mercredi 2 juin 2010

ANTI SOCIAL


HHaaaaaaaa... ça soulage!...

17 commentaires:

  1. c'est vrai que ça fait du bien !
    ça va mieux Ngiu ?
    c'était une colère ?
    à la fin des années 70 quand j'étais très en colère, voilà ce que je chantais :

    http://www.youtube.com/watch?v=sWBSq039-5c

    bisous tout le monde

    RépondreSupprimer
  2. C'etait (c'est) plus un raz le bol qu'une colere, raz le bol de cette societé qui, si tu ne lui court pas apres et veux la fuir, s'accroche à toi comme une sangsue...

    RépondreSupprimer
  3. @ Ngiu

    C'est le système qui nous nourrit mais qui nous met au chômage. Le système a envihit toute la terre. Plus de liberté en dehors du système marchand libéral. Seule solution le chômage et la misère. Même l'eau des rivière est polluée. La nature nous a été littéralement confisquée. On est les esclave de ce système pourri et machiavélique.

    RépondreSupprimer
  4. Coucou,


    Elle est belle la photo de l'arc en ciel,merci.

    OH....l'image de l'entête du blog a un invité!

    C'est curieux,cet a près midi,je pensais justement a la scène ou Gentil ET montrait du doigt et disait MAISON...

    Gentil ET,s'il devait y avoir...discernement.

    Bises,Léa.

    RépondreSupprimer
  5. Merci Ngiu, çà m'a fait du bien d'écouter .Je n'aime pas le système mais j'aime bien quand même les gens.
    Pour le ciel:
    Je n'avais pas vu qu'ET était venu, c'est bien sympa
    bonne journée

    RépondreSupprimer
  6. @ ma Léa d'Amour
    téléphone maison ... oui, et on a toutes les chances de trouver la maison au fond de soi
    alors aucun souci de discernement
    le coeur sait

    bon et puis si j'enfonce les portes ouvertes c'est parce que c'est indolore

    bises et bonne journée

    RépondreSupprimer
  7. Je ne sais pas si ces êtres mi-hommes mi-femmes en train de hurler peuvent changer la société dont ils font partie.A mon sens,ils s'y enfoncent...
    Ma manière de "m'éclater" est de trouver un coin caché avec de l'herbe bien verte,sous une ombre douce,devant un horizon dégagé et varié et dans un silence où pointe le murmure des feuilles frémissantes et seulement perlé par le cantique d'une source.

    RépondreSupprimer
  8. "Ma manière de "m'éclater" est de trouver un coin caché avec de l'herbe bien verte,sous une ombre douce,devant un horizon dégagé et varié et dans un silence où pointe le murmure des feuilles frémissantes et seulement perlé par le cantique d'une source."...
    ...Le paradis... Le probleme c'est qu'a coté du paradis que tu te cree, y'a pleins de connards qui font TOUT pour te le detruire!! Je HAIE cette societé de MMEEEEEEERRRRDDDDE!!!!

    RépondreSupprimer
  9. Faut se trouver des rivères non poluée. Des espaces pour allumer des feux dans la forêt. Des animaux suavages à chasser. Des champs gorgés de bonnes récoltes. Voilà comment vivaient nos ancêtres il n'y a pas si longtemps que ça. 50 ans en arrière maximum. Mais de ce temps il paraîssait invraissemblable de ne pas trouver un toi où dormir et élever ses enfants. Sauf peut-être au XIXème. Mais suffisait de marcher pour trouver un endroit où vivre. Aujourd'hui c'est finit. Tout est règelementé. La propriété privée a tout envahit. L'espace a été entièrement digéré par le système. Maintenant nous sommes dépendant à 100 % de cette société de consommation. Si on s'y intègre pas on crève. J'ai vu un film des années 1950 avec Jean Gabin : de ce temps là : clodo était un mode de vie. Comme il avait pu y avoir Diogène Laerce dans l'Antiquité Grecque. L'homme a besoin de rien pour survivre. Mon père allait pêcher des langoustes et des homard à 20 m du rivage de la méditérannée dans le midi. Notre qualité de vie n'a fait que chuter avec l'émergence de la société industrielle. L'espérance de vie à présent ne fait aussi que chuter.

    RépondreSupprimer
  10. Je te suis totalement Ngiu, la moindre des choses actuellement est d'éprouver une intense révolte face à l'insupportable,
    je suis en contact avec des personnes ayant encore un pied (ou les deux) dans la société -qui travaillent- je vois les peureux, les collabos,
    une avec qui j'ai parlé me dit sa haine, je vois bien que c'est de la rage et non de la haine parce qu'elle a bon coeur, mais l'injustice est trop vive, elle l'exprime ainsi et c'est très sain
    Ngiu j'ai envie de te dire : continue fils, j'ai entière confiance en toi, tu portes les valeurs du futur et ton refus actuel est juste

    RépondreSupprimer
  11. Ha bon, Mimi, Ngiu est ton fils ? Je ne savais pas. Tu aurais pu lui donner un prénom plus facile à prononcer...
    Bises d'Hélios (plus facile à prononcer)

    RépondreSupprimer
  12. Bonjour Hélios
    tu as l'humeur taquine ce matin ...

    le prénom du fils se dit dans un souffle vois-tu et c'est lui qui m'a épelé le prénom de son choix

    mon fils ... enfin je ne sais pas s'il va me reconnaître !

    RépondreSupprimer
  13. Merci Mimi Mati t'manman... ;-)

    RépondreSupprimer
  14. Mimi Mati t'manman... ;-)8 juin 2010 à 11:19

    et celle-ci, vous en dites quoi ?

    http://www.youtube.com/watch?v=0Y5y1gKv93I

    bisouxxx

    RépondreSupprimer
  15. Ngiu ne peut-il pas s'appeler frch125,comme tout le monde?
    Que signifie réagir contre la société alors que nous y sommes incorporés?le poisson va-t-il manifester contre l'eau dans laquelle il est immergé?
    A mon sens,il faut trouver autre chose,des références perdues,un idéal élevé pas forcément social.On a vu ce que ça donne avec le communisme.
    La société ne peut changer la société qui sera toujours la société.Il faut un agent extérieur...

    RépondreSupprimer
  16. ... ou intérieur

    on aura tout vu ! je finis tes phrases ...

    pas fâcher frch125 stp

    RépondreSupprimer

JE RAPPELLE QU'IL Y A UNE MODÉRATION DES COMMENTAIRES. TOUS CEUX À VISÉE PUBLICITAIRE PARTENT DIRECTEMENT À LA POUBELLE !