mardi 13 juillet 2010

L'amarante aux mille vertus

Ci-dessus une partie de ma culture d'amarante et en arrière-plan un brugnonier (à partir d'un noyau) qui donne pour la première fois cette année.




Un magnifique massif


L'amarante

Description
:
Nom latin : Amarantus caudatus L.
Famille : Amarantacées

L'amarante est une plante herbacée annuelle qui pousse sur tout type de sol à condition d'avoir une exposition correcte à la lumière et de ne pas être exposée au gel.

Histoire :
L'amarante est originaire d'Amérique du Sud. Elle était cultivée par les Incas comme une céréale. Ils en consommaient les graines. Sa culture a été abandonnée après l'arrivée des Espagnols en Amérique du Sud. Elle était consommée sous forme de farine.

Propriétés nutritionnelles
:
L'amarante est riche en fer. Elle contient de la lysine un acide aminé rare dans les céréales. Elle ne contient pas de gluten.

 
Ces têtes ressemblent à celles du sorgho. Les graines d'amarante contiennent une grosse quantité de protéines, plus que d'autres céréales comme le blé, le maïs, le riz ou le sorgho. Les diététiciens affirment que la protéine de l'amarante est de qualité supérieure, même meilleure que la protéine du lait de vache.

L'amarante pousse bien sous la plupart des climats. Elle est particulièrement recommandée pour les régions sèches, les zones de mousson et les hautes terres tropicales. L'une des raisons qui font que l'amarante pousse bien sur des sols pauvres et infertiles est qu'elle a des racines profondes qui peuvent aller chercher l'eau et les éléments nutritifs loin sous la terre.

Et puis il y a un autre avantage qui vous réjouira : l'amarante a très peu de problèmes avec les insectes ou les maladies.

Son nom générique vient du grec "amarantos": qui ne se fane pas. Symbole d'immortalité et de gloire militaire, la fleur d'amarante promettait à ceux qui en portaient la protection de leurs supérieurs. Ce genre comprend une soixantaine d'espèces annuelles ou vivaces réparties un peu partout dans le monde: Amérique, Asie, Afrique, plantes comestibles à travers les siècles. Certaines espèces sauvages sont encore consommées durant les périodes de grande famine en Inde.

La plus ancienne variété aurait été découverte dans la région de Veracruz (Mexique) elle serait connu depuis plus de 4000 ans.


Certaines comme Amaranthus caudatus, Amaranthus hipochondriacus et Amaranthus cruentus ont un rôle important dans l 'alimentation car les graines sont riche en protéines, lipides et fécule appelé "kiwicha" ," huautli". Cultivée par les civilisations Mayas, Aztèques et Incas pour ses propriétés nutritives.


Consommée sous forme de farine ou grillée et éclatée comme du maïs soufflé, le feuillage et les tiges comme légume vert. Les Mayas lui attribuaient déjà des propriétés curatives. Le feuillage est aussi utilisé comme fourrage. Durant la conquête espagnole, Hernán Cortès en interdit la culture, car elle était le symbole de l'immortalité, dédiée aux morts et liée aux sacrifices. Il en exigea sa destruction. Aujourd'hui, les graines sont aussi utilisées dans la fabrication de cosmétique, et comme colorant. C'est une plante que l'on est en train de redécouvrir.


Portrait

L'amarante est une plante annuelle, robuste, de 1 mètre de haut, à feuilles entières, alternes, à long pétioles, glabres, à limbe clair et à bords plans, ovales ou lancéolées, assez insignifiante, veinées, de couleur vert pourpré. Les fleurs, très petites, pourpres, forment parfois de longs plumets très serrés, groupés en panaches retombants. Elle fleurit d'août à novembre.


En pratique

L'amarante n'est pas à proprement parler une céréale, mais elle est utilisée comme telle. L'amarante contient de la lysine un acide aminé rare dans les céréales. Elle ne contient pas de gluten. Riche en vitamines A et B, en acide folique, en vitamine C et en minéraux tels que calcium, fer, cuivre, magnésium et phosphore, on y trouve toute la gamme des acides aminés essentiels en quantités très équilibrées. Elle contient deux fois plus de fer et quatre fois plus de calcium que le blé dur.

Les protéines fournissent les matériaux qui servent pour la formation et la réparation des tissus de l'organisme. Fondamentales, elles améliorent la croissance, le développement et la conservation de la vie. Elles sont l'aliment basique des cellules et elles fournissent les matériaux qui constituent les muscles, les os, les glandes, les organes internes, le système nerveux. Les protéines purgent les autres liquides du corps, comme la peau, les cheveux et les ongles.

La qualité et la quantité d'aminoacides de l'amarante la transforme en un excellent aliment.

Les feuilles sont utilisées comme légumes et ses semences en qualité de céréales. De nos jours, dans les restaurants végétariens, on la sert comme une grande nouveauté.

L'organisme consomme des protéines mais ne les stocke pas. C'est pourquoi, il est nécessaire de les incorporer dans le régime de tous les jours.
Son contenu protéique est supérieur à celui de céréales comme le blé, l'avoine et même le quinoa, non en contenu total mais en qualité.

Le grain d'amarante a un profil supérieur d'aminoacides que l'organisme ne peut pas synthétiser comme la lysine et la méthionine.

Contre indication

Déconseillé pendant la grossesse.
Un surdosage peut entraîner des vertiges, des vomissements, des nausées.


Conseils d'utilisation

Le grain possède entre 12% et 16% de protéines et on le consomme complet, broyé ou raffiné, ce qui permet d'obtenir une farine très agréable ; tandis que les feuilles et les fleurs sont préparées comme légumes.

L'amarante a une saveur légèrement épicée. On peut en trouver à vendre dans certaines boutiques bio. Elle est facile à cultiver dans son jardin.
Il existe trois variétés de graines d'amarante: l'amarante hypochondriacus, l'amarante cruentus et l'amarante caudatus (queue de renard). L'amarante caudatus convient mieux aux températures froides. Toutefois, les trois espèces produisent des graines comestibles.

Note d'Hélios

Je confirme qu'elle est très facile à cultiver. Grâce aux graines fournies par notre ami Larmuse sur le forum, j'en ai une vingtaine de pieds qui égaient mon potager. Elles ne demandent pas beaucoup d'arrosages, ce qui tombe bien cette année et je vais récolter les graines que je consommerai telles quelles ou bien moulues pour faire une farine. On peut consommer les feuilles jeunes de toutes les amarantes, crues en salade ou cuites à la manière des épinards. Les graines peuvent servir moulues à la confection de galettes, mélangées ou non à des légumes.

Et puis de savoir qu'elle a tenu tête à Monsanto, la rend encore plus précieuse. Si vous ne savez plus quoi faire de vos graines d'amarante, jetez-les dans les champs OGM !



20 commentaires:

  1. L'amarante s'écrit avec ou sans "h" indifféremment.

    La notion de surdosage est très floue. Je suppose qu'on n'en consomme pas un kilo par repas !
    Pour les femmes enceintes, je ne sais pas pourquoi elle est déconseillée. Si quelqu'un a une idée sur la question ?

    RépondreSupprimer
  2. L'insecte sur la bannière du blog, je l'appelle le colibri des insectes, car il fait un vol sur place extrêmement rapide pour butiner les fleurs. Il se nomme "macroglossum stellatarum".
    Il est très courant en Bretagne...

    RépondreSupprimer
  3. Coucou,

    Belle nouvelle affiche de blog.Merci a vous.

    Je n'ai rien trouvé de plus sur les contre indications au sujet de l'amarante.

    http://www.agoravox.fr/actualites/environnement/article/amarante-pas-marrante-pour-55291

    Bises,léa.

    RépondreSupprimer
  4. merci pour cet article sur l'amarante qui m'a appris beaucoup de choses, je ne savais pas que les graines sont comestibles(je savais pour les feuilles).
    J'ai quelques livres sur les plantes, cependant je n'ai rien trouvé dedans sur l'amarante..

    RépondreSupprimer
  5. Merci, l'info est très précieuse. Les graines à manger sont elles reproductibles, ou faut-il prévoir des graines spéciales ? Le cocktail molotov d'aujourd'hui, beaucoup plus dangereux pour la Pieuvre.

    RépondreSupprimer
  6. En faisant une recherche je tombe sur cet article. J'ai plein d'amarante à la maison et je veux récupérer des graines. je coupe donc les inflorescences, je les mets sur un papier journal, je les laisse sécher et ensuite, je peux récupérer les graine noires (moins d'un millimètre) mais j'ai aussi des restes de la fleurs rouges et pailles.

    Comment faire pour n'avoir que les graines ? Est-ce que je peux consommer de cette manière avec les restes de fleurs ?

    RépondreSupprimer
  7. à Anonyme
    en date d'aujourd'hui, il y a un article d'Hélios sur la récolte des graines
    à l'adresse suivante :
    http://bistrobarblog.blogspot.com/2010/10/recoltes-dautomne.html

    RépondreSupprimer
  8. Merci beaucoup pour le renseignement. Je vais essayer ! Je me demande si on ne pourrait pas faire avec le sèche cheveu. J'essaye dans la semaine et je communique l'info

    RépondreSupprimer
  9. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  10. J en consomme tout les matins au petit petit déjeuner sous forme souffle, j adore le goût me convient parfaitement, plus d anemie, ni d hypo en fin de matinée.

    RépondreSupprimer
  11. Hélios, puisque tu en as maintenant depuis trois ans je profite de la remontée du sujet pour te poser une question: est-ce que l'amarante est envahissante? Peut-on la planter dans un vrai jardin sans risque qu'elle l'envahisse ? J'ai des amarantes rouges dans mon micro-jardin, elles sont venues en adventices dans un pot. Même à 10 cm de haut, elles ont fait plein de graines. Même dans un pot et petit c'est de toute beauté, aussi beau à la fois que l'automne et que les fleurs pourpres, et ce spectacle dure depuis le printemps.

    Brigitte

    RépondreSupprimer
  12. Bonjour,

    "est-ce que l'amarante est envahissante?"

    Coucou Hélios. En "attente" de ta réponse. Merci.

    Grosses bises a toutes, tous, Léa.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Salut Brigitte et Léa :

      L'amaranthe cultivée (queue de renard ou autre variété) est extrêmement prolifique. Il faut savoir que ce sont des fleurs annuelles qui meurent aux premières gelées. J'en ai eu dans le potager, mais les graines n'ont pas poussé l'année suivante (les graines ont pourri ou gelé ?). Par contre, j'avais un pied de queue de renard dans la serre-tunnel l'année dernière et là les graines (rouges et également comestibles) ont redonné des centaines de plants, bien que j'avais récolté les graines sur la plante mère.
      Donc en extérieur, il semble qu'il n'y ait pas de problèmes (sauf climat non gélif ?).

      Supprimer
    2. Merci Hélios de ta réponse précise. En étant prudente, je vais donc pouvoir la garder et j'en suis bien heureuse. J'avais vu aussi qu'elle est très bonne à donner à picorer telle quelle aux poules.
      Brigitte

      Supprimer
    3. Merci Hélios,

      Mode parano. Plante annonçant les diableries. Bouh! :) L'excuse de l'amarante envahissante, permettrait a monsanto, ( tordu comme ils le sont ) de mettre au point un désherbant plus nocif encore.

      Mode zen. L'amarante a de quoi séduire a tout les niveaux, tout comme sa plus grande amie, la spiruline.

      Spiruline. Petit cachet vert. Ai déja vu ceci quelque part. :) Pas vous?

      Hélios, Brigitte. Le gel n'a pas empêché l'amarante de se ressemer toute seule. Elle ne prend bien racine que dans un terrain favorable. J'ai un peu le derrière entre deux chaises, quand a sa prolifération. Un ami me dit, vu ses nombreuses propriétés, que c'est la plante de la survie, en cas de gros pépins alimentaires. Les humains s'adapterons, mais qu'en est il des animaux, si il y a envahissement?

      Bien a vous, Léa.

      PS. Ou est Chantalouette?

      Supprimer
  13. Plus un jardin est "bio", mieux les différents végétaux s'y plaisent, donc s'y reproduisent jusqu'à devenir envahissantes. Je pourrais citer de nombreux exemples, parfois invraisemblables.

    Ainsi, mon potager prospère en fait à deux niveaux: déjà celui de ce qui pousse tout seul n'importe où, puis celui de ce qui demande à être cultivé. À moi de réguler la cohabitation entre les deux catégories, ce qui n’est possible qu’en désherbant et/ou en récoltant de manière sélective tous les jours pendant l'époque de végétation. Pour cela, j'ai toujours auprès de moi trois seaux.

    Un seau pour tout ce que les lapins vont manger, y compris toutes ces graines en formation. Quel plaisir de leur composer de copieux repas si variés! (avec une vigilance constante pour le mouron rouge qui est impitoyablement éliminé)

    Le deuxième seau pour aller sur le compost ou sur ma butte en éternelle construction qui ne sert qu’à créer un microclimat et comme abri à une faune secrète. D'autres choses inutilisables sont, tout comme chez Philip Forrer, simplement lancées sur un long chemin enherbé, où elles sont miraculeusement résorbées en peu de temps!

    Le troisième seau est pour les humains. Avec quelques pommes de terre de contrebande apparues en un endroit improbable, quelques herbes sauvages ou devenues sauvages et envahissantes ou des fleurs qui ont poussé n’importe où, puis les herbes et légumes « officiels », qui demandent à être cultivés spécialement.

    Pour finir, une petite curiosité en matière d’invasion. Cet été (et encore maintenant) j’ai effectivement vu pousser en de nombreux endroits des touffes de glaïeuls ! apparemment repartis de bulbes que j’avais renoncé à gérer convenablement. Et les capucines, jadis laborieusement semées, sont carrément devenues un couvre-sol fleuri, qui s’insinue partout entre les choux, haricots, tomates, cornichons, bref, partout !

    L'amarante? J'avoue, j'hésite depuis longtemps, pressentant ses pouvoirs extraordinaires!

    RépondreSupprimer
  14. Peux-on en trouver en Cote d'armor ? et cela peut il être un bon menu pour des tortues terrestre accro au pissenlit?

    RépondreSupprimer
  15. Merci beaucoup pour cet article, et à toutes pour vos commentaires, j'en ai une dans mon potager, je l'ai gardée car je la trouvais jolie car elle est rouge. Mais je ne vois pas encore comment récolter les graines, à quoi elles ressemblent. Ma plante est-elle à maturité? je vais voir en magasin bio mais si vous avez une photo des graines, je suis preneuse
    Merci encore pour ce partage
    jolie journée
    valérie
    Encore

    RépondreSupprimer
  16. Merci pour ces informations que j'ai longtemps cherché

    RépondreSupprimer
  17. Bonjour,en cherchant des renseignements sur l amarante je suis arrivé sur votre blog.
    C’est la première fois que je sème cette graine que je souhaite voir grandir pour le plaisir de mes enfants de mon jardin (mes abeilles) je leurs donnent le meilleurs à butiner une seule ruche dans un jardin et votre petit monde se remet a revivre en beauté
    Donc je teste l amarante et je suivrai votre blog .
    Dominique

    RépondreSupprimer

JE RAPPELLE QU'IL Y A UNE MODÉRATION DES COMMENTAIRES. TOUS CEUX À VISÉE PUBLICITAIRE PARTENT DIRECTEMENT À LA POUBELLE !