au creux d’une vallée entre deux autres monuments, naturels ceux-là : les Monts Dôme et les Monts Dore. Vous prendrez peut-être le temps de monter sur les hauteurs environnantes qui dominent l’église.
Là, vous découvrirez les petites maisons aux toits de lauze regroupées autour de l’édifice, comme pour mieux se protéger.
suite ici
http://www.auvergne-centrefrance.com/geotouring/patrimoi/roman/orcival.htm

Un manuscrit inconnu de Blaise Pascal découvert par un Clermontois

Un manuscrit de géométrie du philosophe et scientifique Blaise Pascal, seule note connue écrite de sa main dans cette matière, a été découvert par un chercheur clermontois de l'université Blaise-Pascal de Clermont-Ferrand.

"C'est une feuille abîmée, de forme bizarre, en partie découpée. En haut à gauche, un dessin, puis des sommes de surfaces. Il manque une partie de l'énoncé du théorème", détaille Dominique Descotes, professeur à l'université Blaise-Pascal et président du Cerhac (centre d'études sur les réformes, l'humanisme et l'âge classique).

Le chercheur a mis la main sur ce document dans le cadre de la numérisation du manuscrit des Pensées du célèbre scientifique et philosophe né à Clermont-Ferrand en 1623. Les pages du manuscrit des Pensées, conservé à la Bibliothèque nationale de France (BNF) à Paris, sont "collées sur un cahier, on ne voit donc qu'un côté". "J'ai remarqué ce brouillon à travers un trou dans le cahier", explique M. Descotes. "Le papier, plutôt cher à l'époque, a été réutilisé. Il comporte sur un côté des notes qui ont servi à Pascal dans la préparation des " Provinciales ", et de l'autre ce théorème de géométrie en relation avec ses travaux sur la roulette ou cycloïde", raconte le chercheur.
trouvé ici http://www.lamontagne.fr/editions_locales/clermont_ferrand/un_manuscrit_inconnu_de_blaise_pascal_decouvert_par_un_clermontois@CARGNjFdJSsGERoFABw-.html

lundi 13 septembre 2010

Une curiosité de la nature : le JABUTICABA

Le jabuticaba (Myrciaria cauliflora), également nommé vigne brésilienne est un petit arbre natif du Minas Gerais au Brésil. Il croît très lentement. Les fleurs et les fruits poussent directement sur le tronc et les branches. Les fruits font 3 à 4 cm de diamètre et contiennent de une à quatre graines.
Ses fruits sont consommés crus, mais une fois fermentés, on peut en faire des tartes, confitures et même de la liqueur.



samedi 11 septembre 2010

Dixit Satanas

Le nouveau livre de Joël Labruyère







La conspiration à la lumière de la gnose



« Pendant un demi-siècle, j'ai observé ceux que je croyais être mes semblables, et ma première impression de jeunesse était la bonne: je ne suis pas comme eux.
Globalement, je n'ai pas ce qu'ils aiment, et je ne veux rien de ce qu'ils convoitent. Leurs idéaux bornés, leurs philosophies spéculatives, leurs religions superstitieuses, leur science barbare et leurs amusements ridicules ne me concernent pas. On m'y a plongé de force.
Par conformisme, à cause du lavage de cerveau que l'on subit dès l'école maternelle, j'ai essayé de me diriger dans la vie en fonction de leurs valeurs et de leurs croyances, mais cela a échoué.
Ne trouvant pas de nourriture pour mon âme dans leurs idéaux, j'ai renoncé à croire et à penser comme eux, et je n'en éprouve aucun complexe.
Les valeurs artistiques ou spirituelles qui me touchent encore s'avèrent ne pas provenir de la terre, mais ont été apportées par des demi-dieux, des héros antiques ou d'une époque plus récente. Tout ce qui m'émeut encore dans la civilisation n'est pas terrestre mais céleste. Ainsi, ce que j'aime n'est pas originellement humain, et j'avoue que tout ce qui me révulse est l'apanage du genre inhumain. »

vendredi 10 septembre 2010

Qui a coulé le Titanic ?

Un texte déjà publié il y a quelques années, que je poste pour ceux qui ne connaitraient pas.


Les dessous de la création de la Federal Reserve

En 1910, sept hommes se rencontrèrent sur l'île de Jekyll, au large des côtes de la Géorgie, aux États-Unis, pour mettre au point l'avènement de ce qui allait devenir la banque "nationale" américaine : la Federal Reserve. Nelson Aldrich et Frank Valderclip représentaient l'empire financier des Rockefeller. Henry Davidson, Charles Norton et Benjamin Strong représentaient J.P. Morgan. Paul Warberg représentait la dynastie européenne de la Banque Rothschild. Habituellement en concurrence acharnée, ils firent cette fois cause commune.

Ces trois puissantes familles étaient en réalité, sans le savoir, sous le contrôle de l'Ordre des Illuminés de Bavière, ceux que l'on a vulgarisés sous le nom d'illuminati. Et ce sont ces illuminati qui, après avoir fait acheter la White Star Lines par J.P. Morgan, ordonnèrent, en 1909, la construction du Titanic pour une raison que nous allons bientôt comprendre.

Depuis le tout début, le luxueux paquebot était voué à un destin funeste.

Il se trouvait qu'un certain nombre de personnages influents n'étaient pas favorables au projet de création de la Federal Reserve. Benjamin Guggenheim, Isaac Strauss et John Jacob Astor s'opposaient à sa formation. Non seulement ces hommes – indiscutablement les plus riches au monde – étaient contre l'institution de la Federal Reserve mais, en outre, ils auraient usé de leur richesse et de leur influence pour faire éviter la Première Guerre Mondiale.

On leur déroula le tapis rouge afin qu'ils embarquent pour le voyage inaugural du plus grand navire jamais construit. La campagne en faveur de « l'insubmersibilité » du Titanic promettait aux passagers un haut niveau de sécurité. Il fallait, en fait, que l'élimination du trio Guggenheim-Strauss-Astor ait lieu d'une manière si absurde que personne ne puisse penser à un meurtre.

Le capitaine du Titanic s'appelait Edward Smith. C'était un initié illuminati qui travaillait pour J.P. Morgan. Lorsque le navire appareilla de Southampton, dans le Sud de l'Angleterre, un photographe irlandais du nom de Francis Browne, prêtre jésuite, se trouvait à bord pour la première partie du voyage entre Southampon et Queenstown, en Irlande. Celui qui deviendra l’une des personnalités les plus puissantes de l'Irlande était le maître spirituel d'Edward Smith. Francis Browne profita de la première partie de la traversée pour photographier les victimes. Il en profita probablement aussi pour rappeler au capitaine les implications de son serment et, le matin suivant, lui souhaita bon vent…

Le capitaine Smith avait une foi inébranlable en son supérieur. Browne l'instruisit sur ce qu'il devrait faire une fois rendu dans les eaux de l'Atlantique Nord. Cela faisait 26 ans que le capitaine Smith voyageait dans l'Atlantique Nord. C'était le plus grand spécialiste au monde de ces eaux froides. Le capitaine savait très bien pourquoi ce navire avait été construit. Il avait toujours été convenu qu'il coulerait lors de son premier voyage.

Par une nuit sans lune, il donna, en secret, l'ordre de propulser le Titanic à pleine vitesse, soit 22 nœuds, à travers une gigantesque zone de glace d'une surface de 80 miles carrés ! Il savait parfaitement qu’il s’y trouvait des icebergs. Il avait reçu des ordres et rien ne l'aurait fait dévier de sa mission.

Les agissements du Capitaine Smith au cours de ses dernières heures ne furent pas dignes de sa fonction. Il semblait toutefois lutter contre sa conscience. Devait-il se conduire en brave capitaine, ou obéir à son maître et couler le navire ?

On avait fait en sorte qu'il n'y ait pas assez de canots de sauvetage. Dès la collision, la plupart des canots furent mis à flot avec seulement quelques passagers à leur bord : des femmes et des enfants. On envoya des fusées éclairantes blanches. Or les bateaux qui croisaient à proximité pensèrent qu'il y avait une fête à bord puisque les fusées de secours sont habituellement rouges. Ces exemples n'illustrent pas l'arrogance d'un équipage qui croyait le Titanic insubmersible. Non ! Ces défaillances étaient programmées.

Ces riches parmi les riches qui s'opposaient à la mise en place de la Federal Reserve périrent au beau milieu des classes moyennes et défavorisées. Le navire insubmersible, le palace flottant avait été conçu pour devenir leur tombeau. Le naufrage du Titanic reste peut-être le plus grand désastre du 20ème siècle, après les deux guerres mondiales.

Le 14 avril (la même date que celle de l'assassinat d'Abraham Lincoln) de l'année 1912, le Titanic heurta un iceberg et toute opposition à la Federal Reserve fut gommée. En décembre 1913, l'institution bancaire vit le jour aux États-Unis. Huit mois plus tard, grâce à la Federal Reserve, les illuminati disposaient de suffisamment de fonds pour déclencher la Première Guerre mondiale.

Commentaire du C.R.O.M.: Faire construire et couler le plus grand navire du monde rien que pour éliminer trois individus ? Voilà qui fera sourire nombre de sceptiques rationalistes. Pourtant les initiés savent que la probabilité de réussite d'une action est proportionnelle au sacrifice qui est accepté en vue de sa réalisation. La fameuse devise "la fin justifie les moyens" peut aussi être comprise comme "la grandeur de la fin nécessite des moyens équivalents". Or, magiquement parlant, tuer les trois hommes les plus riches de la planète n'est pas une mince affaire.

L'histoire secrète de ce monde montre, en tout cas, que les hautes sphères de l'Ordre Mondial n'ont jamais hésité à perdre de grandes quantités d'argent – voire à sacrifier certains des leurs – pour faire avancer leur plan. Étant donné que la mise en place de la Federal Reserve pouvait leur assurer, à terme, le contrôle de toutes les richesses de la planète, qu'avaient-ils à perdre ?

http://www.crom.be/article.php?id=46

Je vous donne le lien vers un autre texte du C.R.O.M. :

La dépossession de notre énergie vitale, analyse occulte de l'argent.


mercredi 8 septembre 2010

Un blog à découvrir

C'est celui de ma nièce...
http://gaiana.over-blog.com/

Un article concernant le végétarisme

Vendredi 20 août 2010 5 20 /08 /2010 10:13

Les peuples privés de viande ont réussi à se nourrir correctement et se maintenir en vie en associant céréales et légumes secs. Les traditions culinaires de la plupart des civilisations montrent toutes une recherche de la juste proportion. En associant céréales et légumineuses (comme riz et lentilles en Inde, pâtes et haricots en Amérique du Sud et soja et riz en Chine), les hommes ont empiriquement rééquilibré la valeur protéinique d’une alimentation carencée en protéines animales. Ainsi, des millions de personnes continuent de se nourrir de cette manière, avec de très rares –voir aucun- apports de produits animaux, sans que l’on constate de carences lorsqu’elles disposent d’une quantité suffisante de nourriture.

La notion de complémentarité n’est pas aussi stricte qu’on pourrait le croire, de récentes études ont montrés que lorsque des végétariens mangeaient dans le journée, sur plusieurs repas, céréales, légumineuses ou légumes, dans un apport calorique suffisant, il était impossible qu’elles soient carencées en protéines.

(Lappe FM, 1982)

Intérêt nutritionnel des associations céréales - légumineuses

A titre d’exemple, voici les apports comparés des principaux nutriments de 2 plats apportant la même quantité de protéines :

100g de steak + 250g de pommes de terre à l’eau et 100g de pâtes crues + 30g de lentilles (en grains).

Apports / Plat

100g de steak haché (20% MG) + 250g de pommes de terre cuites à l’eau

100g de pâtes crues (300g cuites) + 30g de lentilles sèches

(90g cuites)

Protéines en g

20,8

19,7

Glucides en g

49,3

94,4

Fibres en g

3,3

8,4

Lipides en g

20,7

1,8

AGS en g

8,6

0,3

AGMI en g

9,7

0,2

AGPI en g

0,8

0,8

Cholestérol en mg

69

0

Magnésium en mg

63

85

Calcium en mg

22

39

Fer en mg

2,5

4,2

Vit.A en µg

0

24

Vit.B1 en mg

0,3

0,3

Vit.B6 en mg

0,8

0,3

Vit.B9 en µg

40,5

88

Vit.B12 en mg

2

0

Vit.C en mg

22

0

Vit.D en µg

0

0

Vit.E en mg

0,4

0

Apports E en Kcal

455

450

(Sources de calculs : logiciel REGAL)

Julie vient de sortir un livre sur l'alimentation bio des bébés :

Les premiers repas bio de mon bébé

MOYEN LIV COUVERTURE 131 1281015300[2]

Un livre à offrir à toutes les femmes enceintes et toutes les jeunes mamans

De la mise au sein aux premières purées et compotes, ce nouveau livre explique parfaitement comment bien nourrir son nourrisson : quels sont les bienfaits de l'allaitement maternel, quels sont les différents laits de substitution, comment bien choisir les aliments, et les cuisiner. 70 recettes, réparties selon les saisons, permettent de réussir aisément la diversification.
Les plus « Terre vivante » : un plan de diversification par saison et les conseils d'un pédiatre/homéopathe tout au long de l'ouvrage.

Au sommaire :

Introduction

Partie 1 : les enjeux d'une alimentation saine pour votre bébé
1 - Nutrition et développement de l'enfant : sept grands principes nutritionnels, alimentation et croissance corporelle de votre bébé.
2 - De la naissance à 6 mois : l'allaitement maternel, substituts au lait maternel, le lait de vache remis en question, alternatives au lait de vache, le sevrage
3 - De 6 mois à 1 an : bien choisir les aliments, cuisiner des repas bio pour bébé, aliments bio à privilégier, diversification alimentaire
Partie 2 : recettes des 4 saisons pour votre bébé
1 - Bébés de l'été
2 - Bébés de l'automne
3 - Bébés de l'hiver
4 - Bébés du printemps
5 - Recettes des 4 saisons

Les premiers repas bio de mon bébé avec 70 recettes végétarienne



mercredi 1 septembre 2010

Une entreprise à faire connaître

Le blog n'a pas vocation de faire de la pub, mais il est important de découvrir et faire connaître des gens qui sont respectueux de l'environnement. A la demande de Mimi, qui utilise leurs produits, je vous présente l'entreprise SOLIBIO.

Ou sommes-nous, qui sommes-nous ? ... notre histoire

SolignacLa société SOLIBIO est implantée à Solignac dans le département de la Haute-Vienne (87), près de Limoges.

Elle a été créée par Jean-Loup & Odile BERNARD en 2001 avec dés le début le lancement de produits destinés au traitement de l'air, et notamment le purificateur d'air avec cartouche.

Si aujourd'hui SOLIBIO a une approche industrielle et fournit d'ailleurs des filtres anti-odeurs de friteuses pour le Groupe SEB, initialement la fabrication était très artisanale, puisqu'elle avait alors lieu au domicile des fondateurs, dans leur grenier de 100m2.

En 2004, SOLIBIO est en plein essor et une opératrice est recrutée d'abord à temps partiel, puis glisse progressivement vers le temps complet.
En 2005, une nouvelle demande permet à SOLIBIO d'entrer dans le marché des huiles essentielles puis des produits naturels.
L'entreprise lance alors une gamme d'insecticides naturels pour une utilisation humaine (anti-poux, anti-moustiques), puis animale en 2006 / 2007.

Grâce à l'obtention de contrats importants en 2008, SOLIBIO investit pour "s'industrialiser". Cela permet alors d'aménager dans des locaux de 650m2 à Solignac(87), mais aussi de renforcer les effectifs.

Aujourd'hui SOLIBIO compte 5 salariés avec : Jean-Loup & Odile BERNARD (les cogérants), un ingénieur chimiste technico-commercial, et deux opérateurs polyvalents (fabrication, emballage, expédition...).

Jean-Loup & Odile ont toujours fait le choix de favoriser l'embauche de personnes éloignées du monde du travail pour une "remise du pied à l'étrier".

Et l'histoire continue...


Une vidéo pour aller plus loin :

http://www.youtube.com/user/LimousinExpansion#p/a/u/2/K744H6m06zM